AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
ICI, NOUS SOMMES POUR LA RELAXATION...
10 LIGNES EXIGÉES SEULEMENT ET OUI, C'EST CADEAU !
UN PETIT VOTE POUR NOUS ?
par ici obsession 27
I LOVE YOU ON VOUS AIME Very Happy
C’ÉTAIT LE BISOUNOURS TIMES
NOUS SOMMES EN ESPAGNE ET EUROPÉENS.
TENEZ EN COMPTE POUR VOS ORIGINES, MOINS D’AMÉRICAIN !

Partagez | .
 

 ❝ tu sais faire voyager mon cœur à l’international, tu me balade - feat les jumelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11740
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: ❝ tu sais faire voyager mon cœur à l’international, tu me balade - feat les jumelles   Sam 28 Sep - 16:44

Pearl ▷ Plumes
à l’international, tu me balade
La  lavande, oui, c’est bien ça. Ce parfum qui me chatouillait les narines mais aussi les souvenirs à chaque fois qu’il passait dans le coin. Je m’en rappelais comme si c’était hier. Ce fameux jour ou ma mère avait renversée sa bouteille de parfum sur un oreiller pour finir par me l’offrir alors que je me sentais tellement bien avec la tête contre celui-ci quand elle allait passer ses soirées au club de striptease. Je me sentais en sécurité simplement. Avec elle. Bien sûr, je n’avais jamais récupérée ce coussin pour la simple et unique raison que je n’avais pas eue l’âge de récupérer tout ce qui me tenait à cœur quand je fus acceptée chez les Hartley. Je n’avais que 5 ans, pas assez que pour donner mes lois. Cela dit, j’avais toujours mon doudou qui siégeait entre mes deux oreilles, bien calé. Cette odeur, je la sentais dans cette boutique. C’était étrange. On aurait dit ce parfum… Celui de maman. J’inspirais doucement en tournant le regard vers le portique de lingerie. En fait, c’était une petite boutique toute simple de lingerie. Dans un coin, il y avait une étagère avec des savons apparemment artisanaux. Ils sentaient tellement fort. Je ne voulais pas m’en rapprocher et pourtant dans cette boutique, c’était tout ce qui m’attirait. Cela me faisait oublier mon pêché mignon qui est la lingerie fine. J’avais pourtant un homme à séduire, William. Oui, je devais le mettre dans mes bons papiers et qu’il oublie l’impression que je suis sa meilleure amie et pas une femme comme toutes les autres. La tentation était trop forte, je ressentais le besoin d’être proche de ce parfum comme un enfant apeuré qui veut sa maman. Dans le fond ? Sous la carapace bien épaisse que je montrais par moment, cet enfant était encore là à pleurer en serrant sa maman dans ses bras en espérant qu’elle se réveille. Je n’avais pas vraiment le choix, je devais avancer ainsi. Je me retenais réellement de toutes les approches possibles. J’allais fouiner dans les nuisettes, j’en remarquais d’ailleurs une assez plaisante. Elle était sympathique. J’allais et venait dans les r ayons mais mon odorat ne cessait de me ramener vers les savons. Je m’y rendais alors, cédant avec une moue. Je prenais donc le savon à la lavande entre mes doigts en souriant. Je le menais à mon nez avant d’inspirer un bon coup, je laissais mon sourire s’agrandir. Je pensais juste à ce parfum qui me rappelait tant de souvenirs. Tant de moment où j’avais serrée cet oreiller dans mes bras. J’inspirais doucement en regardant alors le prix, hésitant à être folle et acheter de ce savon. Il semblait en rester seulement 3 dans le rayon mais bizarrement cela ne me paraissait pas assez par rapport aux souvenirs qu’ils pouvaient me ramener. Je soupirais doucement en tournant le regard vers la femme qui revenait du salon d’essayage. Elle portait ce badge de la boutique au-dessus de la poitrine ce qui me fit dire qu’elle était donc employée. Je levais rapidement les yeux en tapant du pied, résistant tant bien que mal à ce léger caprice que mon cœur et mes souvenirs me faisait. « Résistes… », Murmurais-je donc en tournant le regard vers le salon à nouveau et hop. Tellement facile de résister. Ou pas. J’allais en direction de la jeune femme en souriant. Oui, un de ses grands-sourires que je fais quand je veux réellement avoir ce que j’espère obtenir. Je ne savais pas d’où me venait cette folie mais elle n’était surement pas simple… car je n’arrivais pas à dire : non. Un mot, trois lettres. Un mot qui cache tellement de choses. Des hésitations ? Des contradictions ? De la colère ? Un non peut paraitre tellement froid, triste ou joyeux par moment que l’on ne contrôle jamais. Bon, il fallait que j’assume. Je pouvais être faible. Il était temps que j’apprenne à faire avec et une fois devant la jeune femme. « Bonjour ! », disais-je alors qu’elle semblait me regarder assez bizarrement et que son regard déviait vers derrière moi. « Euh… Bon…jo…ur ! », je riais nerveusement en la regardant car sa réaction me troublait un peu beaucoup pour tout vous avouer. Un peu trop, même. Je souriais doucement en tentant de ne pas paraitre troublée par le comportement d’une vendeuse qui se devait de bien se comporter. « J’aimerais savoir si il ne vous en resterait pas plus. Cela peut sembler stupide mais je les voudrais tous ! », Demandais-je en souriant toujours mais elle semblait toujours étrange. Elle me regardait même de haut en bas. « Comment vous vous êtes changée aussi vite ? », demandait-elle alors que j’arquais un sourcil en l’entendant. « Vous savez… c’est déconseillé le cannabis ! », disais-je en riant légèrement. Un peu taquine même avec les inconnus. « Je ne me suis pas changée ! », rajoutais-je aussitôt. « Je viens d’arriver enfin en quelques sortes ! », rajoutais-je en regardant autour de moi. Je ne savais pas comment réagir. C’est alors qu’elle regardait à nouveau derrière sur le coup, je me retournais. Un réflexe surtout que la situation devenait étrange mais qui sait ? Elle voyait peut-être des fantômes ? Et là, Bam. Oui, non… le choc des yeux pas le choc du savon sur le sol car j’avais encore moins envie de le lâcher sur le coup.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...



Dernière édition par Pearl B. Angeles-Hartley le Sam 2 Nov - 11:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
Plume S.E. Davis
avatar
NOUVEAU
◗ je visite encore l'appart
Aides le forum, votes NOUVEAU◗ je visite encore l'appart

LES INFOS

I'm sexy and I know it


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10.01.87
✔ METIER : Agent du FBI
✔ CUPIDON : ☼ Jason : Mon amour perdu.
☼ Pearl : Soeur Jumelle inconnue.
☼ Cooper : Père ignorant.
✔ HUMEUR : Excitée.
✔ SURNOMS : Plume ou Plumette, au choix !
✔ CHOSES A FAIRE : ☼ Suivre Pearl et apprendre à la connaître.
☼ Oublier la mort de mes parents.
☼ Me refaire une vie.
☼ Parler à Jason.
✔ CITATION : La douleur, vous devez arriver à la surmonter,
Espérer quelle disparaisse d’elle-même,
Espérer que la blessure qui l’a causée ce referme.
Il n’y a pas de solution, pas de remède miracle,
Vous devez respirer à fond, et attendre qu’elle s’estompe.
La plupart du temps, on peut gérer la douleur.
Mais parfois la douleur s’abbat sur vous
Quand vous vous y attendez le moins.
Elle vous attaque en traître. Et ne vous lâche pas.
La douleur, vous devez juste continuer à vous battre,
Parce que de toute façon vous ne pouvez pas l’éviter.
Et la vie en fourni toujours plus.

© CRÉDITS : Class Whore
★ AVATAR : Nina Dobrev
✔ PSEUDO : Priss.
€ EUROS : 7498
✔ MESSAGES : 57
✔ ANNIVERSAIRE : 03/12/1992
✔ AGE : 25
✔ INSCRIPTION : 23/10/2013
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ❝ tu sais faire voyager mon cœur à l’international, tu me balade - feat les jumelles   Ven 1 Nov - 4:46


Plume & Pearl ❧ Twins for the rest of our life.
Cette histoire de jumelles séparées à la naissance me montais à la tête, je virais à l’obsession, dérivais dans les eaux sombres de l’espionnage. J’espionnais cette jumelle que j’avais perdue étant toute petite, à la naissance, une erreur de l’hôpital nous avais, à jamais séparé. Et pourtant le hasard avait fait si bien les choses, que je l’avais retrouvé sans qu’elle ne le sache. Voilà près d’un an que je suivais ma sœur partout où elle allait, sans jamais me faire prendre. Je veillais à en apprendre d’elle autant que possible avant notre première rencontre. J’apprenais de sa vie, de son passé sans moi à ses côtés. Elle avait une jolie vie, un boulot qui lui plaisait, un ami plutôt beau gosse, des amies chouettes. Elle a tous ce que j’ai perdue, il n’y a pas si longtemps. Elle était heureuse, certes avec un caractère à ne pas se laisser faire, mais elle avait tout ce qu’il fallait pour être heureuse. Et je devais avouer qu’elle était ce qu’il me fallait pour revivre à nouveau, elle était tout ce qui me manquait. Avant l’assassinat de mes parents, j’avais tout pour moi, un métier passionnant, un homme amoureux de moi, des amis géniaux. Mais à leur meurtre, la Plume que j’étais avait disparu, pour faire de moi, une personne plus sombre, plus garce et avide de vengeance. A jamais cette histoire m’avais changé, et même Jason n’a jamais réussis à me faire revivre. Puis Pearl est arrivée dans ma vie, et ce fut le bouleversement, l’obsession de comprendre pourquoi elle me ressemblait trait pour trait, pourquoi étions nous identique. J’ai ainsi appris la vérité sur ma naissance, et la vérité sur nous. Et dans le fond cela m’avait attristé, mais aussi réjouis : Je n’étais plus seule. J’ai jamais eu un caractère facile, je suis plutôt quelqu’un d’entêté, au cœur de pierre et pourtant si joyeuse. Cela c’est éteint avec la mort de mes parents, mais Pearl, est sûrement celle qui me fera revivre. J’étais persuadée de ça.

Voilà près d’un an que j’avais quitté le FBI pour un congé sabbatique, cette année de course poursuite m’avait donné un élan de vie. Et aujourd’hui, j’avais décidé de reprendre ma vie en main, et de me reconstruire de nouveau. Le meilleur moyen pour moi de me crée une nouvelle identité, était de faire du shopping à découvert. Ainsi j’avais passé ma journée à flâner dans les boutiques. J’avais débuté par les petites échoppes de vêtements chics et florales, et m’étais fait des plaisirs pour un milliers d’euros. J’étais sortie de là dedans avec une quinzaine de sacs, accompagnés d’une carte de fidélité. J’avais toujours été ce genre de fille, très féminine et pourtant brute, et je devais avouer que je ne m’étais pas fait autant plaisir depuis plusieurs années. Je revivais tout simplement. Le coffre de ma voiture à demi plein, j’optais pour une boutique de chaussure, en ressortais avec quatre sacs et une paire de talons aiguilles que je n’avais pu résister à mettre dans l’instant. Je les adorais, cela me rendais un peu plus sexy et sensuelle… Je me regardais dans la glace à la sortie du magasin et admirais ma tenue. Tout en noir près du corps, montrant ma ligne svelte et généreuse, mes cheveux bouclés, me rendant indomptable et sexy, mes talons montrant ma féminité. Je me trouvais belle et surtout rayonnante pour la première fois en un an. Je me décidais à ranger mes sacs dans la voiture, et mes yeux s’arrêtèrent sur une toute petite échoppe. De la lingerie fine, mais avec une odeur douce de lavande. J’adorais cette odeur, elle me rappelait l’odeur de nos draps à la maison, durant mon enfance. Ma mère adoptive avait toujours lavé ses draps avec de l’essence de lavande, soit disant parce que cela aidait à dormir. Et depuis, j’avais pris l’habitude de le faire aussi, juste pour qu’à jamais, son souvenir reste avec moi. J’entrais dans l’échoppe, et mes yeux se mirent à briller sur plusieurs ensembles. Je flânais dans les rayons quand une jeune femme, apparemment employé ici, m’interpella.

« - Bonjour, Puis-je vous aider ? »
« - Oui, avec plaisir. Je cherche des petits ensemble qui me mettrais en valeur. Je suis pas dans le ton de la provocation, mais plus dans la sensualité, vous voyez ? »
« - Je vous cherche ça, et je vous apporte cela en cabine. »


La vendeuse était enjouée, et pour le coup, je me laissais totalement guidée par elle. Elle me montrait deux, trois ensembles, et j’étais totalement charmée par tout ce qu’elle me montrait. Si bien que je me décidais à tout essayer. Tout m’allait à ravir. Que ce soit l’ensemble noir en dentelle, que le blanc en satin ou le rouge en velours. J’étais amoureuse des produits, et je savais que ces achats n’étaient pas en vain. La vendeuse m’avais quitté, et j’étais tellement enjoué que je n’entendais même pas qu’elle s’adressait à une autre cliente. J’étais dans mon monde et j’y étais bien. Je me rhabillais et sortais de la cabine, mes articles en main, je ne me doutais même pas de ce qu’il allait se produire.
Je sentais deux regards sur moi : La vendeuse, qui me regardais comme si elle avait vu un fantôme. Intriguée, je posais mon regard sur sa cliente, qui elle me regardait avec deux yeux choqués… Pearl. Ma jumelle. Mon cœur fit un bon dans ma poitrine, et j’ignorais comment réagir. Mon instinct me disait de prendre la fuite, mon cœur lui disait de rester. Et mon premier geste, fut d’aller me cacher dans les rayons, geste puérile, je sais. Mais je ne savais pas quoi faire d’autre. Je feins de ne rien avoir vu, alors qu’elle me ressemblait trait pour trait, et faisais comme si de rien était, essayant en vain de me reconcentrer sur le but de ma venue. Je savais qu’il était impossible pour moi d’oublier sa présence dans le magasin, mais je ne m’étais préparé à la rencontrer dans un tel endroit, et si vite… Allait-elle m’éviter ? Ou était-elle comme moi, aussi curieuse ?
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11740
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ❝ tu sais faire voyager mon cœur à l’international, tu me balade - feat les jumelles   Sam 2 Nov - 11:27

Pearl ▷ Plumes
à l’international, tu me balade
La vie est pleine de surprise. Une défaillance suffit parfois à changer tout ce qui vous semblais réel mais là, qu’est-ce que changeait cette vision que j’avais en me retournant ? L’impression d’avoir un miroir face à moi qui arrivait même à nous changer les vêtements. Magiques, non ? je tenais encore cette bougie dans ma main alors que j’étais incapable de bouger, de parler ou même de dire quoique ce soit. Je ne me sentais pas d’aplomb à réagir. Je restais de marbre devant ce reflet de moi. Rêvais-je ? Pouvais-je me pincer ? Je me trouvais débile rien que d’y penser. Non mais me faire mal pour avoir l’impression que c’était réel ? Je n’étais pas stupide. Mais je me sentais mal. Oui, mal. Je n’étais pas vraiment dans les meilleurs des positions en ce moment car mon cœur était totalement mitigée, je n’étais vraiment pas en forme sentimentale pour affronter mon reflet. Mon reflet ? Oui c’était bien plus simple de nommer ce que je voyais ainsi. Ce que ? Non mais c’est un être humain pas un objet et encore moins un animal. Cette personne allait vers les rayons, je ne réagissais toujours pas. Je baissais juste le regard vers la bougie que je tenais entre mes mains. Boulet, je suis un boulet. Je me retournais en voyant la vendeuse qui semblait nous regarder en retournant à ses occupations. Dos à la jeune femme dans les rayons, je ne savais simplement pas quoi faire. Une part de moi semblait curieuse et voulait en savoir plus mais l’autre me disait d’ignorer car mon cœur n’était pas prêt à subir un mensonge de plus. Qui me ment ? Personne mais ma vie est un mensonge. J’avais une vie tellement cousue de fil invisible… à partir de mensonges. Qui est mon vrai père, Qui était l’homme que je voulais aimer ? Tellement de questions sur les choses qui me semblent tellement illusoire dans ma pauvre vie. Pas si pauvre que ça mais bon. Je ne savais réellement pas ce que je voulais, que devais-je faire ? Il y avait peut-être la réponse sur cette bougie que je contemplais presque en attendant qu’elle ne me dise quoi faire sauf qu’une bougie n’est pas une balle magique qui répond quand on la secoue. Je soupirais doucement en me retournant, toujours les yeux sur cette bougie, telle une obsédée par cette objet. J’avais toujours la douce manie de me changer les idées en m’obsédant pour un objet. Cela me semblait plus facile. Une fois un shorty, une autre fois, la bougie. Il fallait avouer que je me sentais lentement ridicule. Je riais nerveusement en posant mon regard vers mes pieds. Pourquoi ? Ils n’étaient qu’à dix centimètre de la bougie enfin… quand on calcule par rapport à mon angle de vue. Il me fallait un peu de courage pour me décider. Cette petite ampoule qui s’allume sur ma tête comme dans les bandes dessinés. Quand on a besoin de Tintin ou de Gargamelle, il n’y a personne. Comme d’habitude. Il me fallait mon coup de main, j’étais perdue. J’inspirais doucement, je soupirais aussitôt, soufflant même ensuite. J’avais chaud d’un coup. L’impression que j’allais totalement tomber dans les pommes. J’inspirais doucement à nouveau. Je perdais la boule. Totalement. Avais-je même encore ma tête avec moi ou était-elle carbonisée ? Je n’en savais rien mais à force de tourner dans le vide. Bon, un peu de courage. Je me mettais alors à avancer vers les rayons, contemplant la jeune femme qui semblait se faire petit enfin c’était l’impression que j’avais. Ses yeux, ses cheveux presque comme les miens. Ses joues, son nez. Tout me semblait identique avec presque la même flamme dans les yeux. Je ne savais pas expliquer ce qu’il se passait, j’étais totalement perdue sur le coup. Sans armes. Je ne savais pas comment affronter cette nouvelle bataille qui s’offrait à moi. Toujours partagée avec la fuite. Je me rapprochais alors de la jeune femme parmi les rayons, lentement comme un fauve qui guette sa proie. Petit à petit, me retrouvant avec seulement un portique de nuisettes entre nous. Je cherchais quoi faire, que dire ou même pas encore décidée à savoir si je voulais m’enfuir ou pas. La gorge commençait à se serrer. Une boule s’y formait petit à petit. Mon ventre se rebellait pour se mettre à me donner une nausée incontrôlable. Les émotions, le stress, je n’avais jamais réellement été capable de le gérer. Des sensations qui me traumatisait puis il fallait avouer qu’avec une bouchée de gâteau seulement dans l’estomac depuis hier soir, il était normal que Peter, l’estomac se rebelle. Suis-je la seule à appeler mon estomac par un prénom ? Chut, je ne suis pas folle. Je faisais donc le tour de ce portique. Me postant devant cette femme. « Mais qui êtes-vous ? », demandais-je bêtement. Je savais que je pourrais trouver plus intéressant à dire. La phrase magique qui vaut un million mais non, je demandais juste à cette jeune femme qui semblait moi… qui elle était. Je n’étais pas certaine. Encore partagée entre l’idée de courir comme un lièvre et battre les autres lapins du coin.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
Plume S.E. Davis
avatar
NOUVEAU
◗ je visite encore l'appart
Aides le forum, votes NOUVEAU◗ je visite encore l'appart

LES INFOS

I'm sexy and I know it


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10.01.87
✔ METIER : Agent du FBI
✔ CUPIDON : ☼ Jason : Mon amour perdu.
☼ Pearl : Soeur Jumelle inconnue.
☼ Cooper : Père ignorant.
✔ HUMEUR : Excitée.
✔ SURNOMS : Plume ou Plumette, au choix !
✔ CHOSES A FAIRE : ☼ Suivre Pearl et apprendre à la connaître.
☼ Oublier la mort de mes parents.
☼ Me refaire une vie.
☼ Parler à Jason.
✔ CITATION : La douleur, vous devez arriver à la surmonter,
Espérer quelle disparaisse d’elle-même,
Espérer que la blessure qui l’a causée ce referme.
Il n’y a pas de solution, pas de remède miracle,
Vous devez respirer à fond, et attendre qu’elle s’estompe.
La plupart du temps, on peut gérer la douleur.
Mais parfois la douleur s’abbat sur vous
Quand vous vous y attendez le moins.
Elle vous attaque en traître. Et ne vous lâche pas.
La douleur, vous devez juste continuer à vous battre,
Parce que de toute façon vous ne pouvez pas l’éviter.
Et la vie en fourni toujours plus.

© CRÉDITS : Class Whore
★ AVATAR : Nina Dobrev
✔ PSEUDO : Priss.
€ EUROS : 7498
✔ MESSAGES : 57
✔ ANNIVERSAIRE : 03/12/1992
✔ AGE : 25
✔ INSCRIPTION : 23/10/2013
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ❝ tu sais faire voyager mon cœur à l’international, tu me balade - feat les jumelles   Lun 11 Nov - 7:12


Plume & Pearl ❧ Twins for the rest of our life.
J'étais pas prête, pas maintenant, c'était trop brusque, trop rapide. Bon d'accord, ça faisait maintenant un an que je savais son existence, mais ... Non, je trouvais ça trop rapide. Bon nombre de fois je m'étais préparé à la rencontrer, j'avais même improvisé un petit discours devant mon miroir qui dirais : " Bonjour Pearl, je m'appelle Plume et je suis ta jumelle censé être décédée ! Je sais c'est fou, mais dans le fond c'est pas aussi compliqué que cela en a l'air !". Combien de fois l'avais-je répété dans ma tête ou à vive voix dans ma cuisine, espérant ne pas faire tâche devant elle. Et aujourd'hui, elle était face à moi, et j'étais une vrai lopette. Non seulement j'avais oublié mon texte mais en plus je la fuyais tel un lionceau effrayé par son ombre. J'étais pitoyable, et je le savais... Je n'avais pas trouver d'autre idée que de feindre comme si de rien était, alors qu'il y avait de quoi avoir peur sérieux ! Un double de la tête au pied en face de soi, y'a de quoi être déstabilisé !
Je guettais ma jumelle qui était dos à moi, je ne pouvais m'en empêcher en faite. Elle m'avait toujours intrigué, et ça le serait toujours je crois. Elle était totalement déstabilisé, rigolant même nerveusement. Elle était mal à l'aise et au fond de moi, je ressentais le même mal être... On dit que les jumeaux ressentent les sentiments de l'un et de l'autre, et je comprenais enfin ce sentiment, depuis que je l'avais accepté dans ma vie. Puis vint le moment d'inverser les rôles, c'était à elle de me guetter, de faire de moi sa proie, je feignais alors d'être à fond dans mon choix de sous-vêtements, mais elle s'approchait de moi plus vite que je le pensais. Elle était là, face à moi et je pouvais deviner sa curiosité, on se ressemblait trait pour trait, hormis mes cheveux plus bouclé que les siens. Sa question résonnait dans ma tête et j'en perdis mes mots. Je plantais mon regard chocolat dans le sien et bégayais à moitié... Totalement déstabilisée par elle.

"- Je ... Je suis... Ta... "

Je reprenais alors une longue inspiration, essayant de reprendre le contrôle de moi même. Puis tout venait rapidement, je ne contrôlais plus le débit de mes mots, j'allais vite, le stress n'arrangeant rien. Je perdais ma carapace face à elle, et bizarrement, cela me faisais du bien, même grand bien...

"- Je suis ta jumelle Pearl. Ta jumelle censé être décédée. Je sais, c'est complétement dingue et surréaliste, mais c'est la vérité. Je suis pas morte comme prévue, l’hôpital où on est née toutes les deux, a fait une erreur, il m'a arraché à notre famille pour me donner à une autre, où leur enfant est décédé. Je le savais pas, je l'es su qu'il y a peu... Désolé de te dire ça comme ça, mais là ça sort tout seul et je contrôle rien... Au faite, je m'appelle Plume."
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11740
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ❝ tu sais faire voyager mon cœur à l’international, tu me balade - feat les jumelles   Lun 11 Nov - 9:51

Pearl ▷ Plumes
à l’international, tu me balade
L’on m’avait toujours dis que l’on ne pouvait pas toujours avoir le contrôle. Savoir quand et où notre vie allait changer. Je n’étais pas vraiment adepte des changements. Ceux-ci avaient toujours été signe de malheur. Un changement arrivait toujours après une perte pour moi. Je n’étais pas habituée autrement. La paranoïa me rendait parfois anxieuses aux déboulements dans ma vie. Le simple fait de la situation avec William ne m’aidait pas réellement non plus. Pour des changements, ça en venait en lot de 10 en fait. Je ne savais pas comment je devais « classer » cette situation. Cette fille face à moi. Qui était-elle ? L’on dit parfois que nous avons des sosies sur la terre. Des personnes qui nous ressembles de près ou de loin mais comme ça ? Non, je n’y crois pas sauf si c’était de la magie mais je ne croyais pas non plus en la magie. Serais-je ainsi si la magie existait ? Les magiciens n’auraient-ils pas le pouvoir de sauver les pauvres enfants torturés ? Je n’en savais rien mais si la magie existait, ma vie aurait été plus belle. J’osais le croire. J’osais croire en tellement de choses qui auraient changés mon quotidien mais là ? Que devais-je penser ? Que se passait-il ? Ce n’était pas un sosie. Bien trop parfait le clone pour être une simple éprouvette. Je n’y croyais pas pourtant. Alors que j’approchais, cette question à un million de dollar quittait mes lèvres. Qui était-elle ? Cette jeune femme, ce sosie, ce clone ou même qu’importe. Qui était-elle tout simplement. Pourquoi me ressemblait-elle. J’inspirais doucement, j’avais peur de sa réponse. Je contemplais son visage, cherchant à savoir ce qu’elle pensait ou même ce qu’elle ressentait. Une manie qui m’aidait à me rassurer ou avoir confiance. Simplement à croire en la personne. Vous pouvez tellement lire sur un visage mais je n’arrivais pourtant pas vraiment à lire sur le sien. C’était déroutant. La ressemblance surement. Et là, elle bégayait et je restais de marbre. Je la voyais alors inspirer. Je faisais toujours ça quand je me préparais à dévaler une rafale de mots. Peut-être qu’elle aussi ? Et là, BAM. Comme quoi tout peut arriver quand on s’y attend le moins. Je ne réalisais pas réellement ce qu’elle disait. Au fil de ses mots, mon cerveau et mon corps se déconnectait littéralement. Mes mains lâchant tout contrôle, cette bougie tombait au sol sous le bruit d’un fracas de verre. Celui qui l’entourait. Je ne sortais pas de ma torpeur. Ce n’était pas possible à mes yeux. Je la regardais mais je n’étais pas spécialement là. Ce genre de moment où vous n’aimeriez que quelqu’un claque des doigts devant vous. Il le fallait surement pour que je reprenne mes esprits. Je restais ainsi une bonne demi-minute à être un légume. « Hein ? », soufflais-je doucement un peu enfin choquée mais totalement ailleurs. Informations pas encore assimilée tout en l’étant. Mais voulais-je l’assimiler ? J’inspirais doucement à mon tour mais pas pour parler. Je me retournais alors. Fuyant l’important. « Ok… », soufflais-je en restant dos à elle car son portrait enfin mon portrait devant les yeux cela me gênait réellement. Je soufflais doucement en sentant un morceau de verre craquer sous le talon de ma chaussure. Je grimaçais, réalisant la gaffe que je venais de faire alors que j’étais face à la vendeuse qui me laissait un regard noir. Je la regardais, pas vraiment effrayée mais désolée. « Je la payerais ! », disais-je alors en haussant les épaules aussitôt. Ces mots qui semblaient tellement futile mais plus facile à dire qu’un hello à cette femme qui se trouvait derrière moi et qui semblait être ma jumelle. Posant la main sur mon front pour cacher mes yeux avant de me retourner. Je la retirais aussitôt. « Ok… », soufflais-je doucement. « So… », disais-je en laissant donc un peu d’anglais refaire sur ma bouche. Lâchant l’espagnol tout naturellement. « Ok… », Encore ? Mais je n’ai que ça dans la bouche. « Elles sont ou les caméras ? », demandais-je un peu perturbée sur le coup. Je me retrouvais confuse et même si il était évident qu’elle devait dire vrai, j’étais réellement perdue. J’avais du mal à y croire. C’était l’enfer car les preuves étaient devant moi et assez évidents. « Plume et Perle, c’est assez comique. Pas étonnant. On peut faire de beaux bijoux avec cette blague. Ils ne se sont pas moqués de nous en nous nommant... », Disais-je sur le coup. J’ai l’art de toujours dire une connerie aussi grosse que moi quand je me sens tellement mal à l’aise ou même totalement perturbée et c’était le cas. Et là, je baissais le regard, j’étais prête à m’enfuir. « Désolée ! », soufflais-je en me retournant à nouveau.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
Plume S.E. Davis
avatar
NOUVEAU
◗ je visite encore l'appart
Aides le forum, votes NOUVEAU◗ je visite encore l'appart

LES INFOS

I'm sexy and I know it


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10.01.87
✔ METIER : Agent du FBI
✔ CUPIDON : ☼ Jason : Mon amour perdu.
☼ Pearl : Soeur Jumelle inconnue.
☼ Cooper : Père ignorant.
✔ HUMEUR : Excitée.
✔ SURNOMS : Plume ou Plumette, au choix !
✔ CHOSES A FAIRE : ☼ Suivre Pearl et apprendre à la connaître.
☼ Oublier la mort de mes parents.
☼ Me refaire une vie.
☼ Parler à Jason.
✔ CITATION : La douleur, vous devez arriver à la surmonter,
Espérer quelle disparaisse d’elle-même,
Espérer que la blessure qui l’a causée ce referme.
Il n’y a pas de solution, pas de remède miracle,
Vous devez respirer à fond, et attendre qu’elle s’estompe.
La plupart du temps, on peut gérer la douleur.
Mais parfois la douleur s’abbat sur vous
Quand vous vous y attendez le moins.
Elle vous attaque en traître. Et ne vous lâche pas.
La douleur, vous devez juste continuer à vous battre,
Parce que de toute façon vous ne pouvez pas l’éviter.
Et la vie en fourni toujours plus.

© CRÉDITS : Class Whore
★ AVATAR : Nina Dobrev
✔ PSEUDO : Priss.
€ EUROS : 7498
✔ MESSAGES : 57
✔ ANNIVERSAIRE : 03/12/1992
✔ AGE : 25
✔ INSCRIPTION : 23/10/2013
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ❝ tu sais faire voyager mon cœur à l’international, tu me balade - feat les jumelles   Mer 13 Nov - 4:13


Plume & Pearl ❧ Twins for the rest of our life.
Je m'étais préparé à plein de version de notre première rencontre. Le mode hystérique avec deux sœurs heureuses de se trouver enfin. Ça aurait donné ça dans ma tête : " PLUUUUUUUUME, j'ai enfin retrouvé ma jumelle ! Dans le fond, j'ai toujours espéré que tu ne sois pas morte, et qu'un jour on se retrouverais ! Viiens ! On a des années à rattraper !" Et vas-y qu'il y a des grandes embrassades, voire des pleurs de joie de part et d'autre tellement on est heureuse. Je m'étais préparé aussi à la version colérique, où Pearl n'accepterait pas le fait que j'existe, qu'elle avait fait le deuil de mon être et que je n'avais pas le droit de revenir ! Ça aurait donné ça : " Non mais tu te prends pour qui toi ? Tu crois pouvoir entrer dans ma vie comme ça et t'imposer ? Retourne d'où tu viens étrangère et ne remet jamais un pied ici, je t'es enterré à notre naissance, et jamais cela ne changera ! " Et je serais repartie tout penaude, avec une sœur qui me rejetais. Mais alors le coup de l'amorphe, ou de celle qui m'ignore je m'y étais jamais préparée. C'était surréaliste. Au début, elle semblait réagir, elle était choquée, avec la bouche grande ouverte, puis le fameux " Hein ?" quand on comprends pas ce qui se passe. Elle en fit même tomber sa bougie. Je pensais que j'allais avoir droit à un des deux cas de figure, je m'y préparais mentalement... Mais rien ne se produisait en faite. Elle réagissait pas, si quelque "Ok" sortais de sa bouche, un mot à la vendeuse puis une boutade sur nos prénoms, comme quoi on ferais de beaux colliers par nos prénoms, ça encore ça aurait pu être drôle si son attitude ne m'avait pas un tantinet énervé. Elle était totalement dépourvue d'émotion et de sentiment, pire elle fuyait même la réalité, elle m'avait tournée le dos deux fois, la troisième fut celle de trop, j'allais lui mettre les pieds dans la réalité, et j'allais le faire sans ménagement ! Je posais ma main sur son épaule et la retournais vers moi, mon ton changeant légèrement, pour se faire plus dure.

"- C'est tout ce que t'as à dire ? C'est une blague ou encore une boutade sur nos prénoms ? Je te dis que ta jumelle n'est pas morte, que jamais t'as été seule, et tout ce que tu trouves à me dire c'est " Désolé " ? Tu sors d'où toi ? D'une planète inconnue où les émotions sont dépourvus ? Moi qui pensait que tu réagirais me voilà sur le cul ! Mais t'en fais pas, je vais partir, comme ça t'aura pas à gérer un changement à nouveau !"

Je la regardais outrée par son attitude, voire énervée. Je n'aimais pas les gens qui était inactif, qui ne s'exprimait pas. Et ma jumelle me décevait pour le coup, je savais qu'elle avait due mal avec ses émotions, mais il y avait des limites. Je la dépassais alors, sans porter aucun regard, puis me rendais à la caisse pour payer mes articles ainsi que la bougie qu'elle venait de casser. Je posais un billet de 200€ sur le comptoir caisse et m'adressait à la caissière.

"- Gardez la monnaie, et laissez la repartir avec les bougies qu'elle à en main, je paie aussi la casse. Bonne journée Mademoiselle !"  

Je me retournais vers la sortie, prenant mon sac d'achat et m'apprêtais à sortir de la boutique. J'adressais un dernier regard à ma jumelle, à mon double, puis quittais le magasin sans aucun remord, je ne m'étais pas attendu à de tel retrouvailles. J'étais déçue, peut être qu'au fond, j'étais destinée à être seule !
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11740
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ❝ tu sais faire voyager mon cœur à l’international, tu me balade - feat les jumelles   Dim 17 Nov - 18:55

Pearl ▷ Plumes
à l’international, tu me balade
Il fallait avouer que j’avais toujours du mal à gérer les émotions. Bien loin de ce qu’on pourrait appeler une handicapée des sentiments comme William par exemple car pour ce qui est des sentiments, j’étais même un peu trop forte mais ce que je gérais mal était ma façon de réagir quand j’étais empois à de fortes émotions telle que la tristesse, le choc, l’amour enfin j’en passe. Je n’avais jamais réellement réussie à réagir. Cela me ramenait toujours de mauvais souvenirs à vrai dire. Des moments ou pile face à moi, l’on me mettait une vision du passé rien qu’à une sensation que j’avais. Un sentiment. Une émotion que j’avais déjà vécue qu’elle seule réussissait à me laisser de marbre. Là où j’avais facile c’était sans aucuns doutes avec la colère et la rancune mais la tristesse, la surprise, tout ça m’était tellement difficile à vivre. Je n’avais pour cela jamais été très proche de beaucoup de monde à part William et ma famille. J’étais plus proche des hommes aussi même en ayant été une pompom girls ce qui peut être assez difficile à croire. Mais il semblait ne pas être efficace d’agir comme un légume. Alors qu’elle tentait de me captiver ou plus vite me faire réagir. Je l’écoutais attentivement tandis qu’elle me demandait même si c’était tout ce que j’avais à dire mais j’étais choquée surprise. Mais au fil de ses mots, j’avais juste envie de lever des yeux. Je ne savais pas du tout à quoi elle s’attendait. Une étreinte ? La façon dont j’étais habituée à réagir me disait de clairement laisser passer l’idée qu’elle aurait pu idéaliser cette rencontre ou retrouvailles. J’inspirais doucement en baissant le regard, refusant de dire tous mots alors qu’elle disait partir. Je la regardais alors enfin sa silhouette passer à côté de moi mais encore sans réaction car tout se passait dans ma caboche. En commençant pas l’énervement de ma réaction mais aussi de la sienne mais également sans oublier le fait que je trouvais ça simplement dingue. L’entendant parler à la caissière, je levais les yeux en soupirant doucement. Pourquoi ? J’étais persuadée d’une chose, je ne devais pas la laisser partir aussi vite enfin je ne devais pas la laisser partir tout court mais j’avais la sensation que je n’étais peut-être pas prête à affronter cette conversation. Et là, alors que j’entendais la porte se fermer, je grognais sur place en tapant du pieds. « Et merde ! », disais-je alors en allant vers la porte dont la bougie déclencha soit dit en passant l’alarme. Je la rattrapais d’un pas vif en attrapant son bras, une sensation étrange d’ailleurs. Enfin c’était surtout par ce qu’elle me ressemblait goutte pour goutte. « Mais punaise… à quoi vous enfin tu… t’attendais ? », demandais-je alors en la regardant attentivement. « A ce que je sache, tu as été te cacher dans les rayons et puis tu n’as pas vraiment l’air surprise de me voir. Pourquoi ? C’est une réaction aussi étrange, non ? Alors que moi, je ne savais même pas qui tu étais. Désolée, ce n’est pas tous les jours que j’apprends que ma sœur jumelle que j n’ai côtoyée que pendant 9 mois dans le ventre de ma mère est vivante alors que j’ai grandie seule dans l’idée que je devais vivre pour deux alors oui, je suis désolée. Je suis désolée d’être pire qu’un légume et de mal agir alors que tu es face à moi car sérieusement, comment cela pourrait être possible ? Oui, j’ai déjà vue tellement de choses impossibles et vécu mais on ne m’a jamais dit comment je devais réagir ou ce que je devrais faire dans une situation pareille. », j’haussais les épaules. « Faut me laisser aussi le temps de me rendre compte de ce qui se passe et me faire à l’idée avant de penser aussi que je pourrais  ne pas avoir envie de te rencontrer. Tu ne m’as même pas laissée le temps de simplement réaliser. Tu t’attendais à quoi ? Je ne suis pas une machine. Tu devrais le savoir si nous sommes pareilles. J’ai un cœur. J’ai un cerveau. Je suis sous le choc, mince, c’est tout. », je soupirais doucement, tellement bavarde sur le coup car je disais simplement tout ce que j’avais sur le cœur car j’avais surtout besoin de le dire surtout à moi-même. Cela dépassait un brin mes pensées pour sortir de mes lèvres. Je reculais doucement. « Je suis douée dans l’art d’être impulsive, je crois qu’on a ça ne commun mais maman a exagérée les doses avec toi apparemment ! Mais tu es surement passée par là si tu sais apparemment que j'existe donc... comprends-moi 5 secondes. Je ne sais pas ce que tu attendais et je suis désolée que ça ne soit pas ce que tu espérais mais... les émotions et moi, on fait deux ! », je riais nerveusement sur le coup, un peu d’humour et c’était ainsi que je gérais mon stress ou même mon malaise.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
El Bandito
avatar
NOUVEAU
◗ je visite encore l'appart
Aides le forum, votes NOUVEAU◗ je visite encore l'appart

LES INFOS
MAMAMIA


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : Un jour
✔ APPARTEMENT : Tous vos appartements
✔ METIER : Voleur ♥
✔ CUPIDON : Il ne touchera pas à ma petite fleur !
✔ HUMEUR : Je suis d'humeur à commettre quelques cambriolages
✔ SURNOMS : ...
✔ CHOSES A FAIRE : Cambrioler vos appartements
✔ CITATION : Je ne suis pas Robin des bois mais je suis un voleur.

© CRÉDITS : Strawberry Insane
★ AVATAR : Inconnu
✔ PSEUDO : quelqu'un
€ EUROS : 7477
✔ MESSAGES : 9
✔ INSCRIPTION : 25/11/2013
✔ PAYS : Espagne
AND MORE
MessageSujet: Re: ❝ tu sais faire voyager mon cœur à l’international, tu me balade - feat les jumelles   Lun 25 Nov - 12:23

Plume, tu es ma victime ! a écrit:
Alors que tout va bien ou presque, tu l'ignores mais ta chambre d'hôtel est actuellement en train d'être fouillé par El Bandito, le voleur du coin. Libre à toi de choisir ce qui disparait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume S.E. Davis
avatar
NOUVEAU
◗ je visite encore l'appart
Aides le forum, votes NOUVEAU◗ je visite encore l'appart

LES INFOS

I'm sexy and I know it


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10.01.87
✔ METIER : Agent du FBI
✔ CUPIDON : ☼ Jason : Mon amour perdu.
☼ Pearl : Soeur Jumelle inconnue.
☼ Cooper : Père ignorant.
✔ HUMEUR : Excitée.
✔ SURNOMS : Plume ou Plumette, au choix !
✔ CHOSES A FAIRE : ☼ Suivre Pearl et apprendre à la connaître.
☼ Oublier la mort de mes parents.
☼ Me refaire une vie.
☼ Parler à Jason.
✔ CITATION : La douleur, vous devez arriver à la surmonter,
Espérer quelle disparaisse d’elle-même,
Espérer que la blessure qui l’a causée ce referme.
Il n’y a pas de solution, pas de remède miracle,
Vous devez respirer à fond, et attendre qu’elle s’estompe.
La plupart du temps, on peut gérer la douleur.
Mais parfois la douleur s’abbat sur vous
Quand vous vous y attendez le moins.
Elle vous attaque en traître. Et ne vous lâche pas.
La douleur, vous devez juste continuer à vous battre,
Parce que de toute façon vous ne pouvez pas l’éviter.
Et la vie en fourni toujours plus.

© CRÉDITS : Class Whore
★ AVATAR : Nina Dobrev
✔ PSEUDO : Priss.
€ EUROS : 7498
✔ MESSAGES : 57
✔ ANNIVERSAIRE : 03/12/1992
✔ AGE : 25
✔ INSCRIPTION : 23/10/2013
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ❝ tu sais faire voyager mon cœur à l’international, tu me balade - feat les jumelles   Mer 11 Déc - 5:20

Rah Sala*d MDRRR. Je dirais le collier en or de ma grand mère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume S.E. Davis
avatar
NOUVEAU
◗ je visite encore l'appart
Aides le forum, votes NOUVEAU◗ je visite encore l'appart

LES INFOS

I'm sexy and I know it


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10.01.87
✔ METIER : Agent du FBI
✔ CUPIDON : ☼ Jason : Mon amour perdu.
☼ Pearl : Soeur Jumelle inconnue.
☼ Cooper : Père ignorant.
✔ HUMEUR : Excitée.
✔ SURNOMS : Plume ou Plumette, au choix !
✔ CHOSES A FAIRE : ☼ Suivre Pearl et apprendre à la connaître.
☼ Oublier la mort de mes parents.
☼ Me refaire une vie.
☼ Parler à Jason.
✔ CITATION : La douleur, vous devez arriver à la surmonter,
Espérer quelle disparaisse d’elle-même,
Espérer que la blessure qui l’a causée ce referme.
Il n’y a pas de solution, pas de remède miracle,
Vous devez respirer à fond, et attendre qu’elle s’estompe.
La plupart du temps, on peut gérer la douleur.
Mais parfois la douleur s’abbat sur vous
Quand vous vous y attendez le moins.
Elle vous attaque en traître. Et ne vous lâche pas.
La douleur, vous devez juste continuer à vous battre,
Parce que de toute façon vous ne pouvez pas l’éviter.
Et la vie en fourni toujours plus.

© CRÉDITS : Class Whore
★ AVATAR : Nina Dobrev
✔ PSEUDO : Priss.
€ EUROS : 7498
✔ MESSAGES : 57
✔ ANNIVERSAIRE : 03/12/1992
✔ AGE : 25
✔ INSCRIPTION : 23/10/2013
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ❝ tu sais faire voyager mon cœur à l’international, tu me balade - feat les jumelles   Mer 11 Déc - 6:42


Plume & Pearl ❧ Twins for the rest of our life.
J'étais une potiche concernant les relations humaines, j'étais formatée comme un robot, soit je réagissais excessivement soit pas du tout, et le sujet de ma jumelle était un sujet qui me touchais particulièrement étant donnée qu'elle était tout ce qui me restais. Alors oui, je réagissais de trop, et je n'avais pas honte. J'étais maintenant loin d'elle, à l'extérieur de la boutique, mon sac à la main, limite les larmes aux yeux, prête à partir loin de tout ça. Mais elle m'attrapais par le bras, m'obligeant ainsi à me retourner. Et un flot de parole sortait de sa bouche, comme si elle aussi était d'une impulsivité incroyable quand ses émotions étaient fortes, on était pas jumelle pour rien. Elle me disait qu'elle trouvait ma réaction bizarre, comme si je n'étais pas surprise de la voir, et je grimaçais. Il était vrai que je n'avais été bonne comédienne pour le coup, je m'étais grillée toute seule, mais en même temps, elle m'avait prise au dépourvu... Puis s'enchainait le fait que je ne me mette pas à sa place, que j'avais une réaction excessive, et que peut être j'avais idéalisé notre rencontre... Je baissais les yeux, ne sachant que lui répondre... Puis me lançais...

"- Je ... Je suis désolée... En vrai... On s'est croisé il y a un an, jour pour jour à Las Vegas. Et de là... Je n'es cessé de te suivre sans osé allé à ta rencontre, j'avais peur de notre confrontation, de ce moment. Oui, je suis une handicapée des sentiments, oui je réagis excessivement, mais ... Mais tu es tout ce qui me reste. Je suis désolé d'avoir réagis ainsi... Je ne m'attendais pas à cela, à ça. J'ai imaginé cette scène des centaines de fois sans jamais avoir le cran de venir te voir... Je suis désolé, réellement. "

Je fis un petit sourire en coin, avant de relever mon regard sur ma jumelle, sur mon double...

"- J'ai toujours été impulsive, mais je suis plus posée dans mon métier, ma vie personnelle est un vrai chantier à cause de cela. Je m'excuse réellement d'avoir importuné ta vie Pearl, vraiment. Et si ça te rassure, moi aussi je ne suis pas douée pour les sentiments... Enfin, désolé pour tout vraiment."

Je lui fis un sourire, et la laissais alors réaliser, me demandant si je devais partir ou pas, je l'ignorais... J'ouvrais alors ma berline noire, et mettais mes sacs dans la voiture, avant de la regarder, ignorant ce qu'elle ferait par la suite... Mais une chose était sûre, je voulais la connaître désormais...
©flawless

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

LES INFOS
AND MORE
MessageSujet: Re: ❝ tu sais faire voyager mon cœur à l’international, tu me balade - feat les jumelles   

Revenir en haut Aller en bas
 

❝ tu sais faire voyager mon cœur à l’international, tu me balade - feat les jumelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Foutre la paix aux gens tu sais faire ? | Calliopé
» Un cheval et une jument sa donne un RP [Privé Memories]
» Tout un réseau
» Je n'aime pas me répandre en paroles futiles mais, je sais faire des efforts ♦ Wyatt C. Salvatore
» Je veux pas vous impressionner, mais je sais faire des pâtes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOS VECINOS  :: Les appartements Et vos clés :: Dragonfly, bâtiment numéro 3 :: La boutique de lingerie fine-