AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
ICI, NOUS SOMMES POUR LA RELAXATION...
10 LIGNES EXIGÉES SEULEMENT ET OUI, C'EST CADEAU !
UN PETIT VOTE POUR NOUS ?
par ici obsession 27
I LOVE YOU ON VOUS AIME Very Happy
C’ÉTAIT LE BISOUNOURS TIMES
NOUS SOMMES EN ESPAGNE ET EUROPÉENS.
TENEZ EN COMPTE POUR VOS ORIGINES, MOINS D’AMÉRICAIN !

Partagez | .
 

 INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Esmeralda G. Cruz
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS popop


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier
✔ METIER : Vétérinaire
✔ CUPIDON : Et si vous saviez !
✔ HUMEUR : Bueno, mon kinder
✔ SURNOMS : Nessie mais seulement de mon frére. Les autres n'ont pas intêret à me nommer ainsi. Sinon Ezzy, Mel, Elda, Eliz et j'en passe.
✔ CHOSES A FAIRE : - M'occuper du chihuahua du voisin !
- Opérer les chatons de Madame Chevreuil.
- Passer voir Gabriel !

✔ CITATION : En fait tous les hommes sont des bêtes avant de trouver la femme parfaite au fond. Croquant alors à pleine dent la vie de célibataire en grognant de femmes en femmes… en dévorant certaines du regard pour en faire le diner dans une soupe chaude au lit pour ensuite les laisser rentrant et ne plus les revoir. Les hommes sont des bêtes et ensuite… ils rencontrent la belle… ils deviennent plus sérieux en ne grognant que sur une seule femme et ayant alors une soupe chaude dans leur lit toutes les nuits.

© CRÉDITS : ...
★ AVATAR : Emily Van Camp
✔ PSEUDO : Crazy Bunny
€ EUROS : 8832
✔ MESSAGES : 238
✔ INSCRIPTION : 23/10/2012
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
MessageSujet: Re: INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino   Sam 20 Avr - 10:58


une danse n'est qu'un bref instant à partager mais plusieurs danses ?


Je riais nerveusement en l’entendant me demander si elles se ressemblaient car parler avec lui de ça m’irisait le poil. Au fond, j’étais peut-être un peu poilu. Pro des poilus, bonjour. Enfin bref, je soupirais doucement en le regardant et haussant juste les épaules. Il ne fallait pas me demander de parler trop de cette fameuse fiancé car ça me rongeait simplement de l’intérieur d’en entendre ainsi papoter. Mais il était vrai qu’elle ressemblait au singe. Une vraie singette jumelle. C’est alors que je proposais une danse que je le regardais avec ce qu’il venait de dire. Tordues ? Mais c’était lui le tordu du coup. J’arquais un sourcil en hochant la tête. « Exactement mais pas sur la piste de danse, mon lapin ! », disais-je en plaisantant alors que j’ne oubliais presque ce qui nous entourais. Et paf. Déception. Quand ce n’est pas un lièvre qui rencontre une voiture ? C’est une bimbo qui prend le micro. Sérieusement. Non mais il est ou notre problème ? Il y a toujours un truc. WTF ? Et c’est alors que je rageais ans ma tête que ça commençait. Un mec embrassait une brune. Bon d’accord mais il est ou mon baiser à moi, non mais oh. Je plaisante bien sûr mais j’avais besoin d’affection et peut-être qu’il ne s’en rendait pas compte ? Je n’en savais rien mais je ne voulais pas qu’il s’en rende compte aussi. Je ne me rapprochais qu’à petit pas et seulement ce soir. Donc ? C’était le foin ans ma tête et il faudrait réellement que le fermier viennent enfourcher tout ça pour les sortir. Merde. Et c’est là qu’arrivait son enveloppe. Une lueur d’espoir, peut-être qu’il aurait la même que le mec canon ? Enfin non, au lieu de ça ? Il attrapait le singe. Non mais vraiment ? Ils me prenaient pour qui tous ces fous. . « Euh... évites de m'embrasser avant d'aller te laver les dents 5 ou 6 fois. J'aimes les fils dentaires mais pas quand ce sont des poils de chimpanzés ! », lâchais-je subitement en lui offrant mon plus grand des sourires. Je n’avais pas envie de venir et tout semblait étrange dans ma tête. J’avais juste envie de passer un moment avec Matteo. Pas le fiancé d’une autre, pas le collègues, pas le colocataire, pas l’ami mais avec Matteo. Et bah, non. Je passais la soirée avec Matteo et sa singette. Je tenais la chandelle. Quand c’est pas un singe, c’est un lapin et puis ça sera quoi ? Un poussin ? Bon la femme me tendit le panier que j’attrapais pour y prendre une lettre en croisant les doigts machinalement. Je l’ouvris et dieu soit loué. Je regardais alors la jeune femme. « Dites, ça compte si c’est pour une femme… je peux inviter un homme, hein ? », demandais-je car oui, il disait d’inviter une femme pour un tango sexy mis euh… non… NO WAY. Sexy avec une femme ? Moi ? Je ne suis pas vraiment du genre à sortir avec des femmes. Enfin bref. Je tendis la main à Matteo en souriant. « Tango sexy, monsieur, on ne dit pas non à une femme ! », disais-je alors qu’une musique des plus en circonstances se laissait entendre et nous voilà donc dans un tango sexy. J’y mettais du mieux, réellement. Au fond ? Mes cours de danses n’ont pas servis à rien.


❝ loves the silence ❞
Take a look at my body, Look at my hands. Your face-saving promises, whispered like prayers. Because I've been treated so wrong, I've been treated so long as if I'm becoming untouchable. Well, content loves the silence, it thrives in the dark with fine winding tendrils That strangle the heart They say that promises sweeten the blow. I'm the slow dying flower In the frost killing hour Sweet turning sour band untouchable. Oh, I need The sweetness, The sadness, The weakness, a lullaby, A kiss good night. Angel sweet love of my life. Do you remember the way that you touched me before, All the trembling sweetness I loved and adored. Can you see me, Do you want me, Can you reach me. You better shut your mouth And hold your breath And kiss me now.r shut your mouth and hold your breath and kiss me now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
Elizabeth O. Connor
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
YES OR NO ?


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : Le 8 mars 1990
✔ APPARTEMENT : 1b.2
✔ METIER : Assistante directeur dans une chaine TV.
✔ CUPIDON : Si j'attrape ce petit bébé, je lui fais payer tous les sales coups qu'il m'a fait !
✔ HUMEUR : Toujours souriante !
✔ SURNOMS : Elie, Eliza, Elychou...
✔ CHOSES A FAIRE : ~ Travailler.
~ Devenir riche.
~ Trouver une idée géniale pour être célèbre.
~ Tomber amoureuse.
~ Faire les courses.
~ Etre heureuse et profité de la vie.
✔ CITATION : Et tout a cou tu te rends compte que tout et fini, pour de bon. Il n'y a pas de marche arrière tu le sens. Et puis tu essayes de te rappeler a qu'elle moment tout a commencer puis tu découvre que c'est plus vieux que se que tu pense, et c'est la seulement a se moment que tu réalise que les chose n'arrive qu'une fois. et quels que soient tes efforts tu ne ressentiras plus jamais la même chose tu n'auras plus jamais la sensation d'être a trois mètre au-dessus tu ciel.

© CRÉDITS : © Crazy Bunny
★ AVATAR : Candice Accola
✔ PSEUDO : Choco
€ EUROS : 9492
✔ MESSAGES : 1409
✔ AUTRES COMPTES : Diego R. Vicente
✔ ANNIVERSAIRE : 22/02/1999
✔ AGE : 18
✔ INSCRIPTION : 19/05/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino   Dim 21 Avr - 20:21


« Qui masque ses fautes se voit, en fin de compte, démasquer par sa conscience. »


Pearl leva son verre dans ma direction et me sourit. Tiens… Elle m’avait reconnue. Je fis de même avant de reporter mon attention sur l’homme à mes côtés. Je ris. « Je ne sais pas si c’est la meilleure écriture, mais oui, il s’écrit bien avec un Z. » Il était vraiment marrant celui-là. Surtout quand il me prit la main pour la baiser en se présentant. Ça faisait très moyenâgeux comme truc mais je ris de plus belle. « Juan ce n’est pas moche non plus, j’aime bien. Quand vous dites : à mon service ? Vous feriez vraiment tout ce que je vous demanderais ? » C’était intéressant ça… Un homme à mon service pendant une soirée… On risquait de bien se marrer s’il acceptait.

Nous bûmes notre deuxième verre de champagne et je commençais à me sentir bizarre. J’étais comme ballonné, pourtant je n’avais quasiment rien mangé depuis midi. Étrange… Bref, j’écoutais Juan et il finit par me tendre son bras. Je le pris en répondant : « Bien sûr que je vous accompagne ! Je vous rappelle que c’est de ma faute ! Et puis comme ça, une fois changé vous ne risquerez pas de me filler sous le nez pour aller dansé avec une autre jeune femme. » Milan n’avait pas pus venir avec moi, mais je n’allais quand même pas passer ma soirée sans en profiter un petit peu. De toute façon, ce n’était qu’une histoire de danse, rien de bien méchant. Nous partîmes donc à la recherche d’une chemise.

J’attendais devant la porte de ce qui me semblait être un vestiaire quand il me rejoint changé et sans tache. Je lui souris : « Vous êtes quand même mieux sans tout le champagne ! » Puis nous nous dirigeâmes vers la piste de danse. Alors qu’une nouvelle chanson commençait et qu’une jolie demoiselle finissait son discours… Mais…? C’était Pearl… Qu’est-ce qu’elle faisait sur scène ? J’avais raté un épisode ou quoi ? Bref, je commençais à danser quand mon ventre refis des siennes et je fus prise d’une envie pressante… Mon dieu… La honte… « Heu… Je reviens ! » Je m’excusais auprès de mon cavalier et parti en marchant très vite direction les toilettes des filles. Bousculant plusieurs personnes au passage, j’atteins ma destination en un temps record. Mais que m’arrivait-il ?


I COULD NOT GO ON
What if I lived without you ? What if I loved without you ? What if I died without you ? I could not go on !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twop.forumactif.com/
Juan D. Pepperoni
avatar
DISCRET
◗ je connais mon appart
Aides le forum, votes DISCRET◗ je connais mon appart

LES INFOS
MAMAMIA


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 24 janvier 1986
✔ METIER : En recherche !
✔ HUMEUR : Fêtard !!!
✔ SURNOMS : Monsieur Pizza, Juan Pizza, Ju' d'orange Damon LaPizza, Juanito, ...
✔ CITATION : El tiempo es el nuevo tiempo.

© CRÉDITS : Cliko
★ AVATAR : Jensen Ackles
✔ PSEUDO : Cliko
€ EUROS : 11996
✔ MESSAGES : 284
✔ ANNIVERSAIRE : 11/01/1993
✔ AGE : 24
✔ INSCRIPTION : 19/03/2013
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino   Mar 30 Avr - 15:36


Quand la malédiction frappa... Hijo de la puta !


La jeune femme riait en ma compagnie se mit à rire, je devais sûrement être très drôle même si ce n'étais pas forcément voulu. Bon ok, un petit peu quand même... Oui bon ok, beaucoup ! J'avait toujours utiliser le proverbe " Femme qui rit, femme à moitié dans son lit. ", même j'espérais qu'un rencard car oui, Juan D. Pepperoni était quand même quelqu'un de romantique. Le face à face au restaurant avec le bouquet de rose en invitation a toujours été une de mes techniques préférées ! Puis vint le plan humble chevalier servant, même si ça peut paraître gros, je suis vraiment prêt à tout pour faire plaisir à une femme. " Oui, bien sûr Milady, je ferai tout ce que vous voudrez. " Je m'inclinais à nouveau avant de l'inviter à m'accompagner pour me trouver une nouvelle chemise. On se dirigeait vers les vestiaires, quand mon ventre fit un énorme bruit bizarre, un gargouillement tellement intense que je me surpris moi-même du fait qu'un son aussi énorme et puissant pouvait sortir d'un ventre aussi plat et musclé que le mien. Heureusement que le bruit du bal le couvrait sinon j'aurai eu la honte de ma vie. On arrivait devant le vestiaire et je laissais ma compagne à l'entrée pour aller me changer. " Je reviens tout de suite ma belle ! ".

J'entrais dans le vestiaire quand un membre du staff remarqua ma chemise complètement cradingue. Il s'approcha de moi, tenant un contre lui un paquet contenant à ce qui ressemblait être une chemise toute neuve. Il finit par me tendre le paquet poliment en me demandant ma chemise et mon numéro d'appartement pour me faire livrer ma chemise sale une fois passer au pressing. Franchement, c'était vraiment bien organisé ! " Merci mon brave ! " Je filais me changer immédiatement pour pas perdre de temps. Une fois enfilée, j'ajustais ma chemise devant la glace des vestiaires en lançant un regarde aguicheur. " Quel beau gosse ! ". Puis là, ce fut le drame ! Les crampes d'estomac devenaient de plus en plus fortes, c'était juste horrible ! Je me tordais de douleur en courant vers les toilettes, sentant le contenu de mes intestins couler jusqu'à mon colon, une chaleur s'installant dans le creux de mon postérieur. Je m'assis sur le trône du roi et je libérais tout ce que je retenais en moi. Après 5 bonnes minutes d'un nettoyage efficace des voies impénétrables du seigneur, je me lavais les mains, retouchais un coup de déo, et hop c'était repartit. Je me demandais quand même comment j'ai pu avoir une aussi grosse envie alors que je n'avais quasiment rien manger ce soir... Peut être que je couvais quelque chose... M'enfin, l'avenir nous le dira, j'avais rendez vous ce soir et une demoiselle m'attendait.

Elle m'attendait, souriante en me voyant et me flattant sur l'élégance de ma nouvelle chemise qui me sied à ravir, fallait bien l'avouer. " En effet ! Allez venez très chère, allons danser ! ". Je lui pris la main tel un gentleman et je l'emmenai sur la piste de danse. Une nouvelle musique se lançait, c'était vraiment le bon moment pour commencer une danse. Sauf qu'entre les deux chansons, je remarquais qu'une jeune femme était sur la scène et discutait de choses bizarres... Voisins ? Pervers ? Mais cette femme me disait quelque chose... Mais c'était... Ma voisine... PEARL !!! Mais que lui arrivait-il ? Je sentis Elisabeth me toucher le bras pour s'excuser avant qu'elle ne parte je ne sais où dans la foule. Mais... Que m'arrivait-il ? Pourquoi me fuyait-elle ?

J'entrepris de lui courir après mais je ne la voyais plus... " Merde ! ", je lâchais entre mes dents. Bon je n'avais qu'une chose à faire, aller voir ce que faisait Pearl sur cette foutu scène, maintenant qu'elle était descendue. Je couru vers l'estrade de je vu enfin la jeune homme, assis sur une chaise, complètement épuisée. " Hé Pearl ! " Je couru à ses côté et me mis à genoux devant elle pour qu'elle puisse me voir. " C'est Juan, qu'est ce qui t'arrive ? C'était un sacré discours dis donc ! ". Elle transpirait à grosses gouttes, cela devait sûrement être une crise d'hypoglycémie ! Jackie Chan avait toujours ça quand ça il faisait trop de cascades l'une derrières les autres. Il fallait donc qu'elle mange du sucre... Je sifflais un serveur transportant des cakes sur son plateau pour qu'il m'en amène un. Ses paupières se refermait, je pris sa tête pour qu'elle mange le cake, mais n'en voulait pas... " Ecoute Pearl, tu dois en manger ok ? Regarde, c'est bon ! " Je mordis pleine dents dans ce gâteau qui... Bizarre, un cake avec un gout farineux que je ne ressemblais à rien que j'avais déjà gouter. Je voulais juste montrer l'exemple mais... Je ne sais pas ce qui m'arrivait... Une chanson dans ma tête résonnait...

>>>>>Chanson dans ma tête<<<<<

Cette pulsion... Je ne contrôlais plus mon corps... Il me conduisait jusque sur la scène. Je ne pus me retenir et je me mis à crier " PUDDIIIIIIIIIIING !!! ".

>>>>>Vidéo de la scène !!!!<<<<<

Je me mis à me déshabiller en strip-tease sur l'air de la chanson qui envahissait mes pensées... J'espère qu'on ne me filmait pas, je serai vraiment dans la merde sinon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas J. Alvès
avatar
membre du mois
◗ je suis le roi de décembre
Aides le forum, votes membre du mois◗ je suis le roi de décembre

LES INFOS


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 14.02.91
✔ APPARTEMENT : 1o.4
✔ METIER : Vendeur en librairie.
✔ CUPIDON : You can take my ♡
✔ HUMEUR : Déprimé
✔ SURNOMS : Toto.
✔ CHOSES A FAIRE : ✓ Voir le notaire.
✓ Aller voir mon père au cimetière avec ma mère.
→ Faire du vélo.
✓ Ranger l'appart'.
✔ CITATION : When you break my heart in to twenty-four, I'll pick up the pieces you left. If you think i'm coming back, don't hold your breathe. R u crazy? R u crazy? R u crazy? R u crazy? Must be stupid if you think that we can start again.

© CRÉDITS : ©Chevalisse
★ AVATAR : Douglas Booth
✔ PSEUDO : FeistyPanda
€ EUROS : 7343
✔ MESSAGES : 669
✔ AUTRES COMPTES : Aleksey Morales
✔ ANNIVERSAIRE : 13/11/1992
✔ AGE : 25
✔ INSCRIPTION : 12/09/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino   Mer 1 Mai - 10:36


Belle demoiselle, m'accorderiez vous cette danse?



Cette histoire de défi était complètement perchée mais comme s'est pour la bonne cause, tout le monde s'est prêté au jeu et c'était à mon tour de me jeter à l'eau. Pearl s'était faites embrasser, ensuite elle est monté sur scène pour un long monologue (où d'ailleurs j'ai échappé belle car elle ne m'a pas mentionné dans son histoire de banana ou je ne sais quoi mais je me senti quand même visé à un moment car elle raconta des blagues Toto, le surnom qu'elle me donne), puis maintenant le type qu'elle m'avait montré à qui elle avait fait des misères a grimpé sur scène et gueule Pudding en se déshabillant... Un rire s'échappa de ma gorge mais d'un côté j'avais de la peine pour lui. Je priais intérieurement pour tomber sur un cap ou pas cap assez soft, car je n'avais pas très envie de me ridiculiser. Une jeune femme me tendit une enveloppe et je l'ouvrit en la remerciant. Un souffle de soulagement sorti d'entre mes lèvres lorsque je lu: Arriver à avaler 10 parts de brownies pour battre le record de l’organisateur qui est en 5 minutes 46 secondes. Les doigts dans le nez. C'était gagné d'avance car les brownies j'adorais ça, surtout ceux aux noisettes. Je me dirigea vers la table pour le défi où les parts de brownies étaient disposés et attendaient d'être dévoré. « Ça va être du gâteaux... » dis-je tout en remontant mes manches. C'était Monsieur Jeu de mots. Bref, je regarda la femme qui s'occupait de contrôler le temps et je lui fis un signe de tête, elle lança le chronomètre et je m'empara d'une part dans chaque main, j'en engouffra une dans ma bouche et mâcha rapidement. Une fois avalée je mis l'autre part dans ma bouche et répéta le processus. Tout en mâchant je prépara déjà deux autres part en les prenant dans mes mains. J'avala le deuxième brownies et plaça le troisième dans ma bouche, et ainsi de suite. Tout en avalant les parts je garda un œil sur le chrono', les minutes défilaient mais j'étais dans les temps. Le fait d’enchaîner ses brownies me donnait soif mais j'avais pas le temps pour une coupe de champagne ou un simple verre d'eau, ça me ferait perde de précieuse secondes. J'en étais au huitième brownie quand le chronomètre affichait 4 minute 39. J'avala précipitamment et pris les deux dernières part de brownies dans les mains, je lécha mes lèvres et pour gagner du temps et en finir je les engouffra toute les deux dans ma bouche, je devais avoir l'air d'un hamster mais pas grave. Je mastiqua vite et du mieux que je pouvais. Et finalement j'avala le tout et à 5 minute 24 j'ouvris la bouche pour prouver que je n'avais plus rien. La femme stoppa le chrono et m'annonça que j'avais battu le record. Je lui souri et lui donna le nom de l'association pour laquelle je voulais verser le gain. Puis je me dirigea vers le bar pour me réhydrater un peu. « Un grand vers d'Ice tea à la mangue s'il vous plait. » Ni une ni deux le serveur me donna ma commande, et je vida mon verre d'une traite. Je senti des gargouillements assez violents et plaqua mes mains sur mon ventre. Surement l'effet 10 brownies en 5 minutes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 9973
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino   Ven 3 Mai - 10:10


Le lapin blanc d'Alice aux pays des merveilles, sans Alice...


Le défi : check. J'étais tranquille avec ça. Je crois que c'était une bonne chose de m'être lancé sans réfléchir, maintenant je pouvais profiter du buffet et de la soirée qui avait l'air de prendre un tournant épique... Une jeune femme fit un monologue, sans doute son défi mais je ne comprenais pas tout ce qu'elle disait. Tant pis ça ne changeait pas beaucoup de d'habitude, l'espagnol n'était pas vraiment mon ami pour le moment. Elle descendit de la scène, s'asseyant sur une chaise non loin de moi. Ce qui attira mon attention c'est qu'un gars se précipita vers elle. Pearl ? C'était bien ce qu'il venait de dire ? Ma colocataire était donc ici et je n'étais même pas au courant... Il faut dire que ça faisait deux jours qu'on se croisait le soir mais que chacun de notre côté nous étions vraiment occupé, surtout moi d'ailleurs je crois. J'étais retenu à la table des gains du défi pour le moment mais je savais vers qui je me dirigerais ensuite.

Le type qui s'était approché de Pearl, pris le relais sur la scène alors que pour ma part je venais de faire ma bonne action en donnant le nom de l'association que je souhaitais soutenir. Le gars devait être déjà bien alcoolisé ou simplement très joueur pour osé se dénuder comme il le faisait en gueulant « Pudding » ça avait au moins le mérite d'être drôle et bon public je ne me gênais pas pour rire tout en grignotant de quoi remplir mon estomac qui criait famine.
Mon regard se baladait sur l'ensemble de la salle avant de revenir sur la scène où le comique semblait avoir fini son numéro. Je rejoignais alors ma meilleure amie, me postant debout juste à côté d'elle « Bah alors t'as déjà mal aux pieds avec tes échasses ? » dis-je avec amusement, elle me reconnaîtrait facilement car j'avais depuis longtemps l'habitude de lui dire qu'elle ne portait pas des chaussures mais des échasses. J'étais content de la voir dans ce contexte car ça me rappelait beaucoup Las Vegas et les soirées diverses auxquelles nous avions pu assister.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino   Mer 8 Mai - 0:43


danser avec un mal au pied... merci seigneur. C'est génial, vraiment.


Je venais de faire le discours le plus important de ma vie. Si vous le saviez. C’était juste ce que j’avais à dire, simplement. Et là, un homme avec son masque approchait. Mon voisin mais avec la lumière de spot tout à l’heure braqué sur moi, j’avais le front un brin humide. Vraiment un brin. Un truc de rien du tout. Et il me faisait peur tout d’un coup. Il disait mon prénom comme s’il me connaissait et se présentait de celui de mon voisin et employé mais il avait fumé du crack pour oser prendre le risque de s’approcher de moi. OMG, il est fou et en plus, il me prend pour une malade. J’avais l’impression qu’il était bon à enfermer. J’allais très bien sauf une cheville douloureuse et je le voyais me forcer à manger. « Mais t’as fumé, quoi mon gars ? Je vais bien ! », il me semblait carrément à la ramasse. Il était tombé dans un chaudron de H comme le pauvre petit Obélix ? « Il ne m’arrive rien, j’ai fait ce que me disait mon enveloppe, c’est tout ! », il devait avoir sauté un chapitre pour me demander ce qui m’arrivait de faire mon speech sur la scène. Et il mangeait le cake. Bon appétit, mon pote. Pensais-je alors en levant les yeux tandis qu’il pétait un câble. Et retirait son pantalon pour secouer son bassin avec un pudding. Non mais il avait réellement besoin d’être enfermé. Je savais que parfois je pouvais être folle, vraiment mais là, c’était du n’importe quoi. Il partait sur scène pour commencer un striptease. Non mais lui alors, c’était un cas spécial qu’il fallait psychanalyser. Enfin tant que je ne mettais pas dans le noir, qu’il ne me séquestrait pas et qu’il ne m’attacherait pas à une chaise ou n’importe quoi, je savais que je pourrai le supporter. Je roulais les yeux avant d’inspirer doucement et me poser dos à la chaise en mettant la tête contre la poutre se trouvant derrière. Trop de choses et une douleur atroce qui me tiraillait à la cheville. C’était chiant, réellement en plus en forçant dessus pendant la danse, j’étais persuadée d’avoir aggravée le truc. Sachant que ce n’était surtout pas la première fois. J’avais l’art à Vegas de me tordre la cheville et de ne jamais le montrer. J’inspirais doucement et c’est alors que j’entendis une voix familière. La voix qui me dit bonjour tous les matins. Je souriais doucement en relevant la tête et le regardant. Et là, le pauvre Toto se mettait à avaler des brownies, je souriais doucement. Il m’amusait. Il allait prendre 5 kilos, le pauvre. « On m’a marché sur le pieds en fait ! Je crois que ça s’est aggravé en fait. J’ai forcée. Tu me connais, je resterais debout jusqu’au bout en restant forte jusqu’au point de non-retour ! », je souriais doucement en relevant le regard vers le sien. S’il y avait bien quelqu’un qui pouvait prétendre réellement me connaitre, c’était lui. Il pouvait lire dans mon âme comme dans un livre ouvert. Il pouvait me faire rire quand je ne voulais pas rire et me faire sourire quand je n’avais pas le cœur à déployer mes lèvres. « Tu ne m’as pas dit que tu viendrais ! », disais-je alors naturellement. Il fallait avouer que l’on se voyait peu et ça me rendait folle, totalement car je ne voulais pas qu’on devienne de simples colocataires. Disons simplement et bêtement qu’avant nous bossions ensembles donc nu nous voyons bien plus mais maintenant… « Tu… », je le regardais attentivement. Et là, je riais de bon cœur aussitôt. « Oh merde, William… Il te sort d’où ton troisième œil ? », disais-je alors en lui souriant. Sérieuse, oui. Totalement même. Il n’y avait pas plus sérieux car il avait réellement un troisième œil. Je lui voyais un troisième œil. « Ok… », disais-je en faisant des grands yeux. « Ça me fait peur, fermes ton troisième œil car il plonge dans mon décolleté ! », ouais, cinglée mais le troisième œil que je lui voyais était réellement plongé dedans comparé aux deux autres. Cela me foutait clairement les jetons. J’étais les yeux grands ouverts du genre : WTF !



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
Elizabeth O. Connor
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
YES OR NO ?


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : Le 8 mars 1990
✔ APPARTEMENT : 1b.2
✔ METIER : Assistante directeur dans une chaine TV.
✔ CUPIDON : Si j'attrape ce petit bébé, je lui fais payer tous les sales coups qu'il m'a fait !
✔ HUMEUR : Toujours souriante !
✔ SURNOMS : Elie, Eliza, Elychou...
✔ CHOSES A FAIRE : ~ Travailler.
~ Devenir riche.
~ Trouver une idée géniale pour être célèbre.
~ Tomber amoureuse.
~ Faire les courses.
~ Etre heureuse et profité de la vie.
✔ CITATION : Et tout a cou tu te rends compte que tout et fini, pour de bon. Il n'y a pas de marche arrière tu le sens. Et puis tu essayes de te rappeler a qu'elle moment tout a commencer puis tu découvre que c'est plus vieux que se que tu pense, et c'est la seulement a se moment que tu réalise que les chose n'arrive qu'une fois. et quels que soient tes efforts tu ne ressentiras plus jamais la même chose tu n'auras plus jamais la sensation d'être a trois mètre au-dessus tu ciel.

© CRÉDITS : © Crazy Bunny
★ AVATAR : Candice Accola
✔ PSEUDO : Choco
€ EUROS : 9492
✔ MESSAGES : 1409
✔ AUTRES COMPTES : Diego R. Vicente
✔ ANNIVERSAIRE : 22/02/1999
✔ AGE : 18
✔ INSCRIPTION : 19/05/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino   Dim 12 Mai - 0:19


« Qui masque ses fautes se voit, en fin de compte, démasquer par sa conscience. »


Tout ce que je voudrais ? Vraiment ! Alors que nous partions à la recherche d’une nouvelle chemise, j’imaginais ce que je pourrai bien lui demander… Danser avec moi me semblait être un bon début, mais je cherchais tout de même autre chose, de plus marrant à lui faire faire plus tard dans la soirée… Bref, c’est de cette façon que dès qu’il fut changer nous partîmes sur la piste de danse. Il est vrai qu’il était vraiment plus beau sans tache humide sur le devant, je lui fis d’ailleurs remarquer. Puis il me prit la main et nous rejoignîmes les autres danseurs. La chanson venait à peine de commencer alors que je passais mes bras autour de mon cavalier. Je passais un bon moment quand quelques secondes après je fus prise d’une soudaine envi d’aller aux toilettes, ce qui n’était pas vraiment normal, je venais seulement de mangeais et pas tant que ça en plus…Mais normal ou pas, il fallait que j’y aille. Je lâchais précipitamment Juan et le plantais là, au milieu de la foule, seul.

En un temps digne d’une championne de course à pied, j’entrais dans les vestiaires des filles. C’était blindé de monde, des femmes se remaquillaient d’autres se recoiffaient et il en avait même deux qui vomissaient accroupie devant les chiottes, leurs amies soutenant leurs cheveux. Ce n’était pas un beau spectacle, je ne m’y attardais pas et filais directions le dernier toilette libre. Je fermais la porte derrière moi et fis ce que j’avais à faire. Me demandant toujours pourquoi j’avais digéré aussi vite le peu que j’avais mangé. Une fois vidé, je me lavais les mains, me remis un petit coup de crayon et reparti dans la grande salle à la recherche du jeune homme qui devait sûrement se demander le pourquoi de mon comportement.

Contrairement à ce que je pensais, je ne mis pas des heures à le repérer. Debout sur la scène, il se déshabillait en se déhanchant sur une chanson qu’il était apparemment le seul à entendre. Par conséquent il était difficile à rater. J’étais partagé entre l’envie de rire et de profiter du spectacle, parce qu’il faut bien avoué que j’étais une grande fane des strip-teases et que son corps n’était pas franchement désagréable à regarder. Et entre celle de le rejoindre pour le faire arrêter avant qu’il ne finisse complètement à poil, ce qui serait peut-être embarrassant pour lui par la suite. Toujours pas décidé je m’avançais néanmoins près de l’estrade, quoi que je choisisse de faire, je devrais me rapprocher donc… Me laissant tenter finalement tenter par la première option, je le regardais se trémousser, prenant même un brownie pour le manger en savourant le spectacle. Bizarre, ce goût d’ailleurs… Ce n’est que dès qu’il eu fini que j’allais à sa rencontre. « Alors comme ça, je m’absente cinq minutes et on en profite pour se déshabiller ? Sans moi ? » Demandais-je en prenant un air faussement en colère. C’est vrai que j’avais quand même raté le début… Étrangement, ça ne me gênait pas du tout de parler à un homme nu comme un vers devant moi.

Soudain, j’aperçus la cruche des caps ou pas caps… Et si j’en réalisais un à mon tour ? Ce serait marrant ! J’avais raté les explications, mais j’avais compris en quoi cela consistait en regardant les autres faire des trucs complètement fous avant de se diriger vers la table ou des gens en costume remplissaient des chèques. Je plantais une nouvelle fois Juan et piochais dans le pot. Grimper aux rideaux au sens propre ? Ok… Je me dirigeais vers ces derniers et pris Juan au passage, il allait me servir de tabouret pour pouvoir commencer à monter. « Je dois grimper aux rideaux. » Expliquais-je en le mettant à quartes pattes par terre. « Ne bouge surtout pas. » Je ne sais pas ce qu’il imaginait à ce moment-là mais je m’en fichais. J’ôtais mes talons hauts, me servi du jeune homme comme d’une marche puis commençais mon ascension comme dans un numéro de tissu acrobatique. Bon ok... Un peu moins gracieusement mais on ne peut pas être doué partout !


I COULD NOT GO ON
What if I lived without you ? What if I loved without you ? What if I died without you ? I could not go on !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twop.forumactif.com/
Invité

LES INFOS
AND MORE
MessageSujet: Re: INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino   Dim 12 Mai - 5:01


La vie est un bal masqué: une chouannerie espagnole


Matteo éclata de rire. Des poils de chimpanzés en guise de fil dentaire ? Esmeralda avait décidément toujours le don de le faire rire. C'était toujours elle qui lui remontait le moral, quand ça n'allait pas. Et faut dire que récemment, c'était pas la gloire dans sa vie. Alors que lui avait pioché son cap ou pas cap, ce fut au tour de la Cruz. Qui venait de lui demander de danser avec elle. Mais pas n'importe quoi : un tango. Et un tango sexy.

- Ben voyons.. fit-il en souriant, l'air coquin. Puis il attrapa la main de la Cruz et la ramena contre lui, à la manière d'un danseur professionnel. Oui, il avait apprit le tango, lors de ses nombreux cours de danses obligatoires pour les soirées familiales. Et enfin, a lui servait à quelque chose. La musique entraînante se fit entendre, et le corps de Matteo de colla à celui d'Esme avant de se détacher, la faisant tourner au bout de son bras gauche et la faire revenir, la laissant délicatement tomber en arrière, son visage tout près du sien. Puis ils se relevèrent et la Cruz passa sa jambe atour de la taille de Matteo tout en se déhanchant, continuant à une vitesse folle cette danse endiablée. Puis leurs mouvements se ralentirent au rythme de la musique qui devenait plus suave, et où encore une fois Matteo tint son amie par la taille alors qu'elle penchait la tête en arrière. La musique touchait à sa fin, aussi le De Los Rios prit son temps pour faire remonter la blonde, dont les lèvres étaient si proches des siennes. Il la regarda dans les yeux, une lueur s'alluma dans son regard tant son désir de l'embrasser était fort. Il approcha ses lèvres, leurs souffles se mêlèrent, et..un gros gargouillis comme sorti des profondeurs d'une grotte se fit entendre, suivi d'une contraction au ventre de Matteo si forte que cela lui fit lâcher prise d'Esme, qui tomba au sol. Le beau brun se tint le ventre en se pliant de douleur, jetant un regard désolé à sa belle avant de se ruer hors de la piste de danse, direction les panneaux lumineux qui indiquaient les toilettes. Que se passait-il ? Grognant de douleur, Matteo poussa la porte des toilettes masculine quand une forte odeur répugnante le fit grimacer de dégoût. Il porta instinctivement sa main à son visage pour couvrir son nez et sa bouche de cette odeur pestilentielle. Mais qui donc avait coulé un bronze d'une aussi forte intensité ? Même le plus gros des putois en rougirait de honte. Une chaleur étrange ramena Matteo à la réalité, une chaleur mêlée au mal de ventre insoutenable qui ne lui fit penser qu'à une chose : il devait chier. A la vitesse de l'éclair, souhaitant éviter toute contamination extérieure -oui, un danseur de tango avec de la merde au cul ce n'était plus aussi sexy-, le vétérinaire se dirigea vers la cabine la plus proche de lui et s'y enferma, s'installant sur le trône comme si sa vie en dépendait. Et tout de suite la chaleur quitta son corps dans une série de gargouillis immondes qui rajoutait à la pièce pestilentielle une odeur encore meilleure que la précédente. Le prochain devrait les battre et ce ne serait pas facile ! Bref, Matteo poussa un soupir tandis que son déjeuner partait aux oubliettes, heureux de voir que la douleur le quittait avec le reste. Il tendit alors son bras vers ce qui était supposé être le rouleau de papier toilette, mais il n'y avait.. rien. Affolé, il retourna sa tête pour bien vérifier que ce qu'il pensait était vrai. Foutu chieur précédent, il n'aurait pas pu remettre du PQ ?! Il faisait vraiment chier, et c'était le cas de le dire.Il n'y avait plus qu'une chose à faire. Matteo tendit l'oreille, remarqua qu'il n'y avait personne d'autre que lui dans la pièce et donc ouvrit la porte de sa cabine, pantalon baissé, afin de se rendre dans la cabine suivante. Qui, oh miracle ! comportait deux rouleaux pleins. Se balader les fesses à l'air n'avait pas été pour rien. Bref, il fit son affaire et sortit finalement de la cabine -après avoir tiré les deux chasses, bien sûr-, pantalon relevé cette fois-ci. Poussant un autre soupir de soulagement il se lava les mains avant de sortir, espérant que l'odeur ne lui collerait pas à la peau..

Revenu dans ce qui était la salle de bal, plus ou moins, il se dirigea vers le buffet pour boire un verre. Quelque chose de fort, demanda-t-il au serveur, qui répondit à sa demande en lui tendant un verre que Matteo but cul-sec. Puis il croqua dans le brownie qu'il venait de trouver, et qui était merveilleusement bon. Et qui accessoirement, lui disait quelque chose, comme s'il y avait déjà goûté avant. Un goût connu mais oublié.. Il fronça les sourcils mais finit par détourner ses pensées du sujet tout en observant une jeune fille en train de grimper au rideau. C'était lui ou cette soirée tournait à la folie ?
Revenir en haut Aller en bas
El Conserje, Timmy
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
VOTRE CONCIERGE ♥


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : un jour... comme un autre.
✔ APPARTEMENT : Ahah, ... vous n'en saurez rien.
✔ METIER : Concierge
✔ CUPIDON : Je suis le séducteur des cœurs.
✔ HUMEUR : Dragueur
✔ SURNOMS : Mon pote
✔ CITATION : ...

© CRÉDITS : Strawberry Insane
★ AVATAR : Tu ne me connais pas, tu ne me vois pas.
✔ PSEUDO : DIEU !
€ EUROS : 8114
✔ MESSAGES : 78
✔ INSCRIPTION : 17/10/2012
AND MORE
MessageSujet: Re: INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino   Mar 21 Mai - 5:31


Hay milonga de amor. Hay temblor de gotán. Este tango es para vos.

Il était une fois, une soirée bien calme. Le jeu des caps et pas caps semblait plaire mais… rien n’était encore terminé pour cette soirée pourtant… un gros boum se fit entendre, un boom assez fort, assez proche, assourdissant. Tout se mit super rapidement à trembler. Le sol, les murs. Aussitôt sans même nous laisser le temps de s’en rendre compte, les vitres de l’hôtel explosèrent. Esmeralda Cruz se trouvant alors juste en dessous d’un miroir mural mais se retrouvant rapidement au sol grâce au secours de son vétérinaire, Matteo De Los Rios. Le plafond se fendit, laissant tomber un lustre sur Thomas Alvés. La panique s’installant, la lumière s’éteignant. Les chaises, les portes se propulsant d’un souffle, d’un boum. Il ne fallut même pas 20 secondes pour que tout arrive. C’était rapide. Ce n’était même pas possible pour certains. Que s’était-il passé ? Certains rigolaient, d’autres paniquaient. Une fumée empestait les lieux, le souffle ayant brulé quelques peu la salle à certain endroit. Une odeur de cramé qui prenait le nez. « Que s’est-il passé ? », s’écriais une femme inconnu dans le coin de la salle. On ne pouvait pas la voir, le noir avait totalement envahi la salle. « Restez à terre ! », criait une autre voix mais peu obéissaient sauf qu’on n’y voyait rien. Une légère lumière tamisée d’urgence s’allumait mais elle clignotait. Les batteries devaient être défaillantes. Le bâtiment voisin venait effectivement d’exploser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmeralda G. Cruz
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS popop


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier
✔ METIER : Vétérinaire
✔ CUPIDON : Et si vous saviez !
✔ HUMEUR : Bueno, mon kinder
✔ SURNOMS : Nessie mais seulement de mon frére. Les autres n'ont pas intêret à me nommer ainsi. Sinon Ezzy, Mel, Elda, Eliz et j'en passe.
✔ CHOSES A FAIRE : - M'occuper du chihuahua du voisin !
- Opérer les chatons de Madame Chevreuil.
- Passer voir Gabriel !

✔ CITATION : En fait tous les hommes sont des bêtes avant de trouver la femme parfaite au fond. Croquant alors à pleine dent la vie de célibataire en grognant de femmes en femmes… en dévorant certaines du regard pour en faire le diner dans une soupe chaude au lit pour ensuite les laisser rentrant et ne plus les revoir. Les hommes sont des bêtes et ensuite… ils rencontrent la belle… ils deviennent plus sérieux en ne grognant que sur une seule femme et ayant alors une soupe chaude dans leur lit toutes les nuits.

© CRÉDITS : ...
★ AVATAR : Emily Van Camp
✔ PSEUDO : Crazy Bunny
€ EUROS : 8832
✔ MESSAGES : 238
✔ INSCRIPTION : 23/10/2012
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
MessageSujet: Re: INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino   Jeu 23 Mai - 15:02


une danse n'est qu'un bref instant à partager mais plusieurs danses ?


Nos regards se croisaient alors que nous étions en train de danser. Nos souffles se mêlaient et j’allais l’embrasser sous ce masque sous cette image cachée. On n’était pas Esmeralda et Matteo. On n’était des inconnus, non ? J’étais totalement ébahie sous ce rapprochement des plus distincts entre lui et moi. Je ne voulais pas être ailleurs. Alors que tout d’un coup : paf. Je me retrouvais alors le cul sur le sol. J’étais vraiment… dans le flou. Que se passait-il ? J’étais sur le cul alors que j’étais avec moi-même sur la piste. Un homme me tendit sa main et me proposait de danser avec moi. Je déclinais son offre en allant vers le punch pour me servir un verre et buvant alors une gorgée ou deux. J’inspirais doucement en regardant vers la jeune femme. Je soupirais doucement en levant le regard vers la jeune femme qui semblait perdue à regarder les aliments au buffet. Je baissais le regard en souriant. J’avais l’impression d’être comme elle quand je regardais Matteo. Perdue. Je me faisais un peu des films dans le sens où j’avais l’impression d‘être dans une sorte de rêve. Cela me semblait tellement surréaliste. Je restais plusieurs longues minutes à trainer autour du punch et du bar en contemplant les gens faire le cap ou pas surtout Elizabeth qui m’élançait dans un fou rire et là : paf. Je me retrouvais au sol sous Matteo sans avoir eue le temps de dire ouf. Le bruit de verre me fit crier de terreur sur le coup. Je ne savais que faire ou même que dire. J’étais coincée dessous. Il faisait noir mais cette faible lumière apparaissait. J’ignorais les murmures des invités en poussant un peu Matteo. « Matt… j’aimerais pouvoir me relever… Matt… », Demandais-je alors à mon colocataire et le poussant doucement pour le faire réagir. J’avais soudainement peur mais son masque semblait s’être détaché sous la chute et le mien était dieu je ne sais ou. « Pourquoi tu dors ? », demandais-je alors d’un ton amusé. « Allez debout ! » et là, je baissais mon regard vers sa main qui était pratiquement sur mon sein couvert de ma robe ou presque. « Oh eh… », disais-je en la repoussant. « Coquin ! » rassurez-vous c’était bien l’effet du brownie qui me provoquait mon hilarante ou pas, réaction.


❝ loves the silence ❞
Take a look at my body, Look at my hands. Your face-saving promises, whispered like prayers. Because I've been treated so wrong, I've been treated so long as if I'm becoming untouchable. Well, content loves the silence, it thrives in the dark with fine winding tendrils That strangle the heart They say that promises sweeten the blow. I'm the slow dying flower In the frost killing hour Sweet turning sour band untouchable. Oh, I need The sweetness, The sadness, The weakness, a lullaby, A kiss good night. Angel sweet love of my life. Do you remember the way that you touched me before, All the trembling sweetness I loved and adored. Can you see me, Do you want me, Can you reach me. You better shut your mouth And hold your breath And kiss me now.r shut your mouth and hold your breath and kiss me now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
Invité

LES INFOS
AND MORE
MessageSujet: Re: INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino   Dim 26 Mai - 3:24

Samedi soir et pas vraiment grand chose à faire à l'appartement. Depuis qu'il avait emménagé avec Klaus - cela faisait une semaine – les choses avaient tout de même évoluées. Les efforts du peintre plaisaient à l'informaticien qui devait certes passer derrière lui quelques fois, mais il y avait moins de choses à ramasser ou ranger. Il espérait que bientôt, les choses seraient parfaites, c'est-à-dire qu'il n'y ait plus aucun soucis de ce genre. Mais un défaut est un défaut, surtout celui d'être bordélique. Mais Alejandro ne cessait de penser que l'autre garçon n'était pas bordélique mais plutôt éprit de sa passion et qu'il ne faisait que peindre sans prendre le temps de regarder autour de lui. Pourtant, le ménage était fait, d'ailleurs Klaus était lui aussi pour le partage des tâches ménagères, c'était quelque chose de très agréable. Puisqu'il avait entendu parler de cette soirée, dans les couloirs de la Fac, il avait décidé de la passer en compagnie de Klaus, d'ailleurs il l'avait invité mais l'histoire ne dit pas qu'il ne lui avait rien laissé comprendre ainsi. Il avait plutôt fait en sorte de donner une proposition tout à fait amicale et il espérait secrètement se rapprocher de son ancien ami. Après une semaine, les choses étaient posées, ils apprenaient pas vivre à deux mais ce n'était pas encore simple. Il était dix-neuf heures trente lorsqu'ils partaient ensemble, Alejandro conduisant sa voiture personnelle jusqu'au lieu de la soirée. Ce serait une soirée originale, masquée d'ailleurs, et cela allait beaucoup plaire au jeune homme. Il avait longtemps imaginé venir au bras de Klaus, se comportant en parfait gentleman avec le jeune français, mais ce n'était hélas pas encore possible.. Il allait de voir se contenter de marcher à ses côtés. Les choses allaient être ambiguës, il ne savait pas pourquoi, mais il le pensait. En arrivant, il prit un masque typiquement espagnol et le mit sur son visage, lui qui était vêtu d'un jean slim foncé ainsi qu'une veste de costume et d'une chemise blanche. Élégant, il l'était, et la mode est surtout une de ses plus grandes passions. Il attendit que Klaus choisisse son masque pour entrer dans la salle où certains mangeaient, d'autres dansaient, ou étaient encore assis à discuter tranquillement. Il se tourna vers son colocataire pour lui sourire et lui faire comprendre qu'il souhaitait boire quelque chose. Sur le buffet, Alejandro remarqua un certains nombres de plats composés de différents mets et cela le fit sourire. Il prit un cocktail à la noix de coco sans alcool, lui qui n'aime pas cela allait parfaitement trouver son compte dans les boissons de ce genre. Il ne pouvait s'empêcher de regarde où les yeux de Klaus se posaient. Il se rendait compte qu'il ne savait pas grand chose sur lui, d'ailleurs, c'était en grande partie pour cela qu'il regardait attentivement si ses yeux se posaient sur les jeunes femmes et les hommes présents à cette soirée. Il voulait être le seul à être dans son attention. Quel égoïste. Il le regardait de bas en haut avec un sourire en coin. “ J'aime beaucoup ta tenue.. ” Klaus était vêtu d'un jean noir, de chaussures montantes blanches ainsi que d'une veste en jean et d'un t-shirt blanc. Il était presque certain que ses sentiments étaient pour beaucoup dans le fait de trouver cette tenue aussi belle, car au fond, elle restait basique pour quelqu'un qui aime s'habiller ainsi, du moins pour Alejandro qui s'y connaissait en mode, c'était une tenue plutôt normale à tendance impeccable cela dit, du genre passe-partout. “ Tu veux aller t'asseoir un moment le temps que tu te fasses aborder par une jolie fille ? ” Il fit mine de sourire, mais intérieurement, il redoutait que les choses se passent ainsi. Après tout, il ne connaissait vraiment peu de choses sur Klaus, lui qui s'était toujours montré discret et renfermé, comme durant leur première rencontre il y a six ans. Et puis, ils n'étaient plus encore assez proches pour connaître leur vie privée à chacun. Ale' sirotait son verre à l'aide de la paille, se disant que son ami ne se confiait que très rarement, mais était au contraire une épaule solide sur laquelle on pouvait compter en cas de soucis.

[...]

A peine furent-ils assis dans un coin que la lumière disparut, un lustre venait de tomber à terre. Ale' ne voyait rien du tout dans le noir le plus complet. Par chance, la présence de son ami le rassurait mais il lui semblait avoir entendu une sorte d'explosion, il n'était sûr de rien. C'est à ce moment qu'il se dit que ne pas boire était utile.. Il aperçu une lumière d'urgence clignoter et entendit quelqu'un hurler de se mettre à terre.. Il avala difficilement sa salive et resta silencieux ...
Revenir en haut Aller en bas
Juan D. Pepperoni
avatar
DISCRET
◗ je connais mon appart
Aides le forum, votes DISCRET◗ je connais mon appart

LES INFOS
MAMAMIA


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 24 janvier 1986
✔ METIER : En recherche !
✔ HUMEUR : Fêtard !!!
✔ SURNOMS : Monsieur Pizza, Juan Pizza, Ju' d'orange Damon LaPizza, Juanito, ...
✔ CITATION : El tiempo es el nuevo tiempo.

© CRÉDITS : Cliko
★ AVATAR : Jensen Ackles
✔ PSEUDO : Cliko
€ EUROS : 11996
✔ MESSAGES : 284
✔ ANNIVERSAIRE : 11/01/1993
✔ AGE : 24
✔ INSCRIPTION : 19/03/2013
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino   Ven 14 Juin - 12:26


Quand la malédiction frappa... Hijo de la puta !


Et oui, j'avais fait un strip-tease. Et oui, je ne savais pas pour quelle raison. Et oui, la musique s'était arrêter. Et oui, je descendais de la scène, quasi nu, avant de retomber à nouveau sur la belle Elizabeth. Je me sentais un peu... Vaseux. Mais j'étais complètement conscient et je ne pouvais m'empêcher de sourire en la voyant, des étoiles illuminant son visage devant moi. Elle était resplendissante, ses cheveux soyeux et son visage aux trais fins, mon coeur me sortait littéralement de la poitrine pour battre à une vitesse hallucinante. Cela faisait longtemps que je n'avais pas éprouvé un tel sentiment, c'était comme si... Quelque chose en moi me disait " Elle est pour toi ! ", mais je ne sais pas quoi...

Elle commençait à me gronder avec un petit sourire, je jouais donc son jeu pour la faire rire car comme on dit : " Femme qui rit, femme à moitié dans ton lit ". ( Me semble l'avoir déjà mit quelque part, mais tant pis xD ) 

" Pardon pardon, je me déshabillais juste pour que vous puissiez me retrouver plus facilement, Ma dame ! ", lui répondais-je avec un air classieux et plein de chevalerie. J'étais sûr qu'elle était un peu dégouté d'avoir loupé le début, franchement, fallait le faire ! Puis voir mon corps, même si je ne m'en vante pas, c'était quelque chose d'exceptionnelle pour une femme. Du moins, je l'ai toujours pensé ! Alors qu'elle détournait son attention de moi, je remontais sur la scène pour enfiler à nouveau mon pantalon et renfiler ma chemise. Qui aurait imaginer que j'en arrive à ça en plein milieu d'un bal masqué ? Heureusement que la caractéristique de ce genre d'événements, c'est que justement, on porte un masque ! Comme ça, personne ne me reconnaîtra !

Alors que je revenais vers la jeune femme, elle m'intima de me mettre à quatre-patte devant un rideau, prétextant qu'elle devait y grimper... Mais oui, elle a pas compris que c'est une expression ou quoi ? Je rigolais intérieurement en l'imaginant grimper, c'était vraiment très comique. Puis vint le moment où elle prit appuie sur moi avant que je ne sente plus rien aucun poids... Elle grimpait vraiment ?!!! 

Je me relevais, la cherchant des yeux, introuvable... C'est le rideau en train d'onduler qui attira mon attention... Alors que je levais le nez, j'avais une superbe vue sur le dessous de la robe d'Eli, ce qui ne me déplaisait pas, au contraire ! Mais je repris possession de mes yeux, ainsi que de mon cerveau quand je réalisais qu'elle montait vachement haut. Je me tins prêt à la rattraper au cas ou elle tomberait, cela pouvait être dangereux si elle embrassait le sol... " Euh, vous devriez faire attention, c'est dangereux de faire ça ! Je suis là pour vous rattrapez au cas ou mais bon, quand même ! ". Je m'inquiétais quand même pour elle, j'avais pas envie qu'elle se blesse, surtout une fille aussi jolie, gentille, drole et mignonne. Ce serait vraiment dommage si il lui arrivait quelque chose...

Mais alors que je surveillais l'ascension de la demoiselle, un énorme boum retentit, les vitres éclatèrent et quelque chose ayant une douce odeur tomba sur moi alors que j'avais quitté des yeux quelques secondes l'alpiniste... Un peu sonné, j'ouvrais les yeux devant une scène dont je n'aurais jamais imaginer la possibilité avant de venir ici ce soir là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 9973
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino   Sam 15 Juin - 22:30


Le lapin blanc d'Alice aux pays des merveilles, sans Alice...


Un mal au pied mal géré, danser sur haut talon alors qu'elle sentait pourtant la douleur... C'était tout Pearl ça ! Goût de la fête ou simple grosse fierté ? Un peu des deux et c'est son pied qui allait lui en vouloir pendant plusieurs jours. Je lui souriais et riais même légèrement, rien de drôle là dedans pourtant mais j'avais une inexplicable envie de rire. Une coupe de champagne ne me montait pas à la tête comme ça habituellement. Bizarre.
La prévenir que je venais, non c'est vrai que je ne l'avais pas fait... En cause nos emplois du temps pas du tout accordés et puis l'incertitude de pouvoir venir à ce bal. "Je suis un homme pleins de surprises." répondais-je avec humour avant de rire encore un peu plus. Pearl faisait une drôle de tête en me fixant au milieu du front "Quoi ? J'ai des miettes de brownies ?" je ne sais pas comment elles seraient arrivées là mais bon parfois il ne faut pas chercher à comprendre. Mais sa réponse, je ne m'y attendais pas du tout. Un troisième œil ? Elle a fumé ou quoi ? Je la regardais avec un air bizarre "Euh ?" et la suite me fit éclater de rire alors que mon regard se dirigeait inévitable vers son décolleté... Normal elle venait d'en parler, mais une fois que mes yeux y furent plongés je les relevais aussitôt, c'est ma meilleure amie quand même dont il s'agit ! "Tu débloque t'as trop bu." argumentais-je en haussant les épaules "Je regarde pas ton décolleté." bon je l'ai eu fait pendant un quart de seconde mais c'est tout, pas le temps d'en voir grand chose. J'allais l'inviter à se lever pour changer d'endroit après une énième personne qui venait de me bousculer en passant rapidement en direction des toilettes, ils ont tous des problèmes d'intestins ou quoi ?
Et là un bruit sourd, des fortes vibrations et des cris. Par réflexe je m'avançais vers Pearl me mettant devant elle pour la protéger, même si je ne savais même pas de quoi.
Des vitres se brisèrent je les entendais et une odeur de brûlée s'invita ensuite à la fête, de la fumée... La confusion et la panique s'installèrent dans la salle et j'attrapais la main de Pearl malgré l'obscurité. Les plombs avaient sautés ce qui n'arrangeait rien. Je repérais le seul indicateur de sortie de secours qui clignotait faiblement, tout le monde allait se diriger par là. J'avais la chance de bien connaître la manière dont son fait les bâtiment en matière de secours, merci mon boulot. Je tirais sur la main de ma meilleure amie "Viens il faut qu'on sorte !" je l'entraînais alors dans une direction différente de celle emprunté par tout le monde avec dans l'idée de sortir par l'issue de secours des cuisines, les gens me bousculait et je tentais de faire un maximum écran pour que Pearl n'ai pas ce problème. Et puis je perdais soudainement l'équilibre, me rattrapant de justesse mais sentant mon poignet craqué et une vive douleur s'y loger, mais je me relevais et continuais à progresser dans la foule en panique.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

LES INFOS
AND MORE
MessageSujet: Re: INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino   Lun 17 Juin - 10:12


La vie est un bal masqué: une chouannerie espagnole




Matteo était alors retourné dans la salle de bal avec Esmeralda. Il allait reprendre leur danse lorsque tout à coup le sol trembla, un grondement se fit entendre et des cris dans l'assemblée s'élevèrent. Par instinct, Matteo prit Esme dans se bras et se jeta à terre en la protégeant du grand miroir qui allait leur tomber dessus d'une minute à l'autre. Il explosa en mille morceaux au-dessus d'eux, et tous les bruits devinrent de plus en plus sourds. Matteo sentit son dos se parsemer d'un million de petites aiguilles, et tout s'assombrit. Il se sentit partir en arrière et il se relâcha, après avoir reçu quelque chose en pleine tête. Sûrement le cadre en bois du miroir. Un brouillard fictif l'entoura et il se sentit tout à coup très léger. Matteo ne savait plus où il était. Mort ou vivant, paradis ou enfer ? Plus rien n'importait. Car il ne voyait que le doux visage d'Esmeralda qui lui souriait, courant dans une prairie, cueillant des fleurs, le vent dans ses cheveux dorés. Elle s'approchait de lui et l'embrassait, il faisait beau.. Bref, tout était parfait.


Dans le monde réel, tout était bien différent. On aurait dit que la salle toute entière était en train de s'écrouler, le plafond avec. L'obscurité régnait en maître dans la pièce et de la poussière, des éclats de bois et de verre volaient de partout, et les invités criaient. Esmeralda avait poussé Matteo sur le côté, et lui parlait. Lui demandait s'il dormait. Lui dit d'arrêter de blaguer. Riait. Mais le De Los Rios restait toujours inconscient, perdu dans son rêve ensoleillé..  
Revenir en haut Aller en bas
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino   Lun 17 Juin - 18:45


danser avec un mal au pied... merci seigneur. C'est génial, vraiment.


Un troisième œil planté sur son front. Vous voyez l’endroit où les femmes en inde ont un petit rond ? Là, il y avait un œil sur le front de mon meilleur ami. Oh mon dieu. Je riais un peu nerveusement en posant mon regard vers lui alors qu’il me demandait s’il avait des miettes mais non, non, il avait un troisième œil. J’arquais un sourcil alors qu’il semblait surpris mais non, un troisième œil ne pousse pas sur le front d’une seconde à l’autre enfin non… un troisième œil ne pousse pas du tout, je me trompe ? J’inspirais doucement en fermant les yeux, je secouais légèrement la tête en riant nerveusement. Ce n’était pas possible. Non, pas possible. Je riais un peu nerveusement en me demandant si je devenais folle et son œil baissait le regard, je mettais une main devant mon décolleté. J’avais trop bue ? Non, pas possible, je n’avais bue qu’une flute de champagne. Je secouais la tête. « Non, t’as un troisième œil pervers… je n’ai pas trop bue ! », soufflais-je avec certitude. Totalement persuadée de ce que je vivais. De ce que je voyais. Rien ne pouvait me faire changer d’avis même si Elizabeth… grimpait au rideau. Non mais sérieusement : c’est quoi cette soirée ? Surtout qu’elle avait une queue de singe. Et là, tout tremblait. Je me retrouvais presque protégée par William. Je restais de marbres mais il faisait noir tout d’un coup. Tremblant légèrement, je m’accrochais à lui. Enfin, je croyais que c’était à lui mais c’était surtout à une personne à côté de nous que je m’accrochais. Voyant rapidement Thomas au sol. Ne sachant comment faire pour l’aider et le regardant attentivement. Je ne savais pas comment l’aider. Un ami au sol. Sentant sa main se serrer autour de la mienne, je riais nerveusement. « Pardon monsieur ! », soufflais-je à la femme que j’avais accrochée. Monsieur ? Ouais, il avait une moustache. Je me mettais alors à éclater de rire. Même pas paniquée. « C’est qui qui a pété ? », demandais-je donc. Avec le peu de lumière que je suivais. Je savais qu’il fallait que je regarde cette lumière. Je le savais comme j’en respirais. Je regardais alors ce semblant de clarté en fronçant les sourcils et laissant William me tirer vers je ne sais où mais ma cheville était douloureuse, j’avais du mal. Je n’arrivais pas à suivre sans crier de douleur. Les gens n’aidaient pas, me bousculant alors qu’on avait dit de ne pas se bousculer. Ils sont paniqués, c’était compréhensible. « William…. Ma cheville ! », disais-je alors que j’avais réellement du mal. Je me demandais aussi comment allait Thomas. Je ne savais pas s’il fallait sortir ou pas. Et c’est alors que William perdait l’équilibre que moi, je me laissais aussi perdre le mien. Traquer par son équilibre, le perdant aussi de ma cheville. La sentant encore plus douloureuse mais me relevant malgré tout à nouveau sous la panique qui semblait circuler. « Ça va ? », lui demandais-je pourtant avec ma fierté voulant garder la douleur. « William… ralenti… », disais-je alors, mon pied endoloris et l’impossibilité d’avancer. Sentant ma cheville se tordre à chaque pas que je tentais et regardant alors vers lui, son poignet qui semblait un peu gonflé. Je me retrouvais alors un peu écrasée contre le mur par une femme qui me semblait être sortie d’un cartoon. Et merde. C’était quoi ce problème qui me rendait étrangement euphorique. « William…. », disais-je paniquée en regardant cette femme. « J’ai peur ! », oui, ça c’était dit. Peureuse ? Je l’avouais devant un public. Et là, je hurlais. Oui, la faible lumière qui était en face de moue s’éteignait.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
Esmeralda G. Cruz
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS popop


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier
✔ METIER : Vétérinaire
✔ CUPIDON : Et si vous saviez !
✔ HUMEUR : Bueno, mon kinder
✔ SURNOMS : Nessie mais seulement de mon frére. Les autres n'ont pas intêret à me nommer ainsi. Sinon Ezzy, Mel, Elda, Eliz et j'en passe.
✔ CHOSES A FAIRE : - M'occuper du chihuahua du voisin !
- Opérer les chatons de Madame Chevreuil.
- Passer voir Gabriel !

✔ CITATION : En fait tous les hommes sont des bêtes avant de trouver la femme parfaite au fond. Croquant alors à pleine dent la vie de célibataire en grognant de femmes en femmes… en dévorant certaines du regard pour en faire le diner dans une soupe chaude au lit pour ensuite les laisser rentrant et ne plus les revoir. Les hommes sont des bêtes et ensuite… ils rencontrent la belle… ils deviennent plus sérieux en ne grognant que sur une seule femme et ayant alors une soupe chaude dans leur lit toutes les nuits.

© CRÉDITS : ...
★ AVATAR : Emily Van Camp
✔ PSEUDO : Crazy Bunny
€ EUROS : 8832
✔ MESSAGES : 238
✔ INSCRIPTION : 23/10/2012
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
MessageSujet: Re: INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino   Lun 17 Juin - 19:00


une danse n'est qu'un bref instant à partager mais plusieurs danses ?


Il dormait cet imbécile. J’étais coincé avec la belle au bois dormant et je riais. « Matteo, réveilles-toi ! », je le secouais un peu en regardant autour de moi. C’était l’anarchie et les gens ne gardaient plus réellement leur calme. Je crois que j’étais encore là, avec le peu de personnes qui pouvaient bouger. Je regardais cet homme sous un buste dans un coin et je reposais mon regard. La lumière s’éteignait et une femme semblait hurler comme un possédé à ce simple changement. Les gens sont malades. « On égorge qui ? », et Matteo alors que je reposais mon regard sur lui, il dormait. « Mais c’est pas l’heure de dormir, debout ! », lui disais-je alors en tapant un peu sur sa joue et souriant doucement. « Tu veux jouer en fait ? », et emballée, je l’embrassais enfin j’embrassais ses lèvres et prolongeant le baiser de « sourds » en quelques sourdes. « Matteo… », disais-je en reculant alors et me redressant le regardant alors gisant sur le sol et commençant légèrement à paniquer sur le coup. « Matteo… », oui, son nom, j’allais le connaitre par cœur. « Réveilles-toi, ce n’est pas drôle ! », je regardais le plafond, il semblait craquer légèrement. Je paniquais un peu et le regardant. « Dors pas là ! », je me levais en entendant les verres craquer sous mes talons et dégageant une mèche de mes cheveux blonds en tentant de prendre ses mains et le tirant avec moi vers un coin tranquille dans un coin de la pièce, une sorte de renfoncement. Je voyais alors cet homme sous un lustre. « Ils dorment tous ou quoi ? », j’allais alors vers le lustre tentant de le lever mais bien trop lourd. Ca pèse des tonnes ce truc. Il fout quoi là, lui aussi ? Quelle idée. Je regardais comment le retirer de dessous ce truc. « Monsieur ! Comment vous êtes arrivez là ? », demandais-je en lui prenant la main et le tirant un peu de dessous ce bazar en éclatant de rire. « Venez… », et j’arrivais à le tirer, l’amenant vers Matteo aussi. C’était assez difficile surtout que mes talons glissaient sur le sol mais j’étais tellement motivée par les craquements du plafond que j’allais y arriver. Je me disais fermement que j’allais y arriver. J’y arrivais et posant la tête de Thomas sur la cuisse de Matteo. « Un petit coussin. », soufflais-je en allant m’assoir. « Dormez bien ! », la cinglée quand même. Je ne m’en rendais clairement pas compte. Je me rendais au visage de Matteo et lui caressant la joue. « Réveilles-toi mon prince ! », soufflais-je alors en le regardant attentivement et hissant sa tête sur ma cuisse mais grimaçant alors qu’à ce simple geste, je sentais un morceau de verre me fendre la cuisse. C’était superficiel mais quand même. Le marbre craquait un peu au-dessus de nous et par réflexe, je le protégeais en me mettant par-dessus lui. « Allez debout marmotte. », disais-je en recommençant mon délire d la belle au bois dormant.


❝ loves the silence ❞
Take a look at my body, Look at my hands. Your face-saving promises, whispered like prayers. Because I've been treated so wrong, I've been treated so long as if I'm becoming untouchable. Well, content loves the silence, it thrives in the dark with fine winding tendrils That strangle the heart They say that promises sweeten the blow. I'm the slow dying flower In the frost killing hour Sweet turning sour band untouchable. Oh, I need The sweetness, The sadness, The weakness, a lullaby, A kiss good night. Angel sweet love of my life. Do you remember the way that you touched me before, All the trembling sweetness I loved and adored. Can you see me, Do you want me, Can you reach me. You better shut your mouth And hold your breath And kiss me now.r shut your mouth and hold your breath and kiss me now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
Elizabeth O. Connor
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
YES OR NO ?


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : Le 8 mars 1990
✔ APPARTEMENT : 1b.2
✔ METIER : Assistante directeur dans une chaine TV.
✔ CUPIDON : Si j'attrape ce petit bébé, je lui fais payer tous les sales coups qu'il m'a fait !
✔ HUMEUR : Toujours souriante !
✔ SURNOMS : Elie, Eliza, Elychou...
✔ CHOSES A FAIRE : ~ Travailler.
~ Devenir riche.
~ Trouver une idée géniale pour être célèbre.
~ Tomber amoureuse.
~ Faire les courses.
~ Etre heureuse et profité de la vie.
✔ CITATION : Et tout a cou tu te rends compte que tout et fini, pour de bon. Il n'y a pas de marche arrière tu le sens. Et puis tu essayes de te rappeler a qu'elle moment tout a commencer puis tu découvre que c'est plus vieux que se que tu pense, et c'est la seulement a se moment que tu réalise que les chose n'arrive qu'une fois. et quels que soient tes efforts tu ne ressentiras plus jamais la même chose tu n'auras plus jamais la sensation d'être a trois mètre au-dessus tu ciel.

© CRÉDITS : © Crazy Bunny
★ AVATAR : Candice Accola
✔ PSEUDO : Choco
€ EUROS : 9492
✔ MESSAGES : 1409
✔ AUTRES COMPTES : Diego R. Vicente
✔ ANNIVERSAIRE : 22/02/1999
✔ AGE : 18
✔ INSCRIPTION : 19/05/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino   Mer 19 Juin - 6:54


« Qui masque ses fautes se voit, en fin de compte, démasquer par sa conscience. »


Je levai un sourcil, amusée. « À oui ? Je vous pardonne alors. » Dis-je en riant à Juan avant de partir à la recherche d’un défi à accomplir, le laissant par la même occasion se rhabiller. Il est vrai que je l’aimais bien sans ses vêtements. Son postérieur était un délice pour mes yeux, il avait de quoi être fier. Mais enfin, s’il avait envie de remettre son pantalon, tant pis, je profiterais de son magnifique corps habillé. Cette histoire de strip-tease m’avait mise de bonne humeur, si bien qu’un sourire ne quittait plus mes lèvres. J’oubliais d’ailleurs mon soi-disant petit ami, Milan, qui m’avait posé un lapin, profitant de la soirée et des gens qu’on y trouvait. Non, mais c’est vrai, je ne voyais pas pourquoi j’irais me priver pour lui.

Mon cap ou pas cap en main, je rejoignis Juan et lui expliquai ce que je devais faire. Je lui demandais aussi de se mettre à quatre patte devant le rideau pour pouvoir commencer mon ascension plus facilement. Il s’exécuta sans poser de question, c’était sympa de sa part. Je ne m’étais même pas rendu compte que je m’étais mis à le tutoyer, c’était venu naturellement, apparemment il ne le remarquait pas non plus. Enfin bref, je montais plus ou moins gracieusement et arrivais très vite en haut. Contrairement à ce que je pensais, c’était plutôt simple. Tellement, que je me risquais à regarder en bas. Je n’entendais rien, pourtant je voyais les lèvres de Juan bouger : « Quoi !? » Criais-je parce que je ne comprenais pas un mot de ce qu’il me disait. J’étais heureuse, j’avais réussi à atteindre le sommet !  À moi le chèque !

Alors que je m’apprêtais à entamer la décente, qui s’annonçait beaucoup plus compliqué que la monté, il y eu un grand boum. Le bruit était tellement puissant que les vitres éclatèrent et le courant fut coupé. Les bouts de verre furent projetés dans tous les sens. Seulement voilà, j’étais bien trop proche des fenêtres, là, perchée sur mon rideau, que je me reçus les débris dessus. Pour me protéger, j’enfouis ma tête dans le rideau et réussi à ne pas me prendre du verre dans la figure. Mon dos n’eut malheureusement pas cette chance. Les éclats me meurtrirent et déchirèrent ma robe en lambeaux. J’avais tellement mal que mon emprise sur le tissu se desserra et je me mis à glisser vite, très vite, sans pouvoir ne m’arrêter qu’une fois au sol. Une descente expresse en quelque sorte. Je criais de tous mes poumons, ne pouvant pas m’en empêcher. Je tombais par terre, j’avais mal, c’était horrible. Mes mains aussi avaient amochées pendant ma dégringolade, elles étaient comme brûlées, j’étais vraiment descendu rapidement... En plus, il faisait noir et même en me concentrant, je n’arrivais à distinguer que des ombres indistinctes, qui bougeaient, qui couraient je ne savais pas où. Je restais là, étalée sur le ventre, sans bouger, n’ayant même pas envie d’essayer, j’avais trop peur de la douleur. Décidément, elle faisait partie de ma vie, la souffrance.

Tout à coup, je me souvins d’un truc. Où était-il passé ? « Juan !!!??? » M’écriais-je alors. Je me faisais du souci pour lui ? Peut-être. Et puis de toute façon j’allais avoir besoin d’un coup de main pour déloger les morceaux de verre, pour sortir de cet endroit aussi.


I COULD NOT GO ON
What if I lived without you ? What if I loved without you ? What if I died without you ? I could not go on !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twop.forumactif.com/
Juan D. Pepperoni
avatar
DISCRET
◗ je connais mon appart
Aides le forum, votes DISCRET◗ je connais mon appart

LES INFOS
MAMAMIA


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 24 janvier 1986
✔ METIER : En recherche !
✔ HUMEUR : Fêtard !!!
✔ SURNOMS : Monsieur Pizza, Juan Pizza, Ju' d'orange Damon LaPizza, Juanito, ...
✔ CITATION : El tiempo es el nuevo tiempo.

© CRÉDITS : Cliko
★ AVATAR : Jensen Ackles
✔ PSEUDO : Cliko
€ EUROS : 11996
✔ MESSAGES : 284
✔ ANNIVERSAIRE : 11/01/1993
✔ AGE : 24
✔ INSCRIPTION : 19/03/2013
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino   Mer 19 Juin - 11:16


Quand la malédiction frappa... Hijo de la puta !


Je voyais vraiment trouble, ma tête ayant prit un sacré coup. Allongé au sol, je sentais la terre tourner autour de moi, rien n'était vraiment stable. Alors que j'essayais de m'appuyer sur mon bras droit pour stimuler un peu mon corps, ma main se posa sur des bouts de verres qui craquelaient au moindre contact. Heureusement, ils étaient en petit morceaux, du coup ma main fut intacte. Ma vue se précisa un peu plus, mais j'aurais peut être préféré que ce soit encore flou quelques instants. Lors que je tournais la tête sur la gauche, je remarquais que quelque chose sortait de mon bras... Un énorme tesson de verre s'était logé dans mon avant bras. A sa vue, j'essayais m'empêcher de déglutir, mais je sentais au fond de moi un rire qui venait à ma bouche... Je ne pu me retenir et je commençais à ricaner. Etais-je fou ? Que m'arrivait-il ? Je mis ma main droite sur ma bouche pour arrêter ça, mais ça continuait de sortir de mon diaphragme et je rigolais.

N'arrivant pas à me contenir, je me mis une baffe pour revenir à la raison. Ce qui était très efficace finalement, même si c'était pas très conventionnel... Alors que j'examinait l'environnement autour de moi, j'apercevais un bout de tissu ressemblant étrangement à la couleur de la robe d'Elizabeth, cela devait être d'où venait la douce odeur que j'avais sentit avant de se faire assommer, sûrement que je l'avais reçu en pleine tronche. Mais se faire réduire en miette par une bout de tissu... Je compris vite en voyant un autre élément la raison de mon sonnage. La tringle à rideau qui tenait celui où montait Eli était au sol, non loin de moi, je fis vite le rapprochement. Mon bras commençait à me faire mal et mon rire revenait... Je devais me contrôler... Je me mis une seconde baffe...

Alors que je me mettais sur mes genoux, le bras gauche pendant afin de pas aggraver ma blessure, j'entendais mon nom hurler par quelqu'un. Je réalisais qu'il y avait encore pas mal de monde autour de moi. Je cherchais qui pouvait bien m'appeler, très peu de personnes me connaissaient à cette fête. Je levais mon nez un peu plus haut quand je vis une tignasse blonde, au sol, répétant à nouveau mon prénom. C'était Elizabeth, elle était en danger, du moins, avait l'air blessée. Je me levais donc péniblement, faisant toujours attention au tesson de verre dans mon bras, et je m'approchait de la blonde en boitant. Evidemment, ma blessure à la jambe me faisait à nouveau mal... Foutu prise d'otage...

J'arrivais aux côtés d'elle, m'agenouillant et la retournant afin de mettre sa tête sur mes genoux pour lui reposer les cervicales. " Je suis là Elizabeth, je vais bien. Et toi ? " lui disais-je d'un ton rassurant. OK j'avais un truc dans le bras, mais c'était rien ! Je remarquais de nombreux bris de verre enfoncés dans sa chair, ce qui m'affola un peu. " Quelqu'un ! Appelez les secours ! Vite ! " hurlais-je vers la foule. Je caressais le doux visage d'Eli, enlevant délicatement une mèche sur son visage. " Ne t'inquiète pas, on va venir nous aider. " Essayais-je de la rassurée. Puis me vint à l'esprit qu'elle voudrait peut être remonter et se mettre assis afin de reprendre plus facilement ses esprit. " Tu veux t'asseoir un peu ? ". Je lui proposais cette option tout en mettant mon bras autour de sa nuque et ses épaules afin qu'elle puisse se maintenir à moi en attrapant mon cou si elle le voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth O. Connor
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
YES OR NO ?


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : Le 8 mars 1990
✔ APPARTEMENT : 1b.2
✔ METIER : Assistante directeur dans une chaine TV.
✔ CUPIDON : Si j'attrape ce petit bébé, je lui fais payer tous les sales coups qu'il m'a fait !
✔ HUMEUR : Toujours souriante !
✔ SURNOMS : Elie, Eliza, Elychou...
✔ CHOSES A FAIRE : ~ Travailler.
~ Devenir riche.
~ Trouver une idée géniale pour être célèbre.
~ Tomber amoureuse.
~ Faire les courses.
~ Etre heureuse et profité de la vie.
✔ CITATION : Et tout a cou tu te rends compte que tout et fini, pour de bon. Il n'y a pas de marche arrière tu le sens. Et puis tu essayes de te rappeler a qu'elle moment tout a commencer puis tu découvre que c'est plus vieux que se que tu pense, et c'est la seulement a se moment que tu réalise que les chose n'arrive qu'une fois. et quels que soient tes efforts tu ne ressentiras plus jamais la même chose tu n'auras plus jamais la sensation d'être a trois mètre au-dessus tu ciel.

© CRÉDITS : © Crazy Bunny
★ AVATAR : Candice Accola
✔ PSEUDO : Choco
€ EUROS : 9492
✔ MESSAGES : 1409
✔ AUTRES COMPTES : Diego R. Vicente
✔ ANNIVERSAIRE : 22/02/1999
✔ AGE : 18
✔ INSCRIPTION : 19/05/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino   Jeu 27 Juin - 4:45


« Qui masque ses fautes se voit, en fin de compte, démasquer par sa conscience. »


Je relevais la tête et je l’appelais. Pourquoi ? Parce que c’était la première chose qui m’était passée par la tête. Dans l’état où j’étais, je n’étais pas allé chercher plus loin. J’avais besoin d’aider, je ne réussirais jamais à retirer ces bouts de verres sans l’aide de quelqu’un. Et oui, je tenais absolument à les enlever avant d’essayer quoi que ce soit. Je ne voulais même pas penser à me relever avec ces machins plantés là. La douleur serait trop atroce et je ne voulais pas souffrir, encore. « Juan !? » Criais-je une seconde fois, n’ayant pas eu de réponse la première. Et s’il était parti ? Je veux dire, ok on avait bien rigolé ensemble, mais rien ne l’obligeait à me chercher. Nous n’avions même pas réussi à passer plus de dix minutes tous les deux sans qu’il n’arrive un truc complètement fou ou d’embarrassant, entre mon verre de champagne sur sa chemise, son passage au vestiaire, mon escapade aux toilettes, ma petite grimpade au rideau foireuse et maintenant ce boum ? Qui venait d’où en d’ailleurs ? Je poussais un soupire, me résignant à l’idée qu’il m’ait abandonnée, lui aussi.

Je passais une main dans mon dos, pour tenter de me débrouiller toute seule, et la retirais pleine de sang.  Au début, mes yeux ne distinguèrent que du rouge. J’avais beau savoir ce que je regardais, mon esprit refusait de l’accepter. C’était comme quand vous matez un de ces fameux poster en 3D. Au début, vous ne voyez qu’un amas de points colorés. Et tout à coup, l’image se révèle à vous. Une fois que vous l’avez vue, c’est fini : vous ne pouvez pas revenir en arrière. Mon esprit essayait de me protéger contre ce que je regardais en m’empêchant de le comprendre. Il ne faisait ça que dans les situations extrêmes. Si ma main était pleine de sang alors que je l’avais juste pausé quelques secondes ? Comment était mon dos ? La douleur était telle que je ne sentais plus grand-chose de cette partie. Là, une vague d’angoisse s’empara de moi et je mis à hyperventiler. Figé, j’avais chaud et j’avais froid, je me mis à transpirer et à frissonner. Mon corps était dirigé par autre chose que moi, la panique, la peur, la douleur… Je me sentais comme le petit lapin bloqué par les phares de la voiture, la peur prenait le dessus, et moi je perdais le contrôle. Des larmes se mirent à couler sur mes joues alors que j’avais toujours autant de mal à me calmer. Putain… Elizabeth, reprends-toi bon sang ! Ceux ne sont que des égratignures, ça pisse le sang les égratignures… Ceux ne sont que des égratignures, ça pisse le sang les égratignures… Me répétais-je dans ma tête, pour ne pas céder à ma crise de panique.

Sans vraiment que je comprenne pourquoi je me retrouvais à moitié retourné et ma tête était posée sur des genoux. Je relevais les yeux et regardais ce visage. Il n'était pas parti ! Génial ! Je n'étais peut-être pas foutu alors. Je l'observais alors qu'il me demandait si j'allais bien, affirmant aussi que lui était en bon état. Je remarquais tout de suite que son bras était touché. Merde… « Menteur… Ton bras… Moi, j’ai juste des saletés de bouts de verres dans le dos. » Apparemment, ça devait vraiment être grave parce que dès qu’il pausa les yeux sur moi, il hurla à qui voulait bien l’entendre d’appeler les secours. Il se mit à me caresser le visage en essayant de me rassurer, ce qui était peine perdue d’ailleurs… « Chut… Tu ne veux pas les enlever ? S’il te plait. » Puis, il me proposa de m’assoire tout en passant son bras autour de moi. Comment dire non ? « Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée, j’ai l’impression de ne plus pouvoir bouger avec ces machins… » Je poussais un petit soupire. « Mais essayons. »

Prenants appuis sur lui, je me redressais doucement. C’était plus simple que je ne le pensais. Une douleur aiguë me prit dans le dos alors que je me mettais en position. Je lâchais un petit cri et une larme coulait sur ma joue. Sûrement un bout qui s’enfonçait encore un peu, me dis-je, ce qui n’était pas franchement rassurant. Une fois assise, je découvris de nouveaux dégâts. Rien de très grave pour ma santé, c’était déjà ça. Ma robe n’était plus qu’un bout de tissu déchiré de toute part. Sur le devant encore, ça pouvait aller, seul le bas était fendu. Mais l’arrière, c’était une autre histoire. Le verre qui à présent était dans ma chair l’avait déchiré et elle ne me couvrait plus des masses. « Génial ! » Laissais-je échapper. « Elle est fichue maintenant ! » Oui, je sais c’était idiot de penser à ma tenue alors qu’il y avait des choses bien pires, mais au moins ça m’empêchait de me remettre à paniquer.

Reportant mon attention sur l’homme sur lequel j’étais à demi assise, je me faisais beaucoup de souci pour lui, sa blessure n'était vraiment pas jolie : « Ton bras… Mon dieu… » Puis, je repensais à quelque chose : « Merci… Merci, de m’avoir cherché. » Ce ne sont pas tous les hommes qui auraient réagis de la même manière.


I COULD NOT GO ON
What if I lived without you ? What if I loved without you ? What if I died without you ? I could not go on !


Dernière édition par Elizabeth O. Connor le Mar 9 Juil - 11:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twop.forumactif.com/
Juan D. Pepperoni
avatar
DISCRET
◗ je connais mon appart
Aides le forum, votes DISCRET◗ je connais mon appart

LES INFOS
MAMAMIA


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 24 janvier 1986
✔ METIER : En recherche !
✔ HUMEUR : Fêtard !!!
✔ SURNOMS : Monsieur Pizza, Juan Pizza, Ju' d'orange Damon LaPizza, Juanito, ...
✔ CITATION : El tiempo es el nuevo tiempo.

© CRÉDITS : Cliko
★ AVATAR : Jensen Ackles
✔ PSEUDO : Cliko
€ EUROS : 11996
✔ MESSAGES : 284
✔ ANNIVERSAIRE : 11/01/1993
✔ AGE : 24
✔ INSCRIPTION : 19/03/2013
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino   Ven 28 Juin - 12:29


Quand la malédiction frappa... Hijo de la puta !


Je paniquais un peu mais je ne laissais rien transparaître afin de ne pas affolée Eli. J'étais vraiment nul pour rassurer les gens, même en lui disant que mon bras allait bien, elle me traita de menteur en voyant ma blessure, ce qui décocha un sourire amusé sur mon visage. " Ca va je te dis ! " assurais-je en lui caressant la joue. Finalement, Eli accepta mon aide et s'appuya sur moi afin de se redresser, me demandant si je pouvais enlever ses bouts de verre. J'examinais son dos ensanglanté. Je distinguais bien les bouts de verres incrustés dans sa chair. Le sang ne coulait pas car justement, il était retenu par les corps étrangers. " T'es sûre que je devrais ? Normalement je devrais les laisser pour pas que ça saigne plus... ". Cela m'inquiétais, mais je me rassurais en me disant que sa vie n'était pas en danger.

Je pense qu'elle avait compris que c'était moins grave qu'elle ne pensait car elle se mit à parler de sa robe toute déchirée. Je ricanais devant l’inappropriée réaction de la belle. " C'est pas grave, au pire je t'en rachèterai une neuve. " lui souriais-je en blaguant un peu. Je la connaissais pas, mais c'était dans mes habitudes d'offrir à mon entourage plein de cadeaux, elle ne dérogerait pas à la règle. Puis elle regarda à nouveau mon bras et jura Dieu en voyant ma blessure, qui d'ailleurs, ne me faisait pas du tout mal. Un rire emplis mon esprit, ma tête chancelante un peu, mais je me repris rapidement tandis qu'elle me remerciais de l'avoir cherchée. " De rien. C'est la moindre des choses. Toujours aider une jolie princesse en détresse ! " Lui souriais-je en fermant les yeux. " Tu es un peu ma cavalière de la soirée quand même ". Je la taquinais un peu pour détendre l'atmosphère. La situation pouvait être pire que maintenant, j'en étais certain, du coup valait mieux rigoler un peu. " Puis ne t'inquiète pas pour mon bras, ça va aller. " la rassurais-je.

Une étrange sensation m'emplit et me donna un frisson. La scène qui venait de se passer était digne d'un film d'action hollywoodien, ce qui sans doute était à l'origine de l'envie que j'avais... Je voulais l'embrasser... Je la regardais dans les yeux, souriant, puis lui carressant le front et les cheveux, je regardais derrière moi si les secours arrivaient. Mais rien... Je déposait un baiser sur son front en retenant ses cheveux en arrière, lui chuchotant quelques mots. " Les secours ne devraient plus tarder. ". Alors que je la regardais un peu, je me disais que c'était une première rencontre peu commune quand même, un sourire en coin se dessinant sur mes lèvres. Je réalisais seulement que je tenais une femme sacrément jolie dans mes bras. " N'empêche, je m'attendais à mieux comme première rencontre. Mais le principal, c'est que l'on soit sain et sauf tout les deux, non ? " lui souriais-je encore, avant de continuer sans lui laisser le temps de répondre. " Qui aurait dit que je rencontrerai une femme aussi mignonne et charmante pendant un bal qui a mal tourné ? On pourrait faire de un film de notre histoire ! ". Je me m'y à rigoler à cause de mon mauvais ton dragueur, j'étais pitoyable mais drôle. J'attendais toujours de l'aide de quelqu'un, mais toujours rien à l'horizon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth O. Connor
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
YES OR NO ?


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : Le 8 mars 1990
✔ APPARTEMENT : 1b.2
✔ METIER : Assistante directeur dans une chaine TV.
✔ CUPIDON : Si j'attrape ce petit bébé, je lui fais payer tous les sales coups qu'il m'a fait !
✔ HUMEUR : Toujours souriante !
✔ SURNOMS : Elie, Eliza, Elychou...
✔ CHOSES A FAIRE : ~ Travailler.
~ Devenir riche.
~ Trouver une idée géniale pour être célèbre.
~ Tomber amoureuse.
~ Faire les courses.
~ Etre heureuse et profité de la vie.
✔ CITATION : Et tout a cou tu te rends compte que tout et fini, pour de bon. Il n'y a pas de marche arrière tu le sens. Et puis tu essayes de te rappeler a qu'elle moment tout a commencer puis tu découvre que c'est plus vieux que se que tu pense, et c'est la seulement a se moment que tu réalise que les chose n'arrive qu'une fois. et quels que soient tes efforts tu ne ressentiras plus jamais la même chose tu n'auras plus jamais la sensation d'être a trois mètre au-dessus tu ciel.

© CRÉDITS : © Crazy Bunny
★ AVATAR : Candice Accola
✔ PSEUDO : Choco
€ EUROS : 9492
✔ MESSAGES : 1409
✔ AUTRES COMPTES : Diego R. Vicente
✔ ANNIVERSAIRE : 22/02/1999
✔ AGE : 18
✔ INSCRIPTION : 19/05/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino   Mar 9 Juil - 13:38


« Qui masque ses fautes se voit, en fin de compte, démasquer par sa conscience. »


Ça va… Ça va… Je n’en étais pas vraiment convaincu, mais je laissais courir. Reportant mon attention sur ma robe, je me mis à me plaindre qu’elle était irrécupérable. J’en avais conscience, c’était idiot de ma part. Surtout quand on regardait le chaos qui se déroulait autour de nous, il y avait pire qu’une robe déchirée, bien pire… Je rigolais à son commentaire, m’en offrir une autre ? Mais il était malade ! Je venais à peine de le rencontrer et déjà il me proposait un cadeau. Je secouais très doucement la tête ; « Hors de question ! » Au moins, il avait le don de me changer les idées. Cela me faisait du bien de rire, j’en oubliais presque mon dos meurtri.

Là, je le remerciais, parce que je ne savais pas vraiment ce que j’aurais fait si il était parti, s’il avait était un gars ordinaire… « La princesse vous remercie encore une fois. » Je souris… Oui… J’étais sa cavalière… Dans un étrange bal quand même ! Il y avait mieux comme soirée, mais enfin. Puis, il me sortait de ne pas m’inquiéter pour son bras. Plus facile à dire qu’à faire. Étant presque assise sur ses genoux, j’avais une vue imparable sur sa blessure. J’essayais de ne pas regarder, mais mon regard était irrévocablement attiré par le bout de verre, j’imaginais avoir la même chose dans le dos… Je ressecouais la tête, il ne fallait pas que j’y pense. Je décidais donc de plonger mes yeux dans les siens, seule autre chose sur laquelle je pouvais vraiment me concentrer. Ils n’avaient rien d’exceptionnel ces yeux… Pourtant je les trouvais magnifiques… Tellement magnifique que je voulais les voir de plus près, rapprochant inconsciemment mon visage du sien…

Puis il se mit à me caresser le visage, le front, les cheveux… Et comme pour me rassurer parce que les secours n’arrivaient pas, il déposa un baiser sur le haut de ma tête. C’était étrangement bon de sentir ses lèvres sur ma peau même pour un aussi bref instant. Je ne reculais toujours pas. Alors qu’il me disait qu’il y avait mieux comme première rencontre et me demandait aussi qui aurait dit qu’il rencontrerait une femme aussi mignonne que moi, j’étais toujours à quelques centimètres de lui. « Sain… Je n’en suis pas vraiment convaincu mais sauf, oui, pour le moment en tout cas. » Oui, j’étais pessimiste mais j’avais l’étrange impression que le plafond pouvait nous tomber sur la tête à tout moment. Et c’était peut-être vrai d’ailleurs. « Ça c’est sur, il a mieux pour rencontrer un aussi bel homme… » Ajoutais-je en souriant avant de me mettre à rire. « Oui, on pourrait ! » Faire un film sur notre histoire ? Oui, mais comment finirait-il alors ? Que serait la suite des événements ? Et je continuais de me rapprocher de ses yeux... Ces beaux yeux...

Je n’eu pas le temps de poser la question à Juan, parce des gens débarquèrent dans la pièce en un éclaire. D’après ce que je discernais dans tout ce bazar, il y avait des pompiers et des urgentistes, ils essayaient d’évacuer tout le monde apparemment. D’ailleurs, il ne fallut pas bien longtemps avant qu’on vienne à notre rescousse. L’homme en uniforme me demanda si je pouvais me lever pour sortir. Je fis non de la tête : « J’ai des saletés de trucs dans le dos, je peux pas bouger, ça fait trop mal. » Alors, il reparti, quittant mon champs de vision. Et Juan alors ? Il avait un tesson de verre dans le bras et on ne s’occupait pas de lui ? ( Non mais halo quoi xD -out- ) Alors que je m’apprêtais à hurler à quelqu’un d’autre de venir, le type revenait avec un autre, ils tenaient tous les deux un espèce de brancard… « Merde ! » Lâchais-je avant qu’ils ne me fassent coucher dessus. Puis, le deuxième homme me donna un truc à boire, je ne savais pas trop de quoi il s’agissait, provenant de nos sauveteurs, ça ne pouvait pas être mauvais. Tu parles ! Ce machin m’assomma complètement et je fus dans l’incapacité de protester alors qu’on m’emmenait dans une ambulance.


I COULD NOT GO ON
What if I lived without you ? What if I loved without you ? What if I died without you ? I could not go on !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twop.forumactif.com/
Juan D. Pepperoni
avatar
DISCRET
◗ je connais mon appart
Aides le forum, votes DISCRET◗ je connais mon appart

LES INFOS
MAMAMIA


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 24 janvier 1986
✔ METIER : En recherche !
✔ HUMEUR : Fêtard !!!
✔ SURNOMS : Monsieur Pizza, Juan Pizza, Ju' d'orange Damon LaPizza, Juanito, ...
✔ CITATION : El tiempo es el nuevo tiempo.

© CRÉDITS : Cliko
★ AVATAR : Jensen Ackles
✔ PSEUDO : Cliko
€ EUROS : 11996
✔ MESSAGES : 284
✔ ANNIVERSAIRE : 11/01/1993
✔ AGE : 24
✔ INSCRIPTION : 19/03/2013
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino   Mar 23 Juil - 1:25


Quand la malédiction frappa... Hijo de la puta !


Le sourire aux lèvres, je la regardais dans les yeux tandis qu'elle parlais. Je buvais ses paroles, continuant de lui caresser la joue pour la rassurée. Le baiser sur son front que je déposais me remplit d'une chaleur étrange, alors que je sentais une sorte de crampe au milieu de mon estomac. C'était magique... Je lui souriais tandis qu'elle continua ma phrase. Pas sain ? Je la regardais d'un oeil perplexe, perdant un peu mon sourire. Qu'entendait-elle par là ? M'enfin, je voulais pas trop m'attarder dessus, de toute façon, je ne la reverrai sûrement plus... Je retrouvais donc mon sourire alors qu'elle parlait à nouveau.

Elle répondit à ma petite vanne sur le cinéma alors que je regardais encore si les secours arrivaient. Toujours rien... Je m'inquiétais intérieurement et je ne savais pas trop quoi faire à part lui parler pour faire passer le temps.
Elle semblait d'accord pour faire un film de notre histoire, mais quel genre de film ce serait ? Aventure ? Ce serait vraiment cool genre " Juan Jones ", ouais ça aurait vraiment la classe ! Comédie ? J'aurai au moins mon moment de gloire avec mes blagues pourries et mes conneries ! Ou une... Mes pensées s'arrêtèrent... Une histoire... D'amour ?

Je regardais la blonde dans mes bras, c'est vrai qu'elle était vraiment parfaite, jolie, drôle, un peu tête en l'air, mais surtout elle semblait extrêmement gentille. Puis le baiser sur son front... Je la fixais toujours, immobile, un peu prit au dépourvu. Je ne savais plus quoi faire ou dire, je ne faisais que la fixer. Elle approchait son visage du mien, petit à petit... Lentement... Faiblement... Je sentais son souffle se rapprocher... Un bruit se fit entendre derrière moi mais j'étais hypnotiser par ces yeux si magnifiques... SES yeux...

Une ombre s'approcha de moi, se mettant accroupit alors que deux personnes embarquèrent la blonde sur mes genoux. Je ne m'attendais pas à ça, j'étais un peu prit par les événements. Je me contentais de suivre du regard le brancard qui s'éloignait peu à peu, voyant que sa voyageuse disparaissait dans les méandres de Morphée. On me secouait, encore et encore, me parlant à voix forte, voix qui ne comprenait aucun mot pour moi... Je revenais à moi alors que l'on m'enlevais le tesson de verre, mais je ne sentis quasiment aucune douleur, juste un pincement... Je regardais alors mon bras sans vie qui saignait... Le médecin me parlait encore en m’auscultant les yeux avec sa lampe, je comprenais simplement qu'ils avaient endormit mon bras pour le tesson et qu'ils allaient me recoudre...

J'acquiesçais lentement, un peu groguit à cause de l'anesthésie locale, puis le monde valsa autour de moi... Je me retrouvais allonger, trois personnes en blouses blanches penchées au dessus de moi, dont l'un essayait de me réveiller en me baffant un peu... Rien à faire, je partais déjà rejoindre Eli dans le monde des rêves... Sans nul doute le seul endroit où je pourrai la revoir à présent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

LES INFOS
AND MORE
MessageSujet: Re: INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino   

Revenir en haut Aller en bas
 

INTRIGUE • venez vous remuer sur un air latino

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Venez vous amuser avec moi !!
» D'où venez vous???
» Bagarre au réfectoire [Libre, venez vous défouler !]
» Excursion de chasse [PL : Venez-vous joindre quand vous voulez!]
» L'eau est bonne, vous venez vous baigner ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOS VECINOS  :: les registrescommencer par là :: 1, 2, 3... c'est ta vie, mon voisin :: Archive des rp's terminés-