AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
ICI, NOUS SOMMES POUR LA RELAXATION...
10 LIGNES EXIGÉES SEULEMENT ET OUI, C'EST CADEAU !
UN PETIT VOTE POUR NOUS ?
par ici obsession 27
I LOVE YOU ON VOUS AIME Very Happy
C’ÉTAIT LE BISOUNOURS TIMES
NOUS SOMMES EN ESPAGNE ET EUROPÉENS.
TENEZ EN COMPTE POUR VOS ORIGINES, MOINS D’AMÉRICAIN !

Partagez | .
 

 ▷ first, you think the worst is a broken heart what's gonna kill you is the second part and the third, Is when your world splits down the middle - feat elena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esmeralda G. Cruz
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS popop


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier
✔ METIER : Vétérinaire
✔ CUPIDON : Et si vous saviez !
✔ HUMEUR : Bueno, mon kinder
✔ SURNOMS : Nessie mais seulement de mon frére. Les autres n'ont pas intêret à me nommer ainsi. Sinon Ezzy, Mel, Elda, Eliz et j'en passe.
✔ CHOSES A FAIRE : - M'occuper du chihuahua du voisin !
- Opérer les chatons de Madame Chevreuil.
- Passer voir Gabriel !

✔ CITATION : En fait tous les hommes sont des bêtes avant de trouver la femme parfaite au fond. Croquant alors à pleine dent la vie de célibataire en grognant de femmes en femmes… en dévorant certaines du regard pour en faire le diner dans une soupe chaude au lit pour ensuite les laisser rentrant et ne plus les revoir. Les hommes sont des bêtes et ensuite… ils rencontrent la belle… ils deviennent plus sérieux en ne grognant que sur une seule femme et ayant alors une soupe chaude dans leur lit toutes les nuits.

© CRÉDITS : ...
★ AVATAR : Emily Van Camp
✔ PSEUDO : Crazy Bunny
€ EUROS : 8932
✔ MESSAGES : 238
✔ INSCRIPTION : 23/10/2012
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
MessageSujet: ▷ first, you think the worst is a broken heart what's gonna kill you is the second part and the third, Is when your world splits down the middle - feat elena   Mar 1 Oct - 16:32

Esmeralda & Elena
your world splits down the middle
La vie semble tellement compliquée, tellement. Les gens ne se rendent pas toujours compte de ça. Le lot de problèmes que l’on peut attirer parfois sans nous en rendre compte et un jour cela nous tombe dessus. En tombant amoureuse de mon associé et colocataire, presque le plus proche de mes amis je n’avais pas mesurée les conséquences de mes actes. Je savais que j’avais surement faite cette erreur. J’aurais tellement dû me taire. Depuis qu’il était parti sans un mot à voix haute et juste une lettre, je me sentais mal. Je ne sortais que pour aller à l’hôpital ou au boulot. Je ne faisais même pas mes courses. Je ne répondais pas au téléphone depuis 2 jours, je n’allais pas sur mon portable. J’étais pourtant un accroc à facebook depuis quelques semaines. J’avais atteint le bonheur. J’avais Maya, Matteo et ma famille autour de moi mais tout s’était écroulé. Je n’étais dans le fond qu’une épave sur le coup. C’est ce qu’on appelle la rupture. Allongée dans mon lit, je sentais enfin j’entendais mon portable vibrer dans le salon depuis des heures. Je ne voulais même pas aller voir qui c’était. Les gens s’inquiétaient pour un rien pour moi pourtant, je devrais peut-être. Cette folle qui a déjà voulue mourir et avait coupé ses veines quand elle était encore au lycée… Je ne savais pas ce que je voulais. La seule personne a quoi j’avais parlée était Mattia quand il était sorti de son coma. Autant dire qu’en 2 jours, j’en avais connue du monde. Je soupirais doucement la télévision allumée sur une chaine de nuit qui diffusait les feux de l’amour. J’avais la flemme d’allumer mon ordi pour mettre des films sur la clé usb. Je le faisais toujours en général mais là, non. Je soupirais doucement en regardant le plafond, effaçant la larme fugueuse qui s’en allait de mes pupilles. On dit souvent que pleurer est bon pour la santé et bien je vous annonce que je risque de vivre très longtemps. Je ne me sentais pas bien, j’avais l’impression que je pourrais même arrêter de respirer. Tout autour de moi me rappelait cet homme. Tout. Ma chambre était le seul lieu ou rien ne lui appartenait. Il avait encore tellement de truc à passer prendre dans le salon. Je soupirais doucement en regardant autour de moi. Il faisait sombre. Quelle heure était-il ? Je n’en savais rien car j’avais été me coucher directement en rentrant du cabinet. Je n’avais même pas mangée. Sérieusement, ce n’est pas bien. Et puis après avoir mis la main dans le cul d’un doberman, on ne veut pas manger. Je soupirais doucement en me roulant et roulant encre entre mes draps. J’entendais Madame Chancelor parler, cette femme assez vieille dont l’actrice venait de mourir. Je ne connaissais pas réellement la série et les personnages sauf elle, elle m’avait toujours marquée. J’inspirais en regardant la chaine quelques instants, je semblais tellement désespérée avec mon chignon express en bataille et j’en passe. Je soupirais légèrement en levant les yeux alors que je regardais en la direction de Charlie qui grimpait dans mon lit après avoir ouverte la porte. C’est alors qu’il venait s’allonger sur moi qu’il fut suivi d’une tête blonde. Elle savait surement que le double de la clé était caché devant la porte sous la carpette. Elle n’était là en général que quand quelqu’un était présent et pas l’inverse. On ne voulait pas que l’on nous vole. C’est alors que je me hâtais à effacer mes larmes pour ne pas qu’elle les voit en lui tentant un sourire… pas du tout convaincant. Au début, enfin hier et avant-hier, j’étais loin d’être aussi dévastée mais là, si. Les degrés de séparations comme l’on dit. « Elena ! Qu’est-ce que tu fais là ? », demandais-je alors à la jolie blonde avant de tourner mon regard vers mon réveil qui affichait clairement les 2 heures du matin. J’étais vraiment surprise sur le coup.


❝ loves the silence ❞
Take a look at my body, Look at my hands. Your face-saving promises, whispered like prayers. Because I've been treated so wrong, I've been treated so long as if I'm becoming untouchable. Well, content loves the silence, it thrives in the dark with fine winding tendrils That strangle the heart They say that promises sweeten the blow. I'm the slow dying flower In the frost killing hour Sweet turning sour band untouchable. Oh, I need The sweetness, The sadness, The weakness, a lullaby, A kiss good night. Angel sweet love of my life. Do you remember the way that you touched me before, All the trembling sweetness I loved and adored. Can you see me, Do you want me, Can you reach me. You better shut your mouth And hold your breath And kiss me now.r shut your mouth and hold your breath and kiss me now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
Elena D. Cruz
avatar
modératrice
◗ mini petit loup qui hurle
Aides le forum, votes modératrice◗ mini petit loup qui hurle

LES INFOS
Everything cool has been ruined. Was before we got here. Even sex and relationships. It's just so safe and convenient. Homogenized… Exchange profiles boil you're personality down to some, compatibility equation. " What's you're favorite movie ? Who's you favorite recording artist ? " and then with one easy click, we too can realized our dream of boning someone exactly like us. Get married, give birth to two and half babies. We can all post the pictures to Facebook or Twitter. No, that's…That is not for me…


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 14.07.93
✔ APPARTEMENT : Mariposa 3A.3
✔ METIER : Serveuse au Chocothé avec Pearl Harbor & Juan la Pizza ♡
✔ CUPIDON : Un garçon réel qui ne sort pas d'un jeu vidéo ♡
✔ HUMEUR : L'humeur d'une enfant orpheline. Ils me manquent.
✔ SURNOMS : Leny ♡, Lilo, Princess, Lionne, Lenybou…
✔ CHOSES A FAIRE : ∞ Taquiner Satiana.
Me trouver un boulot à temps partiel. - Serveuse au chocothé
Avouer mes sentiments à Leksey. - Aleksey lui plait beaucoup et il est au courant ♡
∞ Allez contempler les étoiles sur le toit.
∞ Parler d'un film de science fiction avec un voisin.
∞ Moins penser au passé. Penser au présent.
✔ CITATION : .

© CRÉDITS : Moi-même (avatar), tumblr (gifs), Moi (code signature)
★ AVATAR : Brittany Robertson
✔ PSEUDO : icecream*
€ EUROS : 9728
✔ MESSAGES : 522
✔ AUTRES COMPTES : Jasmine K. Donelli
✔ ANNIVERSAIRE : 25/08/1992
✔ AGE : 25
✔ INSCRIPTION : 07/09/2013
✔ PAYS : Le pays du sirop d'érable.
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ▷ first, you think the worst is a broken heart what's gonna kill you is the second part and the third, Is when your world splits down the middle - feat elena   Ven 4 Oct - 3:16

Esmeralda & Elena
your world splits down the middle
Aujourd'hui après l'école, j'ai passé ma soirée à jouer à des jeux vidéos. Les jeux vidéos avait un pouvoir sur moi, celui de me faire oublier mes peines et mes peurs en un clin d'oeil. Assis sur le bord de mon lit ma manette à la main, je combattais les méchants avec mon épée. J'étais dans ma bulle, les écouteurs sur les oreilles, je n'écoutais pas la baguaille qu'il y avait autour de moi. Comme ma sœur se rebellait et faisait du bruit, je n'avais pas envie de l'entendre se chamailler avec le reste de la famille. D'ailleurs aujourd'hui j'en avait tellement marre que j'ai décidé de changer de chambre. De l'autre côté de la mienne, celle de Satiana était plus calme. Après tout ce n'était pas Satania qui allait venir déranger la paix dans la maison. J'avais même installer ma console dans sa chambre. Quand Satiana rentra pour aller dormir, j'ai décidé de quitter la pièce pour la laisser tranquille. J'ai été me réfugier sur le toit, fidèle à mes habitudes de la-haut, j'adorais observer la ville. De là, je pouvais m'imaginer conquérir le monde comme un Superman qui combat le crime. Je serais Superwoman avec comme pouvoir, une cape d'invisibilité. J'adorais mon havre de paix, il me permettait de rêver, d'évité de parler de mes problèmes. Oui j'avais beaucoup changer ces temps-ci. J'étais devenu beaucoup plus timide, dans ma bulle, je me coupait du monde. Avant, j'étais beaucoup plus porté à aller vers les gens mais, maintenant j'avais peur, peur de perdre les gens que j'aime. Alors, plutôt que d'aller vers eux, je les ignorais, c'était beaucoup plus facile pour pas m'attacher. La seule avec qui j'avais gardé le contact, c'était Esmeralda. Esmeralda n'était pas qu'une chose pour moi, c'était ma tante, ma marraine, ça c'était les vrais titre qu'elle avait par rapport à moi. Par contre, dans mon cœur, elle était beaucoup plus, elle était à la fois ma meilleure amie et ma grande sœur. D'ailleurs, je prenais exemple sur elle pour agir avec Satania. Elle m'était d'un grand aide pour m'enseigner à être la meilleure grande sœur au monde pour elle. Comme je n'avais plus de maman pour m'enseigner la vie, Esme' jouait ce rôle, elle avait un don maternelle or pair. Mais, vous savez ce que j'aimais le plus chez Esme'? C'était pour elle, j'étais la terre entière et qu'elle ferait n'importe quoi pour moi.

Je savais que rien n'allait pour Esme' ces temps-ci. Elle avait de la peine. Même si elle me disait rien, je le sentais. Côté personnalité, vous l'aurez deviné, c'était le membre de ma famille avec qui j'avais le plus de points communs. Je communiquais sans doute avec elle par la pensée, parce que ce soir j'avais des frissons assis sur le bord de mon toit. Elle n'allait pas bien pensais-je instinctivement. Je suis descendu d'un étage et je me suis arrêtée devant la porte de chez Esme'. Pas la peine de cogner me dis-je instinctivement, elle me répondrait pas de toute façon. Si elle était là, la clé serait sous le paillasson. Génial, elle y était. J'ai franchi la porte dans l’obscurité en allant réveiller son chien en même temps. Je savais qu'il n'y avait rien comme son labrador pour la réconforté. En entrant dans sa chambre, j'ai vu qu'elle était étendu sur le lit. J'ai été me blottir contre elle. J'ai vu ses larmes, alors je l'ai serré dans mes bras. « Elena ! Qu’est-ce que tu fais là ? » me dit-elle. « Ne m'en veut pas, j'ai senti que ça n'allait pas. » lui répondis-je. « Moi, quand ça va pas, il n'y a que toi qui peut me réconforter, je me suis dit que ça serait pareil pour toi. Je t'aime ma Esme'. » ajoutais-je en séchant ses larmes avec un mouchoir que j'avais saisie de la commode.



Falling
Sometime, we dont need Superheroes,
we just need someones,
who understand you no matter
how far you falling…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmeralda G. Cruz
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS popop


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier
✔ METIER : Vétérinaire
✔ CUPIDON : Et si vous saviez !
✔ HUMEUR : Bueno, mon kinder
✔ SURNOMS : Nessie mais seulement de mon frére. Les autres n'ont pas intêret à me nommer ainsi. Sinon Ezzy, Mel, Elda, Eliz et j'en passe.
✔ CHOSES A FAIRE : - M'occuper du chihuahua du voisin !
- Opérer les chatons de Madame Chevreuil.
- Passer voir Gabriel !

✔ CITATION : En fait tous les hommes sont des bêtes avant de trouver la femme parfaite au fond. Croquant alors à pleine dent la vie de célibataire en grognant de femmes en femmes… en dévorant certaines du regard pour en faire le diner dans une soupe chaude au lit pour ensuite les laisser rentrant et ne plus les revoir. Les hommes sont des bêtes et ensuite… ils rencontrent la belle… ils deviennent plus sérieux en ne grognant que sur une seule femme et ayant alors une soupe chaude dans leur lit toutes les nuits.

© CRÉDITS : ...
★ AVATAR : Emily Van Camp
✔ PSEUDO : Crazy Bunny
€ EUROS : 8932
✔ MESSAGES : 238
✔ INSCRIPTION : 23/10/2012
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
MessageSujet: Re: ▷ first, you think the worst is a broken heart what's gonna kill you is the second part and the third, Is when your world splits down the middle - feat elena   Ven 4 Oct - 16:49

Esmeralda & Elena
your world splits down the middle
L’amour n’amène que les pleurs. Cette chose dont je commence à douter de l’intérêt. A quoi cela pourrait me servir à part me transforme en lavette ? je n’avais jamais réellement été fan de ce sentiment. L’amour détruit, l’amour nous rend tellement amoindrie. Il ne sert qu’à nous ralentir comme la peine mais tout le monde tombe amoureux et paf. Cela nous bouffe. Tomber amoureuse de la mauvaise personne ne m’avait attiré que des pleures plus que du bonheur. Je ne voulais réellement pas y penser en quelques sortes. Pas du tout même. Par moment, l’on veut juste s’éteindre. Je ne voulais pas réellement être l’esclave de l’amour. Voulais-je me sentir encore aussi mal ? Sentir mes larmes couler le long de ma joue ? Je m’étais souvent sentie mal et triste, j’en avais parfois eue marre au point d’en faire une bêtise. Je n’aimais pas me sentir ainsi. Dire que j’avais envie de mettre fin à mes jours serait simplement un gros mensonge mais il fallait que je tienne bon. Je séchais mes larmes quand elle entrait dans la pièce mais pourtant, l’on ne peut pas s’empêcher de laisser les autres couler. Elle me serrait dans ses bras en venant à mes côtés et heureusement que c’était un lit deux personnes et grand format car sinon avec le labrador à nos pieds, nous n’aurions certainement plus de place. Charlie la regardait avec son petit air de chien battu. Inquiet sans aucuns doutes. Il la regardait presque en disant : elle a quoi me maman. Je pouvais voir cet air dans la frimousse de mon chien que j’avais depuis mon arrivé à Barcelone donc depuis mes 18 ans. Lui en vouloir ? Là n’était pas la question en fait car j’étais une solitaire. Je n’aimais pas que l’on me voit à sec aussi mal. Dénuée d’envie de bouger. Quand son père était mort donc mon frère, je paraissais tellement forte devant tout le monde mais tellement faible derrière. Une vraie lavette. Voilà ce sont les risques de l’amour mais nous n’avions jamais le choix d’aimer notre famille. Jamais. Je souriais doucement en l’entendant, attendrie même si les larmes continuaient à couler. Je me redressais alors qu’elle venait de sécher mes larmes. Je me sentais honteuse qu’elle ne me voit ainsi. Elle avait perdu un père, une mère et je pleurais pour avoir perdue un crétin ? Si c’était aussi simple que perdre un colocataire. J’inspirais légèrement en haussant les épaules. « Je ne t’en veux pas, non mais je ne pense pas qu’on puisse m’aider pour l’instant ! », répondis-je alors à la jeune femme. « Le seul moment où je me sentais un temps sois peu vivante était quand j’étais dans cette chambre d’hôpital ! », elle savait seulement que j’y allais souvent. A l’hôpital mais comme tout le monde, elle ignorait pourquoi. Je ne parlais pas de cet homme qui avait failli me tuer en m’écrasant mais qui avait choisis de prendre un mur à la place. Je me sentais tellement coupable, vraiment et Mattéo en plus. J’inspirais doucement en regardant la jolie blonde et dégageant une mèche de ses cheveux en souriant. « Je suis désolée, tu dois te demander de qui je parle. », soufflais-je doucement. Au fond, parlé de celui-ci, Mattia pour éviter de parler de celui qui m’a brisé le cœur ne serait-il pas une bonne idée ? Ne pas parler de ce qui rend triste mais de ce qui me rend heureuse, non ? Enfin heureuse, disons que c’est encore un grand mot pour cette fois. « Tu me connais, je ne regarde pas toujours quand je traverse… dont l’accident que j’avais failli avoir il y a 3 mois mais il y a 2 mois aussi. L’homme a voulu m’éviter et la voiture a été dans un muret… je me suis retrouvée à rouler sur le sol sous le choc mais lui, il est tombé dans le coma. Hier, il s’est réveillé ! », j’haussais les épaules en la regardant. Ce n’était pas ce qui me rendait triste, je me doutais qu’elle allait le remarquer car dans le fond, c’était une bonne nouvelle mais je voulais éviter ce moment où nous parlerions de Matteo. Je riais nerveusement. « J’y allais tous les jours, je lui racontais des histoires, ma vie enfin tout… je jouais même de la guitare même si je suis nulle en chant. »… et oui, je parlais de cette histoire pour éviter de parler de ce qui était réellement important même si pour moi, c’était important. J’avais l’impression que maintenant, je pouvais parler de Mattia sans soucis car il existait un peu plus. J’avais entendu sa voix. Il était réveillé. Je me sentais tellement coupable mais ce n’était qu’une partie de l’iceberg.


❝ loves the silence ❞
Take a look at my body, Look at my hands. Your face-saving promises, whispered like prayers. Because I've been treated so wrong, I've been treated so long as if I'm becoming untouchable. Well, content loves the silence, it thrives in the dark with fine winding tendrils That strangle the heart They say that promises sweeten the blow. I'm the slow dying flower In the frost killing hour Sweet turning sour band untouchable. Oh, I need The sweetness, The sadness, The weakness, a lullaby, A kiss good night. Angel sweet love of my life. Do you remember the way that you touched me before, All the trembling sweetness I loved and adored. Can you see me, Do you want me, Can you reach me. You better shut your mouth And hold your breath And kiss me now.r shut your mouth and hold your breath and kiss me now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
Elena D. Cruz
avatar
modératrice
◗ mini petit loup qui hurle
Aides le forum, votes modératrice◗ mini petit loup qui hurle

LES INFOS
Everything cool has been ruined. Was before we got here. Even sex and relationships. It's just so safe and convenient. Homogenized… Exchange profiles boil you're personality down to some, compatibility equation. " What's you're favorite movie ? Who's you favorite recording artist ? " and then with one easy click, we too can realized our dream of boning someone exactly like us. Get married, give birth to two and half babies. We can all post the pictures to Facebook or Twitter. No, that's…That is not for me…


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 14.07.93
✔ APPARTEMENT : Mariposa 3A.3
✔ METIER : Serveuse au Chocothé avec Pearl Harbor & Juan la Pizza ♡
✔ CUPIDON : Un garçon réel qui ne sort pas d'un jeu vidéo ♡
✔ HUMEUR : L'humeur d'une enfant orpheline. Ils me manquent.
✔ SURNOMS : Leny ♡, Lilo, Princess, Lionne, Lenybou…
✔ CHOSES A FAIRE : ∞ Taquiner Satiana.
Me trouver un boulot à temps partiel. - Serveuse au chocothé
Avouer mes sentiments à Leksey. - Aleksey lui plait beaucoup et il est au courant ♡
∞ Allez contempler les étoiles sur le toit.
∞ Parler d'un film de science fiction avec un voisin.
∞ Moins penser au passé. Penser au présent.
✔ CITATION : .

© CRÉDITS : Moi-même (avatar), tumblr (gifs), Moi (code signature)
★ AVATAR : Brittany Robertson
✔ PSEUDO : icecream*
€ EUROS : 9728
✔ MESSAGES : 522
✔ AUTRES COMPTES : Jasmine K. Donelli
✔ ANNIVERSAIRE : 25/08/1992
✔ AGE : 25
✔ INSCRIPTION : 07/09/2013
✔ PAYS : Le pays du sirop d'érable.
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ▷ first, you think the worst is a broken heart what's gonna kill you is the second part and the third, Is when your world splits down the middle - feat elena   Mer 9 Oct - 1:43

Esmeralda & Elena
your world splits down the middle
Tant dit que la vie avançait autour de moi j'étais tellement étourdi par le brouahah autour de moi que j'avais oublier de faire mon deuil ou plutôt, j'y arrivait pas. Ma jumelle me faisait la guerre. Elle n'avait peut-être pas de fusil, mais elle utilisait le regard comme fusil et à chaque fois ça me tuait littéralement et puis, je n'avais pas l'impression qu'elle me comprenait. Même si on dit que les jumelles sont plutôt fusionnelles, nous n'étions probablement pas des vraies jumelles, parce que ces jours-ci, elle n'était pas vraiment mon double. Pourtant, avant, on arrivait à communiquer assez facilement, mais la mort de nos parents avait fait tout foiré. Maintenant, elle était juste une femme qui me ressemblait. Je me sentais extrêmement seule et de voir ma marraine autant humaine que moi, me faisait sentir moins seule. Les déceptions amoureuses ne sont serte pas la mort de ses parents, mais c'était plutôt difficile. Voir même destructeur. Je le savais car moi aussi j'avais eu des peines d'amour. Daccord, elles n'étaient surement pas autant destructrice, mais je pouvais comprendre. Elle ne m'avait rien dit, mais le concierge m'en avait glisser un mot. Étant plutôt dans ma bulle c'est temps-ci un matin j'avais faillit le pousser dans les escaliers après un petit-déjeuner chez Esmeralda. Je me suis excusée mille fois et on a finit par parler. Il a finit par me dire que Matteo avait quitté l'immeuble. Je l'écoutais parler de Mattia et de l'accident la bouche ouverte, j'étais bouche-bée et je ne pouvais pas parler. Ma Esme' avait faillit y laisser sa vie? Si j'avais perdu ma tante en plus de mes parents, je ne sais pas trop ce que j'aurais fait. J'aurais probablement voulu encore m'enlever la vie, Ouais, j'avais fait quelques tentatives de suicide ces derniers mois. Pourquoi? Parce que je me sentais coupable de la mort de mes parents, c'était pour moi qu'ils étaient mort. Et puis, je savais que de voir autant de colère entre moi et Elisa les rendait triste. Au moins, je l'avais, elle. S'il fallait que je perdes ma tatie, ma Esme, je n'aurais pas survécue. Je ne sais pas si mon pauvre cœur allait survivre à la perte de quelqu'un d'autre. Surtout que ma Esme' était devenue une genre de maman pour moi ces temps-ci. Je ne supporterais jamais de perdre une autre maman… jamais… Une larme coula sur ma joue. « Désoler, je veux pas pleuré. Je veux être forte pour toi, mais c'est juste que je tiens à toi et l'idée de te perdre me rend triste. » Elle était celle qui me ramenait toujours à la vie. Elle se montrait forte pour moi je le savais, car elle aussi vivait des moments difficiles. C'était mon vaillant petit soldat. Je la câlinais toujours, comme si je voulais que jamais elle ne parte. Je savais que la vie était fragile et que tout pouvaient basculer du jour au lendemain. Je ne lui avais pas parler du braquage. J'avais pas voulu l’effrayer et puis, elle avait sans doute d'autres chats à fouetter. Néanmoins, je la comprenais de se sentir autant coupable du moins elle me l'avait pas dit, mais j'avais l'intuition que c'était ça. Je me sentais coupable moi-aussi. J'étais convaincue, que j'étais la raison de la mort de mes parents. Je chassa cette idée de ma tête. C'était pour elle que j'étais venue pas pour moi! « Pardonne-moi, je contrôle pas mes émotions. Je sais que tu sera toujours-là pour moi. Jamais tu pourrais mourir toi, t'es mon rock en puissance. Un petit soldat rose. » dis-je à la rigolade histoire de calmer un peu l'atmosphère. « Ça va aller? » ajoutais-je en jouant dans ses cheveux comme si elle était une poupée. J'avais le sentiment de pas vraiment savoir ce qu'elle avait, j'avais le sentiment qu'il y avait autre chose qui la tourmentait. Une plaie toujours ouverte, qu'elle n'avait jamais avoué. Elle voulait sans doute pas m'ajouter de la peine. Cependant, même quand elle me disait rien, je sentais qu'elle n'allait pas.  



Falling
Sometime, we dont need Superheroes,
we just need someones,
who understand you no matter
how far you falling…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmeralda G. Cruz
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS popop


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier
✔ METIER : Vétérinaire
✔ CUPIDON : Et si vous saviez !
✔ HUMEUR : Bueno, mon kinder
✔ SURNOMS : Nessie mais seulement de mon frére. Les autres n'ont pas intêret à me nommer ainsi. Sinon Ezzy, Mel, Elda, Eliz et j'en passe.
✔ CHOSES A FAIRE : - M'occuper du chihuahua du voisin !
- Opérer les chatons de Madame Chevreuil.
- Passer voir Gabriel !

✔ CITATION : En fait tous les hommes sont des bêtes avant de trouver la femme parfaite au fond. Croquant alors à pleine dent la vie de célibataire en grognant de femmes en femmes… en dévorant certaines du regard pour en faire le diner dans une soupe chaude au lit pour ensuite les laisser rentrant et ne plus les revoir. Les hommes sont des bêtes et ensuite… ils rencontrent la belle… ils deviennent plus sérieux en ne grognant que sur une seule femme et ayant alors une soupe chaude dans leur lit toutes les nuits.

© CRÉDITS : ...
★ AVATAR : Emily Van Camp
✔ PSEUDO : Crazy Bunny
€ EUROS : 8932
✔ MESSAGES : 238
✔ INSCRIPTION : 23/10/2012
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
MessageSujet: Re: ▷ first, you think the worst is a broken heart what's gonna kill you is the second part and the third, Is when your world splits down the middle - feat elena   Jeu 17 Oct - 6:23

Esmeralda & Elena
your world splits down the middle
La famille, une chose tellement complexe et indémodable. Un ami peut être dépassé et l’on en change comme pour un sac à main enfin excepté quelques marques mais un membre de notre famille même s’il est démodé comme une grand-maman, l’on ne peut pas le changer. Je ne pouvais pas et je ne voulais surtout pas échanger mes nièces contre des autres plus à la mode surtout que la mode rock n’roll avec les crânes à moitié rasés me déplaçait un tant soit peu. Il fallait l’avouer. C’est moche, punaise. Les parents de ses enfants devraient leur faire comprendre, sérieusement. Mais bon, j’étais mal, très mal cependant je partais dans mon délire en parlant alors de cette histoire avec Mattia, l’accident et tout mais sans réellement la regarder pendant un instant. Je ne me rendais pas compte que cela pourrait la mettre aussi mal de juste me confier car ce n’était réellement pas le triste mais au contraire, le bon. C’était une personne qui amenait des ondes positives dans ma vie, il m’avait changé les idées même quand il dormait ce qui n’était pas plus mal néanmoins cela fonctionnait quand même aussi quand il était réveillé même si je ne l’avais vécu qu’une fois si l’on ne compte pas l’accident bien sûr qui n’était pas positif dans un sens mais quand je me reculais alors qu’elle me serrait et je la regardais attentivement, elle avait cet air triste au bout des lèvres. Son sourire tellement angélique était parti comme d’un claquement de doigts. Je pouvais remarquer les larmes enfin les gouttes qui perlaient sur sa joue. Je lui souriais doucement, un sourire un peu triste alors qu’elle disait ne pas vouloir et qu’elle voulait être forte. J’inspirais doucement en la regardant. Encore un peu étreinte dans ce câlin. « Je ne vais nulle part mais tu as le droit de pleurer ! », soufflais-je alors cette chose que tout le monde dit. Tellement typique car son père me l’avait dit à l’époque de mon viol et tout. Je ne savais plus vraiment s’il était du genre à dire toutes ses phrases car depuis son départ pour la Russie, nous n’avions pas réellement cette occasion de se rapprocher. Je n’avais pas toujours les corones de lui parler car il me semblait tellement grand et merveilleux comme un mentor ou je ne sais pas mais il était bien d’une autre génération de la mienne et presque de celle d’un père possible qu’il aurait pu être de notre différence d’âge. A mes yeux, il était un tigre et je n’étais que ce petit chaton tout mignon et tout triste qui avait besoin de câlin et qu’on évite les caresses trop… perverses. Je souriais péniblement alors qu’elle me disait de lui pardonner mais de quoi ? Je riais nerveusement aussitôt, un rock ? Un petit soldat ? Je ne suis rien de tout ça mais elle me pense tellement forte. Si seulement elle savait. J’inspirais en secouant la tête. « Un soldat, non pas vraiment ! », un soldat se bat et ne se laisse pas faire. Un soldat n’abandonne pas une mission ou un enfant en cours de route. Un soldat sort les armes et le reste, il s’en fout. « Mais j’en sais rien si ça va aller… », je me couchais alors sur le dos en desserrant l’étreinte par la même occasion, me redressant en ramenant mes genoux à ma poitrine, passant les bras autour de ceux-ci en haussant les épaules alors que je couchais ma tête contre en la regardant attentivement. « Je n’ai rien d’un soldat, je suis lâche. J’ai toujours abandonnée tous les soucis au lieu de me battre. Un rock peut-être si on veut mais un soldat pas du tout. Je ne me bats pas, je ne lui court pas après… je n’ai rien fait pour aider ma mère et mes sœurs ou même pour les sortir de cet enfer qu’elles pourraient vivre aussi. Je suis lâche, Elena. Cesses de me voir comme une héroïne car je n’ai pas de cape. Je m’en vais juste en tournant le dos et quand je rebrousse chemin, je finis toujours par mentir et partir. Je le sais, il y a tellement de choses que tu ignores de moi. J’ai abandonné un enfant, tu sais ? Je me sentais incapable d’aimer un enfant né de la souillure d’un homme qui devait avoir une image paternelle à mes yeux. Tu te rends compte ? Je le laisse même en présence de ma mère et ses filles. Je suis lâche, Elena. Tellement. Arrêtes de me voir comme un soldat. Je ne suis rien de tout ça, je n’ai servie à rien d’autres que m’en aller, abandonner… Je ne me bats pas, je laisse les gens partir et dans leur merde. Je ne suis pas un soldat. Je suis lâche, tout simplement ! », je me répétais et je ne comptais même pas le nombre de mots que j’avais lâchée mais pendant mon discours, je laissais les larmes couler le long de mes joues même si mon visage était figé, inerte. Presque mort. Je n’avais jamais dit ça à quelqu’un, jamais. Même pas à Gabriel. Je venais de tout lui balancer, elle savait tout et pourtant c’était énigmatique. Je ne savais pas vraiment si elle allait comprendre mais je m’en fichais. J’inspirais doucement en retournant mon regard face à moi. « J’ai même été lâche en voulant abandonner ma vie et me suicider. », je riais nerveusement, tellement dégoutée de moi-même par moment. Dégoutée du peu de courage que j’avais pour me débattre.
[/quote]


❝ loves the silence ❞
Take a look at my body, Look at my hands. Your face-saving promises, whispered like prayers. Because I've been treated so wrong, I've been treated so long as if I'm becoming untouchable. Well, content loves the silence, it thrives in the dark with fine winding tendrils That strangle the heart They say that promises sweeten the blow. I'm the slow dying flower In the frost killing hour Sweet turning sour band untouchable. Oh, I need The sweetness, The sadness, The weakness, a lullaby, A kiss good night. Angel sweet love of my life. Do you remember the way that you touched me before, All the trembling sweetness I loved and adored. Can you see me, Do you want me, Can you reach me. You better shut your mouth And hold your breath And kiss me now.r shut your mouth and hold your breath and kiss me now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
Elena D. Cruz
avatar
modératrice
◗ mini petit loup qui hurle
Aides le forum, votes modératrice◗ mini petit loup qui hurle

LES INFOS
Everything cool has been ruined. Was before we got here. Even sex and relationships. It's just so safe and convenient. Homogenized… Exchange profiles boil you're personality down to some, compatibility equation. " What's you're favorite movie ? Who's you favorite recording artist ? " and then with one easy click, we too can realized our dream of boning someone exactly like us. Get married, give birth to two and half babies. We can all post the pictures to Facebook or Twitter. No, that's…That is not for me…


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 14.07.93
✔ APPARTEMENT : Mariposa 3A.3
✔ METIER : Serveuse au Chocothé avec Pearl Harbor & Juan la Pizza ♡
✔ CUPIDON : Un garçon réel qui ne sort pas d'un jeu vidéo ♡
✔ HUMEUR : L'humeur d'une enfant orpheline. Ils me manquent.
✔ SURNOMS : Leny ♡, Lilo, Princess, Lionne, Lenybou…
✔ CHOSES A FAIRE : ∞ Taquiner Satiana.
Me trouver un boulot à temps partiel. - Serveuse au chocothé
Avouer mes sentiments à Leksey. - Aleksey lui plait beaucoup et il est au courant ♡
∞ Allez contempler les étoiles sur le toit.
∞ Parler d'un film de science fiction avec un voisin.
∞ Moins penser au passé. Penser au présent.
✔ CITATION : .

© CRÉDITS : Moi-même (avatar), tumblr (gifs), Moi (code signature)
★ AVATAR : Brittany Robertson
✔ PSEUDO : icecream*
€ EUROS : 9728
✔ MESSAGES : 522
✔ AUTRES COMPTES : Jasmine K. Donelli
✔ ANNIVERSAIRE : 25/08/1992
✔ AGE : 25
✔ INSCRIPTION : 07/09/2013
✔ PAYS : Le pays du sirop d'érable.
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ▷ first, you think the worst is a broken heart what's gonna kill you is the second part and the third, Is when your world splits down the middle - feat elena   Lun 4 Nov - 6:49

Esmeralda & Elena
your world splits down the middle
Essayer de penser au présent et oublier le passé c'est le but que je me fixais depuis que j'avais déménagé dans un pays où j'avais des ricines, mais où j'arrivais toujours pas à me sentir complètement chez moi. La neige et le froid me manquaient. Je savais que c'était plus prudent de venir habité ici que de rester à la maison, c'est pour ça que j'avais accepté qu'on emménage dans ce pays. Sauf que parfois je regrettais ma vie d'avant. Je regrettais ma famille complète et uni. J'en avait marre de m'engueuler avec Elisa, je voulais faire la paix, la paix avec mon passé. J'avais fait un petit bout de chemin en avouant à Aleksey qu'il s'était trompé de sœur il y a quelque année. C'était au tour d'Elisa, mais j'avais terriblement peur de sa réaction. La voix d'Esme me ramena hors de mes pensées : « Je ne vais nulle part mais tu as le droit de pleurer ! ». Cette phrase. Mon papa me la sortait souvent avant de mourir. Avant je le trouvais brave comme un puissant chevalier, sauf que maintenant, le fait qu'il soit mort, me montrait qu'il avait lui aussi des faiblesses. Probablement comme Esme' d'ailleurs. En la voyant rire nerveusement, j'ai su que ça n'allait pas réellement, puis elle m'a expliqué comment elle se sentait. Elle m'a raconter à quel point elle se sentait pas forte. C'est d'ailleurs une chose qui me rapprochait un peu d'elle, je me sentais tellement faible, nulle et moche ces derniers temps. Puis elle enchaina en me disant à quel point je savais rien sur elle. C'était vrai, mais en un sens c'était pas de ma faute si tellement de pays nous séparait l'une de l'autre. Quoiqu'elle ne m'en tenait pas tellement rigueur. De toute façon j'étais bonne pour m'imaginer des trucs. C'était mon domaine, l'imagination. J'étais donc très surprise de savoir qu'Esme avait eu un bébé. Pour moi, elle était une femme tellement forte. Il faut dire qu'elle montrait très rarement ses faiblesses. Aujourd'hui, elle s'était laissée aller. Je la comprenais, je comprenais à quel point ça devait être difficile de vivre avec tout ce poids sur ses épaules. J'en avais moi aussi. Je me sentais lâche de laisser tombé mes sœurs dans un temps pareil, mais j'étais à l'ouest ces jours-ci. Voyant la réaction de celle-ci après avoir tout déballer, j'ai compris qu'elle avait surement pas raconté tout ça à tout le monde. Je la voyais fondre en larme, en même temps, sans retenus mes larmes ont couler sur mes joues tout doucement. J'avais compris qu'Esme n'était pas ce que j'avais imaginé, mais qu'elle était humaine comme moi. Par contre, même si elle était pas comme ça, je sentais au fond de moi que jamais elle m'abandonnerait complètement puisque lors de mes tentatives de suicide elle m'avait été d'une grande aide sans que je connaisse ses motivations. Maintenant, je connaissais ses motivations, elle avait traversé la même détresse que moi. « Je savais pas. Je suis désolé que ça te soit arrivé, j'ai tellement l'impression que la vie est injuste. Je te comprends, je me sens tellement coupable, j'ai l'impression que papa et maman sont morts par ma faute. C'est pour ça que j'ai moi aussi essayer de mettre fin à mes jours. Je me sentais, tellement, mais tellement impuissante. Je suis désolé de m'être imaginer aussi forte, en fait, t'es comme moi. » Elle ne méritait pas de souffrir comme ça et moi, je méritais pas de perdre mes parents aussi jeune. J'ai pensé à ce qui me réconforterait dans de tels moments. « Je reviens. » lui dis-je juste avant de me lever et de traverser l'appartement sur la pointe des pieds. Je suis descendu chez moi, j'ai ramené un vieux film d'amour, une grosse douillette, du pop corn et ma papuche préféré, celle que j'avais depuis que j'étais née. En revenant dans l'appartement d'Esme, j'ai allumé la télé, préparé le maïs soufflée puis je suis allée chercher Esme dans la chambre. « J'espère que ça va t'aider toi aussi à te changer les idées. Moi, y'a rien comme Flashdance pour me changer les idées et me remonter un peu le moral. » J'ai esquivé un petit sourire espérant que l'attention lui remonterait un peu le moral.  



Falling
Sometime, we dont need Superheroes,
we just need someones,
who understand you no matter
how far you falling…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmeralda G. Cruz
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS popop


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier
✔ METIER : Vétérinaire
✔ CUPIDON : Et si vous saviez !
✔ HUMEUR : Bueno, mon kinder
✔ SURNOMS : Nessie mais seulement de mon frére. Les autres n'ont pas intêret à me nommer ainsi. Sinon Ezzy, Mel, Elda, Eliz et j'en passe.
✔ CHOSES A FAIRE : - M'occuper du chihuahua du voisin !
- Opérer les chatons de Madame Chevreuil.
- Passer voir Gabriel !

✔ CITATION : En fait tous les hommes sont des bêtes avant de trouver la femme parfaite au fond. Croquant alors à pleine dent la vie de célibataire en grognant de femmes en femmes… en dévorant certaines du regard pour en faire le diner dans une soupe chaude au lit pour ensuite les laisser rentrant et ne plus les revoir. Les hommes sont des bêtes et ensuite… ils rencontrent la belle… ils deviennent plus sérieux en ne grognant que sur une seule femme et ayant alors une soupe chaude dans leur lit toutes les nuits.

© CRÉDITS : ...
★ AVATAR : Emily Van Camp
✔ PSEUDO : Crazy Bunny
€ EUROS : 8932
✔ MESSAGES : 238
✔ INSCRIPTION : 23/10/2012
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
MessageSujet: Re: ▷ first, you think the worst is a broken heart what's gonna kill you is the second part and the third, Is when your world splits down the middle - feat elena   Dim 24 Nov - 17:17

Esmeralda & Elena
your world splits down the middle
Etais-je forte ? J’en doutais réellement. Enfin peut-être que si car j’étais encore là, debout et vivante après tout même si j’avais voulue en finir avec la vie mais c’était du passé cependant je ne me sentais pas courage, forte, tout ça quoi. Je crois qu’il serait bien égocentrique de ma part si je me pensais plus forte qu’une autre personne. Mon œil, oui. Je soupirais doucement, parler de tout ça était nouveau pour moi. Il n’y avait que Mattéo et encore mais aussi mon frère enfin mes frères qui étaient au courant. Lui raconter tout ça m’était vachement compliqué car j’avais peur aussi qu’elle ne me voit autrement. Quand une image change, l’amour change ? Je n’en savais presque rien. Je n’avais vécue ça qu’une seule fois. La réaction des autres m’était un peu difficile à vivre. Et je la regardais, sa larme qui coulait aussi alors que le flot des miens se laissait aller. Je n’aimais pas pleurer devant les gens, j’étais bien trop pudique à ce niveau ce qui avait toujours été un problème pour moi comme à l’hôpital. Cela me rendait totalement folle de devoir en arriver là, je prenais soin de sécher mes larmes en regardant la jeune femme qui s’adressait à moi. Je l’écoutais attentivement et haussant simplement les épaules. « Pas ta faute ! », disais-je tout naturellement car dans le fond, ce n’était pas du tout sa faute. J’étais juste heureuse qu’elle n’ait jamais été liée avec cet homme. Je souriais doucement en la regardant attentivement, ce léger sourire, un peu forcé mais attendrissant. « Non, t’es plus forte que moi… toi, tu as essayée, moi, j’ai été jusqu’au bout, on m’a juste sauvée. », soufflais-je doucement en la regardant assez attentivement que pour décrypter ce qu’elle pensait mais trop tard, elle se levait après avoir dit qu’elle allait revenir. Je la regardais faire en souriant timidement. « Ok ! », soufflais-je d’une voix mélangée à un dernier sanglot alors que je me levais également quand elle quittait la pièce, j’allais alors vers le salon pour aller vers la porte de sa chambre. Sur ce lit vide dont les draps propres étaient mis comme si il allait arriver pour dormir. Les armoires vides, seulement une veste en cuir qu’il avait laissé. Un cadeau que je lui avais offert pour son anniversaire. Un signe qu’il voulait m’oublier. Comment un homme qui disait aimer pouvait être aussi cruel. Je ne l’avais pas entendue rentrer, j’étais encore dans la chambre vide d’objet personnel de Matteo alors que je prenais la veste dans mes bras en l’entendant parler apparemment seule ou à Charlie. Je savais que c’était à moi mais je n’étais plus dans la chambre. La pauvre, elle allait se sentir stupide en s’en rendant compte. Je grimaçais doucement. « Je suis là, la pièce à côté… », disais-je avec la veste toujours en main alors que je la rejoignais dans ma chambre et riant nerveusement. « Il l’a laissé, je ne l’avais même pas remarqué. C’est bizarre, c’est comme s’il avait tourné la page rien que d’une veste. C’était un cadeau. », je riais nerveusement en la regardant avant d’aller vers mon dressing pour attraper un cintre et la mettre sur la penderie avant de me tourner à nouveau vers elle. « Tu disais quoi ? Flashdance ? Tu sais que tu n’étais genre pas née à sa sortie ? T’es fan des trucs antiques ? », disais-je en riant doucement. Il était vrai que je me moquais un peu car même si nous avions seulement 7 ans de différences, c’était assez amusant de voir que la jeune femme avait des gouts de personnes plus matures enfin… c’est seulement flashdance pas un film psychologique. « Saw me remonte plus l moral ! », disais-je alors faussement sérieuse car c’était faux, le film qui me remontait plus le moral était coup de foudre à Notthing hill et Breakfast At Tiffanys. Dans le fond, rien d’étonnant car ces films, quoi. Puis Pretty Woman aussi. Je souriais doucement. « Mais ta présence me suffit… tant que j’y pense, j’ai même une chambre libre ! », disais-je tout naturellement, refoulant un peu tout le mal que je pouvais ressentir en ce moment. J’allais alors vers le salon, regardant sur la cuisine américaine qu’un truc cuisait, je ne savais pas quoi mais j’allais vers le frigo pour attraper la crème fouettée et en mettant dans ma bouche en mode : je veux mourir. Oui, le suicide du corps à la crème fouettée. Fine, j’allais grossir. « Des kilos… pour éloigner les Don juan ! », soufflais-je avec un petit sourire. Je n’avais pas la foie à rencontrer des hommes en ce moment.


❝ loves the silence ❞
Take a look at my body, Look at my hands. Your face-saving promises, whispered like prayers. Because I've been treated so wrong, I've been treated so long as if I'm becoming untouchable. Well, content loves the silence, it thrives in the dark with fine winding tendrils That strangle the heart They say that promises sweeten the blow. I'm the slow dying flower In the frost killing hour Sweet turning sour band untouchable. Oh, I need The sweetness, The sadness, The weakness, a lullaby, A kiss good night. Angel sweet love of my life. Do you remember the way that you touched me before, All the trembling sweetness I loved and adored. Can you see me, Do you want me, Can you reach me. You better shut your mouth And hold your breath And kiss me now.r shut your mouth and hold your breath and kiss me now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
Elena D. Cruz
avatar
modératrice
◗ mini petit loup qui hurle
Aides le forum, votes modératrice◗ mini petit loup qui hurle

LES INFOS
Everything cool has been ruined. Was before we got here. Even sex and relationships. It's just so safe and convenient. Homogenized… Exchange profiles boil you're personality down to some, compatibility equation. " What's you're favorite movie ? Who's you favorite recording artist ? " and then with one easy click, we too can realized our dream of boning someone exactly like us. Get married, give birth to two and half babies. We can all post the pictures to Facebook or Twitter. No, that's…That is not for me…


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 14.07.93
✔ APPARTEMENT : Mariposa 3A.3
✔ METIER : Serveuse au Chocothé avec Pearl Harbor & Juan la Pizza ♡
✔ CUPIDON : Un garçon réel qui ne sort pas d'un jeu vidéo ♡
✔ HUMEUR : L'humeur d'une enfant orpheline. Ils me manquent.
✔ SURNOMS : Leny ♡, Lilo, Princess, Lionne, Lenybou…
✔ CHOSES A FAIRE : ∞ Taquiner Satiana.
Me trouver un boulot à temps partiel. - Serveuse au chocothé
Avouer mes sentiments à Leksey. - Aleksey lui plait beaucoup et il est au courant ♡
∞ Allez contempler les étoiles sur le toit.
∞ Parler d'un film de science fiction avec un voisin.
∞ Moins penser au passé. Penser au présent.
✔ CITATION : .

© CRÉDITS : Moi-même (avatar), tumblr (gifs), Moi (code signature)
★ AVATAR : Brittany Robertson
✔ PSEUDO : icecream*
€ EUROS : 9728
✔ MESSAGES : 522
✔ AUTRES COMPTES : Jasmine K. Donelli
✔ ANNIVERSAIRE : 25/08/1992
✔ AGE : 25
✔ INSCRIPTION : 07/09/2013
✔ PAYS : Le pays du sirop d'érable.
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ▷ first, you think the worst is a broken heart what's gonna kill you is the second part and the third, Is when your world splits down the middle - feat elena   Mer 1 Jan - 18:32

Esmeralda & Elena
your world splits down the middle
Les révélations qu'Esmeralda venaient de me confier m'avaient frappées, voir même ébranlées. Elle venaient de me faire réaliser qu'on ne connaissait pas vraiment nos proches, du moins, qu'on en connait que ce qu'ils veulent bien nous raconter. Par exemple, mes parents m'avaient caché la vérité sur leur vrai métier. Dans un sens, je pouvais comprendre de l'avoir fait. Ils voulaient nous protéger, quoi que je commençais à penser que si j'avais su j'aurais probablement suivi l'homme dans la boutique d'art. Chose qui m'avait marqué à leur mort, ils avaient une double identité. Ils me cachaient des choses ou plutôt, ils oubliaient de me dire certaines chose à propos d'eux. Au début, je me disais que ma vie avait été un gros mensonge m Une fois revenue dans l'appartement de ma marraine, j'ai remarqué que je parlais toute seule. Dans son lit plus personne n'y était. Un instant, j'ai eu peur que le temps que je sois partie chercher le film, elle est tentée de s'enlever la vie. Mon dieu que si ça arriverait je sais pas si je pourrais encaisser un tel choc. Je ne sais pas si mon cœur aurait survécu. Ma marraine était la seule famille que je pouvais encaissé ces temps-ci, même Gabriel avait le don de me faire sortir de mes gons. Je savais qu'elle avait déjà tenté de le faire et elle semblait tellement mal au point que j'avais très peur. Quand je l'ai enfin entendu me dire qu'elle était dans l'autre pièce j'ai poussé un soupire de soulagement.Quand elle a franchie la porte de la chambre, j'ai fais un grand sourire. Elle n'avait pas l'air aussi mal que je l'imaginais. Bien sure elle n'était pas joyeuse, elle semblait toujours aussi triste, mais pas au bord du désespoir comme je l'avais imaginé quand elle ne m'avait pas répondu. Puis, j'ai remarqué à la lueur de la nuit qu'elle avait quelque chose dans les mains. Il faisait trop noir pour que je voie que c'était une veste. Elle l'a rangea dans sa penderie. Elle s'assurait ainsi de toujours garder près d'elle un souvenir qui lui serait douloureux. En même temps, je faisais pareil avec mes ex, il fallait toujours que je garde un souvenir d'eux chez moi. C'est une sale habitude je sais et puis je pensais toujours à la dernière soirée avec Leksey. « Matteo c'est ton ex c'est ça? Il vivait avec toi? » lui répondis-je alors que je sortais de la chambre avec ma marraine. « Je suis une fana des vieux films désolé j'espère que tu aimeras quand même, c'est encore meilleur quand c'est des vieux films. » lui dis-je en souriant. C'était la vérité, je n'aimais pas tellement les films récents. Ça perdait un charme. Et puis c'était un film merveilleux, un classique des années 80. « Pour vrai, ce serait chouette et puis ces temps-ci j'aurais bien besoin de changer d'air. » répondis-je à son invitation. L'idée d’emménager chez ma marraine m'enchantait beaucoup. Ça allait améliorer ma qualité de vie de 10 à 80 %. Je ne pouvais nier que mes sœurs m'embêtaient royalement ces jours-ci. De plus, l'ignorance de mon oncle face à la situation me faisait chier. Oui, j'avais très envie de déménager chez elle je sauterais bien de joie, mais ce serait peut-être en faire trop! Elle disparut dans la cuisine pendant que j'installais le film sur sa télé. La voyant revenir avec sa crème fouetté « Pour éloigné les Don Juan » avait-elle dit, j'ai eu un grand fou rire. Le meilleur remède à une peine d'amour c'était la gourmandise et le rire me dis-je. Comme mon ventre criait famine en voyant le suicide d'Esme, j'ai pensé au fait que j'avais toujours des friandises dans mon sac d'école que j'avais apporté chez elle. J'ai trouvé un sac de maïs soufflée dans mon sac, c'était une belle trouvaille. Je le déballa et fonça vers le micro-onde comme l'aurait fait Indiana Jones. Je le fit éclaté puis j'alla m'affaler sur le canapé à côté d'Esme. Après tout je n'avais pas plus de prince charmant qu'elle, puis ces temps-ci je me disais que les hommes n'était là que pour nous faire de la peine. « On laisse les hommes de côté pour le moment et on apprends à ce connaître toutes les deux ça te vas? » lui dis-je encore le sourire aux lèvres. Un sourire sincère, comme moi seule pouvait en faire. Je regardais le film du coin de l'oeil qui jouait devant nous, en dévorant le maïs soufflé.



Falling
Sometime, we dont need Superheroes,
we just need someones,
who understand you no matter
how far you falling…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

LES INFOS
AND MORE
MessageSujet: Re: ▷ first, you think the worst is a broken heart what's gonna kill you is the second part and the third, Is when your world splits down the middle - feat elena   

Revenir en haut Aller en bas
 

▷ first, you think the worst is a broken heart what's gonna kill you is the second part and the third, Is when your world splits down the middle - feat elena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 6 Worst Fast-Food Burgers (and What You Should Eat Instead!)
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» ZEGER → The worst betrayal is from your faith in humans
» This is your worst nightmare !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOS VECINOS  :: Les appartements Et vos clés :: Mariposa, bâtiment numéro 1 :: 3° Euplagia, troisiéme étage :: 3A.3 - Esmeralda-