AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
ICI, NOUS SOMMES POUR LA RELAXATION...
10 LIGNES EXIGÉES SEULEMENT ET OUI, C'EST CADEAU !
UN PETIT VOTE POUR NOUS ?
par ici obsession 27
I LOVE YOU ON VOUS AIME Very Happy
C’ÉTAIT LE BISOUNOURS TIMES
NOUS SOMMES EN ESPAGNE ET EUROPÉENS.
TENEZ EN COMPTE POUR VOS ORIGINES, MOINS D’AMÉRICAIN !

Partagez | .
 

 ❝ tu sais faire voyager mon cœur à l’international, tu me balade - feat les jumelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

LES INFOS
AND MORE
MessageSujet: ❝ tu sais faire voyager mon cœur à l’international, tu me balade - feat les jumelles   Mer 9 Oct - 20:23

Ҩ TU SAIS FAIRE VOYAGER MON COEUR A L'INTERNATIONAL, TU ME BALADE.
Ҩ PEARL B. ANGELES-HARTLEY ET RAQUEL S. GARCIA.

Si un jour on m'avait dit que je quitterai tout ce qu'il y a de précieux pour moi dans ce monde pour suivre une inconnue qui me ressemble comme deux gouttes d'eau, je ne l'aurai certainement pas cru. Et pourtant, c'était bel et bien ce que j'avais fait il y a plusieurs mois. Non seulement, j'avais quitté l'homme avec qui je vivais et qui me rendais heureuse depuis des années, mais j'avais aussi quitté Las Vegas, ma ville natale, pour aller vivre deux petits mois à Paris, avant de suivre cette inconnue en Espagne, à Barcelone plus précisément. Comment se pouvait-il qu'une autre jeune femme me ressemble à ce point ? Non, elle n'avait pas seulement quelques traits de ressemblance avec moi, mais on aurait vraiment dit que le reflet de mon miroir était sorti de celui-ci pour se matérialiser dans ce monde.. Pff n'importe quoi, fallait vraiment que j'arrête de regarder des films de sciences fiction avant d'aller dormir. Surtout qu'en général je n'aime pas ça. Cette fille, mon sosie, mon double, ce n'était pas mon reflet, mais d'après mes sources, ma sœur jumelle. Pourquoi ? Pourquoi ne m'avait-on rien dit quand à son existence et surtout pourquoi n'avions nous pas grandit ensemble toutes les deux ? Il y avait encore tant de questions sans réponses qui se bousculaient dans ma tête... Espérons qu'un jour je trouverai le courage d'aller à la rencontre de cette autre moi, afin de connaître une bonne fois pour toute le fin mot de l'histoire. Le fin mot de notre histoire à toutes les deux.

Bref, en attendant le jour où j'aurai enfin le courage de faire face à mon passé et le courage d'aller voir cette jeune femme pour lui parler, j'avais décidé de continuer à suivre celle-ci, sans me faire remarquer, tout en continuant de vivre ma vie comme toutes les jeunes femmes de mon âge le faisait. C'est ainsi, que ce jour-là, ayant besoin de renouveler un peu ma garde-robe, j'avais pris la décision d'aller en ville afin de m'acheter de nouvelles fringues et un peu de lingerie. Ben oui quoi, ce n'est pas parce que j'avais quitté mon petit du jour au lendemain, que j'avais renoncer à ma féminité et à booster ma libido. Moi, tromper mon petit ami ? Non. Jamais je ne ferai ça. Et puis de toutes manières ce n'est plus mon petit ami, même si je l'admets je ne lui ai rien dit. Oui je sais, ce n'est pas bien, mais bon je m'en moque totalement de savoir si ce que je fais est bien ou non. Je sais qu'il a été là pour moi dans le pire des moments de ma vie, mais qu'importe, je ne suis pas celle qu'il lui faut, je le sais, je le sens au plus profond de moi. Et puis, je pense qu'il l'a compris, puisque après plusieurs mois durant lesquels je ne lui ai donné aucun signe de vie et durant lesquels je n'ai pas répondu à ses appels, ce dernier à arrêter de m'appeler. Est-ce qu'entendre sa voix me manque ? Non... oui... enfin non... enfin je ne sais pas trop, parfois oui, parfois non. Bref ne cherchez pas à comprendre, je ne me comprends pas moi-même.

Bon, revenons à nos moutons. Une fois mon petit déjeuner avalé et ma douche prise, j'avais pris les clés de ma voiture de location et j'avais foncé à la première boutique de lingerie que je rencontrais sur mon passage. Suivre Pearl ? Non pas aujourd'hui. Aujourd'hui, je voulais penser à autre chose et profiter un peu de mon temps libre rien que pour me faire plaisir. Jamais je n'aurai pensé que la vie en avait décidé autrement cependant. Après avoir regardé pendant quelques minutes la vitrine de la boutique, je m'étais finalement décidée à entrer dans cette dernière et c'est tout sourire aux lèvres, après avoir trouvé l'ensemble que je désirai essayer, que je m'étais dirigée vers l'une des vendeuses de la boutique pour lui signaler que j'allais essayer cette belle nuisette, qui avait tant attiré mon regard dans la vitrine. Oh bien sûr elle était un petit peu chère pour si peu de tissus, mais oh moins j'étais sûre qu'elle m'irait, puisque niveau taille, je n'avais aucun problème pour les essayages en général. Une fois la vendeuse au courant, j'avais donc filé dans la cabine pour me changer et essayer la nuisette pour laquelle j'avais opté, prenant mon temps pour m'admirer dans le miroir. Satisfaite de mon choix, je m'étais alors changé à nouveau quelques dizaines de minutes plus tard et était ensuite sortie de la cabine d'essayage avec dans l'optique d'aller payer mes achats avant de partir à la recherche d'autres vêtements chic, cher ou pas.

Oui mais voilà, ce que je n'avais pas prévu, c'est qu'en sortant de cette cabine d’essayage, je me retrouvais une nouvelle fois devant mon double. Un miroir ? Non, il n'y avait pas de miroir, c'était bel et bien ma jumelle qui se trouvait en face de moi. Non, non, non, cela ne devait pas se passer comme ça, je n'étais pas censée être découverte si vite et puis je n'étais pas prête à lui parler et entendre ses explications aujourd'hui. C'est pourquoi sans demander mon reste, j'étais passée devant la caisse, y avait déposé un gros billet et avait pressé une autre vendeuse pour qu'elle encaisse mon achat, priant à ce moment-là pour que Pearl n'ait pas le temps de reprendre ses esprits pour venir m'aborder, avant de partir en courant du magasin, avec mon achat et mon sac à main en direction de la grande rue, espérant que cette dernière aurait comprit ou qu'elle ne chercherait pas à me retrouver pour me faire subir un interrogatoire surprise. L'interrogatoire, c'était à elle d'y répondre pas à moi.




© los vecinos ©
Revenir en haut Aller en bas
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 13575
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: ❝ tu sais faire voyager mon cœur à l’international, tu me balade - feat les jumelles   Ven 11 Oct - 2:40

Pearl ▷ Raquel
à l’international, tu me balade
Le monde a ses surprises, ce matin, je me réveillais avec l’idée d’une journée des plus banales. Un jour comme un autre, anodin et plein de surprises mais la vie n’est pas toujours ainsi. Une avalanche de surprise qui nous prend de cours en nous rappelant que la vie n’est pas un jouet. Ce moment où vous vous pensez loin de toute douleur, loin de tous mensonges. Les surprises de la vie vous rattrapent. Je n’en connaissais pas encore la couleur mais pourtant j’en restais de marbre. Comme un clone, comme un reflet. Je regardais cette femme devant moi. Elle me ressemblait et pas qu’un peu. Je n’avais pas eue le temps de remarquer la couleur de ses yeux, était-elle la même ? La hauteur… étais-je plus petite ou plus grande ? Je n’avais eu le temps que de voir les traits de son visage, ses lèvres. Tout ce que l’on voir en premier et pas de prés. Je n’avais pas vraiment eue le temps de réagir ou quoique ce soit d’autres que cette personne ou je ne sais quoi s’éclipsait en payant ses achats. Je ne m’étais pas encore retournée pour la suivre du regard, encore dans mes… bugs. Les êtres humains sont comme des ordinateurs, parfois ils foirent. Je foirais comme un logiciel. J’étais en vrai bug intérieur. C’est le son de la clochette de la porte quand elle l’ouvrit qui me réveillait en quelques sortes de ma transe. Je me retournais enfin vers la porte. L’être humain peut avoir toutes les logiques du monde, un peu trop même. J’en avais beaucoup mais là, de suite, je ne savais pas quelle logique mettre à cette situation. Je ne comprenais pas trop cependant j’étais douée à une chose. Je ne me rendais même pas compte que toujours une bougie à la main, je me mettais à courir vers la sortie de la boutique. La caissière tellement choquée de ce qu’il se passait, elle ne s’en rendait pas compte non plus. C’était le genre de boutique dont on ne trouvait pas d’antivol mais juste des yeux. Les yeux étaient en pannes. J’inspirais doucement alors que la porte se refermait et je la voyais marcher dans la rue. Je me mettais alors à courir pour la rattraper, naturellement. Ce qu’elle portait me servait en quelques sortes de guide. J’utilisais sa tenue comme repère parmi la foule. Nous n’étions pas réellement seule. Il y avait deux ou trois passants à tous les 10 mètres que je contournais. Je la rattrapais qui marchait, elle ne m’avait pas encore vue cette illusion de moi. Devenais-je folle en fait ? Imaginais-je cette sœur morte née ? Peut-être. Mais c’était trop bizarre car la caissière l’aurait-elle imaginée aussi ? Je pouvais voir le café en passant enfin nous étions passés devant, normal, il était dans le même bâtiment que la boutique de lingerie. Toujours ma bougie en main, malheureusement m’en voilà voleuse. « Attendez ! », soufflais-je alors assez fort pour qu’elle ne m’entende alors que je n’étais qu’à quelques mètres d’elle. Oui, c’était tout ce que j’avais eu le temps de faire alors que je dû augmenter la cadence. Bon, là, ça devenait bizarre.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
 

❝ tu sais faire voyager mon cœur à l’international, tu me balade - feat les jumelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Foutre la paix aux gens tu sais faire ? | Calliopé
» Un cheval et une jument sa donne un RP [Privé Memories]
» Tout un réseau
» Terrain n° 18 : Montre moi ce que tu sais faire et je t'apprendrais mon art ![Feat. Samui Okura]
» "Et toi, tu sais faire quoi ? - Heu... des perles à repasser ?"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOS VECINOS  :: On va jouer Là ou l'on peut se reposer :: Corbeille pour les rp's non achevés-