AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
ICI, NOUS SOMMES POUR LA RELAXATION...
10 LIGNES EXIGÉES SEULEMENT ET OUI, C'EST CADEAU !
UN PETIT VOTE POUR NOUS ?
par ici obsession 27
I LOVE YOU ON VOUS AIME Very Happy
C’ÉTAIT LE BISOUNOURS TIMES
NOUS SOMMES EN ESPAGNE ET EUROPÉENS.
TENEZ EN COMPTE POUR VOS ORIGINES, MOINS D’AMÉRICAIN !

Partagez | .
 

 + and when you need a place to run to for better for worse, i got you - feat maya/esmeralda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esmeralda G. Cruz
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS popop


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier
✔ METIER : Vétérinaire
✔ CUPIDON : Et si vous saviez !
✔ HUMEUR : Bueno, mon kinder
✔ SURNOMS : Nessie mais seulement de mon frére. Les autres n'ont pas intêret à me nommer ainsi. Sinon Ezzy, Mel, Elda, Eliz et j'en passe.
✔ CHOSES A FAIRE : - M'occuper du chihuahua du voisin !
- Opérer les chatons de Madame Chevreuil.
- Passer voir Gabriel !

✔ CITATION : En fait tous les hommes sont des bêtes avant de trouver la femme parfaite au fond. Croquant alors à pleine dent la vie de célibataire en grognant de femmes en femmes… en dévorant certaines du regard pour en faire le diner dans une soupe chaude au lit pour ensuite les laisser rentrant et ne plus les revoir. Les hommes sont des bêtes et ensuite… ils rencontrent la belle… ils deviennent plus sérieux en ne grognant que sur une seule femme et ayant alors une soupe chaude dans leur lit toutes les nuits.

© CRÉDITS : ...
★ AVATAR : Emily Van Camp
✔ PSEUDO : Crazy Bunny
€ EUROS : 9562
✔ MESSAGES : 238
✔ INSCRIPTION : 23/10/2012
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
MessageSujet: + and when you need a place to run to for better for worse, i got you - feat maya/esmeralda   Mar 10 Sep - 8:23

Esmeralda ♥ Maya
for better for worse, i got you
La vie est une infime possibilité de choses. L’on peut suivre une route et une autre. C’est ce qu’on appelle : le destin. La suite de nos vies n’est surement et jamais celle que nous pensions. Un sourire peut parfois changer toutes pensées ou même une retrouvaille. Quand l’on pense qu’une personne ne sera plus jamais à nos côtés, l’on peut réellement avoir tort et se rendre compte qu’en fait : c’est totalement faux. Je me sentais mieux que d’habitude ne ce moment. Elena était là pour m’aider mais pas seulement, c’était tout. Maya, Elena, Estrella, Matteo, Gabriel. Toute ma vie se dessinait alors que les personnes chères à mon cœur se trouvaient autour de moi. Comment ne pas être plus heureuse ? Me réveiller le matin devenait de plus en plus simple. C’était comme si je voulais le faire encore et encore. J’atteignais peu à peu ce moment typique du bonheur qui parfois peu vous enivrer. Folle ? Allais-je le devenir ? Mais soyons sérieux, je le suis déjà un peu. Ma journée n’était que remplie de bons moments même si certains clients m’énervaient à venir se plaindre pour un oui ou un non. Là, je bossais depuis bientôt 5 heures, je commençais à être crevée après une intervention assez longue sur un cheval malade. Oui, un cheval. Il venait de quitter le cabinet pour repartir dans son box alors que je répondais au téléphone. « Allo… », disait la femme avant de dépiter un maximum de mots rapidement mais je restais des plus surprises en l’écoutant et me demandant vraiment pourquoi je l’avais au bout du fil. Je soupirais doucement. « Oh… le facteur a engueulé votre chien ? Mais pourquoi prévenir le vétérinaire ? Le facteur ne l’a pas mordu ? » « Non » « Alors peut-être qu’il a blessé votre chien ? » « Non » « Alors mais pourquoi vous m’appelez là ? », demandais-je clairement blasée en inspirant. « Ecoutez, si votre chien n’est pas blessé ou pas malade… je ne peux rien faire. Je ne suis pas la poste et surtout… que voulez-vous que la poste dise à son employé ? Oh… arrêtez d’engueuler les chiens, c’est mal. », je soupirais et elle aussi. « Sérieusement, je comprends votre impression mais je ne peux rien faire pou… », c’est alors que j’entendais que l’on frappait à la porte et que j’allais aussitôt ouvrir en souriant alors que j’étais encore au téléphone. C’était maya, cette petite tête rousse qui était ma meilleure amie d’enfance. Qu’étions-nous maintenant ? Je n’osais pas encore dire que l’on était redevenue les meilleures amis simplement par ce que cela me faisait tellement bizarre et pourtant j’en avais clairement envie mais non. Il fallait que je garde la tête sur les épaules car non, mais non. On ne pardonne pas à une femme de l’avoir pensée morte. J’avais été ridicule et j’aurais dû lui donner signe de vie. Je m’en voulais et je ne voulais pas qu’elle tire l’éponge. J’écoutais toujours le téléphone. « Mais vous ne comprenez rien, le facteur n’a pas le droit de faire ça. Il le gronde mais c’était comme s’il grondait votre enfant… » « Je n’ai pas d’enfant mais un chien et si le facteur le gronde… je tenterais d’abord de savoir pourquoi et j’arrangerais ça avec le facteur, non ? Car ce n’est pas de la ressource du vétérinaire donc je vais raccrocher car j’ai de la compagnie. Au revoir, Madame Squirell ! », je soupirais doucement en raccrochant et remettant mon portable dans le coin de mon bureau avant de lever le regard. « Je te jure, parfois… », je souriais en lâchant un petit rire nerveux en regardant la jeune femme. « Qu’est ce qui t’amènes ? »,demandais-je en ne voyant rien dans ses bras mais peut-être qu’elle avait un animal caché dans sa poche ou ailleurs ?


❝ loves the silence ❞
Take a look at my body, Look at my hands. Your face-saving promises, whispered like prayers. Because I've been treated so wrong, I've been treated so long as if I'm becoming untouchable. Well, content loves the silence, it thrives in the dark with fine winding tendrils That strangle the heart They say that promises sweeten the blow. I'm the slow dying flower In the frost killing hour Sweet turning sour band untouchable. Oh, I need The sweetness, The sadness, The weakness, a lullaby, A kiss good night. Angel sweet love of my life. Do you remember the way that you touched me before, All the trembling sweetness I loved and adored. Can you see me, Do you want me, Can you reach me. You better shut your mouth And hold your breath And kiss me now.r shut your mouth and hold your breath and kiss me now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
Invité

LES INFOS
AND MORE
MessageSujet: Re: + and when you need a place to run to for better for worse, i got you - feat maya/esmeralda   Jeu 19 Sep - 4:51

La journée d'école était finie. Maya attendait que son fils, en compagnie des autres parents. Les discussions tournaient essentiellement autour des enfants, de leurs progrès, de leurs habitudes, ex-cetera... A croire que les parents n'étaient conditionnés qu'à ce seul sujet de conversation. Maya participait par politesse et elle écoutait d'une oreille distraite. Elle se disait que Diego le père de son fils aurait pu l'accompagner, pour la sortie des écoles. Peut être bientôt... Tout dépendait de comment la situation évoluait, entre eux deux, et surtout entre lui et Enzo. Même si tout se passait pour le mieux entre eux. C'était super.
Les petits monstres sortirent tous en même temps, courant rejoindre leurs parents respectifs. Enzo n'y manqua pas. Le garçon était visiblement content de sa journée. Et il en fit un contre rendu à sa mère, sans oublier de lui dire qu'il avait eu une bonne note pour sa page d'écriture. Maya l'écoutait attentivement, répondant à la moindre remarque. Tout les deux se dirigeaient vers le parc, pour prendre un goûter et aussi pour que le garçon puisse jouer un peu. Sur la route qui les menait au parc, ils virent un oiseau foncé dans une vitre. Le pauvre volatile était allongé, sonné sur le sol. Cela n'avait pas échappé aux yeux de la mère et du fils. Fils qui se précipita, lâchant la main de sa mère pour aller voir la tourterelle. «  Ne le touche pas, chéri. » s'exclama Maya, devançant les gestes d'Enzo. Cette dernière se rapprocha, pour constater que l'animal était toujours en vie, enfin il semblait respirer toujours. C'était déjà ça. Par contre une de ses ailes semblait pas mal abîmer. Et ça c'était mauvaise signe pour un oiseau.  «  Regarde maman, il bouge encore. Mais il a l'air cassé.. faut qu'on l'aide maman ! » Son fils était venu au même conclusion qu'elle..et en plus le petit bonhomme semblait déterminer. «  On va l'amener chez le vétérinaire. » D'ailleurs, le cabinet était tout proche.. Le hasard faisait bien les choses. Avant même que Maya ait pu dire quoique ce soit, son fils avait entrepris de porter l'oiseau. «  Doucement, chéri, éviter de trop serrer » . Par chance, le volatile encore sonné par le choc se laissait faire. «  Faut qu'il aille au docteur.. » dit Enzo, alors qu'il marchait lentement, en prenant très à cœur sa mission. «  Oui on y va. D'ailleurs, on est tout près du docteur pour animaux. » Posant une main dans le dos d'Enzo, Maya le guida tout en faisant attention à lui et à son colis.

Arrivée devant le cabinet, Maya frappa et vit que Esmeralda lui ouvrit alors qu'elle était au téléphone. La rousse sourit à son amie. Oui elle la considérait toujours comme une amie, surtout après avoir cru pendant des années qu'elle était morte. Certes, tout n'était pas redevenu comme avant. C'était encore trop tôt, sûrement. Maya entra la première, alors que son fils marchait pas à pas pour ne pas brusquer l'animal. Il était donc un peu en retrait.  Mais il finit par arriver avec son trésor dans les mains.
«  Bonjour Esmé. On a vu cette tourterelle percuté une vitre. Elle n'a pas l'air très en forme. Donc on te l'a amené.. » Logique implacable. Mais bon, parfois il fallait dire les choses clairement. «  Enzo, tu donnes l'oiseau à Esmé. C'est elle le docteur des animaux. » Le garçon regarda timidement Esmé, avant de lui tendre les bras avec l'oiseau au creux de ses mains.
Revenir en haut Aller en bas
Esmeralda G. Cruz
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS popop


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier
✔ METIER : Vétérinaire
✔ CUPIDON : Et si vous saviez !
✔ HUMEUR : Bueno, mon kinder
✔ SURNOMS : Nessie mais seulement de mon frére. Les autres n'ont pas intêret à me nommer ainsi. Sinon Ezzy, Mel, Elda, Eliz et j'en passe.
✔ CHOSES A FAIRE : - M'occuper du chihuahua du voisin !
- Opérer les chatons de Madame Chevreuil.
- Passer voir Gabriel !

✔ CITATION : En fait tous les hommes sont des bêtes avant de trouver la femme parfaite au fond. Croquant alors à pleine dent la vie de célibataire en grognant de femmes en femmes… en dévorant certaines du regard pour en faire le diner dans une soupe chaude au lit pour ensuite les laisser rentrant et ne plus les revoir. Les hommes sont des bêtes et ensuite… ils rencontrent la belle… ils deviennent plus sérieux en ne grognant que sur une seule femme et ayant alors une soupe chaude dans leur lit toutes les nuits.

© CRÉDITS : ...
★ AVATAR : Emily Van Camp
✔ PSEUDO : Crazy Bunny
€ EUROS : 9562
✔ MESSAGES : 238
✔ INSCRIPTION : 23/10/2012
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
MessageSujet: Re: + and when you need a place to run to for better for worse, i got you - feat maya/esmeralda   Dim 22 Sep - 15:49

Esmeralda ♥ Maya
for better for worse, i got you
La vie d’une vétérinaire n’était pas toujours rose. Un cheval un matin et un dragon le lendemain. Enfin peut-être pas mais j’en avais rêvé une nuit pendant mes études à deux pas de mon examen final à vrai dire. On me donnait comme test de guérir un dragon qui ne pouvait plus cracher son feux. Bien sûr, c’était le stress qui avait fait ça cependant je m’étais rapidement calmée. Bon, là, Maya rentrait dans le bureau. Je ne vis qu’après avoir parlée à la jeune femme cet enfant qui la suivait. Je l’avais croisé une fois… vite fait à tout casser car nous n’avions jamais réellement été présentés. C’était moi aussi, j’avais peur. J’avais peur de rentrer un peu trop à sa vie et m’y attacher un peu trop sans réellement me l’avouer. Au fond, j’étais bien en ce moment, j’étais heureuse mais le bonheur… nous le savons tous est de courtes durées en général. Je ne me rendais pas vraiment compte de ça. Mais là, j’apercevais la tourterelle dans les bras de cet enfant qui était trop mignon d’ailleurs. Je ne pus retenir mon sourire en le regardant attentivement et regardant ensuite aussitôt l’oiseau en écoutant mon amie. Je devais avouer que Matteo s’en sortait bien mieux avec les petits animaux. Il était bien plus doué que moi et avait cette félicité que je n’avais pas. J’étais bien trop peureuse par moment. Je regardais les mains que cet enfant me tendant pour le donner l’oiseau. « Oh… », Soufflais-je tout d’abord à la jeune femme mais aussi au jeune petit qui me tentait cette tourterelle. « On va voir ce qu’on peut faire. », je souriais en prenant l’oiseau entre mes mains et allant vers la table d’auscultation en regardant les yeux de la bête. Ils étaient tellement importants à mon humble avis car ils changeaient tout simplement tout pour moi. Ils pouvaient nous dire bien souvent si l’animal était malade. Elle ne l’était pas forte heureusement. Je regardais mon amie en souriant. « Je peux ? », demandais-je alors que je tendais les bras vers son enfant en souriant. « Cela te tente de m’aider ? », je faisais souvent ça avec les enfants des animaux que je recevais. Je les invitais à participer pour des petits trucs. Je laissais un regard confiant à Maya en souriant. « T’en fais pas, je le fais souvent ! », soufflais-je tout de même pour lui assurer que ce n’était pas un risque pour l’oiseau tout comme pour l’enfant. Si elle acceptait, je m’adaptais en posant son fils sur un haut tabouret ou sinon, je me contentais d’aller vers l’oiseau (ahah t’as le choix). Je la regardais en souriant et puis regardant son fils. « Tu as peut-être un prénom à lui donner ? Il parait que les animaux aiment être nommés même les oiseaux, ils se sentent plus en sécurité… », en même temps, je chipotais légèrement autour de l’aile de la tourterelle en souriant doucement avant d’aller me retourner pour prendre une gélule d’antidouleur et la seringue. « Elle aurait moins mal ! », soufflais-je donc, habituée de dire un peu ça à tout ce que je devais faire car sinon les enfants avaient tendances à prendre peur ou me poser des millions de questions ce qui ne me dérangeait pas mais parfois donner directement la réponse aidait. Je prenais la dose qui convenait pour cette petite bête en me mettant alors à l’appliquer non loin de l’aile en souriant. « Tu vois, on voit vers ou cette tourterelle à trainée, elle a du sable entre les plumes, elle a sûrement été à la plage et un peu de peinture sur son dos. Elle trainait peut-être vers des travaux. », c’était de la peinture à métaux, je soupçonnais qu’ils trainaient près des falaises, je les avais vus repeindre des poteaux à un moment. Je prenais alors tous les outils dont j’aurais besoin pour lui faire une petite attèle. « Son aile à l’air blessée mais ce n’est rien de mal normalement… on va juste lui mettre une petit attèle… tu veux m’aider ? », je lui proposais alors de m’aider tout en le faisant et relevant le regard vers Maya en souriant, je me rendais compte que je papotais tellement autour de cet animal que j’en oubliais bêtement la jeune femme qui était face à moi et donc ma meilleure amie d’enfance. Je lui offris un grand sourire. « Comment tu vas ? », lui demandais-je naturellement tout en reposant aussitôt le regard vers l’attèle que nous posions.


❝ loves the silence ❞
Take a look at my body, Look at my hands. Your face-saving promises, whispered like prayers. Because I've been treated so wrong, I've been treated so long as if I'm becoming untouchable. Well, content loves the silence, it thrives in the dark with fine winding tendrils That strangle the heart They say that promises sweeten the blow. I'm the slow dying flower In the frost killing hour Sweet turning sour band untouchable. Oh, I need The sweetness, The sadness, The weakness, a lullaby, A kiss good night. Angel sweet love of my life. Do you remember the way that you touched me before, All the trembling sweetness I loved and adored. Can you see me, Do you want me, Can you reach me. You better shut your mouth And hold your breath And kiss me now.r shut your mouth and hold your breath and kiss me now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
Invité

LES INFOS
AND MORE
MessageSujet: Re: + and when you need a place to run to for better for worse, i got you - feat maya/esmeralda   Mar 15 Oct - 9:18

Maya était contente de revoir son amie, même si c'était au dépit d'une pauvre tourterelle. Mais cela faisait parti des aléas de la vie.  Elle était attentive aux gestes de fils, qui savait se montrer très doux avec l'oiseau au creux de ses mains. Une tendresse qui réjouissait la mère. Maya laissa Esméralda prendre le contrôle des opérations. Elle hocha positivement la tête à la demande de permission. «  Bien sur. » Et le garçon était lui aussi d'accord. Même si il ne disait rien, trop impressionnée par cette grande personne et il était inquiet aussi pour l'oiseau. «  Y'a pas de souci, je te fais confiance. » répondit Maya. Cela pouvait paraître étrange, mais elle savait qu'elle pouvait faire confiance à son amie et que son fils ne courait aucun danger. Certes, le fait que ce soit un simple oiseau sur la table aidait peut être beaucoup. C'est sur qu'avec un tigre ou un chien, la mère aurait peut être été plus méfiante. Maya devança Esmé et souleva son fils pour le poser sur le tabouret. Enzo semblait réfléchir avec intensité au prénom. Mais il finit par relever la tête. «  C'est une fille ou un garçon, maman ? » Ah ah,  la maman se retrouva coincer et se retourna vers Esmé avec un grand sourire.  «  Très bonne question mon chéri ! Alors Esmé, fille ou garçon ? » Parce que dans ce domaine, Maya ne saurait pas faire la différence entre les deux, surtout sur des oiseaux...  Le garçon fut impressionner par l’aiguille de la seringue. Maya se contenta de le rassurer en posant une main sur son épaule.  Elle regarda amusée et avec intérêt son fils et sa meilleur amie s'affairait autour de l'oiseau.  C'était un beau tableau à voir, une tranche de vie qu'elle regrettait de ne pas voir souvent. «  C'est peut être une tourterelle qui est peintre à ses heures perdues.. » chuchota t'elle avec humour.  La jeune femme restait un peu en retrait, mais tout en étant derrière son fils. Elle ne voulait pas déranger Esmé dans son travail et Enzo ne quittait pas le volatile des yeux.  Quand la vétérinaire lui demanda son aide, le garçon finit même par lui répondre un timide «  Voui ».  alors que Maya était toujours attentive à la scène. «  ça va bien et toi ? »  répondit elle avec plaisir à Esmé. «  En tout cas, il est très chouette ton cabinet. Tu y travailles toute seule ? » demanda t'elle pour faire la conversation.


( Hrp : désolée du temps de réponse et de la longueur.. Embarassed )
Revenir en haut Aller en bas
Esmeralda G. Cruz
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS popop


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier
✔ METIER : Vétérinaire
✔ CUPIDON : Et si vous saviez !
✔ HUMEUR : Bueno, mon kinder
✔ SURNOMS : Nessie mais seulement de mon frére. Les autres n'ont pas intêret à me nommer ainsi. Sinon Ezzy, Mel, Elda, Eliz et j'en passe.
✔ CHOSES A FAIRE : - M'occuper du chihuahua du voisin !
- Opérer les chatons de Madame Chevreuil.
- Passer voir Gabriel !

✔ CITATION : En fait tous les hommes sont des bêtes avant de trouver la femme parfaite au fond. Croquant alors à pleine dent la vie de célibataire en grognant de femmes en femmes… en dévorant certaines du regard pour en faire le diner dans une soupe chaude au lit pour ensuite les laisser rentrant et ne plus les revoir. Les hommes sont des bêtes et ensuite… ils rencontrent la belle… ils deviennent plus sérieux en ne grognant que sur une seule femme et ayant alors une soupe chaude dans leur lit toutes les nuits.

© CRÉDITS : ...
★ AVATAR : Emily Van Camp
✔ PSEUDO : Crazy Bunny
€ EUROS : 9562
✔ MESSAGES : 238
✔ INSCRIPTION : 23/10/2012
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
MessageSujet: Re: + and when you need a place to run to for better for worse, i got you - feat maya/esmeralda   Ven 18 Oct - 3:46

Esmeralda ♥ Maya
for better for worse, i got you
La confiance, ce simple mot me ravissait. Elle avait confiance. Une confiance dure à avoir. Il fallait avouer qu’en fait, je lui avais cachée bien des choses pendant plusieurs années et là, nous nous retrouvions comme une fleur. Un prénom, il fallait un prénom et l’enfant que Maya venait d’assoir sur le tabouret demandait le sexe de l’oiseau. Je ne savais pas réellement comment expliquer le fait qu’il soit trop jeune à un enfant. Je regardais Maya qui me renvoya la balle sans savoir quoi dire. Je souriais doucement. « C’est difficile pour les tourterelles, elle est trop jeune ! », soufflais-je alors en regardant le petit en souriant. « Prends-lui un prénom qui soit garçon et fille ! », lui disais-je alors en regardant l’animal et m’en occupant avec la seringue et le bandage. Je proposais à Enzo de m’aider, tout naturellement. C’était gérable même si j’ignorais combien de temps cela prendrait à guérir. Tout en m’occupant de l’oiseau avec mon assistant plus haut que trois pommes, je demandais alors à Maya comment elle allait, m’interrogeant mentalement sur la survie de l’oiseau alors que ses yeux tournaient légèrement pendant qu’elle me disait que ça allait bien. Je riais nerveusement en la regardant attentivement. « Ca va mais c’est trop beau pour être vrai ! », j’avais un mauvais pressentiment et sans le savoir, j’avais raison car Matteo préparait ses affaires en ma cachette pour me quitter. Je le sentais qu’un truc allait se passer. Un truc qui allait tout changer. Ma vie était bien si ce n’est que j’étais une terreur qui se faisait écraser ou presque tous les mois en passant de mes retrouvailles avec Maya ou Mattia. La sécurité de la route et moi faisions deux. Mais trop beau pour être vrai, je me tournais vers le petit garçon en souriant. « Et s’il est peintre, pourquoi pas Picasso ? », demandais-je alors à celui-ci en me disant que mine de rien, Picasso était un de nos ancêtres barcelonais, non ? C’était une bonne idée et même si c’était masculin, osef. Je souriais doucement. « Non, j’y travaille avec Matteo, mon colocataire et j’en passe enfin celui avec lequel c’est compliqué mais il est bizarre en ce moment. », répondis-je alors à Maya un peu après sa question mais je tentais de ne pas oublier l’objectif de m’occuper de l’animal. Les enfants aussi avaient besoin d’attention et je devais en quelques sortes tout faire pour me lier avec Enzo. Ça serait le coup qu’il ne m’aime pas. Je ne voulais pas ça. Je souriais alors que nous avions terminés le bandage et passant délicatement un doigt vers la tête de la tourterelle. Je regardais alors cet enfant en souriant. « Je vais la garder ici quelques jours pour l’observer et voir si son aile retrouve la forme mais elle n’a pas l’air bien, je vais devoir m’en occuper mais toi aussi, je crois qu’elle t’aime bien. Tu viendras lui rendre visite ? », demandais-je à l’enfant en lui souriant. « Elle aura moins mal si tu lui masses l’autre aile, elle se reposera sur le bien-être d’à côté. », je prenais alors la main du petit en lui caressant doucement par tendresse simplement et lui montrant là où il pourrait masser l’oiseau, tout naturellement. Je lui souris. « Juste ici ! », disais-je en lui laissant cette tâche alors que j’allais vers Maya en retirant mes gants et lui souriant. « S’il ne vole pas, je peux le domestiquer si tu veux ! », proposais-je alors en riant mais pas trop fort pour ne pas qu’il l’entende et s’imagine pouvoir avoir l’oiseau comme animal de compagnie. Je ne voulais pas lui laisser des idées. Ce n’était pas cool. « C’est courant. », soufflais-je doucement en souriant. « Il ne semble pas avoir de maladie. Il n’en a pas les signes. Ses yeux vont bien même si elle ou il a l’air fatigué. Je vais le prendre à l’appart pour le surveiller cette nuit, il aura besoin d’une compagnie. Je vous proposerais bien de m’accompagner la soirée là-bas, si tu veux ! », lui disais-je amicalement. « Je peux préparer le diner ! », proposais-je à l’intention de Maya en me disant que ça serait un bon moyen de passer une soirée en sa compagnie et en la compagnie d’Enzo aussi. J’en avais envie, tellement. Et sans le savoir, j’en aurais sûrement besoin.


❝ loves the silence ❞
Take a look at my body, Look at my hands. Your face-saving promises, whispered like prayers. Because I've been treated so wrong, I've been treated so long as if I'm becoming untouchable. Well, content loves the silence, it thrives in the dark with fine winding tendrils That strangle the heart They say that promises sweeten the blow. I'm the slow dying flower In the frost killing hour Sweet turning sour band untouchable. Oh, I need The sweetness, The sadness, The weakness, a lullaby, A kiss good night. Angel sweet love of my life. Do you remember the way that you touched me before, All the trembling sweetness I loved and adored. Can you see me, Do you want me, Can you reach me. You better shut your mouth And hold your breath And kiss me now.r shut your mouth and hold your breath and kiss me now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
Contenu sponsorisé

LES INFOS
AND MORE
MessageSujet: Re: + and when you need a place to run to for better for worse, i got you - feat maya/esmeralda   

Revenir en haut Aller en bas
 

+ and when you need a place to run to for better for worse, i got you - feat maya/esmeralda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Qui va à la chasse perd sa place [Pinsk Town-Thriller Bark, Rang D, Chasseurs de Prime, Balayage de zone]
» J'aurai tant aimé être à sa place [PV : Nami]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOS VECINOS  :: On va jouer Là ou l'on peut se reposer :: Corbeille pour les rp's non achevés-