AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
ICI, NOUS SOMMES POUR LA RELAXATION...
10 LIGNES EXIGÉES SEULEMENT ET OUI, C'EST CADEAU !
UN PETIT VOTE POUR NOUS ?
par ici obsession 27
I LOVE YOU ON VOUS AIME Very Happy
C’ÉTAIT LE BISOUNOURS TIMES
NOUS SOMMES EN ESPAGNE ET EUROPÉENS.
TENEZ EN COMPTE POUR VOS ORIGINES, MOINS D’AMÉRICAIN !

Partagez | .
 

 ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Dim 13 Oct - 8:34

Pearl ♥ William
oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête
Une journée parmi tant d’autres, une matinée de travail au café et surtout dans la comptabilité. Les mathématiques et moi n’étions pas vraiment en bon terme à l’heure qu’il est alors que j’y avais passée 5 heures à compte deux et deux qui font quatre. Les mathématiques n’avaient jamais réellement été ma matière favorite mais là, je n’avais pas le choix de m’y coller. Les choses allaient bien au café, la santé allait bien même si j’avais pris un petit froid dernièrement mais là où ça bloquait ? L’amitié, l’amour, la colocation. Les trois même si pour un des trois c’était sans retour mais on s’en fiche de ce détail car pour moi, ça n’allait pas. Il m’évitait. Je le sentais. Depuis ce fameux soir ou mon fusible avait pété. Je ne l’évitais pas vraiment en fait. Il fallait avouer que je faisais même tout pour ne pas l’éviter. Je me levais tôt parfois trop tôt, parfois trop tard malgré tout. Je rentrais mais personne ou il n’était plus là, pas là. C’était l’enfer. J’étais assez coincée, totalement. Cependant la vie continuait. J’étais allée courir assez souvent, à la boxe aussi par moment. Je dévalisais les boutiques et surtout le frigo de ce gâteau. En gros l’atmosphère n’était pas réellement top mais je tentais au final de ma changer les idées. Peut-être pas de la meilleure des façons mais on s’en fiche car au moins, je le faisais. Je ne savais pas comment allait se passer la suite de mon plan mais faudrait-il déjà qu’il arrête de m’éviter. Ca s’était un fait. Cette situation commençait réellement à m’agacer en me tapant sur les nerfs par moment, me coupant le moral par d’autres. Je ne savais réellement pas comment allait se passer cette soirée mais je savais qu’il m’éviterait encore. J’avais quitté le café dans les alentours de 19 heures. Pas vraiment envie de rentrer et l’attendre encore en vain avant d’aller me coucher. Motivée à lui courir après dans le sens… enfin dans le bon sens pas dans le sens coquin cette fois, j’étais armée de mon sac, d’un colis à transporteur du café avec un diner sain, un dessert ainsi que des boissons et de ma veste en direction du casino. A pied comme à mon habitude car la voiture, c’est top mais savez-vous les calories que nous perdons à marcher ? Il fallait bien faire partir les petits chocolats en trop. Une fois devancé le casino et le cœur un peu serré comme si je m’apprêtais à être pendue. J’avais la sensation de signer mon arrêt de mort. Sisi, à ce point. J’entrais alors dans celui-ci en avançant vers une silhouette qui ne m’était pas inconnue. Ce type que j’avais croisé. « Hey ! », disais-je bêtement en posant une main sur son épaule tandis que je sursautais un brin quand il se retournait. Sisi, j’appréhendais un tantinet et ça me rendait comment dire ? Sur la défensive. « Bonjour ! », me disait-il avec un sourire presque charmeur. Merde. Je riais en secouant la tête. « Désolée de déranger mais par ou est le bureau de William ? », demandais-je à celui-ci alors qu’il se grattait la barbe en réfléchissant avant de me montrer une porte à quelques mètres. « Il faut un pass pour accéder à la porte ! », il me souriait en approchant et allant l’ouvrir pour moi. « Je vais le prévenir ? », je riais nerveusement ne sachant que dire. « Comme tu veux ! Merci en tout cas ! », lui disais-je en guise de réponses. Stupide ? Surtout un brin inquiétant comme réponses dans un casino. Il devait se demander à quoi s’attendre mais bon, j’allais dans le couloir en suivant les flèches qui me menait vers plusieurs portes dont les noms étaient affichés. Un peu comme des loges. Ce casino ne me rappelait pas du tout celui de Barcelone, moins bien équipé. Je poussais alors la porte  en hésitant à rentrer. Ce n’était surement pas une bonne idée. Et si ça l’énervait ? J’inspirais doucement. Punaise, un peu de couilles. Il m’en fallait. J’en avais, heureusement. J4entrais en regardant à droite et à gauche. Inspectant comme quand on rentre pour la première fois dans une pièce. Elle semblait vide, heureusement. J’allais alors poser mes affaires sur le bureau  alors que j’allais faire le fauteuil en m’y installant, je faisais comme chez moi en attendant, finissant même par tourner en rond sur la chaise en regardant le plafond, punaise, cela fait réellement tourner la tête. Shit. Je voyais des petits oiseaux.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 9973
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Lun 14 Oct - 3:17

Les tricheurs sont parfois tellement inventifs que certains mériteraient des récompenses, et ces derniers temps c'était une tendance qui s'était accentuée. L'avantage c'est qu'avec le reste de l'équipe nous avions de quoi rire dans les moments de pauses en évoquant les trouvailles de ces escrocs pas mal du tout par moment. Mais les journées étaient chargées, intenses avec pas mal d'ajustement à faire au niveau des équipes de la sécurité et cela par vœu du grand patron d'agrandir le casino. C'était positif pour moi car le boulot ne risquait pas de manquer et donc je ne me retrouverais pas sur la paille.
Et puis j'adore ce que je fais malgré quelques journées chiantes de temps à autre. Aujourd'hui il n'y avait pas eu trop de problème tout avait été plutôt calme. Nous en avions d'ailleurs profité pour prévoir une réunion du personnel, laquelle c'était très bien passée contribuant à ma bonne humeur. Les heures passaient vite en étant occupé, je ne voyais pas le temps passer et m'étonnait de voir qu'il était déjà dix-neuf heures passée quand j'eus terminé ce que j'avais à faire. Pedro avait donc choisit parfaitement son moment pour me trouver « T'es attendu dans ton bureau. » j'arquais un sourcil « J'ai pas de rendez-vous prévu... Un des gars qui veut me voir ? Y'a un problème ? » il secouait la tête en souriant, visiblement amusé de me laisser dans le flou « Pas un gars non ! Et je pense pas qu'il y ai de problème. ». Ce mec a un don pour être agaçant, mais toujours dans une juste mesure de manière à ce qu'on ne puisse pas lui en vouloir « Ok tu m'aide pas vraiment mais j'y vais. Merci pour l'info. » il se mettait à rire et ça m'intriguait d'autant plus « Oh mais de rien. Bonne soirée. ».

J'avais perçu dans l'attitude de mon collègue un petit quelque chose de taquin et puis le fait que se soit une femme qui m'attendait dans mon bureau rajoutais à ma perplexité. Je n'avais dragué personne, pas spécialement encouragé une rencontre... Au contraire j'avais plutôt été distant avec la gente féminine depuis quelques temps, elle me donnait un peu trop mal à la tête à mon goût. Même Pearl je l'avais évité, ou plus exactement surtout elle et je n'en étais pas fier mais j'avais ce besoin de prendre de la distance. Un truc avait changé le soir où elle s'était jetée sur moi et je n'étais pas trop franchement à l'aise avec ça, j'avais donc préféré ne pas la croiser pour ne pas avoir à parler de ce qui s'était passé. Ouais je sais, courage zéro mais c'est trop compliqué et j'en ai ma claque des prises de têtes.
Je traversais le couloir menant jusqu'à mon bureau et une fois la main sur la poignée j'avais comme un pré-sentiment qui m'arrivait en pleine gueule. J'ouvrais la porte et... : Bingo ! Ma meilleure amie était là, assise dans mon fauteuil. Je lui adressais un sourire « Il tourne bien ? » demandais-je en parlant du siège sur lequel elle avait l'air de s'amuser « Ça va ? Bonne journée ? » j'enchaînais sans lui laisser le temps de répondre « Tu viens pour quelque chose en particulier ? », elle avait peut-être oublié ses clés et voulait les miennes ou je ne sais quoi d'autre qui aurait justifié sa présence ici alors qu'elle ne venait jamais habituellement « Ou alors tu es juste nostalgique du Casino et tu voulais voir si mon bureau était comme le tien à Vegas ? » j'eus un léger rire « Plus petit comme tu peux le voir. ».



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Mar 15 Oct - 0:06

Pearl ♥ William
oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête
Que diable faisais-je dans le bureau d’une autre personne ? Carrément dans un endroit ou je ne devrais pas être car je connaissais les normes et les inconnus qui ne sont pas du personnel ne pouvaient pas réellement se trouver dans le coin mais n’étais-je pas différente ? De la maison ? Plus réellement enfin sauf aux yeux de William. Dans ce fauteuil, je me contentais de tourner mais oh mon dieu, je rencontrais des oiseaux. Un bleu, un rose. Le monde magique de Winnie l’ourson s’offrait à moi. Ma tête tournait quelques peu que je n’entendis même pas la porte s’ouvrir. Me mettant alors à sursauter en entendant la voix de William. Le sursaut, la peur, tout ça, tout ça. C’était ma marque de fabrique en quelques sortes. Rien n’était pearlysnesque si je n’étais pas effrayée. Ça c’est fait. Mais cette question me laissait rire doucement tandis que je stoppais la chaise en le regardant enfin essayant. Je savais que me lever maintenant serait peine perdue. « Trop ! », soufflais-je la tête encore dans les coui-coui. Mais il fallait que je me reprenne quelques instants, je le laissais parler en tendant d’enregistrer les informations alors que je regardais un point fixe en attendant qu’il arrête de bouger mais c’était loin d’être gagné. Il me demandait comment j’allais, noté, il fallait que je lui réponde et ce que je faisais là aussi enfin en quelques sortes car ces termes n’étaient pas exacte et puis il semblait dérailler en me demandant si je voulais piquer son job mais sur le coup, j’arquais simplement et bêtement un sourcil sans vraiment savoir quoi dire à celui-ci car ça bougeait encore. « Ça tourne ! », soufflais-je bêtement alors qu’il me riait en me disant que son bureau était plus petit. Ça tournait, oui. J’inspirais doucement en me frottant les yeux, restant calme quelques instants, sans bruit alors que ça revenait un peu à la normale. Le pauvre. Il se retrouvait avec la folle du fauteuil. « Ouf, je pensais que ça ne s’arrêterait jamais ! », disais-je alors que je me relevais mais encore un peu en compote alors que j’avançais vers lui et tandis que j’allais juste sortir le diner et lui dire qu’il était l’heure de manger, je sentais que j’avais encore un peu cette tête qui tournait, me rattrapant à lui sous l’excuse d’un câlin en passant les bras autour de son cou. « Non, ça va pas crétin car tu me manques à m’éviter. Je pue ? », disais-je sous le ton de la moquerie. Une petite taquinerie pour dire de détendre l’atmosphère. Je m’y accrochais encore un peu avant de reculer légèrement et me sentir sous les bras. « Non, ça sent bon… », soufflais-je avec tellement d’élégance sur le coup. Et là, je riais doucement en regardant alors le bureau attentivement comme s’il était un fruit sur le marché mais je prenais cette mine de la fille qui trouve le fruit laid et périmé. Je tournais mon regard, dégoutée vers lui en me pinçant le nez. « Ah non, c’était l’idée en fait, et te donner les clés du café pour échanger mais en fait, punaise, ça blair dans ton bureau, c’est petit et en plus c’est dangereux pour mes neurones. Même un cafard ne voudrait pas y vivre. », je retirais mon nez qui m’avait donnée une voix tellement mignonne sur le coup. Ou pas. Je fermais alors les yeux en secouant assez vivement la tête alors que je le regardais après les avoir rouvert. « Comment tu fais ? », demandais-je faussement curieuse car ça sentait cruellement bon mais sans vraiment de surprises car ça sentait le parfum de William. Shit. Je suis une femme amoureuse qui même avec son parfum est bien à l’aise. Je crains du boudin entre nous. Et là, je lui souriais en portait la main vers le paquet du diner. « Il est l’heure de manger, j’en ai marre de manger avec ton chaton. Non pas qu’il ne soit pas de bonne compagnie mais à part lorgner mon poulet et ronronner, il ne sert pas à grand-chose ! », disais-je avec un grand sourire taquin du style : et toc. Quand on veut le lapin, faut le chasser mais je voulais le lapin meilleur ami, là. Il me manquait, merde. Je savais être fautive alors il fallait que je renoue avec le meilleur amie avant de continuer la séduction intensive en baissant la température du four aussi. Gosh c’est dur de cuisiner les hommes et trouver la bonne cuisson. Je souriais doucement. « A table et que ça saute ! », lâchais-je en rougissant aussitôt. « Enfin ça saute… tu m’as comprise, pas de vilains jeux de mots ! », soufflais-je dans un rire étouffé.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 9973
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Mer 16 Oct - 2:14

Je n'avais aucune idée du temps que Pearl avait passé à tourner avec mon fauteuil mais elle semblait avoir le tournis, c'était plutôt amusant d'ailleurs. Parfois ma meilleure amie est vraiment une gamine, naïve et qui s'amuse d'un rien ça contraste pas mal avec ses airs de femme décidée et forte mais bon je sais bien que c'est une carapace et qu'elle reste fragile de par son passé. Elle avait du mal à s'en remettre de son petit tour de manège, son équilibre était plutôt instable alors qu'elle s'avançait vers moi. Je la laissais m'agripper pour se retenir en espérant quand même que ça ne lui servirait pas de prétexte pour me sauter dessus. Mais ce fût une simple étreinte amicale, j'étais plus à l'aise dans ce domaine là avec Pearl.
Inévitablement elle avait compris que je l'évitais, me faisant la remarque en m'affirmant que non de ce fait ça ne pouvait pas aller. Je haussais les épaules en riant légèrement « Bah maintenant que tu le dis je peux te l'avouer... Tes pieds c'est une horreur. » disais-je alors qu'elle se reniflait élégamment sous les bras. Je levais les yeux, amusé par son attitude, elle en faisait des tonnes avec ce truc de trouver mon bureau pourri alors qu'il ne l'est pas tant. Simplement plus petit que le bureau qu'elle avait au Bellagio, casino appartenant à son père on sait que ça aide, mais moi ça me convenait. « Et bah ça tombe bien que tu ne l'aime pas parce que je ne suis pas doué pour les cupcakes. ».

Comment je faisais quoi ? Venir bosser ? Je faisais un petit sourire en coin « Et bah je mets mon réveil, je prends une douche, bois un café et mange un truc... Puis ensuite je viens bosser. Facile ! ». Je crois que la réponse ne l'intéressait pas réellement, puisqu'elle attrapait le paquet qui était sur mon bureau en m'informant que c'était le dîner. « Mon chaton est adorable, il te tient compagnie. Donc il sert bien à quelque chose. » le soir venu à l'heure du couché c'était toujours contre moi qu'il venait ronronner, une habitude que j'adorais d'ailleurs pour le calme que ça m'apportait.
« Si tu ne rentre pas pour le dîner, le dîner viendra à toi. » plaisantais-je en m'asseyant. Je n'avais même pas tilté à sa manière de m'inviter à manger et c'était plutôt le fait qu'elle ne dise qu'il n'y ai aucun sous entendu que je trouvais louche « Non, je l'ai pas pris comme ça t'en fait pas. ». je savais que si Pearl commençait à s'excuser pour tout ce qui pourrait avoir lieu de sous entendus ça allait malheureusement m'agacer. Pourquoi ? Parce que c'était la preuve que rien ne serait plus jamais simple entre elle et moi alors que jusque là tout allait bien. Sans rien ajouter je me servais avec ce qu'elle avait rapporté « Merci. » je lui souriais, content de son initiative. Je craignais un peu qu'elle me questionne sur mon attitude, pourquoi je l'évitais, qu'est-ce qui se passait dans ma tête pour je ne veuille pas me confronter à elle. En fait je n'avais pas vraiment envie d'aborder le sujet, certes c'est loin d'être courageux mais n'est-ce pas le propre des salauds d'être lâche ? Mais me concernant elle avait réellement cassé un truc entre nous, et j'étais réellement perdu sur la façon de me comporter. J'avais autant d'appréhension de ses tentatives que de mes réactions face à elles... Un bon gros désordre dans ma tête et j'étais incapable de ranger tout ça pour le moment. « Bon bah bon app. » lâchais-je en commençant à manger.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Jeu 17 Oct - 9:23

Pearl ♥ William
oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête
Mes pieds, non mais, mes pieds. Comment osait-il me dire que mes pieds puaient alors que pas du tout ? Je riais un peu intérieurement mais dans le fond, je voulais aussi le tuer de me dire que mes pieds puaient car c’est faux et je tenais à mon hygiène. Le salopard. Il le savait en plus qu’il frapperait dans le mille mais je jouais et je ne devais pas me laisser distraire par ça, je devais rester dans cette optique de la fille qui semble puer. « C’est sûrement ça. », soufflais-je simplement et bêtement à son intention pour réagir à cette idée que mes pieds pourraient le faire fuir mais dans la plus sérieuse des réactions. Genre, oui, voilà, c’est ça. Mais en fait non, je voulais le pousser pour la peine. Tssss, on ne se moque pas de mes pieds. Roh sinon j’envoie dans la cage aux lions. Enfin peut-être pas. Je continuais mon délire, parlant même de lui donner le café au lieu de le garder mais surtout du fait que je ne voulais pas car ce bureau n’était pas réellement à mon gout. La moquerie, toujours mais il fallait avouer que je ne pensais pas ce que je disais sauf là quand il disait ne pas être doué pour les cupcakes. « Du moins à surveiller car t’aurais tendance à les saler ! », lui disais-je avec tact mais là, ce n’était pas faux car j’avais toujours cette peur qu’il foute le sel dans les cupcakes au lieu du sucre. Vous n’avez jamais fait un pudding à l’eau ou cuire les pâtes direct dans la sauce spaghetti ? C’est le genre de gaffe nulle mais on le fait tous un jour mine de rien surtout quand on est petit. J’avais bien mis des clous de girofles dans les cookies en pensant que c’était du chocolat sans faire attention. Et quand je lui demandais tout naturellement comment il faisait pour venir bosser, j’arquais timidement un sourcil quand il me sortait carrément en quelques sortes sa routine. Je faisais aussitôt un grand sourire benêt. LE style qui dit : te fous pas de ma gueule Brighton (pas Calzore xD). Les mots ne sortaient pas mais je les pensais tellement fort. « Facile, oui ! », me contentais-je de répondre à mon meilleur ami alors que je l’écoutais parler de son chaton comme s’il défendait son bébé. C’était attendrissant sur le coup et me décrochait un « Han… », genre c’est mignon tout plein. « Tu défends sa compagnie ! », soufflais-je légèrement pour dire d’expliquer mon petit han. Je souriais doucement en l’entendant dire que le diner venait à lui, me retenant même de dire qu’il ne pourrait pas me manger car techniquement c’est moi qui venais à lui. Je sortais alors le diner en disant même un léger trop qui me faisait peur sur le coup que je rattrapais pour éviter que cela devienne un mal entendu ou je ne sais quoi. Je ne voulais pas de problèmes ou lui faire peur. Oh non. Pas du tout. Je préférais mettre toutes mes chances pour ne pas qu’il le pense. J’ouvrais les paquets en faisant comme chez moi et les installant sur le bureau, je souriais doucement quand il me disait merci. « Il y a 3 semaines à peu près, c’était toi qui apportait le diner à ta pauvre meilleur ami trempée à la piscine. », je souriais en le regardant. « Alors de rien, Willy ! », soufflais-je en le regardant se servir et faisant de même pour finir par aller m’installer sur son fauteuil à lui. Je fais comme chez moi, totalement mais pas de gênes avec William. C’était ça que j’adorais avec lui enfin la gêne ? J’oubliais un peu certaines choses sur le coup mais bon. Je le regardais me souhaiter un bon appétit et je riais. « Merci, bel inconnu… », soufflais-je pour plaisanter. Je commençais alors à manger, dégustant ce poulet que j’avais dans une sorte d’assiette en plastique. Je prenais quelques fourchées en tentant de faire mon possible pour avoir l’appétit mais trop de choses en tête déjà rien que le fait d’être venue à lui pour pouvoir le voir mais gosh, c’est mon colocataire. Je me sentais tellement fautive de lui donner envie de m’éviter. Je me devais de laisser revenir ce qui lui donnait envie d’être dans la même pièce que moi. Taquine et joueuse quand même à l’idée de passer un moment avec lui, je me sentais comme un enfant. Je prenais la feuille vierge, j’ai vérifiée, qui était devant moi et je la mettais en boule avant de lui balancer sur la tête en souriant. « Et d’ailleurs comment tu vas tête d’asperge. », je riais doucement en le regardant. « Car monsieur m’évite mais pendant ce temps, je ne sais pas s’il respire encore. Je devrais te tuer pour me laisser ainsi. Je pourrais appeler les pompiers pour défoncer la porte de ta chambre, tu sais ? Genre comme dans les films. », je riais. Je ne faisais que le taquiner sans arrière penser. « On sait jamais que tu serais menotté à ton lit ou même incapable de te lever à force d’abuser des chips et des cupcakes ou je ne sais quoi… », et bam. Je souriais en reprenant une fourchée ou deux.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 9973
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Ven 18 Oct - 2:25

Je savais parfaitement comment taquiner Pearl, douter de son hygiène ou de la propreté de son appartement ou du café, autant de sujets qui étaient toujours efficace. Je n'avais jamais noté d'odeur désagréable venant de ses pieds, cependant comme tout le monde après une séance de sport elle ne devait pas sentir la rose. Une fois encore je voyais que ça fonctionnait et j'étais plutôt satisfait de voir que malgré des changements entre nous certaines choses restaient les même. C'est sans doute con mais je cherchais sans cesse à me raccrocher à ce qui restait pareil, j'avais besoin de cette sécurité là...
Que ma meilleure amie vienne jusqu'ici pour que nous puissions manger ensemble me faisait réellement plaisir, parce que c'était ce genre de geste qui m'aidait à voir que l'on pouvait toujours compter l'un sur l'autre malgré tout. Certes ma réaction de l'éviter n'était pas la meilleure mais je n'en avais vu aucune autre, un peu lâchement j'avais laissé la situations s'installer ainsi. Ça ne devait pas être facile pour Pearl de se retrouver en tête à tête avec mon chaton aussi mignon et gentil soit il. Je défendais d'ailleurs la qualité de sa compagnie, c'était toujours mieux que rien non ? En tout cas moi je voyais les choses comme ça « Bien sûr ! Non mais oh, espèce d'ingrate. Il est gentil lui... » disais-je en insistant un peu sur le fait que sur ce coup là moi je l'étais bien moins.

Le temps passait vite, presque un mois s'était écoulé depuis ses aveux et j'avais l'impression que depuis nous vivions un peu dans un monde parallèle par moment. Nous étions tous deux fautifs mais j'étais celui qui mettait de la distance entre nous depuis quelque temps. Je mangeais tranquillement, un peu perdu dans mes pensées quand je reçu une boule de papier sur la tête. Je regardais Pearl avec un petit sourire en coin « Y'a un petit mot dessus ? » demandais-je en riant. Comment j'allais ? Bien je crois, j'étais simplement un peu perdu sur l'attitude à avoir avec elle. C'était normal qu'elle se pose des questions et s'inquiète, j'aurais été pareil à sa place. « Ça va. J'ai pas mal de boulot et pas toujours beaucoup de temps alors ça aide pas. », j'avais aussi revu Olivia mais ça je n'allais pas l'évoquer pour la bonne raison que ça ne la regardait pas et surtout que je ne voulais pas la blesser.
Reprenant une bouchée je la regardais avec un air amusé « Me tuer ? Tu t'ennuierais après. », levant les yeux au ciel j'ajoutais tout naturellement « Menotté ? Une flic a voulu essayer de m'attacher mais... » je me coupais en me rendant compte de ce que je racontais « Bref. » j'eus un petit rire un peu nerveux « Et toi comment ça va ? » il fallait que je garde à l'esprit que je ne pouvais plus parler aussi librement de tout avec ma meilleure amie, pour la préserver, mais ça n'allait pas être facile. « Toujours autant de monde qui vient au Chocothé ? » le sujet du boulot est une valeur sûre au moins.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Ven 18 Oct - 8:37

Pearl ♥ William
oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête
J’avais bien sentie qu’il se comparait au chaton enfin non à sa présence au fait qu’il dise qu’il était méchant mais je me demandais réellement en quoi alors que je me contentais de préparer et sortir tous les plats en commençant à manger tout naturellement. Ce moment paraissait tellement étrange, presque difficile alors que nous avions l’habitude de le faire mais j’avais la sensation des non-dits, presque de malaise alors que je savais pertinemment d’où ça venait mais je n’osais pas réellement mettre les pieds sur la table car d’habitude, nous parlions en mangeant mais là, non. Je lançais alors cette boule de papier sur lui, souriant quand il me demandait si c’était avec un petit mot mais non, pas comme au lycée même si l’idée était bonne en soi de retourner en enfance. Je lui demandais alors comment il allait, nerveuse en même temps, je me révélais bien bavarde en l’appelant même tête d’asperge. C’est nouveau ça ? Je riais un peu en l’entendant dire que ça allait et qu’il n’avait pas le temps car dans un sens, je ne le croyais pas. Pas stupide la Pearly, il m’évitait. Je le sentais. Il y a beaucoup de choses que je ne sentais pas mais là, si. J’avais vraiment cette sensation et ça me tuait en quelques sortes car je savais là où était mon erreur mais je ne voulais pourtant pas m’en vouloir même si je m’en voulais. Étrange, la meuf. Je sais. Je souriais doucement quand il répondait à mes conneries surtout en reprenant le fait que j’avais dit vouloir le tuer ou même qu’il avait été menotté mais il fallait avouer que le détail de la flic me faisait un peu tiqué alors que je baissais simplement le regard vers mon assiette en plastique en tentant un faux petit sourire à son rire nerveux. « Triste pour elle… », soufflais-je simplement. « Mais je ne pourrais pas te tuer ! », disais-je aussitôt en relevant le regard et tentant de faire un vrai sourire alors qu’il me demandait comment j’allais mais comment j’allais ? Une question tellement existentielle pour Pearl Hartley car comment j’allais ? Là est toute la question, je pense. Et là, je n’avais pas réellement le temps de répondre qu’il enchainait sur le café, je riais nerveusement car il fallait avouer que ce sujet m’enchantait vachement plus. J’inspirais doucement en le regardant. « On fait aller, je ne te mentirais pas. Mon meilleur ami me manque et tout simplement William Brighton me manque, je le vis bien. On dira ! », soufflais-je en mentant un peu sur la fin mais c’était surtout ironique. « Mais je le comprends ! », rajoutais-je aussitôt de peur qu’il ait l’impression que je le grondais ou non car je voulais juste lui dire qu’il me manquait. J’avais tellement peur de faire un truc qui pourrait aggraver la situation que je ne savais pas vraiment comment agir si ce n’est de ne pas le séduire et même ça, c’était difficile car quand je le regardais, j’avais juste envie de… enfin chut mais je me retenais. Cette retenue que j’avais eue. Forte heureusement quand on mange, on est rarement sexy sauf avec des glaces comme les magnums ou quand on boit du coca-cola mais c’est seulement dans les publicités. « Le Chocothé, oui, il va bien aussi. Il y a du monde mais en fait, je ne m’en fais pas. La comptabilité et tout fonctionne à merveilles. Tout va bien pour le café même si ça pourrait aller mieux quand même. La crise ! Faut que j’arrête les promos un cookie plus un gratuit pour les mecs sexy ! », disais-je en lui souriant. J’attrapais alors un crayon qui trainait et une nouvelle feuille encore. J’y griffonnais quelques mots en fait, j’avais mis : Alors comme ça, tu te penses méchants comparé à ton chaton ? Je le chiffonnais à nouveau comme précédemment avant de le garder un peu dans ma main pour le faire patienter alors que je mangeais encore un peu mais sans vraiment avoir faim. C’était bon, j’étais pleine avec 8 fourchées. Je prenais alors la boule de papier et je lui lançais à nouveau en souriant. Ce grand sourire presque taquin mais aussi tendre à la fois.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 9973
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Sam 19 Oct - 4:16

Je sais que Pearl n'est pas bête, elle se doute des raison qui m'ont conduit à l'éviter. Ce jeu de séduction était allé trop loin pour moi, du moins j'avais préféré mettre comme barrière le fait de ne pas se voir plutôt que d'avoir à la repousser de nouveau. Honnêtement j'avais peur de ne pas réussir à le faire indéfiniment, de finir par céder et faire une grosse connerie. Le sexe gâcherait sans doute beaucoup de chose entre nous et les histoires de sex friends que l'on voit dans les films ne fonctionnent pas dans la réalité, surtout pas quand il y a déjà des sentiments.
Il fallait revoir notre fonctionnement, chacun faisait des efforts et on arrivait quand même à passer des bons moments. Mais je me doutais un peu que de son côté ma meilleure amie espérait plus, tellement plus de ma part, sauf que je me sentais incapable d'être ce mec là. Comment pouvait-elle ainsi voir en moi quelque chose que je n'étais pas ? Pourtant elle me connaissait par cœur et ça aurait dû suffire à ce qu'elle ne veuille pas de moi... Raté. Elle était incapable de me tuer, encore heureux ! J'avais au moins cette immunité là, mais quelque chose me disait que si elle n'allait pas avoir des envies de meurtres à mon égard j'avais intérêt de ne pas lui faire de mal car ses nouveaux amis rencontrés ici en Espagne allaient sans doute m'attendre au tournant. Et dire que j'avais été celui qui guettait les potentiels faux pas de ses petits-amis, ce temps me paraissait très lointain.

Sans doute que j'avais un peu abusé de l'éviter autant, car nous nous étions juste croisé très rapidement et à aucun moment je n'avais cherché à changer cela. Je lui manquais et c'était réciproque, d'autant plus depuis deux petits jours. On m'avait annoncé une chose que je n'avais pas imaginé possible, j'étais même toujours sous le choc de cette révélation. Ma mère avait refait sa vie et j'avais une demi-sœur... Je ne sais pas pourquoi cela me touche autant, mais à la suite de cette annonce quand j'avais voulu aller trouver Pearl pour lui parler je m'étais senti con. Je l'évitais comme un lâche et dès que j'avais besoin j'allais accourir pour qu'elle me réconforte ? Je m'étais senti mal et un peu merdeux de mon attitude pas vraiment cool. Ce soir là j'avais alors tenté de trouver du réconfort autrement, c'était là que j'étais allé voir Olivia et si nous avions passé un bon moment où l'espace de quelques minutes mes soucis semblaient envolés, j'avais été incapable de lui parler. En tout cas pas de ça, et je ne voyais qu'une seule et unique personne me connaissant assez bien pour comprendre ce que ça représentait pour moi d'apprendre cela.
Je soupirais et lâchais un petit « Toi aussi tu me manque. » à peine audible, je me sentais un peu coupable sur ce coup là. Je l'écoutais alors me donner les informations que j'avais demandé sur son boulot et j'étais content de savoir que ça marchait vraiment bien pour elle, en fait j'étais plutôt fier de la voir réussir ainsi. « Tu gère ça très bien et vu le monde qui y passe c'est que ton travail est reconnu. » j'eus un petit rire « Mais t'as raison tu peux faire encore mieux. » il fallait qu'elle reste motivée et cherche toujours à avancer, c'était comme ça qu'elle s'épanouirait le mieux.

Je continuais de manger, j'avais bon appétit pour la bonne raison que je n'avais pas mangé grand chose lors de mes derniers repas si l'on peut appeler ça comme ça. Une nouvelle boule de papier atterrissait juste devant moi et j'adressais un sourire à Pearl « Gamine ! » disais-je amusé en dépliant le papier parce que je l'avais vu y écrire quelque chose. Attrapant un stylo dans le pot à crayon non loin j'écrivais à mon tour C'est la vérité, non ? Lui il est là pour te tenir compagnie au moins au moment des repas, alors que moi je suis aux abonnés absents parce que ça m'arrange bien.. Je le chiffonnais avant de lui renvoyer, avant de terminé mon plat « C'était super bon, toi qui l'a fait ? ». Il était plus facile de dire des banalités et d'écrire les choses importantes, je ne sais pas pourquoi... Je crois que c'était la première fois que j'avais cette impression avec Pearl, mais il faut dire que l'éviter n'avait jamais été dans mes habitudes. « Désolé. » lâchais-je alors d'un coup en la regardant dans les yeux « C'est stupide ça arrange rien et en plus j'ai besoin de toi... » je soupirais prêt à lui dire ce qui me prenait la tête depuis deux jours mais finalement je restais silencieux.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Sam 19 Oct - 10:37

Pearl ♥ William
oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête
Il me manquait, mon meilleur ami me manquait et le temps passait, les jours enfin pas tellement mais cela allait tellement rapidement que je sentais ce besoin tellement vital de passer du temps avec lui. C’était presque ma vie, l’unique personne de mon passé qui me connaissait au point où je n’avais aucune hontes avec lui. Même pas une seule. J’inspirais doucement en le regardant attentivement. Je souriais en entendant que je lui manquais aussi ce petit sourire qui me donne même du rouge aux joues. Ce sourire timide que je ne faisais pas souvent avec lui enfin avant mais maintenant beaucoup plus. Il me rendait comme cette fille timide qu’un rien peut séduire et je me sentais tellement ridicule d’être ainsi car cela voulait sans aucuns doutes dire que ses charmes même inconscients fonctionnaient sur moi. je souriais doucement quand il disait que mon travail était reconnu. « Je ne suis pas non plus Madonna ! », disais-je en pensant de suite à une célébrité en l’entendant et c’était amusant par ce que je ne faisais pas tant que ça. Je me mettais alors à continuer de manger, écrivant aussi un petit truc sur ce papier et riant nerveusement alors qu’il me disait que j’étais une gamine mais cela lui plaisait mieux que séductrice. C’est alors que je le voyais prendre le stylo que je fus surprise. Allait-il réellement m’écrire sa réponse ? Je riais en le regardant faire du coin de l’œil en souriant alors qu’il m’envoyait la boule de papier. Je l’attrapais au vol à temps avant qu’elle n’arrive sur mon nez pour s’y écraser. Je la dépliais alors en lisant ce qu’il écrivait mais ne sachant pas comment répondre alors qu’il me parlait du repas. C’était tellement étrange de se parler ouvertement par écrit alors que nous parlions aussi du repas et du bon temps. Je le regardais alors en souriant. « Oui ! », j’avais fait le repas au café mais il fallait avouer que j’avais surtout attrapée les restes au vol pour en faire un paquet car c’était totalement improvisé. Je prenais alors le stylo à nouveau en m’apprêtant alors qu’il me disait au pif… désolé. Comme ça, pouf. Sans demander un reste même si en fait, l’expression ne colle pas car quel reste pourrait-il demander ? Il était désolé mais de quoi ? De m’éviter ? Il fallait avouer que la liste n’était pas longue mais j’avais d’autres idées qui me passaient par la tête. Il me regardait dans les yeux sans se soucier du frisson que ça m’arrangeait de seulement capter son regard. Parfois je voulais tuer mon foutu corps qui me donnait envie de lui. Ces pulsions liées à ce cœur alors que je le dévore sans discrétion du regard en l’écoutant. Je fermais les yeux avant de secouer la tête et le regardant. « Non, ça n’arrange rien. », soufflais-je doucement en écrivant alors simplement sur le papier. « Non, tu n’es pas méchant, je suis juste stupide. C’est moi qui suit désolée d’avoir déraillée l’autre soir, j’ai pas pu me contrôler, j’ai eue l’impression que tu allais céder, j’ai ouvert la porte un peu trop. C’était pas bien, ce n’était pas respectueux pour toi. Je suis désolée ! », Écrivais-je en ne roulant pas le papier en boule mais le faisant pivoter avant de l’avancer simplement vers lui tandis que je repoussais aussi l’assiette. J’étais incapable de le dire par parole. « Je t’aime alors imagines que je suis encore plus désolée et je me sens encore plus minable car je sais que même si tu m’évites, ce n’est pas pour rien. C’est ma faute ! », J’inspirais doucement en le regardant dans les yeux. « Je peux pas t’en vouloir mais je suis là pour toi. T’as besoin de quoi ? Je ne veux pas te perdre, tu es ma vie, je serais toujours là pour toi même dans les pires moments. », je riais nerveusement en le regardant. « Ne me dis pas un massage car là, ça pourrait déraper ! », soufflais-je un peu nerveuse de cette conversation car je ne voulais pas déraper. J’avais peur de faire encore une bêtise et l’éloigner encore plus de moi et même si je voulais faire cette bêtise, je ne voulais pas le perdre. Je grimaçais aussitôt en me rendant compte d’un truc alors que j’haussais les épaules en reprenant une feuille et écrivant à nouveau. « Désolée si je te dis que je t’aime… je devrais arrêter. Je le fais si tu me le demandes ! », c’était une chose que je ne pouvais pas faire, je le sentais car cela me semblait tellement naturel, tellement normal même si cela ne l’était pas car j’avais pour habitude de dire ce que je pense quand je le pense et comme je le pense. C’était nouveau pour moi de me retenir. C’était depuis que je m’étais rendue compte qu’il était bien plus que tout pour moi. Il était ma vie, mon cœur et mon soleil. Oh que c’est mignon.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 9973
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Dim 20 Oct - 0:51

C'était tout Pearl ça, minimiser son travail sous-entendre que ça n'était pas grand chose alors que ça l'était. Non elle n'était pas une star internationale mais ce qu'elle faisait, elle le faisait bien et ça marchait ! « J'ai pas dit ça, mais prends les compliments comme ils viennent, ok ? » je haussais les épaules « Moi je suis fier de toi. ». Je savais combien elle avait voulu se détacher de l'emprise de son père, de ce statut de fille à papa que même moi je lui avais balancer à travers la tronche quand parfois nous nous étions un peu brouillé souvent à cause du boulot d'ailleurs et surtout de sa tendance à l'imprudence voir même frôler l'inconscience.
Je savais que ces derniers jours mon comportement n'avait pas vraiment été celui du meilleur ami idéal mais plutôt d'un lâche. Mais j'agissais souvent stupidement dès que j'avais peur du changement, que je craignais de perdre quelque chose. Sauf que là en évitant Pearl je ne faisais que renforcer la possibilité de voir notre amitié se terminer, mais à la fois c'était si difficile de savoir comment être avec elle, comment ne pas céder pour ne pas qu'elle ne soit juste un nom de plus à mon tableau de chasse ? Jusque là j'avais vu ma meilleure amie seulement comme telle, mon pote sans couilles comme je le dis parfois sauf qu'elle est une femme, qui plus est jolie et terriblement sexy quand elle cherche à me draguer. Mes yeux s'étaient ouverts, j'avais parfois un point de vu nouveau sur Pearl et c'était déroutant.

Mais là il n'y avait pas de séduction, juste deux amis qui mangent ensemble après un petit temps d'éloignement. Elle était celle qui avait fait le premier pas pour que nous nous retrouvions alors que j'étais celui qui à cet instant avait le plus besoin de la force que procure notre amitié. C'était assez drôle de communiquer par écrit, plus facile peut-être pour moi en tout cas de m'excuser par ce biais là. J'allais lire sa réponse mais elle poursuivit oralement, c'est une femme... Elle est bavarde, le silence ça la stresse. Blague à part j'étais touché par ce qu'elle disait, je crois que je ne mesure pas bien qu'elle chance j'ai d'être le mec pour qui elle a des sentiments. Pearl n'est jamais dans la demi mesure et c'est parfois pas facile à gérer mais elle a tellement à offrir que c'est du gâchis que se soit à moi qu'elle veuille tant donner. Elle prenait pour son compte la responsabilité de mon attitude et je soupirais « Ouais mais je suis con d'agir comme ça quand même. On se connaît depuis longtemps, on a toujours parlé sans problème et là j'avais pas envie de discussion, je la craignais même. ». L'amour est un truc qui m'est inconnu et ça me dépasse un peu à vrai dire alors je crois que j'ai juste peur de sa vision des choses, de son investissement alors que je ne peux pas en faire autant.
J'eus un petit rire pour le massage et secouais la tête « Non t'en fais pas. J'ai juste besoin de ma meilleure amie en fait... » je jouais nerveusement avec mon stylo « Tu me connais, tu connais mon histoire et donc t'es la seule qui peut comprendre ce qui se passe. ». Ce n'était rien de grave que j'avais à lui annoncer mais ça me bouleversait bien plus que je ne l'aurais voulu « C'était il y a deux jours. Journée de boulot normale, plutôt calme même et une jeune femme me bouscule en me renversant son cocktail dessus. Elle semblait vraiment stressée dans j'ai trouvé ça louche du coup j'ai essayé d'en savoir plus, là y'a une info sur un tricheur à une table de poker et au même moment elle réagit bizarrement donc je me dis qu'ils sont complices. Donc je l'amène en salle de visionnage, tu connais le truc. Et puis en fait pas du tout elle avait rien à voir là dedans. » je m'arrêtais et fronçais les sourcils, pas sûr d'être clair et surtout pas convaincu que se soit utile que je lui dise tout ça mais tant pis « Bref, elle voulait me parler à moi en fait. Elle avait cherché à attirer l'attention tout simplement et en fait c'est... Euh... Elle m'a dit que je suis son... Demi-frère. » je guettais la réaction de Pearl « Et ça devrait pas me toucher autant mais... Je sais pas. Je me sens mal. » je me passais une main sur le visage et tirait la feuille de papier vers moi pour lire ce que Pearl avait écrit « Excuses acceptées » lui dis-je alors en souriant. Je faisais une moue un peu embarrassée « Je veux pas que ça te mette mal à l'aise, mais là j'ai vraiment besoin d'un câlin de ma meilleure amie. » j'ajoutais en riant « Tu me saute pas dessus, hein ? » il valait mieux en plaisanter, je savais que ça allait aider en tout cas bien plus que de jouer les fantômes.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Dim 20 Oct - 1:22

Pearl ♥ William
oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête
Je ne voulais pas vraiment parler de ça non plus, l’écrit était tellement plus efficace et pourtant même si je ne voulais pas le faire, j’en ressentais le besoin. Peut-être ce qui me poussait à l’écrire en quelques sortes mais cela n’allait pas entre nous et il fallait avouer que je n’étais pas toujours aveugle. Mais 20 ans d’amitié aident à savoir quand il était temps de faire le premier pas et d’aller à lui. L’avantage dans notre amitié c’est que ce n’était jamais que dans un sens. L’on avait pour habitude de donner tous les deux à l’autre sans compter par moment. C’était peut-être une chose qui me tenait à cœur par moment, lui donner sans compter. Et là, je ne savais pas vraiment ce à quoi m’attendre alors qu’il avait dit avoir besoin de moi. Je ne pouvais pas imaginer même une seule seconde l’importance que cela pourrait avoir. Je riais nerveusement en regardant cet homme dont je venais de lui dire que je l’aimais avant de rajouter qu’il était tout pour moi en quelques mots mais ouf, pas un massage d’après ce qu’il disait, m’en voilà soudainement rassurée car j’étais certaine de ne pas pouvoir contrôler les limites s’il m’en demandait trop. Je pouvais me mettre des barrières mais je savais qu’elles seraient tellement fines qu’un seul truc pourrait suffire à les briser. Je ne pourrais m’en remettre ensuite qu’à une seule chose, ma conviction que ce n’était pas une bonne idée de lui sauter dessus. A en voir son éloignement, j’en avais la preuve. Mais son histoire ? Que pouvait-il s’être passé que j’ai manquée pour qu’il puisse avoir besoin de moins à ce point car je sentais que si c’était au point ou personne d’autres ne pouvait l’écouter, il n’y avait pas qu’un petit bobo mais bien plus. Je l’écoutais donc parler de sa fameuse journée qu’il dit dater d’il y a deux jours. Je ne savais pas réellement comment elle allait finir et là, j’avais du mal à faire le lien avec son passé. Tout s’embrouillait dans ma tête, je me demandais presque si Juan avait glissé de l’herbe « aromatique » dans le poulet que nous mangions mais en fait, non. Je le voyais s’arrêter et froncer les sourcils. Il semblait étrange et cela me faisait presque peur. Je l’écoutais alors que j’écrivais en même temps que j’étais désolée de lui dire que je l’aimais. Et c’est là qu’il lâchait la bombe. Sur le coup, je le regardais attentivement sans réagir. Je me demandais réellement s’il blaguait. Un genre de farce ou je ne sais quoi mais nous ne sommes pas le premier avril après tout ou même enfin un bonbon ou un sort… peut-être que cela aurait été mon sort mais dans le fond, non car Halloween n’est pas encore là. Et il rajoutait ensuite qu’il se sentait mal, là, je me disais : non, ce n’est pas une blague. Et je le voyais d’un coup à son attitude. Il se passait la main sur le visage, un signe qui me disait toujours que ça n’allait pas enfin même si ce n’était pas réellement toujours ce signe qu’il faisait mais j’en avais l’habitude. C’est ça de connaitre les gens comme notre poche, nan ? Je lui souriais doucement, avec tendresse alors qu’il lisait le papier, je n’avais pas réellement eue le temps de dire quoique ce soit qu’il rajoutait que mes excuses étaient acceptées avant de rajouter vouloir un câlin. Je me doutais que cela ne devait pas être simple après tout ce qui s’était passé entre nous les jours précédents de me quémander un câlin. Même moi, je ne savais pas comment cela pourrait se passer. « Je peux faire ça et oui… », je riais nerveusement. « Sans te sauter dessus… », soufflais-je en lui souriant alors que je me levais sur la chaise à roulette avant d’aller contourner son bureau et faire un petit sourire taquin tandis que paf… je me donnais juste une légère impulsion pour lui sauter sur les genoux. Je riais doucement en passant les bras autour de son coup. « Bon je te saute dessus en quelques sortes mais sagement, là ! », je riais doucement avant de caler ma tête dans son cou tout comme nous avions l’habitude de le faire et je me blottissais contre lui. « C’est normal que ça te touche, t’es humain. Ta mère n’a jamais été là pour toi mais elle a été là pour quelqu’un d’autres enfin j’en sais rien, peut-être que tout comme avec toi, elle n’était qu’une lâche mais… », je souriais doucement en relevant le regard vers lui. Tout naturellement comme à chaque fois que je le câlinais comme un enfant, j’allais caresser son bras, descendant même au creux de sa main. Une habitude anodine à mes yeux surtout par ce que je le faisais depuis que j’étais toute petite. La reine des câlins en personne, c’est moi. « Pourquoi elle te chercher ? Enfin comment ça s’est passé ? Qui est-elle ? », demandais-je alors à William en le regardant du coin de l’œil. « Ça va, je ne suis pas trop lourde ? », finissais-je par rajouter et pourquoi ? Bêtement par ce que je ne voulais pas le mettre mal avec mes questions et j’avais tellement peur qu’il soit plus mal que je ne le pensais que rajouter un peu de fun me passait par la tête aussitôt. Il y a une chose tellement vivante dans l’amour c’est que quand l’être que vous aimez est mal, vous êtes mal aussi. Je ne voulais pas qu’il soit mal, je voulais juste me battre pour lui. C’est bête non ? Rien qu’à l’idée qu’il soit mal, innocemment, j’allais déposer un baiser sur sa joue en souriant alors que ça lui mettait du rouge à lèvre sur la peau avant de lui retirer. « Désolée, ça laisse des traces ! », soufflais-je toujours dans l’optique de l’amuser.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 9973
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Dim 20 Oct - 8:51

C'était dans ce genre de moment que j'avais encore plus peur de perdre notre amitié, peut-être était-ce un peu égoïste de ma part mais qui pouvait mieux me comprendre que Pearl ? A qui serait-il si facile de se confier sans avoir à raconter encore une fois mon douloureux passé sur lequel j'avais tiré un trait mais qui malheureusement me faisait parfois agir comme un con ? Personne... Ou alors dans vingt ans et rien ne pouvait m'assurer que je puisse vivre une amitié égale à celle que nous avions.
Me prenant au mot ma meilleure amie me sautait dessus dans le sens littérale du terme, ce qui me fit rire. Je passais mes bras autour d'elle et la serrais contre moi, pourquoi j'avais besoin de cette étreinte ? Simplement parce que je sentais tout son soutien et je ne me sentais plus horriblement vide et seul comme quand j'étais plus jeune. Lorsque ma mère était parti c'était ce que j'avais ressenti et quand cette jeune femme m'avait annoncé être ma demi-sœur j'avais eu de nouveau cette sensation alors que je l'avais oublié. Je l'écoutais me dire que j'étais simplement humain mais je ne voulais pas être si faible. Pour moi je n'avais plus de parent, en avais-je même déjà eu ? Je ne crois pas, alors pourquoi cela venait-il m'affecter comme ça ?

« Elle... Elle voulait me connaître. Je sais pas... Je suis perdu Pearl. » je n'arrivais pas à y voir clair pour l'instant, c'était trop récent et j'avais même du mal à me souvenir de ce que cette jeune femme m'avait dit après cette révélation de notre lien de parenté. Je secouais la tête, elle ne pesait rien et ça ne c'était sans doute pas arranger depuis que je savais pour ses sentiments « Tu mange trois fois rien alors tu pèse pas lourd. » je prenais cette question de manière terre à terre pour la simple raison que je n'avais pas la tête à voir plus loin que cela.
Je la laissais embrasser ma joue, c'était réconfortant de la savoir présente et que j'avais son soutient malgré mon comportement des derniers jours. C'est ça les vraies amitiés, passer au dessus des broutilles pour être là dans les moments vraiment importants. Je lui adressais un sourire quand elle m'essuyait la joue « Pedro se ferait un plaisir de me chambrer si il voyait cette trace. » disais-je en levant les yeux « Un vrai ado. ». Et moi là je me sentais un peu comme un gamin, comme le petit garçon que sa mère avait laissé un jour et qui n'avait eu que quelques cartes d'anniversaire de temps en temps. Pourquoi avoir parlé de moi alors qu'elle m'avait rayé de sa vie ? Une question qui resterait peut-être sans réponse, sauf si j'acceptais d'en savoir plus sur cette petite sœur.

Je posais mon front contre l'épaule de Pearl et soupirais, j'étais comme vide et je détestais cette sensation. Je fermais les yeux et respirais son parfum, le seul qu'une femme ai pu me laisser sentir plus de sept ans... Je sentais ma gorge se serrée mais merde il était hors de question qu'une larme passe la barrière de mes paupières, alors je restais comme ça, cacher et à l'abri. Je n'étais sans doute pas assez lucide pour m'en rendre compte mais cette jeune femme avec tout son amour œuvrait pour faire s'envoler mon mal être, mais je ne voyais rien, trop ancré dans mes certitudes de ne pas le mériter. « Qu'est-ce que je ferais sans toi, hein ? » chuchotais-je « Je veux pas qu'on s'éloigne mais putain c'est dur d'être un mec bien et pas te blesser alors que tout ce que je suis peux te faire du mal. » elle avait beau me dire le contraire et voir les choses positivement, c'était la réalité au fond.
Faible, voilà comment je me sentais et je détestais ça même devant Pearl c'était difficile de lâcher autant prise et d'avouer que j'avais encore cette blessure du passé, de me montrer un genou à terre alors que j'essaye de toujours avoir la tête haute.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Dim 20 Oct - 9:31

Pearl ♥ William
oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête
Il fallait avouer ce qui est logique que la plupart du temps, il m’aidait bien plus que je ne l’aidais surement par ce que c’est un homme et qu’il met plus vite ses sentiments de côté pour paraitre plus homme. Etre là pour lui alors qu’il se sentait mal était comme une façon de lui donner tout ce qu’il me donnait quand j’allais mal. Une bonne façon, surement. Là, j’avais presque deviné que c’était surement la fille de sa mère, lui posant la question avant même de répondre moi-même à cette question. Il était perdu, il venait de le dire et le pire était que je le comprenais sans vraiment savoir quoi faire pour l’aider car je n’avais pas assez d’informations. Je ne pouvais pas m’empêcher aussitôt de tenter quelques changements de conversation, lui changer les idées et le retrouver mais aussi voir ou il en était. Bon le fait d’être lourde ne semblait pas l’amuser ou le faire rire ce qui me donnait l’impression que j’allais avoir du boulot, là. « C’est vrai ! », soufflais-je en pensant automatiquement à mes petits bourrelets qui étaient bien cachés sous ma blouse. Ou pas mais comme toutes les femmes, j’ai mes périodes ou je pense en avoir. Disons que ça fait du bien parfois. Je suis folle, les femmes sont folles. Le monde est fou, sauvons-nous. C’est alors que j’embrassais sa joue en laissant une marque que je retirais celle-ci avec mon doigt alors qu’il me souriant mais oh mon dieu, pouvait-il ranger ce sourire alors que j’étais sur ses genoux face à son visage ? Je vous en supplie car c’est un supplice. Je riais nerveusement en le regardant. « Tu crois ? Il a l’air étrange ce mec ! », soufflais-je en le regardant dire que c’était un ado. Comprenant soudainement un peu mieux le type que cela pourrait être. Du genre blagueur mais stupide. Un peu comme l’âne de Shrek, quoi. Je sentais alors son rapprochement, son front contre ma peau alors que son souffle rencontrait mon cou. Supplice… chapitre 2 de la soirée enfin l’épisode numéro… combien ? Je ne comptais plus mais oui, c’était un supplice. Je fermais les yeux pour dire de mieux le vivre alors que ma main caressait toujours son bras en descend et remontant du creux de sa main. A ses mots, je souriais doucement avant qu’il ne se mette aussitôt à chuchoter ce qui me crispait un brin car je sentais que là, cela parlait un brin de mes sentiments et du fait qu’il ne pouvait pas ou ne voulait pas les partager ou se lancer dans quoique ce soit. Je gardais tout de même mon sourire, laissant ma main libre aller se poser sur sa nuque que je caressais doucement en ouvrant les yeux. « Rien, on ne serait rien sans l’autre, on ne serait rien sans l’autre. Je croyais que tu le savais depuis le temps ! », soufflais-je doucement en tournant la tête vers le grand enfant caché dans mon cou, son cou, sa nuque, sa peau. « Mais pour moi, t’es un mec bien… », rajoutais-je aussitôt en déposant un baiser sur sa tempe sans retirer la marque du rouge à lèvres. « Pour Pedro ! », chuchotais-je en souriant doucement.  « Tu ne m’as jamais fait du mal, je ne vois pas pourquoi cela commencerait par ce que notre amitié change. C’est toi qui t’éloigne même si t’as raison de le faire à la façon dont je pourrais te violer mais ça me blesse plus que tu t’éloignes que si tu te rapprochais. », je souriais toujours. « Je veux pas ça non plus, je veux pas qu’on s’éloigne et je ne veux pas non plus que tu sois mal, je veux… juste… je veux haïr cette fille à ta place et être mal pour toi si cela te faisait du bien ! », je riais nerveusement en le regardant. « Ça me tue de te voir ainsi, j’ai mal avec toi… et… », j’inspirais doucement. « Aimer c’est difficile, ça amplifie le fait que tu comptes plus que tout pour moi ! », je riais nerveusement en fermant les yeux à nouveau. « Je peux pas te dire que ça va aller ou ce qui se passera demain ça je l’ignore. Je ne peux pas te dire non plus si cette fille te veut du bien ou mérite ton amour car je l’ignore aussi. Je ne sais pas qui elle est… mais je peux te dire une chose… seulement une seule… tu mérites d’avoir une famille, une personne qui partage ton sang. Je ne peux pas remplacer une famille. », je souriais doucement. « Je ne sais même pas si ça t’aide à te sentir mieux car j’ignore comment faire pour que tu te sentes mieux et c’est… Je ne sais pas ce que tu penses, ce qui ne va pas mais je veux te dire ce qui t'aidera. », j’inspirais doucement car cela me rendait un peu folle. Je me sentais presque impuissante.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 9973
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Lun 21 Oct - 2:58

J'avais seulement besoin de sentir qu'elle était là, peut-être qu'elle m'avait aussi abandonné une fois mais elle était revenue. Une promesse est facile à briser mais je savais que Pearl ne manquerait pas celle-ci. Finalement ma meilleure amie était avec mon boulot les deux seules choses stables auxquelles je pouvais me raccrocher, mais notre amitié était un peu bancale depuis quelques temps et ça m'effrayait. Je manquais sans doute un peu de courage, mais comment aurais-je pu en avoir alors qu'au début de ma vie j'avais eu l'impression de n'être rien si ce n'est quelque chose qui dérange, une épine douloureuse qui fini par agacer et que l'on arrache avec douleur certes mais qui va en s'atténuant.
Bien sûr je croyais en la sincérité de Pearl mais avec ses sentiments elle n'était pas objective, cependant c'était réconfortant de savoir qu'elle croyait en moi, elle avait été la première à le faire. Je l'écoutais en restant immobile, je n'étais pas encore prêt à relever la tête et affronter le monde comme je le fais au quotidien. En fait j'avais tout bêtement besoin de dire merde, de me laisser être vulnérable l'espace d'un instant même si je n'aimais pas ça. Ma meilleure amie était la seule autorisée à me voir ainsi et c'était parce que cela devenait vital pour moi que j'avais eu besoin d'elle.

Est-ce que cette demi-sœur soudainement sortie de nulle part méritait que je la haïsse ? Je n'en étais pas sûr, apprendre à la connaître pourrait peut-être m'aider à comprendre... Ou au moins à avoir une réponse une bonne fois pour toute à la question « Pourquoi ? » et dieu sait combien de fois je me l'étais posé. J'avais fait mes propres conclusions, différentes en fonction des périodes de ma vie, mais si je traînais cette faiblesse c'est que j'avais besoin de faire la lumière là dessus. « Peut-être, j'en sais rien. » le brouillard devait se dissiper et en prenant du recul j'allais pouvoir décider. « T'es là et c'est tout ce qui compte. » je ne lui en demandait pas plus, ça me suffisait et si elle me donnait d'avantage c'est qu'elle en avait envie. Je ne voulais pas la contrarier, la blesser en lui disant que toute cette compassion me mettait un peu mal à l'aise, parce qu'elle ne contrôlait sans doute rien de tout ça.
Je me demandais vraiment si je méritais cette attention, son soutien, cet amour que Pearl avait pour moi. J'étais sûrement trop borné et stupide, quel mec la repousserait comme je le faisais ? Je cherchais à la protéger, ça impliquait de la blesser, même si c'était toujours moins que lorsque j'allais inévitablement tout foirer. Doucement, je me redressais, mon regard croisa le sien et je la fixais sans vraiment comprendre pourquoi. A cet instant j'avais terriblement envie de l'embrasser mais je savais que ce n'était que mon état de faiblesse passagère qui me faisait dérailler. Il fallait que je résiste, profiter de la situation allait nous détruire, si je cédais ça serait pour des mauvaises raisons il n'y avait que ça en moi... Pourtant j'approchais encore, trop et m'arrêtais à temps pour ne pas lui donner un faux espoir supplémentaire. Je relâchais mon étreinte et reculais définitivement en regardant sur mon bureau « Je... On range tout ça et on rentre ? » demandais-je sur le ton badin de la conversation comme si tout cela n'avait été qu'une parenthèse.
Je rejetais ce moment de faiblesse loin derrière moi même si je sentais encore les traces de mon mal être. Comme d'habitude le temps ferait son œuvre et j'allais continuer mon chemin aidé par ma meilleure amie, sa présence réconfortante et puis mon boulot qui m'occupe suffisamment l'esprit pour que je laisse les tracas loin de moi pendant plusieurs heures.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Lun 21 Oct - 3:56

Pearl ♥ William
oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête
J’étais là, c’est tout ce qui comptait mais comment pouvais-je l’aider à ma seule présence ? J’avais toujours l’impression qu’il n’y a que lui qui arrivait à être là et m’aider que de sa simple présence. Je ne m’imaginais parfois pas que cela puisse être pareil pour l’un que pour l’autre. Peut-être à force de penser que j’étais un peu trop attachée à lui. Depuis peu, je mettais cet attachement sous la raison de l’amour que j’avais pour lui mais peut-être que c’était juste de notre amitié aussi ? Cette fusion qui fait qu’ensemble, nous sommes tous les deux plus forts. Je ne savais pas, j’étais perdu. Mon esprit et mon cœur me disait bêtement de trouver une solution pour qu’il aille mieux mais ce n’était pas facile. Je ne savais pas quoi faire. Je riais nerveusement à ce qu’il disait. « Si ça suffit ! », soufflais-je simplement sans vraiment être sûre d’être efficace, pas totalement. Mais il semblait sortir sa tête de son terrier ce qui me décrochait un petit sourire, encore un. Je le regardais me regarder dans les yeux mais c’était bizarre car sur le coup, je ne savais clairement pas penser ou même réfléchir. Mon cerveau était clairement déconnecté. Il se rapprochait et c‘était encore pire dans ma tête. Et alors que j’arrivais même à sentir son souffle se rapprocher, je priais pour qu’il ne fasse pas ce qu’il pensait faire tout en priant pour qu’il le fasse. J’étais en totale contradiction car je savais ou je me disais que cela serait pour de mauvaises raisons. Pas les raisons qui me seraient réellement favorable. Je savais que si là, il le faisait c’était par ce qu’il allait mal et cherchait du réconfort. Un réconfort qu’il aurait pu avoir ailleurs. Il reculait, je soufflais discrètement de suite, soulagement un peu. Tandis que je m’étais levée, je riais nerveusement quand il parlait et surtout s’embrouillait dans ses mots. « J’ai un drôle d’effet sur toi à mon avis, je t’en fais perdre ton anglais ! », soufflais-je en souriant alors que j’allais vers les déchets pour en jeter plusieurs à la poubelle et lui sourire. « Ça me va sauf si t’as encore du boulot enfin je ne connais pas ton horaire… », je soupirais doucement car en général quand il ne m’évitait pas, c’était le genre de choses qu’on se disait enfin que je savais même si parfois on en parlait pas. J’arrivais à calculer son horaire par rapport aux heures où il rentrait. J’inspirais doucement en le regardant attentivement, je ne le quittais pas du regard avec cet air qui disait : je le fais ou je le fais pas ? Je n’en savais rien mais j’étais hésitante. Je me demandais simplement si ce qui me passait par la tête était une bonne idée mais j’en ressentais le besoin mais qu’est-ce que c’est ? J’inspirais à nouveau comme si j’étais simplement devenue une machine. Je le regardais toujours en posant la main sur la sienne pour l’arrêter et avoir son attention. Et là, je cherchais son regard, le captiver. « Promets-moi de ne plus jamais m’éviter volontairement ou du moins… pas comme ça, pas aussi longtemps et pas en me laissant dans le noir complet ! », et à mes derniers mots, je riais. Un rire peut-être nerveux mais j’étais amusée sur le moment. Je le regardais attentivement avec un grand sourire. « Enfin… c’est un euphémisme sachant que j’ai peur du noir… mais ça m’effraie… », je soupirais doucement. « Savoir que c’est de ma faute enfin en grosse partie… c’est pire ! », je le regardais attentivement, guettant une réaction ou même enfin j’avais besoin d’avoir la certitude que tout allait bien aller et que c’était juste une mauvaise passe. Je me sentais tout bêtement mal. « Si tu t’étais pas éloigné, j’aurais pu être là de suite, pas 2 jours après… », je riais nerveusement, la culpabilité perceptible dans ma voix même si je savais pertinemment que deux jours n’auraient rien changés.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 9973
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Lun 21 Oct - 5:19

Un drôle d'effet ? La situation était bien assez efficace pour que je déraille, Pearl n'y était pas pour grand chose ou peut-être mais... Je secouais la tête à sa question « Non non c'est bon j'ai fini. » j'aurais pu faire des heures supplémentaires, d'ailleurs si elle n'était pas venue j'aurais sûrement prolongé un peu mon temps de travail. Je l'aidais à jeter ce qui devait l'être et rangeais également quelques papiers pour ne pas avoir à les chercher demain si jamais j'en avais besoin.
Pearl m'arrêtait dans mon élan et je la regardais avec un air interrogateur. Je savais qu'à un moment où à un autre elle allait vouloir mettre les choses aux clair par rapport à mon attitude, c'était logique et je crois que l'on en avait aussi besoin. Je hochais doucement la tête « C'est promis. Bon peut-être pas si tu te transforme en prédatrice, parce que là il vaut mieux que je prenne mes jambes à mon cou pour ma survie. », j'en riais en disant cette connerie mais ça n'allait pas être toujours facile cependant il valait mieux parler que s'éloigner lâchement. « Te sens pas aussi coupable, j'ai merdé aussi. Je suis assez grand pour communiquer donc c'était pas malin de ma part. » nous avions tous deux notre part de responsabilité et il aurait été malhonnête que je lui laisse toute la culpabilité. Je lui souriais en récupérant mes affaires avant d'aller vers la porte de mon bureau « Tu me connais... Ça aurait pas changé grand chose. Mais ça va t'en fais pas. ». Un jour de plus ou de moins peu importe, l'essentiel était que ça allait bien mieux maintenant.

« Allez oust, dehors. » lui disais-je en l'invitant à sortir pour pouvoir verrouiller mon bureau. Une fois cela fait je marchais dans les couloirs pour passer par la sortie à l'arrière du Casino « Est-ce que tu veux qu'on sorte boire un verre ou juste qu'on rentre et que l'on regarde un film ? » j'essayais de proposer des choses à faire ensemble pour lui montrer que après ce petit passage à vide tout était en ordre à présent. « Tu es venue en voiture ou à pied ? » question bêtement technique mais c'était essentiel de le savoir, non ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Mar 22 Oct - 6:45

Pearl ♥ William
oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête
Le fait de savoir qu’il avait fini me rassurait, me faisait même plaisir ce qui est stupide car je sais qu’il aime son boulot et pourtant je voulais passer du temps avec lui-même si ça aurait pu le priver d’une chose qu’il aime faire. Je souriais doucement en acquiesçant simplement la tête. Je finissais alors par lui parler de ce fait qu’il faisait qu’il s’éloignait et m’évitait mais cela me rendait folle, je ne voulais plus que ça arrive. Je riais cependant nerveusement en l’entendant me dire que c’était promis alors qu’il me disait de ne pas me transformer en prédatrice, je souriais mais incertaine. C’était tellement difficile de lui faire cette promesse que j’ignorais même si je pourrais la tenir. Je ne disais rien, lâchant simplement un petit rire nerveux en l’entendant dire qu’il avait merdé. « Puis me repousser à chaque fois, c’est pas cool. Cèdes non d’un chien sinon je te sauterais pas dessus. », disais-je en plaisantant alors que je le regardais en souriant pour lui montrer que c’était vraiment de la plaisanterie enfin je n’étais pas sérieuse même si c’était vrai mais bon, là, c’était pas le but. J’haussais les épaules quand il disait que cela n’aurait pas changé grand-chose. « Certes mais quand même ! », soufflais-je doucement en le regardant du coin de l’œil alors qu’il me disait oust. « Oui car ça pu, alors oust… l’odeur, bonjour la fraicheur ! », sur ses mots, je le suivais dans le couloir sans vraiment savoir où il me menait mais maintenant, je connaissais le chemin pour rentrer incognito. Il me suffirait d’avoir le double des clés et avec mon cerveau farfelue, je pensais déjà à comment m’y prendre mais chut. Pas trop de surprise imprévu. Je souriais en entendant sa proposition et le regardant un peu, hésitante alors que je pesais en quelques sortes le pour et le contre. Je lui souriais doucement, n’ayant pas le temps de réagir qu’il me demandait comment j’étais venue. « A pied ! », soufflais-je en inspirant le bon air de dehors une fois que nous y mettions le pied. Je le regardais en haussant les épaules. « Je préfère rentrer. », disais-je en souriant doucement alors que je le regardais attentivement. « En fait, je ne préfère pas sortir et boire un verre car si j’ai même une once d’alcool dans le sang, j’ai trop peur de perdre mes moyens et j’en ai pas envie. », je riais nerveusement. « Puis j’ai oublié mon portable et j’ai besoin de prendre des nouvelles d’une amie ! », je riais nerveusement en le regardant. Hésitante à en parler. « Tu ferais quoi si t’apprenait qu’un pote était malade mais genre vraiment malade, genre Huntington par exemple ? », demandais-je en le regardant car j’avais besoin de son avis. Je ne savais pas comment agir avec Elizabeth mais je ne voulais pas non plus dévoiler son secret à toute la population donc je ne disais pas qui même si j’avais dans le fond peut d’amie donc j’étais assez proche que pour le dire mais ça, je m’en fichais. Je souriais en détournant mon regard vers le chemin que nous empruntions et riant alors que je prenais sa main pour regarder sa montre et riant. « J’ai encore oubliée la mienne mais en fait, j’ai trouvé ce qu’on allait faire, c’est parfait pour ton morale, j’en suis certaine. », je souriais doucement en le regardant et lui prenant la main mais un geste normal d’amis. Je le trainais avec moi vers une place en souriant devant cette boutique un peu cachée, une boutique chinoise. Un truc illégal mais chut. Je le regardais, amusée. « Je reviens, bouges pas ! », j’entrais alors en le laissant dehors tandis que j’allais chercher un paquet ou deux de feux d’artifices en achetant deux briquets ainsi qu’un plaid par la même occasion enfin il était moche et chinois mais bon, on s’en fiche. Je riais nerveusement, espérant que ça lui plaise en payant l’addition avant de sortir avec tout dans un sache opaque pour ne pas qu’il le voit enfin ce n’était pas voulu mais tant mieux. Je souriais doucement en reprenant sa main. « C’est une surprise ! », disais-je en l’attirant vers la plage en lui lâchant enfin la main une fois sur le sable. Je sortais le premier paquet et le briquet ainsi que le plaid. Je les posais en étalant le tissu pour ne pas avoir les fesses trop humide. « Je veux voir des étoiles dans tes yeux ! Je veux entendre les badaboums même si cela ne sont pas ceux de ton cœur. On verra s’ils sont aussi forts que les miens. On parie ? », disais-je alors en sortant le premier feu. « Tu l’allumes ou je l’allume ? », demandais-je à mon meilleur ami et l’homme dont j’étais amoureuse en lui laissant un beau sourire, presque séducteur.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 9973
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Mar 22 Oct - 9:04

Céder ne serait pas compliquer, il suffirait que je balaye vingt ans d'amitié et que je mette sur off ma conscience de meilleur ami trop respectueux pour faire avec Pearl ce que je pourrait faire avec n'importe quelle jolie femme. Non en fait c'est pas simple du tout... Mais je savais que ma meilleure amie blaguait en disant cela. Je ne sais pas si elle comprenait vraiment mon point de vue, cependant elle acceptait de faire des efforts pour me mettre moins mal à l'aise et je lui en étais reconnaissant.
Nous sortions du Casino, il faisait plus doux depuis un ou deux jours et c'était très agréable. D'ailleurs ça n'était sans doute pas pour rien si elle était venue à pied. Pearl souhaitait rentrer à l'appartement, acquiesçais d'un mouvement de tête « Ok, en voit... » je la laissais poursuivre et j'étais un peu mal qu'elle craigne à ce point déraper. Bon la seconde raison était compréhensible et ne m'impliquait pas donc ça me rassurait un peu, je n'étais pas le seul frein à sortir boire un verre. Sa question me prenait au dépourvu, par chance mes amis étaient en bonne santé et je n'étais donc pas confronté à cela. « Euh... Bin je crois que je veillerais sur lui mais aussi que je ne changerais pas ma manière d'être. C'est sans doute important de pas avoir ses amis qui vous rappelle sans cesse que vous êtes malade. Mais j'ai jamais été dans cette situation alors peut-être que je dis des conneries. ».

Je comptais rejoindre ma voiture pour que nous rentrions à l'appart comme elle le souhaitait mais a priori ma meilleure amie avait soudainement un autre plan. Elle regardait l'heure sur ma montre et décidait de m'entraîner avec elle vers une place sur laquelle j'étais déjà passé mais je restais perplexe quant à ce que Pearl voulait faire. « Et ton ami à appeler ? » lui demandais-je un peu confus pas se revirement de situation. Elle me plantait à l'entrée d'une petite boutique ouverte vingt quatre heures sur vingt quatre, un boui-boui chinois on l'on trouve tout et surtout n'importe quoi. Je faisais un peu tâche en costume à attendre devant la petite devanture miteuse du commerce bordélique dans lequel était entré ma meilleure amie dont la capacité d'improvisation m'impressionnerait sans doute toujours.
Quelques minutes plus tard elle ressortait avec un paquet et bien évidemment je n'avais pas le droit de savoir de quoi il s'agissait. Docilement je la suivais vers la plage, j'avais facilement reconnu la destination cette fois. Je galérais un peu avec mes chaussures dans le sable « Mais qu'est-ce que t'as dans la tête ? » lui demandais-je en riant. Je la regardais installer le plaid avec un air interrogateur et écarquillais les yeux en voyant le paquet de feu d'artifice qu'elle sortait du sac de la boutique. Un large sourire apparu sur mon visage « T'es assez dingue dans ton genre ! » ça je le savais depuis longtemps mais ce soir c'était toujours vrai. Je la regardais avec un air malicieux « C'est toi la maîtresse du spectacle, non ? » je haussais les épaules avant d'ajouter « J'allumerais le suivant. » je m'asseyais sur le plaid et attendais le début du spectacle. Je trouvais son idée vraiment bonne et puis au moins c'était originale comme activité entre colocataires !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Mar 22 Oct - 15:08

Pearl ♥ William
oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête
Poser cette question à proposer de la maladie d’Elizabeth me donnait l’impression de ne pas avoir tout dit à William comme à mon habitude, cela me stressait en quelques sortes alors qu’il savait pourtant tout de moi. Me retrouve face à mon meilleur ami en ce moment même et lui raconter ça, était difficile. Je n’avais pas réellement envie de lui dire qu’une personne que je connaissais était malade dans le sens où je respectais Elizabeth mais je le savais depuis un moment quand même, même avant de lui avoir dit que je l’aimais. L’avantage étant qu’il ne connaissait pas la jeune femme et je ne savais pas s’il allait découvrir que c’était elle-même si je n’étais pas proche de beaucoup de mon donc je me sentais plus à l’aise de lui demander ce qu’il ferait. Je souriais doucement à sa réponse. « C’est un peu ce que je fais ! », soufflais-je doucement en restant quand même inquiète pour la jolie blonde. Je n’avais jamais connue la maladie d’un proche ou du moins pas aussi grave. D’habitude, cela se contentait d’être des grippes ou des trucs du genre. Rien de bien chiant en gros. De là, je changeais d’idées en souriant alors qu’il me rappelait que j’avais un appel à passer. « Ca attendra. On n’en a pas pour longtemps. », Soufflais-je sans pour autant révéler ce qu’on allait faire. Que de mystères. Une fois que j’avais tout et que j’avais surtout laissée un pingouin devant une boutique bordélique. C’était d’ailleurs assez amusant comme scène quand j’en sortais en le regardant. Je le trouvais docile même de m’avoir attendue sagement. Je riais en l’entendant me demander ce que j’avais dans la tête. « Pas grand-chose, de l’amour ! », disais-je alors amusée en le regardant alors que je sortais tout du sac en souriant alors qu’il me disait que j’étais dingue. « Moi ? », je riais en secouant la tête. « Mais non ! », et là, je lui tendis alors en voulant savoir s’il voulait commencer, je ne pus m’empêcher de rire en l’entendant donc me dire que j’étais la maitresse ou même qu’il allumait le suivant. « Hummmm… allumé, maitresse de spectacle. Fais gaffe, je pourrais te prendre au mot et faire un striptease. », je souriais doucement en prenant alors le briquet et le regardant attentivement. « Mais je ne veux pas te courir après sur la plage en petite culotte ! », je souriais en avant d’allumer le briquet près de la mèche du feu que je venais de mettre sur le sable. Je revenais vers lui en souriant. « De toute manière, je porte un string pas une culotte ! », murmurais-je alors en souriant. Bon, ce n’était pas du tout la tigresse mais un peu de plaisanterie. De la séduction peut-être aussi ? Mais toute gentille. Je me calmais. Je riais doucement alors que le feu tardait à s’enclencher. « Bon… il arr… », et là, baboum. Cela commençait pour cette fusée. Bon j’aurais pu commencer par la fontaine mais voilà. « Ce n’est pas du grand art dans le feu d’artifice mais c’est du Pearly ! », lâchais-je alors en regardant le bête feu qui venait d’éclater dans le ciel. Tout ça pour ça ? Espérons que les autres soient meilleurs car je ne voyais rien d’extraordinaire pour celui-là. Presque décevant. Crotte quoi. Je riais en le regardant. « A ton tous d’allumer. Ne me montres pas tes fesses, t’auras deux feux enclenchés ! », disais-je avec ce petit sourire taquin.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 9973
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Mer 23 Oct - 23:43

Ça n'était pas la première et sûrement pas la dernière fois que je disais à ma meilleure amie qu'elle est dingue. On a tous un petit grain de folie, mais par moment le sien va loin... J'étais content de cette attention, son envie de me faire plaisir et me voir sourire. J'espérais qu'elle se rendait compte à quel point elle pouvait être une amie géniale, mais je crois que non, elle ne doit pas mesurer vraiment la valeur que ça a pour moi. Finalement c'était grâce à cela que nous étions si proches et à cause de ça que je ne voulais pas que nous le soyons d'avantage.
J'appréciais ses efforts pour me redonner un peu d'énergie positive, j'étais cependant mon à l'aise avec ses petites allusions aussi furtives et sur le ton de l'humour soient-elles. C'est con, non ? Mais ça me rappelle sans cesse que je suis le mec qui rejette sa jolie et adorable meilleure amie qui aimerait juste que je tente de nous laisser une chance. Sauf que cette chance là elle pouvait coûter très chère, trop à mes yeux et ce risque là je ne voulais pas le prendre. « Garde tes fringues oui. » disais-je avec un air amusé, c'était bien mieux pour elle comme pour moi. Mais c'est plus fort qu'elle je crois, les allusions car elle rectifiait en me parlant de son string comme si ça pouvait changer quelque chose ou me donner l'envie de vérifier. Non, non, non pas de dérapage j'avais eu mon lot de faiblesse pour la soirée.

Pearl avait allumé ce premier pétard parce que c'était plutôt de ça qu'il s'agissait, un petit truc qui fait trois étincelle et beaucoup de bruit. Elle ne pouvait pas savoir et en fait c'était plutôt drôle de voir sa tête en constatant que ce truc était assez basique « C'est acheté dans une boutique chinoise ouverte jour et nuit, il ne faut pas trop en demander. » disais-je en riant. Je me relevais pour aller à mon tour allumer un des feux d'artifices, à sa remarque je me retournais pour la regarder « Garde ça dans ta tête, c'est un peu étrange quand tu pense tout haut. ». Je sais qu'elle me taquinait mais à force c'était un peu pesant, le problème c'est que je savais qu'après avoir dit ça elle allait se retenir et réfléchir à tout ce qu'elle comptait dire... En bref adieu la spontanéité. Les femmes sont trop compliquées, voyait-elle seulement comme ça pouvait être un frein de la voir passer d'un extrême à l'autre ? J'avais beau la connaître depuis des années parfois je ne la reconnaissais plus et ça m'emmerdait pas mal que se soit de ma faute.
J'allumais la mèche et reculais pour bien voir ce que ce truc là nous réservais. Il explosait alors avec un peu plus de panache que le précédent, offrant un peu plus d'intérêt visuel qu'auditif pour cette fois. C'était assez marrant ces petits trucs pour gamins, bien que sûrement trop dangereux pour qu'ils jouent avec ça sans la présence d'un adulte mais là le problème ne se posait pas car Pearl et moi malgré nos tempéraments de gamins par moment étions tous deux majeurs et vaccinés. Je m'installais de nouveau sur le plaid et m'y allongeais, ici sur la plage nous avions moins de pollution lumineuse et pouvions voir les étoiles. Je n'étais pas totalement sorti de mes pensées, disons qu'elles prenaient beaucoup de place et que ça allait sûrement durer quelques temps au vue de la situation « Je crois que je vais essayer d'en savoir plus sur... Ma demi-sœur. » lâchais-je d'un coup.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Jeu 24 Oct - 11:23

Pearl ♥ William
oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête
Merdique ce feux, pas vraiment le plus beau que l’on ait vu mais bizarrement je m’en fichais. J’étais avec lui, c’était pour lui, cela me suffisait trouver le moment magique mais il fallait avouer que les badboums n’était vraiment pas magique. Je riais en l’entendant me dire qu’il ne fallait pas trop demander. Il n’avait vraiment pas tort en fait. Je souriais en hochant la tête. « C’est vrai ! », je me retenais de faire même une métaphore mais il fallait avouer que j’étais bien trop occupée à le taquiner gentiment. Je souriais en le regardant attentivement alors qu’il me disait de garder ça dans ma tête. Je fronçais doucement le nez avec mon air tout mignon. « Désolée mais je n’y peux rien ! », lui soufflais-je doucement. J’avais tellement l’impression de lui mentir quand je ne disais simplement rien de ce que je pensais et il était plus simple pour moi de me retenir dans mes pulsions quand je ne disais rien mais j’avais l’impression qu’il valait mieux que j’attende que cela se tasse. Il avait bien d’autres soucis en tête pour que j’en rajoute en lui disant que j’en avais besoin pour ne pas me jeter sur lui comme une lionne en manque d’hommes. Je le regardais allumer le feu, je riais doucement alors qu’il revenait. « T’as trouvé la mèche ? », plaisantais-je en souriant. Pourquoi ? Bêtement par ce qu’un bête souvenir de notre adolescence me rappelait ce moment. En particulier cette histoire de mèche car je ne les trouvais pas souvent dans le passé. Je regardais alors le feu qu’il avait allumé, un peu plus regardable que le mien tout de même. Je le regardais se coucher sur le plaid juste à côté de moi et je souriais, attendrie alors qu’il regardait les étoiles. Cela me semblait tellement stupide mais j’avais l’impression que tout était bien en ce moment, parfait, juste par ce qu’il était à côté de moi. Les étoiles dans les yeux à défauts de regarder celles dans le ciel, je le regardais pendant une bonne minute avant de sortir de mes pensées quand il reprenait la parole. Je souriais doucement en posant mon regard ailleurs avant de me tourner et m’allonger sur le ventre. Les bras croisés sur le plaid, j’y posais ma tête. « Tu te rendras sûrement compte qu’elle en vaut la peine ! », je souriais, pas trop sûre de moi car si cette fille n’avait pas de bonne intention, je craignais que cela ne se retourne contre moi si je lui disais de le faire. J’étais le cul entre deux chaises. L’encourager ? Mais si elle n’était pas vraiment sa sœur et se foutait de sa poire ? Je n’avais pas souvent confiance en l’être humain. J’avais tendance à en voir le mauvais dans chacun quand je n’ouvrais pas un peu mon cœur et là, c’était encore le cas. Je riais un peu nerveusement. « Mais assures-toi aussi qu’elle dit la vérité avant et qu’elle est bien ta sœur car ça me rendrait folle de te dire… ok, vas-y, apprends à la connaitre alors qu’elle pourrait se foutre de ta poire. », j’inspirais-doucement en retirant l’un de mes bras et posant ma main sur son torse alors que je me mettais à chipoter avec les bords de sa cravate. Un geste typiquement nerveux. Le genre que j’avais souvent quand j’étais dans ce genre de situation où nous sommes juste calme, relax et dans nos pensées que nous livrions. « Mais tant que tu ne me remplaces pas par elle, ça me va parfaitement ! », je riais alors nerveusement en posant mon regard sur ses joues, ses lèvres, son profil éclairé par la lune. Mes yeux se remplissant à nouveau d’étoile alors que mon sourire se dessinait. « Au final, mon cœur fait de plus gros badaboum que ces stupides feux pour gamins ! », chuchotais-je avant de rire doucement. « C’est peut-être les choses que je dois penser tout bas et pas tout haut, non ? », demandais-je en le regardant. « Désolée ! », murmurais-je gênée sur le coup. « J’aimerais pouvoir te dire que je vais essayer de calmer ça mais à chaque fois, j’ai l’impression que je te mens en pensant tout bas puis c’est plus simple… j’ai plus facile à éviter de te sauter dessus si je me livre à toi ! », je riais nerveusement à nouveau en le regardant. « C’est stupide et t’as pas besoin de ça. T'as autre chose à penser même, je dois réellement te faire chier à être la pauvre Pearly éprise de toi qui a encore plus besoin de son nonos qu'un chien pourrait en avoir besoin. Notons que tu es le nonos de la métaphore. », soufflais-je en ayant réellement enchainée comme si je m’étais faite un monologue.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 9973
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Ven 25 Oct - 1:21

« J'ai jamais de problème à trouver la mèche. » lui répondais-je en riant avec ce petit air malicieux qui ne trompait sur le côté tendancieux de la réponse. Mais je comprenais que Pearl faisait référence à ce jour où nous avions joué avec des pétards et qu'elle avait galéré à en allumer quelques uns. C'était un peu comme si on retournait à cette époque, enfin à quelques détails près quand même... Une demi-sœur, les sentiments de ma meilleures amies, le fait que nous n'étions pas à Las Vegas mais à Barcelone. Ouais en fait ça n'avait rien à voir, nous n'étions plus des ados et je devais arrêter de rester tourné vers le passé. C'est vrai que ça me manquait parfois cette simplicité apparente en revanche je ne voulais pas du mal être associé à cette période, quoique à ce niveau là je n'étais pas bien gâté en ce moment non plus.
Je ne savais pas si cette jeune femme et moi allions bien nous entendre, mais le seul moyen de le savoir c'était de lui laisser une chance de faire connaissance. « J'en sais rien mais on verra bien. » Pearl me mettait en garde tout de même de m'assurer que ma prétendue sœur le soit réellement, c'est vrai que j'en avais douté sur le coup mais mes doutes s'étaient vite dissipés. « Elle dit la vérité... Elle a mis ses études sur pause pour venir jusqu'ici à Barcelone et puis... » je soupirais en me remémorant ce détail « Elle a les même yeux que ma mère, comme moi. ».

Ma meilleure amie exprimait alors sa crainte que je ne la remplace par cette jeune femme qui venait de débarquer dans ma vie sans crier gare, je tournais doucement la tête et la regardais en souriant « Impossible ! Tu es et resteras ma meilleure amie ! » peu importe si finalement je m'entendais bien avec la blondinette, ça ne remplacerait jamais nos vingt ans d'amitié. Emportée par son élan, comme souvent, Pearl se perdait dans des déclarations un peu détournées en s'excusant à moitié de le faire. Est-ce que je lui en demandais trop ? Peut-être bien, faire comme si de rien était facile pour moi mais pas possible pour elle. A la croire s'était même pire qu'elle essaye de ne rien dire.
Nouvel élan de mots, un monologue aux paroles touchantes je ne pouvais pas le nier mais effectivement ça n'était pas simple pour moi. Je sentais qu'elle se perdait un peu dans son explication et sa métaphore était pas terrible. Quand Pearl est partie on ne sait jamais quand elle s'arrête et j'avais déjà la tête trop pleine pour l'écouter d'avantage. Idée stupide, je me tournais et l'embrassais pour la faire taire, du moins ne pas risque qu'elle continue ce monologue qui ne nous mettait pas à l'aise ni elle ni moi. C'était très con de ma part de faire ça, je crois que c'était un concours de circonstances... le résultat de toutes ses émotions que j'avais accumulé ce soir et autant que je voulais faire taire ma meilleure amie je voulais également faire taire le vide qui s'invitait à nouveau en moi.

J'avais joint mes lèvres aux siennes pour de mauvaises raisons, je m'étais senti poussé vers cette solution. C'était peut-être aussi un moyen de la remercier, la laisser ronger ce fameux nonos pendant un bref instant même s'il était encore pire de le lui retirer ensuite. Je reculais rapidement et me redressais aussitôt « Prends ça comme un remerciement. » je me levais « Pour être là... En toutes circonstances et de m'aider. » bon c'était merdique comme explication et j'avais tort d'avoir fait ça mais pas de retour arrière possible. « On rentre ? » disais-je sans vraiment attendre de réponse en m'éloignant déjà pour rejoindre le chemin du retour vers le casino.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Ven 25 Oct - 7:44

Pearl ♥ William
oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête
Remplacer. Un mot tellement complexe qui me paniquait réellement par moment. Je ne suis pas vraiment une paniquée de la vie mais en fait, si cependant je sais que toute chose peut-être remplacée et toute personne aussi car rien n’est acquis. Tout doit se garder. Il ne faut jamais abandonner et ne jamais délaisser car à tout moment, l’on peut perdre l’amour ou la personne. Se voir remplacer par les anges ou même quand notre demi-sœur remplace son cœur chaud pour un cœur froid à votre égard. Rien n’était acquis, c’était un fait mais quand je laissais sous-entendre que je ne voulais pas qu’il me remplace, je riais nerveusement en l’entendant. Il répondait presque au tac ce qui ne me surprenait pas du tout car je savais qu’il n’en avait pas l’intention cependant ce qui se passait entre nous n’allait-il pas tout changer ? Ne trouverait-il pas la prochaine perle pour me remplacer ? Je me montrais réellement nerveuse à cette idée tandis que je partais aussitôt dans un délire alors que j’osais encore dire tout haut ce que je pensais tout bas. J’en avais marre d’être franche et ouverte par moment car je voyais réellement que ça le touchait mais comment être autrement quand ça m’aidait à livrer ce que je ressentais sans le montrer ? Cela retirait une bribe de frustrations. Je me perdais même à l’appeler Nonos mais sérieusement ? Je ne serais pas surprise qu’il veuille me remplacer à ce moment-même car je le pensais être un os et j’étais le chien ? Mais ou allais-je réellement atterrir avec mes conneries, là ? J’inspirais doucement en guettant sa réaction. Je ne savais pas vraiment ce qu’il se passait dans sa tête. Parfois, je pouvais le déceler mais parfois, non. J’aimerais parfois être un médium pour le découvrir. Le genre toute magique qui trouve les réponses à tout. Et là, paf. Oui, paf. Ça ne pourrait pas être pouf car ça faisait réellement paf dans ma tête. Il m’embrassait. C’était une blague ? Je ne savais pas quoi faire sur le coup, je restais de marbre sans même ciller une seule fois. Je le regardais, choquée. J’avais répondue à ce baiser, là n’était pas le souci, il avait même été agréable mais je ne comprenais rien pour le coup. Je restais là, sans bouger. Et il se levait. Non mais comment je devais réagir ou que devais-je dire ? Je ne savais même pas comment je me sentais ou même comment je voulais le prendre. J’étais totalement perdue. Il me disait que je devais le prendre comme un remerciement mais n’étais-ce pas plus une punition ? Je riais nerveusement sur le coup. Je ne savais pas vraiment si j’étais apte à le suivre ou non. Bouche-bée, je le regardais me proposer que l’on rentre mais allais-je le suivre ? Je n’en étais pas moins sûre pourtant il le fallait et pas seulement par ce que l’on vit ensemble ou que sais-je mais par ce que je ne voulais pas lui laisser l’occasion de s’éloigner de moi. Je me redressais, sans être sûre de la vouloir. En fait, je me sentais mal et bien à la fois. Tout se mélangeait dans ma tête, j’étais tellement perturbée que j’en avais une boule au fond de la gorge sur le coup. Je n’étais pas spécialement triste ou spécialement heureuse non plus mais oui, j’avais cette étrange envie de pleurer que je ne comprenais pas réellement. D’où venait-elle ? Je n’en savais rien mais je me contenais tellement que j’ignorais même si elle était nouvelle. Le fruit de plusieurs choses ? L’inquiétude pour lui qui sortait ? Surement aussi. C’était l’enfer dans ma tête et dans mon corps. J’inspirais doucement. « Euh… c’est plus une punition qu’un remerciement. Me mettre l’os dans la bouche quelques secondes en sachant que je vais en être privée… c’est… », je riais nerveusement en le regardant. « Oui, je le vois comme une punition même si je sais que ton intention était de me remercier ou j’en sais rien. Tu m’as déconnectée… », je soupirais doucement. « Je vais rentrer à pied le temps de réfléchir, je crois et on se retrouve à l’appartement ? », proposais-je en le regardant attentivement. « Vaut mieux si… tu ne veux pas que je te saute dessus ou rien car sincèrement, je ne sais pas si je veux y gouter encore ou pas mais… », J’inspirais doucement en le regardant. « Désolée, je le prends trop à cœur à mon avis. Pour toi, c’est rien qu’un remerciement mais pour moi, c’est plus… », je riais nerveusement. « Bon dieu, je suis stupide ! », lâchais-je en me penchant pour ramasser le plaid et le mettre dans le sac. Je me sentais stupide, oui. Je me sentais tellement stupide de réagir comme une idiote tout en pensant ne pas l’être. C’était compliqué à gérer dans mon esprit. J’inspirais doucement. « En fait, je fais tout pour ne pas te sauter dessus et avoir moins envie de toi, le temps que ça se tasse mais tu fais rien pour m’aider, enfin là… puis t’es toi, canon et sexy et tu l’ignores surement mais rien qu’un sourire ou un clin d’œil me fait vibrer. Tu ne m’aides pas là ! », je riais nerveusement. « Mais de rien ! Je serais toujours là pour toi ! », soufflais-je au final en tapant un bon coup dans le sac pour faire rentrer le plaid qui avait un peu de mal ou alors j’avais tellement la tête pleine que je le faisais comme une quiche ? Un peu de ça à mon avis mais on s’en fiche.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 9973
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Sam 26 Oct - 10:00

Ce que je venais de faire était stupide et l'explication que je donnais de ce geste n'aidait pas alors que j'avais un peu espéré que ça ferait passer le truc. Raté ! J'étais déjà plus loin et Pearl n'avait pas bougé. C'était mauvais signe, ou du moins signe que ma petite connerie la perturbait et je le comprenais. Mains dans les poches je l'écoutais me dire que c'était plutôt une punition qu'un remerciement, c'était son point de vue et je le respectais mais ça me prouvait encore une fois que notre longueur d'onde habituelle ne fonctionnait pas trop bien.
Elle ne voulait pas rentrer avec moi mais plutôt marcher et prendre l'air, je regardais ma montre et secouais la tête « Non tu vas pas rentrer toute seule à cette heure là. » disais-je avec autorité, je savais que elle était grande et faisait ce qu'elle voulait mais je ne serais pas tranquille à la savoir dehors. « T'es pas stupide, on dirait une adolescente... » je haussais les épaules « T'as perdu dix ans d'un coup. ». Je ne voulais pas lui faire de peine en disant cela c'était juste mon impression, mais elle avait un peu raison, pour moi c'était juste un remerciement. En tout cas je m'en persuadais.

« On va pas débattre sur ce que c'était ou non. Hormis le fait que c'était une erreur de ma part. Désolé. » lâchais-je finalement. Mais Pearl n'en avait pas totalement fini de son argumentation et tout en se battant avec le plaid pour qu'il rentre dans le sac elle m'accusait d'être trop tentant. « Quand tu m'as avoué ce que tu ressentais pour moi je t'ai proposé d'aller habiter ailleurs pour que se soit plus facile pour toi. T'as pas voulu et j'y peux rien. » ça sonnait tellement de manière ridicule cette discussion entre nous qu'un long soupir m'échappait. « Cette fois j'avais raison, c'est une impasse et tu le sais très bien. On merde chacun notre tour, ça va jamais... » j'allais l'aider en pliant le plaid mieux et le rangeant facilement dans le sac que je prenais. D'un pas rapide je quittais la plage et attendais Pearl ensuite pour être sûr qu'elle n'en fasse pas qu'à sa tête et décide de rentrer seule. « Faut que je fasse la gueule ? Que j'arrête d'être moi pour t'éviter la tentation ? », tout ça me prenait la tête, je savais que ça allait me bouffer parce que je déteste quand les choses tournent comme ça entre nous, que l'on parle encore et encore de ce problème insoluble et là le pire c'est que la faute vient de moi et je m'en veux d'avoir été si con. Nous avions au moins en commun qu'avec ça nous étions perdus, encore plus qu'avant si c'était possible. Foutu histoire merdique et imprévus à la noix qui me tombaient dessus. J'allais bientôt entrer dans ma phase de défense, celle où j'en veux à la terre entière ou presque, quoi que Pearl étant ce qu'elle est en ce moment en fait elle n'allait sans doute malheureusement pas être épargné. C'est elle la perle et moi qui fait l'huître, cherchez l'erreur.

« Je me répète mais je suis désolé. Voilà je peux pas dire mieux. » comme si l'affaire était définitivement classée je prenais la direction du casino pour rejoindre ma voiture. Je marchais, repensant à la soirée, à il y a deux jours, à il y a un mois, à avant et je ne m'aidais pas moi même en ruminant ainsi. La sensation d'être fasse à un mur, obligé de sacrifier quelque chose, de prendre un risque en faisant un choix mais je n'étais pas prêt à tout ça... Pensée réconfortante pour mon whisky favoris qui m'attendait sagement dans le mini bar du salon. L'alcool ne résout rien mais parfois ça soulage.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   Sam 26 Oct - 11:24

Pearl ♥ William
oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête
C’était l’enfer dans ma tête, totalement. Le petit diable et le petit démon pouvaient presque même se trouver sur mon épaule à me parler de la pluie et du beau temps. Je ne savais pas comment je devais réagir et ce que je faisais me semblait tellement stupide, tellement… je ne saurais même pas exprimer mais je voulais juste m’en éloigner à mon tour. C’était marrant quand même alors que j’étais venue le rejoindre alors qu’il m’évitait. Je voulais prendre le relais. Une vraie bataille. Rentrer seule, l’autorité de son ton me sidérait. Je riais nerveusement en continuant de parler et en plus, il me disait adolescente. Encore mieux, j’agissais comme une gamine pas comme une stupide. Je levais les yeux. « Je préfère être stupide ! », soufflais-je doucement avec ce petit regard insolent que je posais sur lui à mes mots. Il fallait avouer que je ne savais même pas réussir à mettre un plaid dans un sac alors que cela pourrait sembler si simple mais parler en même temps était compliqué à la fois. J’inspirais doucement en le regardant dire que c’était une erreur et qu’il était désolé mais je me débattais encore. Je parlai encore. Je racontais quoi ? Je n’en savais rien en fait, je parlais juste, je disais tout ce qui me révoltait. Je sortais cette frustration que j’avais. Ce… enfin je disais ce que j’avais à dire et je ne saurais même pas dire d’où cela venait. Voilà la logique du cœur. Je l’écoutais alors me parler de son déménagement ou même de l’impasse mais j’étais tellement ailleurs que je ne savais réellement pas quoi dire ou quoi faire. J’hésitais tellement à rentrer seule. Je levais le regard en le laissant même ranger le plaid et le regardant me demander s’il devait faire la gueule ou arrêter d’être lui. Je ne disais rien, je me taisais tout simplement, il marchait et je ne voulais pas le suivre. Non, je ne le voulais pas mais je sentais que je n’avais pas le choix et je le haïssais rien que pour ça car le choix, j’aimais avoir le choix. Pouvoir aller ou je veux quand je veux sans qu’on me dicte mes actes. J’aimais marcher, tellement et je ne me sentais pas comme une petite fille en détresse. Je ne voyais pas pourquoi je ne pouvais pas rentrer de mon côté sans qu’il n’en fasse autorité. J’inspirais doucement en l’entendant dire encore qu’il est désolé. « Arrêtes de dire que t’es désolé, tu vas t’user ! », disais-je alors sur un ton un peu sarcastique. Je riais nerveusement en marchant et le regardant. « Le plus triste je crois c’est que tu aies arrêté et que cela soit pour me remercier… », je riais nerveusement. « Pour me remercier, fallait pas arrêter ou le faire par ce que tu voulais le faire… Je ne te demande rien mais mes sentiments ne sont pas un jeu… il y a d’autres façons de me remercier… comme des fleurs ou un câlin ou même enfin je ne sais pas mais tu m’embrasses alors que je t’aime comme une folle. Alors oui, je suis peut-être une gamine mais un coup, tu m’embrasses totalement bourré et l’autre pour remercier. Tu ne peux pas m’embrasser juste par ce que ta vie en dépend ? », soufflais-je donc ces mots qui sortaient un peu comme une frayeur, j’avais peur, oui. J’avais peur qu’il se joue de mes sentiments. J’avais peur qu’il prenne ça comme une partie de carte. Un moyen comique d’agir pour me remercier. Je soupirais alors que j’allais directement en direction du parking sans rajouter un seul faible mot. Je soupirais doucement en mettant la main dans mon sac à main et sortant un paquet de chewing gum pour en prendre un avant de le remettre aussitôt. Non, non, je suis une vilaine et je lui en propose pas. Je posais le coude contre le vitre en mettant ma main sous ma tête et fermant les yeux. Tellement silencieusement que j’en écoutais même la musique de la ville. Oui, car je restais toujours aussi calme alors qu’il était au volant. Pas un mot et même s’il tenterait ou pas de parler, pas un mot. Nada. Je ne voulais plus rien ajouter. Une fois arrivée, j’ouvrais la portière sans même lui laisser le temps d’arrêter le moteur. Je sortais mes clés de mon sac en je me dirigeais aussitôt vers les escaliers blancs, regardant la vue de la plage en pensant à ce que nous faisions plutôt et donc ce baiser. Je soupirais doucement en ne me tournant même pas vers lui, même si j’en avais envie. Je finissais les marches pour aller au troisième étage car ça muscle les abdos et j’ouvrais la porte pour ensuite allumée la lumière. Je posais mes clés sans refermer la porte en allant chercher mon portable posé sur la table du salon. J’envoyais rapidement un sms à Elizabeth avant de glisser celui-ci dans ma poche. Je soupirais doucement en retirant mon gilet et ensuite mon débardeur, je les mettais dans le bac à linge à l’entrée, j’avais une machine à faire demain matin. Je ne l’entendais rentrer, j’avais du mal cependant à porter mon attention sur lui, juste d’un coup d’œil. « Je vais me doucher, j’ai plus vraiment envie de regarder un film mais j’en avais préparé un, je crois que tu devrais aimer ! », soufflais-je tout simplement, sincère car j’avais prévu un film pour moi mais j’avais aussi pensée à lui au cas où…



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
Contenu sponsorisé

LES INFOS
AND MORE
MessageSujet: Re: ◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl   

Revenir en haut Aller en bas
 

◗ oh, un petit zozio, il vole au dessus de la tête - wearl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Vole petit papillon !
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Un petit caniche ou bichon ? 3 ans maltraité (60) ADOPTE
» MILOU petit croisé bichon gris 7 ans au Beaussart ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOS VECINOS  :: les registrescommencer par là :: 1, 2, 3... c'est ta vie, mon voisin :: Archive des rp's terminés-