AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
ICI, NOUS SOMMES POUR LA RELAXATION...
10 LIGNES EXIGÉES SEULEMENT ET OUI, C'EST CADEAU !
UN PETIT VOTE POUR NOUS ?
par ici obsession 27
I LOVE YOU ON VOUS AIME Very Happy
C’ÉTAIT LE BISOUNOURS TIMES
NOUS SOMMES EN ESPAGNE ET EUROPÉENS.
TENEZ EN COMPTE POUR VOS ORIGINES, MOINS D’AMÉRICAIN !

Partagez | .
 

 + you know how i feel - feat raf'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 13300
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: + you know how i feel - feat raf'   Lun 9 Sep - 5:32


⊱ YOU KNOW HOW I FEEL !

Les gens n’arrivent que rarement à se construire une vie. Des amis, une famille… et tout ce qui s’en suit. Avais-je réellement une famille ? Ma sœur qui me cherchait des noises et mon père… n’en parlons pas. Plus loin… ils ‘était et mieux c’était pour moi. Il fallait avouer que je n’étais pas réellement sereine en ce moment. Car les amis ? Oui, on doit en chercher et en avoir. Je n’avais jamais été proche des amies avant. Plus des hommes. William surtout. L’unique. Il était mon meilleur ami. Mon tout en fait. Tellement… que enfin non, il fallait que j’arrête d’y penser. Depuis que j’avais partagé mes sentiments, nous n’étions plus vraiment sur la même planète et ça me bouffait de l’intérieur. Malheureusement… il faut toujours se relever comme peuvent le dire les gens que l’on croise. Ils pensent tous que c’est facile et pourtant ont-ils dû se relever un jour ? Surement mais comme toujours l’on oublie que nous ne sommes pas tous pareils. Nous  n’avions pas tous les mêmes forces. Moi ? Avais-je de la force ? Parfois, j’aimerais tellement y croire mais même si les choses y paraissent… je ne serais jamais capable d’oublier le passé. Ce passé qui m’avait littéralement meurtrie. Savoir qu’un homme que vous aimez mais que vous devez vous refuser dort dans la chambre d’à côté peut réellement vous rendre faible. Totalement. Je n’arrivais déjà pas à dormir en règle général mais encore moins cette nuit alors que la soirée avait tellement été affreuse. J’ouvrais le café ce matin et alors que je tentais de me lever, je me maudissais simplement de ne pas avoir été dormir directement en rentrant. Les erreurs nous rendes plus fortes parait-il. Que du blabla. Ils ne vous rendent dans le fond plus faible. Je n’étais clairement pas d’humeur à être dans la joie et la bonne humeur en gros. Pas du tout Allez. Debout. Je me levais tant bien que mal en allant vers la sortie de la chambre. Et ensuite aussitôt la douche. Hop, on se décrotte, on se lave et on est toute propre. Rien de plus simple et logique. Et oui ensuite, j’enfilais un short turquoise et une tunique blanche que je mettais un peu dans le short car elle était tellement longue qu’on pourrait se demander si je ne l’avais pas oublié ce fameux short. Coquinette. Je mettais alors mes petites ballerines en allant vers la sortie de l’appartement pour descendre aussitôt les escaliers. Et hop, j’allais ouvrir le café assez tôt donc 6 heures du matin. Il fallait bosser et j’allais bosser. Motivée comme jamais, j’allais commencer le boulot naturellement en attendant les clients et me mettant à faire quelques cupcakes. L’heure tournait et je le savais. C’est alors que je voyais Rafael rentrer ans le chocothé que je souriais même si c’était un ancien employé et qu’il avait fait une bêtise, sourire n’était pas une chose que j’allais refuser de faire « Bonjour ! », disais-je alors, un peu éteinte par rapport à d’habitude ou j’étais plus vite du genre à faire des blagues ou même enfin je ne savais pas réellement mais je ne me sentais simplement pas moi-même.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
Invité

LES INFOS
AND MORE
MessageSujet: Re: + you know how i feel - feat raf'   Lun 9 Sep - 9:17


⊱ YOU KNOW HOW I FEEL !

J’avais tendance à foiré tout ce que j’entreprenais et rien que déjà petit j’arrivais à foutre en rogne ma mère pour des conneries. Je sais pas pourquoi, je ne sais pas comment, mais j’ai l’impression d’être maudit et pourtant dernièrement je dois avouer que la chance me souris enfin. Disons que, le fait de savoir que ma meilleure amie est tombée amoureuse de moi me permet de me rendre compte que finalement c’est la seule femme qui me reste auprès de moi, sauf mes sœurs bien sûr, mais je crois bien que si je ne l’avais pas, je serais vraiment seul. Etre un geek c’est toute ma vie, je me suis créé un monde virtuel, un monde à moi ou personne ne me juge sur ma maladresse ou même sur mon problème de stabilité, au moins mon ordinateur lui il me comprend, il m’aide et il me permet de compresser. Alors que j’étais parti d’une bonne intention il y a de cela quelques jours, je me suis retrouvé les fesses à terre et le poignet en vrac alors que je m’apprêtais à récupérer un job que j’avais perdu. La raison ? Celle de prouver à ma meilleure amie et à mes sœurs que je ne suis pas si incapable que ça. J’ai envie qu’on croit en moi, j’ai envie de réussir ma vie mais j’y peux rien si je suis maladroit ou parfois totalement bête. Je n’ai eu la chance d’avoir l’exemple d’un paternel exemplaire. Alors ce matin je me suis décidé, je retente ma chance et cette fois je prends le bus. Quittant l’appartement, je venais attraper mon sac à dos, me dirigeais vers l’arrêt de bus ce trouvant près de l’immeuble et attendant celui-ci je venais monter. Jouant avec mon téléphone je me rendis que j’avais loupé l’arrêt et je venais prendre le suivant, quelques mètres plus loin. Marchant tranquillement et cela en essayant de faire attention aux voitures qui pouvait venir de n’ importe où j’arrivais enfin à l’endroit souhaiter. Poussant la porte je vis la patronne le sourire aux lèvres m’accueillir. « Bonjour ! » C’est plutôt bon signe non ? Je venais lui rendre son sourire, m’avançant et essayant de ne pas lui faire peur. Bonjour. Ajoutais-je. Je venais prendre place au niveau du comptoir, je ne savais pas spécialement par où commencer mais je venais reprendre la parole quand même. Euh, j’aimerais savoir si vous n’auriez pas besoin d’un employé par hasard. Je passais ma main dans ma nuque, signe de stresse total. Si elle ne me reprend pas je suis dans la merde totale et pas du tout crédible face à mes sœurs et ma meilleure amie. Je sais que j’ai fait des erreurs mais, mais j’aimerais vraiment travailler pour vous. J’essayais de lui faire comprendre que c’était presque un besoin vital sinon je n’étais pas sur de réussir un jour dans quelque chose mais bon après qu’est-ce qu’elle en a à foutre ?
Revenir en haut Aller en bas
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 13300
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: + you know how i feel - feat raf'   Lun 9 Sep - 15:18


⊱ YOU KNOW HOW I FEEL !

Quand une soirée précédente est horrible au point où l’on ne peut simplement plus respirer, la suite n’est surement pas mieux. Elle n’était pas mieux à mes yeux, j’étais comme mortifiée mais je gardais pourtant mes valeurs. J’avais été naturellement sympathique avec les clients enfin comme d’habitude quoi et ce jeune homme qui rentrait dans cette boutique n’était pas des plus attendus. Cela c’était assez mal terminé. Peut-être trop pour que je sois heureuse de le voir. Souriante, oui car je ne voulais pas que l’on voit que j’allais mal ou du moins… pas en pleine journée alors que les clients sont là. Il n’y a que deux ou trois personnes qui savent réellement que je ne suis pas aussi forte qu’il n’y parait. J’ai mes faiblesses comme tous les êtres humains. Il me répondit, ce bonjour tout simple qui était sorti de ma bouche. Je souriais aussitôt à nouveau, par pure politesse en le regardant alors qu’il enchainait. Sur le coup, je me disais : mon dieu, je dois halluciner. Je restais en quelques sortes de marbres sans le quitter du regard. J’arquais un sourcil comme une pauvre statue. Je riais nerveusement, un peu jaune en fait. Le pauvre. Et je le laissais continuer à dire même qu’il avait fait des erreurs. Je soupirais doucement en servant alors rapidement le client devant moi, un abruti d’ailleurs qui relookait mon décolleté. Je lui faisais un signe d’au revoir en mettant ma main devant mes seins. Soulagé que le client sorte, je levais le regard quelques secondes pour le redescendre et reposant mon regard aussitôt vers le jeune homme. « Tu rigoles ? », demandais-je, pas franchement amusée par ce qu’il venait de me demander mais clairement, je n’étais pas d’humeur à rire. Pas du tout même sinon je vous assure que j’aurais rigolée car j’étais ainsi. Légère. Mais là, non. Je savais pertinemment ce qui arrivait même si c’était rare. J’avais juste le cœur brisé. Ma seule envie était d’aller acheter un pot de glace voir plus et d’aller me terrer dans mon lit devant un navet comme je le faisais à l’époque où j’étais adolescente. Je n’avais jamais vraiment eue le cœur brisé depuis en fait. Je soupirais doucement en regardant ce jeune homme attentivement. « Je crois que oui, c’est une blague. », lâchais-je sans même attendre sa réponse. « Tu dis une erreur mais elle m’a coutée le prix de ton salaire, Rafaël ! », lâchais-je en ne le quittant pas du regard. Je ne voulais juste pas le quitter du regard à vrai dire. J’avais peur qu’il ne s’envole ? Non pas vraiment mais c’est un bon moyen de montrer une assurance que je n’avais pas réellement en cette journée de septembre. « Je ne vois pas pourquoi je devrais te reprendre toi et pas un autre… je dois payer les employés et les produits. », demandais-je alors en le regardant attentivement. J’attendais presque qu’il ne me dise en fait : pourquoi. Oui en fait, c’était une bonne question. « Alors pourquoi toi ?’ », rajoutais-je alors aussitôt, je voulais réellement avoir son avis même si je n’étais pas d’humeur à supporter les jérémiades d’un employé que je venais de virer… depuis peu.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
Invité

LES INFOS
AND MORE
MessageSujet: Re: + you know how i feel - feat raf'   Mar 10 Sep - 5:19


⊱ YOU KNOW HOW I FEEL !

Dans l'optique d'un possible oui je venais essayer la carte de la franchise, du moins en espérant qu'elle prenne en compte ma tentative enfin plutôt mon souhait de retravailler à ces côtés. Je sais bien que cela peut paraître comment dire ? Oser, voir culotté mais franchement de nos jours faut bien essayer et puis j'ai pas trop le choix, je ne vois qu'elle pour le boulot et si je l'obtient pas mes soeurs et ma meilleure amie me croiront pas et dieu sait combien j'ai envie de montrer que je suis au moins capable de ça. Je dois travailler ma maladresse même si je sais que ce sera un boulot difficile mais je dois le faire et si vraiment elle a peur je peux m'occuper des encaissements, après tout là y'a rien de bien compliqué et puis faut avouer que si un billet tombe il risque pas de cassé lui. « Tu rigoles ? » Je la regardais à nouveau, soupirant et grimaçant en même temps. J'avais pas vraiment espérer cette réponse là mais bon en même temps je peux pas m'attendre à une grand sourire et une accolade de bonheur. On est pas chez les bisounours. « Je crois que oui, c’est une blague. » Euh non au contraire s'en ai pas une. Je venais faire un hochement de tête négatif, comme quoi j'étais vraiment sérieux. « Tu dis une erreur mais elle m’a coutée le prix de ton salaire, Rafaël ! » Pff, tout de suite les grands mots. Ils ont vraiment le don de monter les choses à un point incroyable. Je venais cependant soupirait, voulant la laisser terminer après tout c'est elle la patronne. « Je ne vois pas pourquoi je devrais te reprendre toi et pas un autre… je dois payer les employés et les produits. » Je la regardais en faisant une petite moue, j'avais envie de lui dire. Pour aider un pauvre geek qui a besoin de prouver à ceux qui l'entoure qu'il est capable de faire quelque chose de ces dix doigts et aussi pour montrer à sa meilleure amie qui est amoureuse de lui qu'elle a le droit de me mériter. « Alors pourquoi toi ?’ » Oh putain. Je venais passer une nouvelle fois ma main dans ma nuque, tapotant sur le comptoir et je venais inspirait un bon coup avant d'ajouter. Parce que j'ai besoin de ce job, que vous avez été une super patronne et que je sais que je peux faire du bon boulot ! Je suis pas parfait, je suis maladroit oui, et cela depuis ma naissance mais je vous assure que j'ai envie de ce job, j'en ai vraiment besoin ! Alors si vous décidez de me reprendre moi, uniquement moi vous me permettrez de prouver aux gens que je suis pas un incapable ! Je la regardais droit dans les yeux, franc et sincère. Je pouvais pas lui dire autre chose et je voyais pas quoi lui dire d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 13300
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: + you know how i feel - feat raf'   Mar 10 Sep - 7:28

Pearl ▷ Rafael
you know how i feel !
Les blagues, je connaissais ça. D’un humour parfois étrange, je pouvais en faire énormément. Parfois, je pouvais même faire peur même si je n’étais pas du genre à raconter des conneries pour rien mais disons enfin… si, cela m’arrivait. C’était surtout que j’étais ainsi, une jeune femme qui ne voulait pas se prendre la tête et qui parlait parfois juste pour rire. Mais là, non, pour une fois ? Je ne blaguais pas. En fait, j’ai une sorte de bouton. On et off. Ahah. Enfin, je sentais bien entendu qu’il se crispait un peu à ma réaction et je lui demandais alors pourquoi lui. Grande question et bien importante. Je ne m’attendais pourtant pas à être convaincue. Pas du tout même. Et comme si j’allais y croire aussi ? Je l’attendais enfin sa réponse. J’inspirais aussitôt. Super patronne, lèche botte, oui. Je levais les yeux en le regardant et l’écoutant toujours. Oui, pas parfait. Je soupirais une fois qu’il eut terminé en le regardant attentivement, sérieusement presque sans montrer d’émotions ou bouger d’un poil. Je ne voulais pas paraitre trop sévère mais mon humeur n’était réellement pas et pourtant j’étais loin d’être une patronne chiante ou méchante. Au contraire, j’étais relax en général. Je penchais doucement la tête. « D’abord… évites les compliments pour récupérer un job. », j’haussais les épaules en le regardant. Naturelle… comme si je disais bonjour. « J’ai horreur des lèches bottes et puis… », je soupirais à nouveau en le regardant. « Je n’ai aucune preuves de ton sérieux ou même de ta soudaine motivation. On ne se lève pas un matin en se sentant pousser des ailes. Ce n’arrive que dans les contes de fées et encore… chez Disney, ils sont plus raisonnables. », je m’amusais un peu là, il fallait avouer que cela me détendait de pouvoir me défouler sans trop me défouler sur ce pauvre jeune homme. Dans le fond, je me parlais un peu à moi-même avec l’impression d’être tombée amoureuse du jour au lendemain de mon crétin de meilleur ami mais bon, je savais que ce n’était pas du jour au lendemain. C’est ça quand on s’interdit d’y croire. Je penchais doucement la tête en approchant, faisant le tour du comptoir. « Vas-y, montres-moi que tu es motivé… une journée sans être payé juste pour me le prouver… », j’arquais un sourcil en penchant à nouveau la tête et approchant. « Ou mieux, une semaine ? », lui proposais-je alors intriguée de savoir si ça lui irait comme arrangement car bosser pour rien ce n’est pas toujours ce qui nous plait. « On effacerait l’ardoise ! », joli argument mais je ne voulais pas juste avoir un employé pour rien mais je voulais simplement le tester. Le pauvre, je me demandais ce qu’il pourrait bien penser de mes idées. Les clients autour de nous en tout cas le regardait en se demandant clairement ce qu’il allait répondre. Il y avait beaucoup des habitués qui me connaissaient.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
Invité

LES INFOS
AND MORE
MessageSujet: Re: + you know how i feel - feat raf'   Mar 17 Sep - 1:31


⊱ YOU KNOW HOW I FEEL !

Je sais pas comment je vais m'y prendre, du moins, je suis pas vraiment le meilleur dans le domaine du boulot. J'ai souvent fait preuve de feignantise, de lassitude et de bougeotte. Au final, plus aucune personne de mon entourage me fait confiance et je veux prouver que je suis capable de faire quelque chose, le truc c'est que finalement j'aimerais faire un métier qui me plait. Dans les études que j'ai entrepris y'a pas grand chose qui me botte, peut être la médecine, c'est plutôt sympa et côté relationnel je me démerde bien mais le truc c'est ma maladresse. Je sais que je serais capable de faire des conneries et la santé des gens restent vraiment important, on peut pas jouer avec ça. Je soupirais, j'espérais que ma franchise puisse être un point positif même si au final en voyant son visage c'était pas gagné. « D’abord… évites les compliments pour récupérer un job. » Je venais haussais les épaules en hochant la tête, bon bah tant pis. Pas de compliments pour madame. « J’ai horreur des lèches bottes et puis… » Je la regardais, des lèches bottes ? God je suis pas à ce niveau là hein faut pas abusé. « Je n’ai aucune preuves de ton sérieux ou même de ta soudaine motivation. On ne se lève pas un matin en se sentant pousser des ailes. Ce n’arrive que dans les contes de fées et encore… chez Disney, ils sont plus raisonnables. » J'ai vraiment des ailes dans le dos ? Limite j'avais envie de regarder car je comprenais pas l'allusion. C'est un crime d'avoir envie de travailler ? C'est un crime de ce rendre compte que l'on perd les gens qu'on aiment et qu'on souhaite tout simplement prouver qu'on est capable de les rassurés ? Non mais comme ci elle faisait pas d'erreur, personne n'est parfait. J'avais tellement envie de lui dire mais je me retenais, serrant la mâchoire afin de la laisser continuer. « Vas-y, montres-moi que tu es motivé… une journée sans être payé juste pour me le prouver… » J'arcquais un sourcil, euh elle est vraiment sérieuse ? Non mais je suis pas un larbin. « Ou mieux, une semaine ? » Une semaine ? Et au final j'ai quoi ? Je fais tomber un verre et paf c'est foutu je suis viré et en plus de ça main d'oeuvre gratuite. Non mais pour qui elle ce prend ?! « On effacerait l’ardoise ! » Je la regardais, je la trouvais arrogante et limite ça me déplaisait. Je la regardais alors ajoutant. Je vais être honnête, ouais je suis pas parfait et encore moins adroit, oui j'ai mes défauts et oui comme vous le dites si bien je me suis peut être laisser pousser des ailes mais ... Je la regardais en ajoutant. Mais quand toute votre famille vous croit incapable de rien et que votre meilleure amie vous dit qu'elle vous aime et que vous n'avez plus de contact avec elle car vous l'avez trop déçue et que vous cherchez un moyen de lui prouver que m'aimer n'est pas une erreur alors oui désolé j'ai envie de prouver un peu que j'en suis capable. Je venais inspirer en me levant du tabouret, prenant un peu plus de courage et de caractère. Alors vous savez quoi vos remarques et votre méchanceté vous pouvez vous le garder, en attendant oui j'accepte la semaine de travail sans argent. Je vais vous prouvez que je souhaite vraiment ce travail car j'en ai besoin. Mais si ça vous dépasse de m'embaucher alors soit, j'irais ailleurs si c'est vraiment ce que vous souhaitez. Je la regardais, je prenais un risque oui, mais tant pis. Soit elle accepte les remarques tout comme son ironie dont elle a fait preuve face à moi depuis tout à l'heure sinon je m'en irais même si au fond de moi je m'en voudrais de pas avoir su garder mon calme.
Revenir en haut Aller en bas
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 13300
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: + you know how i feel - feat raf'   Mer 2 Oct - 18:26

Pearl ▷ Rafael
you know how i feel !
Il fallait avouer que je n’étais pas douée dans ce jeu de patronne. Trop gentille par moment avec mes employés car je ne voulais pas être une harpie. J’avais connue assez de choses pour ne pas aimer ça. Si mon horoscope m’avait dit que j’allais tenter de marchander avec un ancien employé. Je ne voulais pas être comme tous les charlatans qui profitent mais sa gourde m’avait goutée, réellement et je ne savais pas vraiment comment réagir. Je voulais lui faire confiance mais je n’y arrivais pas. Ce n’était pas la première personne que je devais renvoyer même si je détestais réellement ça mais on s’en fiche de ce détail. Parfois quand il faut, il faut. Je l’avais fait. Après cette proposition, je le regardais attentivement alors qu’il me citait ses défauts et s’être poussé des ailes. Je riais, un peu jaune en quelques sortes et penchant la tête en le laissant terminer son discours. Je l’écoutais attentivement, penchant la tête en me rendant compte que je n’étais surement pas la seule fille naïve et idiote qui tombe amoureuse d’un meilleur ami. Mais là, j’arquais un sourcil. « J’ai été méchante avec toi ? », demandais-je en n’ayant pas vraiment l’impression de l’avoir été sur le coup. Pas du tout même. J’étais une patronne, c’était normal que je sois franche et j’éludais simplement la vérité. Je soupirais doucement en le regardant. « Ce n’est pas le souci, Rafael mais j’ai une entreprise à faire tourner ! », j’inspirais doucement en me demandant s’il comprenait réellement ça sur le coup. « Je te comprend, oui, tu veux prouver que tu peux le faire, ok. Moi aussi en ayant achetée ce café, c’est ce que je voulais faire et je dois la faire tourner. Tu peux comprendre qu’une patronne se méfie alors qu’elle a dû payer les pots cassés… c’est le cas de le dire, même. », je soupirais doucement en penchant la tête. « Mais oui, donc j’ai besoin que tu me prouves que tu le veux car pour être franche… je n’ai pas confiance en toi… enfin pas en beaucoup de personnes pour l’instant et je suis triste pour ta meilleure amie car malheureusement, je suis dans le même cas et ce n’est pas ce que tu dois lui prouver mais tu dois lui prouver que tu l’aimes si c’est le cas ! », j’haussais les épaules en passant derrière le bar. Renouant mon tablier dans mon dos alors qu’il venait le moment de servir un client qui se trouvait face à moi. Je lui offris alors son cupcake à la fleur d’orangé. Il était orange avec une petite fleur de massepain par-dessus. Je n’aimais pas réellement ce parfum mais bon. Je mis le cupcake dans sa petite boite en carton et offrant poliment un sourire au client alors qu’il s’éloignait. « Tu apprendras qu’un patron n’est pas censé être gentil… je le suis pourtant même un peu trop. Tu aurais mon père comme patron, tu partirais en courant. C’est rare et cela n’arrive jamais que l’on se fasse réembaucher surtout après les dommages. Tu t’en rends compte que tu en demandes beaucoup ? J’ai des employés à payer, des marchandises… des impôts aussi et je dois vivre également ! », bon d’accord… j’étais friquée sur le côté grâce à mon lot d’économies mais quand même… ce n’est pas une excuses. « Les patrons ne sont jamais des anges, Rafael… et je suis un ange comparé à certains qui ne te proposerait même pas de récupérer la confiance ! », je le regardais attentivement en haussant les épaules. « Ils s’en foutraient totalement que ta meilleure amie t’aimes ou que tu veuilles prouver quoique ce soit. Tu le sais ? », lui demandais-je en le regardant dans les yeux.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
Invité

LES INFOS
AND MORE
MessageSujet: Re: + you know how i feel - feat raf'   Dim 6 Oct - 22:04


⊱ YOU KNOW HOW I FEEL !

J’apprécie beaucoup la patronne du chocothé, j’ai vraiment rien contre elle mais malheureusement je sais que je suis un boulet. Je crée continuellement des erreurs et je dois assumer les conséquences mais je souhaite changer, je sais que ce n’est pas gagné d’avance mais je veux essayer. Je ne demande pas la lune, jusque que quelqu’un vienne à me croire une seconde et que je puisse essayer de prouver ce don je suis capable. Je me rendais rapidement compte que mes paroles devait paraître agressive, que je venais limite lui dire qu’elle était comme les autres, ne voulant pas me laisser une chance et bien que je sois du genre gentil je crois que ma fatigue et ma colère fait que je m’en prends à la mauvaise personne. Elle me demande alors si elle venait d’être méchante et je venais haussais les épaules simplement en hochant la tête de gauche à droit. A vrai c’est plus moi qui l’ai été, je ne pensais tout simplement pas qu’elle oserait me demander de travailler gratuitement, c’est limite de l’exploitation non ? Enfin, je ne sais pas. Je ne sais pas ce qu’est de travailler réellement vu que j’ai souvent arrêté mes études avant même d’avoir essayé quelque chose concrètement. Elle venait me parler de son entreprise, elle essayait rapidement de me faire comprendre ma démarche et sa réaction face à celle-ci. « Je te comprend, oui, tu veux prouver que tu peux le faire, ok. Moi aussi en ayant achetée ce café, c’est ce que je voulais faire et je dois la faire tourner. Tu peux comprendre qu’une patronne se méfie alors qu’elle a dû payer les pots cassés… c’est le cas de le dire, même. » A qui le dis-tu. Je soupirais. « Mais oui, donc j’ai besoin que tu me prouves que tu le veux car pour être franche… je n’ai pas confiance en toi… enfin pas en beaucoup de personnes pour l’instant et je suis triste pour ta meilleure amie car malheureusement, je suis dans le même cas et ce n’est pas ce que tu dois lui prouver mais tu dois lui prouver que tu l’aimes si c’est le cas ! » Je rêve ou elle me donne un conseil là ? Je la regardais en arquant un sourcil. J’étais un peu surpris et je venais murmurais simplement. « Si c’était aussi simple. » J’haussais les épaules avec nonchalance, faut dire ce qui est. Alors qu’elle venait rejoindre l’arrière du bar elle venait servir un client, lui offrant un sourire et je fis de même en voyant celui-ci me jeter un coup d’œil. Elle reprit finalement son discours, me parlant maintenant des patrons, de comment ils doivent agir et le fait qu’elle est surement trop gentille. J’aurais eu son père apparemment il m’aurait limite jeter dehors avec un coup de pied au cul. Ouais, les pères ne sont pas vraiment les meilleurs de toute façon. J’espère bien qu’un jour je ne serais pas ainsi avec mon gamin, je n’ai pas envie d’être un mauvais père ou un père indifférent. J’ai besoin de voir en lui des yeux pétillants et limite heureux face à moi. Quand Pearl eu finit son discours elle ajouta ceci. « Ils s’en foutraient totalement que ta meilleure amie t’aimes ou que tu veuilles prouver quoique ce soit. Tu le sais ? » Je venais la regardais, reportant mon intention sur elle. « Oui je le sais. » Je venais alors m’approchait d’elle et attrapait sa main, je ne sais pas pourquoi je venais faire ça mais god, je crois que je vais le regretter. « Je sais que j’ai eu tort en vous parlant ainsi, mais j’ai besoin que quelqu’un m’offre un peu de confiance, une seconde chance. J’en ai besoin, je peux travailler quelques heures ce matin, pour vous, pour vous montrer ma bonne volonté, je ferais attention je vous le promets ! » J’avais vraiment envie de lui montrer de quoi j’étais capable. Rapidement je venais me tourner, voyant une dame lever la main pour appeler la patronne, n’ayant aucun serveur en salle actuellement. Je m’approchais de la jeune femme venant lui demander ce qu’elle souhaiter, elle m’indiqua que son café n’était pas assez chaud alors je pris les devants, venant prendre son café, passant derrière le comptoir et prenant alors une nouvelle tasse, lui refaisant son café bien chaud et lui apportant en faisant bien attention de pas le renverser. Une fois le café sur la table je souriais, elle me remercia et je revenais vers Pearl. « S’il vous plait, dites oui. » Je sais que je joue la fameuse carte du charme, mais j’ai besoin de ça, pour moi mais aussi pour me prouver que je ne suis pas un incapable. C’est peut être nul mais c’est un besoin vital pour un type maladroit comme moi, c’est un handicap, tout ceux qui en rit ne savent pas ce que c’est de vivre avec ça.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

LES INFOS
AND MORE
MessageSujet: Re: + you know how i feel - feat raf'   

Revenir en haut Aller en bas
 

+ you know how i feel - feat raf'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Rosemary > Can you make it feel like home ?
» Sahara ▬ I feel so close to you right now, it's a force feel [DONE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOS VECINOS  :: On va jouer Là ou l'on peut se reposer :: Corbeille pour les rp's non achevés-