AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
ICI, NOUS SOMMES POUR LA RELAXATION...
10 LIGNES EXIGÉES SEULEMENT ET OUI, C'EST CADEAU !
UN PETIT VOTE POUR NOUS ?
par ici obsession 27
I LOVE YOU ON VOUS AIME Very Happy
C’ÉTAIT LE BISOUNOURS TIMES
NOUS SOMMES EN ESPAGNE ET EUROPÉENS.
TENEZ EN COMPTE POUR VOS ORIGINES, MOINS D’AMÉRICAIN !

Partagez | .
 

 Quand la page n'est pas tournée mais y parait feat wearl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Quand la page n'est pas tournée mais y parait feat wearl   Ven 15 Nov - 18:12

Pearl ♥ William
hey pearl, t'as engagé un village ?
Une journée comme toute autre. Elles se faisaient longues en ce moment et le frais d’hiver n’aidait pas à reprendre de l’énergie, pourtant j’y arrivais. Depuis que mon père avait réapparu à Barcelone, beaucoup de choses changeaient au café mais j’ignorais totalement s’il avait un truc à avoir là-dedans. Un homme était arrivé depuis hier enfin hier matin pour être plus précise. Il me sortait son baratin comme quoi le café avait du potentiel ou même l’ambiance et qu’il voulait me parler de l’avenir de celui. Je m’en foutais pas mal de son avenir, il me convenait mais il fallait avouer que je voulais une bonne image dans le commerce enfin je ne voulais pas paraitre totalement fermée même si je l’étais. Sympathique, je lui avais donc proposé de passer dans l’après-midi pour en parler autour d’un café. Bien entendu, j’avais été intelligente pour choisir l’heure et le jour. Le jeudi, nous vendions toujours des cupcakes en rafale grâce à une promotion de deux plus an gratuit. Ce n’était pas nouveau mais il fallait que je tienne cet homme loin de mon café, il fallait que je trouve des moyens à ce qu’il abandonne de lui-même. Motivée alors j’avais osé la tenue professionnelle, une robe assez courte sans vraiment l’être pour une robe à la perle mais sexy pour attirer son regard. Un regard pas professionnel, j’avais rajoutée par-dessus une veste de tailleur, cintrée, parfaite quoi. Et un maquillage avec les longs cheveux ondulés qui me retombaient sur les épaules. J’étais apprêtée. Des talons aiguillent pour mettre en valeur mes jambes et voilà. J’avais été le rejoindre à l’heure du rendez-vous. Charmeuse dans vraiment l’être au premier sourire. Et là, bam. Le serveur que j’avais engagée depuis peu, débordé, nous croisas en se cognant à celle-ci, laissant une margarita et un cacao se renverser sur la tenue de cet homme. Mince. Je grimaçais doucement, ravie de cette maladresse et allant chuchoter à l’oreille du serveur. « Augmentation, mon pote ! », lui murmurais-je alors avec un air faussement sévère mais assez réaliste avant de sourire à cet homme. « On termine à mon appartement ? Moins de monde, moins de bruits et je pourrais laver votre chemise pour la faire sécher ? », lui proposais-je alors amicalement en souriant. « Bien entendu, cela serait surement plus pratique. », je souriais doucement, toujours charmante. J’avais tellement d’idées pour gagner cette partie contre le business. Nous sortions alors que je m’excusais même pour le bruit ou la clientèle, prétextant ne pas savoir qu’il y aurait tant de monde à cette heure. C’était d’après ce que je ne disais pas habituel. Mensonge mais bon parfois le mensonge peut être utile et ne faire mal à personne. A qui pourrait-il faire mal ? Nous montions donc les escaliers menant à la porte de l’appartement tandis que je sortais les clés mais hop, je faisais exprès de les laisser tomber à même le sol, me penchant donc dos à lui pour laisser une vue lunaire assez sexy et en finesse. Je me redressais en reprenant mes clés. « Désolée, je suis maladroite par moment ! », et alors qu je le regardais du coin de l’œil, je voyais bien ce regard encore en direction de mon postérieur. J’ouvrais alors la porte en lui souriant. « Je vous en prie, entrez ! », disais-je professionnellement avec un geste d’invitation pour le laisser passer. Je le regardais passer, galant… ou pas. Je me retenais de rire. Je voyais déjà quel type d’homme il était. Je rentrais alors en fermant la porte derrière moi et posant comme d’habitude mes clés dans le pot sur la table à côté de la porte. « Faites comme chez vous, je vais préparer le café. », disais-je alors avec un petit sourire. « Ne faites pas attention à ce qui traine, mon colocataire est bordélique. », bon, faux car rien ne trainait mais je voulais lui laisser l’idée que j’étais libre, totalement libre. Il n’y avait pas vraiment de choses qui trainaient mais dans un sens, cela m’aiderait qu’il se demande si je ne voulais juste pas lui faire remarquer que la voie était libre. Je préparais donc le café alors qu’il retirait sa chemise et j’allais vers lui tandis que le percolateur coulait. Je le regardais attentivement. Pas moche, bâtie, il ressemblait un peu à un superman sur patte. J’aurais pu m’y intéresser si je n’étais pas intéressée en vain par William. Je regardais attentivement sa chemise. « C’est grave ? », demandait-il en me regardant faire. « Oh non, j’ai un produit magique. Suivez-moi ! », j’allais alors vers la salle de bain en prenant mon pot de poudre anti tâche que j’améliorais avant de mettre un peu d’eau sur la tâche. Je frottais donc énergiquement une fois une cuillère de poudre sur le tissus. On frotte, on frotte mais là, la porte s’ouvrait. Je sursautais doucement sur le coup en tournant le regard vers la porte de la salle de bain. Le type était presque dehors de la salle de bain en torse nu et j’étais là en train de frotter une tâche. Comment allais-je m’en sortir ? Ne sachant pas du tout quoi faire, je me contentais bêtement de frotter encore un peu avant de rincer, c’était déjà ça.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 9973
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: Quand la page n'est pas tournée mais y parait feat wearl   Sam 16 Nov - 9:51

Après mon petit accident de sac à main dans ce bar j'avais dû béquiller quelques jours, c'était plutôt chiant d'ailleurs et j'avais eu tendance à passer pas mal de temps entre mon lit et le canapé. C'est bien pour ça que depuis mon autorisation de délaisser les béquilles j'avais profité de ma mobilité retrouvée pour sortir d'avantage. Rien de très palpitant... Si ce n'est un café en charmante compagnie d'une infirmière rencontré ce même soir où j'avais fini à l'hôpital. Tellement gentille, peut-être trop, qu'elle ne ferait pas détour par mes draps et pourtant elle avait tout pour me plaire. Nous avions passé un bon moment à discuter et j'étais content d'avoir fait sa connaissance.
Cet arrêt de travail me conduisait inévitablement à tourner un peu en rond, j'ai l'habitude de passer du temps au travail et j'aime ce que je fais. J'avais bien essayé d'aller bosser quand même mais je m'étais presque fait jeter dehors. Bien sûr je passais du temps à l'appartement avec Pearl, elle m'aidait beaucoup, trop parfois et ne voulant pas qu'elle le prenne mal je ne disais rien. Je ne me plains pas d'avoir une meilleure amie aux petits soins pour moi, mais par moment j'avais presque l'impression d'être mourant...

En vadrouille depuis la fin de la mâtinée ma cheville me rappelait gentiment à l'ordre et d'autant plus que je sortais de ma séance de kiné. Je garais ma voiture sur le parking et passais par le chocothé pour voir si Pearl y était pour gratter un ou deux cupcake... On est jeudi. Je tombais sur un de ses employés pour le moins occupé avec pas mal de clients à servir. Je me mettais dans la file d'attente sagement et payais mon cupcake comme tout le monde quand se fût mon tour.
Je remontais à l'appartement et entrais sans me douter que je ne serais pas seul. J'allais en direction de ma chambre et m'arrêtais net. Pearl ici c'était normal elle habite avec moi, mais je ne m'étais vraiment pas attendu à ce qu'elle ai un invité, torse nu qui plus est. J'eus un léger rire « Oups on dirait que je n'arrive pas au bon moment. » j'adressais un petit sourire au type qui ne semblait pas trop gêné par la situation, il a de l'aplomb tant mieux il lui en faudra avec Pearl. « Je ne fais que passer. Vous embêtez pas pour moi. » disais-je en le contournant pour aller jusqu'à ma porte, j'aurais presque eu envie d'ajouter que j'avais des boules quies et qu'il ne fallait pas s'inquiéter pour le bruit mais c'était un peu too much, je ne voulais pas faire de gaffe. Bah oui ça à l'air de quelque chose mais ce n'est pas forcément ça... Quoi que elle a peut-être tourner la page, compris qu'on était bien mieux amis qu'autre chose et que donc cet homme serait son quatre heure pour combler sa faim. Je fis un petit coucou à Pearl qui frottait je ne sais quoi avec vivacité « Salut Pearly. ». J'entrais dans ma chambre et refermais la porte derrière moi. Je posais les sur ma table de nuit, allumais ma télé et la console, il fallait bien que je m'occupe.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: Quand la page n'est pas tournée mais y parait feat wearl   Sam 16 Nov - 17:29

Pearl ♥ William
hey pearl, t'as engagé un village ?
La comédie pourrait presque être mon éponyme enfin presque même la séduction aussi. J’étais assez douée pour jouer un rôle. Bad cop, good cop. J’adorais surtout faire le bad en général mais je n’avais plus vraiment la chance d pouvoir jouer pour mener en bateau sauf les hommes ce qui m’arrivait bien souvent quand ils me cherchaient un peu trop. Là, je jouais la comédie et j’aimais bien mon rôle même si la raison avait un petit don pour me taper sur les nerfs car je ne voulais pas tomber dans ce genre de business qui transformerait mon café en quick ! Alors que j’avais entendu la porte s’ouvrir, je me hâtais encore plus sur cette pauvre petite tâche. J’adorais faire ça, frotter. J’entendis alors la voix de William. Javier, le type se raclait la gorge, gêné en me regardant. « Le colocataire, je présume, bonjour ! », disait alors Javier en souriant tandis que William rajoutait aussi qu’on ne devait pas s’embêter pour lui mais je souriais car bon, on n’allait pas vraiment s’arrêter de parler car on n’avait pas encore commencé cependant je me doutais qu’il devait surement se faire des films. Enfin bref, je ne devais pas penser à tout ça alors qu’il me saluait, je me retournais pour lui sourire rapidement à son passage. Le genre de sourire que je ne fais qu’à lui ou que je n’ai qu’en sa présence. Toutes les comédies du monde pouvaient être trahies avec ça. Je souriais doucement en regardant vers mon nouvel ami. « Donc vous vouliez qu’on parle de nos négociations ? », disais-je tout naturellement car c’était bien beau mais s’il voulait parler affaire, il était lent le petit et son sourire séducteur alors qu’il approchait vers moi toujours son torse nu en me regardant comme s’il allait me manger me donnait envie de lui écraser ses corones avec mon genoux mais non, je n’allais pas le faire, je ne devais pas le faire. Je penchais doucement la tête en souriant. « Exactement, je suis employé pour chercher les entreprises dont l’avenir est prometteur, les trucs dans lesquels mon patron pourrait investir. Il cherche le petit truc simple, un peu comme le vôtre enfin le tient ? Je peux vous tutoyer ? », J’hochais doucement la tête même si je ne voulais pas qu’il puisse, je devais être docile. Il devait me trouver amicale, séduite et j’en passe pour que je puisse retourner tout ça contre lui. Mon petit air séducteur, un brin coquin. « Je ne pourrais rien négocier avec un homme à moitié nu devant moi et surtout s'il me regarde ainsi. », soufflais-je en souriant. « Je vais vous procurer… un haut ! », disais-je en souriant. « Mais on retourne dans le salon. », j’avais mon avantage dans une salle commune dans un sens car nous pouvions très bien être dans une sorte de bulle dans la salle de bain. Je devais le séduire mais pas lui donner envie d’être chevauché. J’allais alors dans le salon tandis qu’il me suivait. Je me rendais vers le percolateur en faisant ainsi couler deux cafés dans une tasse. « Sucre ? Lait ? », demandais-je en le regardant attentivement. « Sucre simplement… », disait-il en souriant. « Merci ! », rajoutait-il aussitôt avec cet air séducteur qui me donnait envie de lui retirer les yeux. Mince. Shit. « Mettez-vous à l’aise, je reviens ! », j’allais alors vers la porte de la chambre de William en prenant un mini ourson qui trainait, oui et bien, c’était un petit truc. Frappant alors une fois, une autre petite fois et encore une autre plus fort. C’était une sorte de petit code que j’avais depuis plusieurs années pour éviter d’entrer dans la pièce au mauvais moment ou lui annoncer que c’était moi et non la voisine qui frappait. Au casino, c’était un peu plus pratique. J’attendais quelques secondes que la voie soit libre, il fait ce qu’il veut dans sa chambre, hein mais mieux valait-il qu’il soit habillé. Je rentrais alors dans la chambre en ayant le regard qui s’illuminait magiquement en le voyant. « Hey, flash. T’es vite retourné dans ta planque ! », disais-je amusée en lui souriant toujours. Je refermais légèrement la porte mais la laissant entre-ouverte tout de même. J’approchais pour déposer un baiser sur sa joue et lui souriant. C’était typique de la Pearly qui avait besoin d’un truc. « Tu aurais un tee-shirt ou n’importe pour mon nouvel ami ? Bernardo a renversé un plateau sur lui… », je faisais une petite moue mais rempilant aussitôt par un sourire. « Et c’est tant mieux pour moi ! », je riais légèrement en le regardant avec mes yeux de merlan frit. « Je peux te demander un coup de main ? », demandais-je alors tout naturellement en attendant sa réponse.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 9973
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: Quand la page n'est pas tournée mais y parait feat wearl   Dim 17 Nov - 7:07

Je n'avais aucune idée du pourquoi exact de la présence de ce type dans notre appartement et à vrai dire je m'en foutais pas mal. Pearl gérait ses affaires et sa vie privée comme elle l'entendait, d'ailleurs je ne voulais pas la déranger c'était là la raison de mon passage très rapide pour finir dans ma chambre. Confortablement installé et prêt à poursuivre mon avancé dans ce jeux vidéo très prenant entamé quelques jours plus tôt je savais que le temps allait passer à une vitesse folle et que seul mon estomac me sortirait de ma concentration.
A moins que ma meilleure amie frappant à la porte vienne m'interrompre alors que je venais à peine de commencer « Entre. » disais-je en sachant qu'elle allait attendre un peu avant de le faire, un petit code entre nous pour ne pas se retrouver dans des situations embarrassantes. Ne quittant pas l'écran du regard je déclarais amusé « J'ai pas encore racheter playboy t'inquiète. ». Je haussais les épaules à sa remarque, elle aurait voulu quoi ? Que je tape la causette et que je boive le thé ? « J'ai supposé que tu préférais être seule, enfin avec monsieur. ».

Rien qu'à son attitude je savais qu'elle avait quelque chose à me demander, la question restait de savoir quoi. Ça ne saurait tarder, elle n'allait pas laisser monsieur torse nu tout seul trop longtemps. J'allais lui dire que les préservatifs étaient dans le tiroir de ma table de nuit mais Pearl me demanda un t-shirt pour son nouvel ami... Donc elle comptait le rhabiller ? Drôle de technique. Mettant mon jeu sur pause je me levais pour aller chercher un t-shirt dans mon placard. J'en prenais un que je ne mettais jamais et le tendais à Pearl.
En plus de devoir lui fournir un t-shirt il fallait en plus que je l'aide ? J'arquais un sourcil « Pour ? » je me mettais à rire « Je pense que défaire une ceinture et les boutons d'un pantalon c'est encore dans tes cordes. » je lui accordais avec ça un petit sourire malicieux « Et au pire tu vas vite retrouver comment ça marche, c'est pas compliqué. » je surenchérissais plutôt content de ma petite plaisanterie. J'allais me remettre sur mon lit et reprenais ma partie en attendant qu'elle me dise de quoi il s'agissait vraiment et donc de pourquoi elle avait besoin de mon aide.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: Quand la page n'est pas tournée mais y parait feat wearl   Dim 17 Nov - 7:25

Pearl ♥ William
hey pearl, t'as engagé un village ?
Ouf, il n’était donc pas en compagnie d’un magazin, rassurée ou pas car ce n’était pas ce qui me faisait le plus peur en fin de compte. Je n’étais pas vraiment rassurée qu’il me parle de magazine car pas encore ? Allait-il arriver ? J’inspirais doucement alors avec ce baiser et haussant les épaules en le regardant alors qu’il disait ce « monsieur ». Drôle de façon de l’appeler. Cela m’amusait un peu mais me faisait aussi assez bizarre. Je le regardais attentivement avant de demander un tee-shirt. Oui, bon, il y allait et me le tendait. Je souriais en le prenant. « Merci ! », soufflais-je en lui demandant encore un service mais le pour me fit sourire. Oui car je craignais réellement de ce qu’il pensait. J’haussais les épaules en le regardant attentivement tandis que je m’apprêtais à lui répondre mais il enchainait sur sa question. Je ne comprenais pas directement là où il voulait en venir, forcément un sourire avec zéro discrétion, je le regardais avec son sourire malicieux que j’avais envie de lui arracher. J’inspirais doucement en prenant dans la tronche que je pourrais ne plus savoir comment faire. « Oui enfin non… », je riais nerveusement en le regardant. « Premièrement… j’ai un peu plus de respect pour toi que tu pourrais le croire, je ne vais pas coucher avec un type alors que tu es dans la chambre à côté à jouer à la PlayStation… et deuxièmement… s… », j’haussais les épaules en lui offrant un grand sourire. « Non rien ! », je lui fis alors un sourire malicieux à mon tour. « Cet homme qui s’appelle Javier veut franchiser le café ce qui ne m’intéresse pas mais je ne lui dirais pas, j’aimerais qu’il renonce. J’ai plusieurs plans en cours… A, B, C… et j’en passe mais tu me filerais un coup de main ? », demandais-je alors avec un grand sourire. « On forme une bonne équipe en général… », j’approchais doucement en allant chuchoter à son oreille. « Sinon je pourrais croire que tu es jaloux ! », et toc même si je n’y croyais pas réellement, je voulais juste le taquiner comme il avait aussi me narguer. Je reculais doucement en haussant les épaules. « Il faut que j’y retourne sinon il pourrait se faire des idées mais... », je revenais vers lui en donnant à nouveau un baiser sur sa joue. « Allez, mon Willy, aides-moi ! », suppliais-je alors celui-ci en souriant avant d’aller vers la porte et lui laissant un beau sourire alors que je reculais pour rejoindre le salon.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 9973
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: Quand la page n'est pas tournée mais y parait feat wearl   Dim 17 Nov - 8:50

Et bim un petit tacle juste pour moi. Cette remarque sur le fait qu'elle me respectait et n'allait pas coucher avec un mec alors que je jouais à la console à côté. Devais-je prendre ça pour une petite vengeance pour les fois où j'avais ramener une fille ici ? Je n'avais pas multiplier ce genre de dérapage, une fois ou deux seulement. Bon à Vegas ça n'était pas pareil nos chambres étaient loin l'une de l'autre. Elle avait un deuxièmement qui visiblement ne valait pas la peine que je l'entende ou alors qui valait un peu trop et Pearl s'était juste ravisé par prudence.
Donc l'invité surprise était Javier et c'était après le chocothé qu'il en avait « Y'a pas que ton café qui l'intéresse, crois moi. » c'était tellement facile de le savoir. Je la regardais alors de haut en bas « Faut dire que tu as fait en sorte que ça arrive. C'est donc ça ton plan ? Je comprends pas bien en fait. » je ne voyais pas où elle voulait en venir, ce qu'elle cherchait à faire.

Jaloux ? Je levais les yeux. Elle disait plaisanter mais au fond elle devait sans doute un peu l'espérer. Dommage pour elle ça n'était pas le cas. Elle fait ce qu'elle veut avec qui elle veut après tout... Mais bon ce type à pas l'air très fiable, non ? Enfin elle est grande. Mais quand même je ne voudrais pas qu'il la blesse ou je ne sais quoi. Bon la question n'était de toute façon pas là « Ouais une bonne équipe quand je sais ce que tu attends de moi ! » je secouais la tête avec un air perplexe « Là je comprends rien à ce que tu veux faire. En plus je trouve ça ridicule tout ton truc, tu ferais mieux de dire que tu n'es pas intéressée et puis voilà. » c'était plus simple après tout et comme ça je pouvais jouer tranquille.
Je soupirais en posant ma manette « Ok je vais t'aider mais à quoi faire ? » elle m'énerve quand elle fait sa mystérieuse comme ça, pourtant elle le sait bien que je préfère savoir ce qu'on attend de moi. J'arquais un sourcil « J'espère pour toi que c'est pas un truc trop tordu. » j'avais appris à être méfiant, Pearl peut parfois être un peu extravagante comme si elle vivait dans un film ou quelque chose comme ça.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: Quand la page n'est pas tournée mais y parait feat wearl   Dim 17 Nov - 9:51

Pearl ♥ William
hey pearl, t'as engagé un village ?
Il n’y avait pas que mon café qui l’intéressait et je devais avouer que ça me plaisait. Cela m’aidait à remonter un peu dans mon estime à force d’être repoussée. Au moins, d’autres seraient intéressés même si je m’en fichais, cela me faisait du bien, mon sourire qui se dessinait en l’entendant le montrait bien. « Je sais ! », disais-je totalement enjouée et ravie tout en restant à parler à voix basse alors qu’il me regardait. J’hochais simplement la tête pour confirmer que cela en faisant parti. « Entre autre ! », disais-je alors que disais que nous faisions une bonne équipe tout naturellement car nous l’avions souvent fait dans le passé mais pas dans les mêmes circonstances ou pour les mêmes raisons. Et là, j’haussais les épaules en le regardant alors qu’il disait ne pas comprendre avant de revenir vers lui en inspirant. « Du tout, si je fais ça, je vais me coller une mauvaise réputation alors que s’il se retire de lui-même tout le monde sera content. Je ne veux pas me donner une mauvaise image ou me mettre les mauvaises personnes à dos, je l’ai souvent fais. Trop souvent ! », je le regardais attentivement. « Tu dois juste éviter de nous laisser seul, te mettre entre nous… pour éviter qu’il… oui enfin me saute dessus… », je riais nerveusement en penchant la tête. « Fais comme si t’étais moi, que j’étais toi et qu’une biatch était cet homme… ça devrait te plaire, ça ? », demandais-je avec un peu d’autodérision sur le coup mais bon. Je penchais doucement la tête. « Je veux me faire désirer, sembler trop compliquée, je veux l’amener à ce que la vie personnelle empiète sur son boulot… lui briser le cœur pourquoi pas enfin son égo plus vite… ceci n’est qu’un plan sur ma liste. Faire passer le café pour un lieu sans ambition, pleins de rats pourquoi pas, c’est aussi sur la liste. », je souriais doucement. « Partant ? », lui demandais-je en le suppliant du regard. « Je pouvais le faire seule mais ça sera encore plus simple… avec de la concurrence, il faudrait même... tient au lieu de lui éviter de s'imaginer des choses, peut-être qu'on pourrait même l'y forcer... une idée ? », lâchais-je en souriant même si j’en rêverais que cela soit réel. Je savais que ça ne l’était pas mais je m’en fichais pas mal en fait car l’idée même d’envoyer un homme d’affaire employé par un type dont je ne connaissais pas le nom me faisait un peu peur. J’avais l’habitude d’attirer les ennuis sans vraiment le chercher. J’avais genre la poisse. Une fois, pas deux.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 9973
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: Quand la page n'est pas tournée mais y parait feat wearl   Dim 17 Nov - 11:40

Idées de Pearl acte I, c'était un peu le fouillis ce qu'elle m'expliquait et même si j'avais donné mon accord pour l'aider un fois son explication faite je ne me trouvais pas plus avancé. Je la regardais avec un drôle d'air, enfin celui du mec qui n'a pas tout compris tout simplement. « Euh... ». C'était pleins de contradiction son discours, car elle ne voulait pas de mauvais réputation mais par contre laisser entendre qu'il y avait des rats ça pas de soucis. « Je crois que ton plan est pas du tout au point ! », de mon avis elle s'était un peu trop laisser embarquer par son côté joueuse et séductrice qui veut faire payer je ne sais quoi aux hommes, peut-être même que ce gars allait prendre pour moi, parce que je ne la vois pas comme elle le voudrait et au final c'est lui qui aurait la douleur dans les corones en phase finale. J'extrapole un peu mais dans les grandes lignes ça doit un peu être quelque chose comme ça.
Mais en résumé elle voulait que je joue le rôle du mec jaloux, sauf que je ne voyais pas bien ce que ça venait foutre au milieu d'une affaire de business. « T'as pas besoin de sembler trop compliquée, tu l'es. » lâchais-je sans réfléchir sur le coup, oups c'était peut-être pas très cool « Désolé. » je lui adressais un petit sourire. Bon ça ne réglait pas le problème qu'elle voulait que ce mec se décourage même si je ne savais pas de quoi exactement. « Tu sais t'aurais mieux fait de jouer le rôle de la nana paumée et instable, il aurait pris peur pour son boulot et pas de problème. » je haussais les épaules « Mais bon maintenant que tu as mis le feu aux poudres à jouer les allumeuse, il faut bien que quelqu'un tienne l'extincteur. ».

Je la soupçonnais quand même un peu que outre ce stratagème envers ce type, il y en avait un vis à vis de moi. Elle essayait de me rendre vraiment jaloux qui sait ? En tout cas tout ça sonnait comme un fiasco. C'était sûr que de jouer un jeu de ce genre allait forcément remuer le couteau dans la plaie pour elle. Pearl voudrait que je sois réellement comme elle qui chasse les biatch, sauf que ça n'est pas le cas et que je ne veux pas qu'elle se fasse d'illusions. « Honnêtement je sais pas si c'est une bonne idée. » disais-je avec une moue. Mais bon j'ai pas envie qu'il campe dans le salon pendant des lustres alors je soupirais une nouvelle fois et lui ébouriffais les cheveux « Rejoins le, j'arrive. ».
Je ne savais pas vraiment comment j'allais m'y prendre pour lui donner ce coup de main qu'elle attendait mais maintenant que j'avais accepté c'était trop tard pour me défiler. J'attendais donc quelques minutes qu'elle aille lui donner le t-shirt et servir le café avant de débarquer et d'aller directement vers la cuisine « Alors ça parle business ou... ? » je fis un petit sourire en coin en me servant un café moi aussi. « Pearl est très créative vous savez. Elle a vraiment des supers idées... Un peu folles mais bon personne n'est parfait. Exigeante et un brin dominatrice en plus » je haussais les épaules en regardant le type « Mais on est rarement déçu. Faut juste être à la hauteur. » volontairement j'étais plus qu'ambiguë dans mes paroles et mon attitude elle orienterait sans doute son idée loin du secteur du travail.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: Quand la page n'est pas tournée mais y parait feat wearl   Dim 17 Nov - 18:08

Pearl ♥ William
hey pearl, t'as engagé un village ?
Je riais nerveusement en l’entendant dire que mon plan n’était pas tout à faire au point, il n’avait pas vraiment tort. Il fallait avouer que j’avais eue moins de 8 heures pour y réfléchir si on ne compte pas le sommeil par exemple. Je n’étais pas vraiment certaine non plus. Je souriais doucement continuant en l’entendant alors de me dire que j’étais déjà compliquée et lui tirant malicieusement la langue. Je ne le prenais pas vraiment mal sur le coup. Je lui souriais, c’était tout. « Pas besoin de jouer la paumée et instable, non plus ! Je le suis assez, non ? », enchainais-je alors qu’il disait qu’il allait éteindre l’extincteur, je souriais doucement en lui proposant de pimenter le jeu que cela amuse un peu en jouant à la jalousie. Loin de moi l’idée de prendre mon rêve pour une réalité car je savais que ça serait de la comédie. En l’entendant avec sa moue en plus, j’haussais les épaules. « Will… », soufflais-je alors qu’il finissait par m’ébouriffer les cheveux en disant qu’il arrivait. Personnellement, j’étais à l’aise avec cette situation. L’avantage d’être dans ce personnage que je devais jouer en quelques sortes était que je n’étais pas censée être éperdument amoureuse de mon colocataire. Je souriais doucement en sortant de la chambre. Regardant alors Jaxier avec mon air charmeur tandis que je lui donnais le t-shirt. « Voilà, tout propre ! », soufflais-je tandis que je jetais un œil vers la salle de bain ou séchait sa chemise contre le radiateur. « Merci ! », il se mettait alors à l’enfiler mais cela me faisait tellement bizarre de voir cet homme dans le t-shirt de mon meilleur ami que j’avais enfilé pendant son absence à l’hôtel en plusieurs reprises pour me sentir plus en sécurité. Un secret qui ne datait pas vraiment d’hier au nombre de ses t-shirt que je lui prenais parfois pour passer de la salle de bain à ma chambre quand ils trainaient et que j’avais oubliée de mettre plus que des sous-vêtent. « Le café est bon ? », demandais-je alors qu’il s’était installé dans le canapé. « Désolée si j’ai été lente… », disais-je tandis qu’il me regardait attentivement en tapotant à côté de lui pour m’inviter à le rejoindre. Il avait ce petit truc dans le regard qui me disait qu’il ne pensait pas juste au travail et qui me donnait envie de lui coller une bonne gifle. Oui, bon désolée mais je n’aime pas être regardée pareillement avec les types dont je n’en ai pas envie même si j’en avais besoin dans le sens ou c’était pile ce que je voulais qui arrive sans le vouloir. Enfin bref disons que la femme en moi ne voulait pas être séduite sauf que la fille assez compliquée, si. Enfin étrange. Je souriais, je m’approchais ainsi en me mettant à côté de lui, posant mon popotin en lui souriant. « En tout cas, je n’ai jamais fait affaire avec une femme aussi charmante… et j’en ai vu ! C’est quoi votre secret ? », demandait-il alors que je toussotais un peu aussitôt, soulagée que William arrive et nous poses cette question. Je riais nerveusement en l’entendant, pas totalement forcé car ce type paraissait un dragueur rusé. Un peu trop stéréotypé sa technique cela dit enfin si ça pouvait fonctionner tant mieux pour lui. J’entendais alors William parler en levant les yeux. « Dis pas de conneries, William. », soufflais-je en souriant doucement. « Je n’arrive pas à dominer tous les lions ! », lui disais-je avec un grand sourire sarcastique alors que Javier riait également. « Je veux bien être dominé ! », murmurait-il presque à mon oreille, pas vraiment discret aussi. Peut-être que ce lion tentait de marquer son territoire ? Je souriais même si l’envie de lever les yeux me passait par la tête. « Javier Suarez, je vous présente William Brighton, William, je te présente Javier. Il pense que le chocothé est une perle rare… », soufflais-je en souriant alors que je me disais que oui, Pearl, perle. Ouep. Louche. J’inspirais doucement en tournant la tête vers Javier. « Mon colocataire et meilleur ami, mon porte-parole aussi même s’il a une vision bien trop belle de moi ! », je tournais alors mon regard vers William et lui offrant un beau sourire. « Créative… oui, c’est ça ! », plaisantais-je. Javier se tournait alors vers William en riant. « Je suis d’accord pour les idées, le café renferme une sorte d’ambiance à l’américaine que nous n’avons que dans les fast-food. Les espagnols ne sont pas ainsi enfin ils sont dans l’esprit famille mais disons que ce n’est pas la même ambiance tout de même. On retrouve le rêve américain commençant par les cupcakes loin d’être aussi adulé chez nous que chez vos compatriotes. Je pense que c’est en grande partie pour cela que leur vente explose en quelques sortes. Pour avoir gouter des cupcakes américains, je rajouterais qu’ils ont un truc différent… ils ne sont pas aussi lourd. La touche française que vous y mettez d’où le nom, je suppose ? », je riais nerveusement. « Euh, non, il était déjà appelé ainsi avant mon arrivé, je n’ai fait que changer la carte des menus et la décoration. », disais-je en souriant. « Voyons ça, je suis un génie, t’as vu ça William ? », soufflais-je en regardant mon meilleur ami.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 9973
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: Quand la page n'est pas tournée mais y parait feat wearl   Mer 20 Nov - 22:53

Parfois j'aimerais savoir ce qui peut passer par la tête de ma meilleure amie. Des choses stupides à n'en pas douter ! Elle avait un sens des affaires tout à fait relatif sur ce coup là, je crois qu'elle oubliait un peu que c'était son café dont il s'agissait et que ce mec là n'était pas un tricheur arrêté au casino et que la séduction pouvait aider à se mettre à table. Concrètement en ce moment tout ce qu'elle avait réussi à faire avec sa stratégie douteuse c'était d'avoir un mec qui pensait avoir vraiment sa chance avec elle. Si j'avais voulu être un salaud je l'aurais laissé se démerder de A à Z pour s'en débarrasser, ou alors laisser l'opportunité qu'elle se fasse séduire au moins assez pour passer un bon moment avec lui. Ça lui relâcherait peut-être un peu la pression, vous voyez ? Je crois que mine de rien elle est un peu en manque ça favorise les tensions entre nous...
Je resterais toujours son protecteur, c'est pour ça que je ne traînais pas de trop à les rejoindre après tout ce mec n'a peut être pas l'habitude de s'entendre dire non et ça pourrait le mettre en colère. Il y en a comme ça qui ne supporte pas qu'on leur refuse quelque chose et ça peut vite les rendre cons, je ne voulais pas que Pearl risque d'en faire les frais. Honnêtement j'aurais préféré continuer de jouer tranquille à la console dans ma chambre, mais c'était d'un autre jeu dont il s'agissait là. J'utilisais quelques remarques ambiguës qui n'arrangeaient finalement peut-être pas les affaires de Pearl mais tant pis pour elle.

Le type semblait plus que réceptif aux signaux que ma meilleure amie envoyait, là ou pas j'avais l'impression qu'il ne se gênerait pas pour la bouffer... Un requin dans tout les sens du terme en somme!Je me foutais de son nom et encore plus qu'il connaisse le mien, cette petite mascarade ne m'amusait que moyennement et je comptait ne pas faire trop traîner les choses. Je me mis à rire quand il fit tout un blabla sur l'esprit du café et les idées de Pearl, moi aussi j'en avais une très belle d'idée et trouvé par hasard pas plus tard qu'hier soir en regardant la télé. « Oh ça oui ! Un génie attaché aux traditions mais aussi à la mode ! ». Je fis un grand sourire à ma meilleure amie et il fallait qu'elle y voit l'avertissement d'une grosse connerie que j'allais raconter « Je ne peux pas m'en empêcher il faut que je lui dise pour cette idée géniale que tu as eu l'autre jour. » je regardais à présent Javier avec sérieux « Chez nous au Etats-Unis avant la naissance des enfants les femmes enceintes sont invitées par leurs amies pour une baby party. C'est l'occasion d'offrir des cadeaux de naissance avant l'heure et de faire une après-midi entre femmes. Elles y mangent des cupcakes, mais pas n'importe lesquels : des vagina cakes ! » je me mis à rire « Ouais ouais en forme de sexe féminin... Fun non ? Et Pearl à eu l'idée de proposer ça ici ! Mais ça lui a donné d'autres idées comme de faire un soir par mois où le café serait ouvert jusqu'à une heure du matin avec des présentations de lingeries comestibles, de confiseries pour les jeux intimes, tout ça ! » j'y mettais de la conviction et soudainement monsieur Suarez ne semblait pas convaincu.

Après plusieurs minutes de blablas et de conneries je profitais que Pearl aille chercher je ne sais quoi pour aller discrètement dire à ce mec qui perdait son temps autant que moi que c'était inutile de se faire des idées. De un ma meilleure amie était lesbienne et jouait simplement à le faire maronner et qu'en plus de ça l'idée de franchiser le café n'était pas de son goût car son intérêt résidait dans sa singularité. Il comprit bien le message et pris bien les choses, il avait de l'humour finalement. Et il s'excusait avec politesse de devoir se rendre à un autre rendez-vous. Bon timing sa chemise était sèche et je pu récupérer mon t-shirt que je ne mettais jamais.
Quand il fût parti je pointais ma meilleure amie du doigt avec sérieux « Les plans foireux comme ça c'est terminé ok ? La prochaine fois tu dis que ça t'intéresse pas c'est tout. » je levais les yeux un peu exaspéré « Tu pensais à quoi sérieux ? On est plus à Vegas, t'as plus ton père pour rattraper le coup si ça dérape de trop et c'est de ton business dont il s'agit. Je sais pas si casser ton image comme ça est très bénéfique tu sais. ». J'allais finir par croire qu'elle avait vraiment voulu juste me rendre jaloux ou quelque chose de ce genre. « Mais tu sais, si t'en avais envie de... plus... Il fallait aller jusqu'au bout Pearl. Je te blâmerais jamais pour ça. ».



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: Quand la page n'est pas tournée mais y parait feat wearl   Jeu 21 Nov - 10:45

Pearl ♥ William
hey pearl, t'as engagé un village ?
Un génie ? C’était lui qui l’était pour sortir ces idées saugrenues. Mon dieu. Je restais presque bouche bée en l’écoutant parler de cupcake vagina. Non mais ça existe ? J’en doutais mais je n’en doutais pas à la fois. C’était horrible dans ma tête d’imaginer ce gâteau. Bon, il fallait avouer qu’à sa tête, je voyais bien que Javier n’y croyait pas réellement surtout de manger des sous-vêtements féminins. J’arquais un sourcil, tuant presque William du regard alors que la discussions reprenait tout naturellement de sujets en sujets concernant le café tandis que je me levai avec une petite envie d’aller faire pipi, restant malheureusement coincée sur les toilettes alors que Prem’s venait s’installer sur mes genoux en mode pacha, se roulant en boule. Je regardais cette bête à poil tellement mignonne mais qui allait malheureusement devoir se retirer. Son désaccord ne m’arrêtait pas et surement pas la vilaine griffe qu’elle m’offrait sur l’avant-bras. Alors que j’étais sortie, il s’en allait le sexy Javier mais je n’avais pas encore réellement eue le temps de m’amuser. Un peu beaucoup déçue sur le coup, je menaçais presque William du regard avant de fermer la porte derrière le jeune homme. Là, il s’approchait en parlant commençant à me sermonner, commençant par me dire fille à papa qui attend juste que ses erreurs soient réparées et les pattes graissées. Je riais nerveusement ensuite, le tuant du regard, sachant donc où il voulait en venir en disant que je pourrais avoir envie de plus. Je levais la main d’une impulsion, approchant même de son visage mais me rétractant aussitôt. « J’ai bien envie de te gifler sur le coup mais je ne le ferais pas ! », dans un sens, je n’étais pas en colère mais… c’était vrai qu’il m’agaçait sur le coup. « Après m’avoir fait passer pour une tordu qui veut vendre des vaginas cakes, je suis une fille facile ? », je riais nerveusement. « Désolée, j’ai pas envie de plus… avec personne d’autres et ce n’est pas seulement par ce que c’est dans cet appart. », j’haussais les épaules en reculant avant d’aller vers le frigo pour prendre du poulet coupé en dés. J’allais aussitôt attraper une poêle et de l’huile. « Que les choses soient claires… », soufflais-je doucement. « Mes sentiments, j’y tiens, c’est la plus belle chose qui me soit arrivées, qu’ils soient partagés ou non car tu es la plus belle chose qui me soit arrivée à mes yeux et coucher avec tout ce qui bouge n’ayant jamais été mon truc… ça l’est encore moins car je sais que c’est moi que je trahirais si j’allais vers un autre homme car je sais très bien que si je n’ai jamais été comblée en amour et sexuellement aussi c’est par ce que je ne suis jamais réellement tombée amoureuse, pas comme ça, ou je l’ai toujours été mais de la mauvaise personne, je ne veux plus vivre dans un mensonge car je t’aime depuis quoi… toujours, ça fait partie de moi. Je le vivrais bien, je n’ai pas besoin du sexe pour survivre et encore moins besoin de ta bénédiction mais je n’ai pas couchée avec un homme depuis les caraïbes et je compte bien continuer. », je souriais doucement en le regardant. « De nous deux, c’est toi le pervers qui ne pense qu’à écarter les jambes des filles mais les miennes restent fermées et non pas par ce qu’elles te sont réservées… aussi bizarre soit-il à dire… mais par ce que j’aime un homme et même s’il ne partage pas mes sentiments… je ne trahirais pas mon cœur par ce que certes le sexe est bien mais je n’ai jamais été une fille facile, tu me connais. Certes je ne couche pas quand j’ai des sentiments mais j’en ai et je compte bien les respecter car sinon cela serait juste pour te remplacer et j’en ai marre de me cacher. », disais-je en le regardant. « Et ça te concerne pas, c’est juste mon choix. », disais-je en le regardant attentivement. « Mais merci de ne pas m’en blâmer si je le faisais, c’est bon à savoir même si on est pas en couple, je fais ce que je veux pour ma vie sexuelle ! », disais-je en gardant mon ton calme alors que je mettais le poulet dans la poêle. Je n’avais plus réellement mis mes sentiments sur le tapis depuis sa chute sur un sac à main, je n’en avais pas réellement parlée mais je préférais qu’ils sachent ça que de subir encore des autorisations pareilles dans le fond car c’était vexant. Je l’étais surement un peu surtout qu’il me connaissait mieux que ça. Assez pour ne pas savoir que le sexe ne règne pas sur ma vie.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 9973
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: Quand la page n'est pas tournée mais y parait feat wearl   Jeu 21 Nov - 11:43

Regard noir, air mécontent, Pearl n'était pas enchantée de voir partir si vite son amusement de l'après midi mais moi j'avais autre chose à foutre qu'assurer ses arrières. Je le lui faisais savoir sans mâcher mes mots, il fallait que nous soyons honnête l'un envers l'autre. Cependant ma dernière remarque n'était peut-être pas indispensable, je le compris en voyant sa main se lever et s'approcher de mon visage. Ma meilleure amie arrêtait son geste en déclarant que ça n'était pas l'envie qui lui manquait, je haussais les épaules « Tu vois que y'a bien des trucs qui te démangent. » disais-je avec une petite pointe d'arrogance comme je sais si bien le faire. « T'as aimé l'histoire des vagina cakes au moins ? Parce que je t'assure que j'ai vu un reportage là dessus... C'est dingue. ». Visiblement ça n'était pas vraiment ça qui l'avait contrarié mais plutôt le fait que je lui donne ma bénédiction pour qu'elle couche avec un homme si elle en avait envie. Mais c'était naturel non ? Je comprenais et je voulais juste qu'elle ne se fasse pas de nœud au cerveau à cause de ça si jamais...
Ok j'étais super maladroit sur ce coup, sauf que ça n'est pas comme si elle ne me connaissait pas, non ? Bon elle pouvait me faire la même remarque me concernant, c'est vrai. « J'ai pas dit ça ! », elle n'était pas une fille facile loin de là mais les femmes ont aussi des besoins, se sentir désirées tout ça, la suite qui va avec aussi. A priori je me trompais, au moins pour Pearl. Et les arguments qu'elle me servit étaient plutôt de taille. Je ne pouvais pas être indifférent à ce qu'elle disait, ce respect pour ses sentiments pour moi, même si j'étais un peu triste de ne pas être capable de lui donner ce qu'elle voulait.

La suite était bien moins sympathique pour moi. Ok j'avais plusieurs conquêtes à mon actif, j'aime séduire et conclure aussi... Mais elle me traitait de pervers ! « T'as vraiment un don avec les mots toi. Le pervers t'emmerde Pearl, ça te va ? » je levais les yeux « J'vais peut-être me mettre à me faire payer comme ça tu pourras me traiter de gigolo ou mieux de pute pourquoi pas ! ». Je n'allais pas me laisser enfoncer comme ça, elle avait des raisons d'être vexée mais ça ne lui donnait pas l'excuse de m'insulter ainsi « Je sais que t'es pas une fille facile. » et hop petit souvenir qui me revenait soudainement que je notais en levant l'index comme si j'avais eu une révélation « Hormis peut-être la fois où tu t'es jetée sur moi et mise à moitié nue. » j'arquais un sourcil et lui servait mon sourire de petit con « Mais y'a prescriptions puisqu'il y a des sentiments, c'est ça ? ».
Elle était calme et moi aussi, ça changeait un peu de nos dernières discussions. A vrai dire je maniais plutôt le cynisme pour me défendre de cette attaque totalement gratuite de sa part. Je m'étais mal exprimé pour lui faire comprendre qu'elle ne me devait rien et que si ses sentiments passaient il valait mieux pour elle qu'elle saute sur l'occasion de tourner la page. « Je confirme tu gère ta vie sexuelle comme tu veux. Et je fais de même avec la mienne. » sous-entendu que je n'accepterais plus de jugements de sa part. « Je sais même pas pourquoi on parle de ça en fait. L'idée c'était plutôt de te faire comprendre avec humour que tu dois pas te sentir mal de tourner la page, d'être libre. Mais bon je me suis planté sur toute la ligne c'est visiblement pas dans tes plans. » je fis une sorte de révérence « Toutes mes excuses Miss Hartley ça ne se reproduira plus. » je fis une moue « Ah merde, le mot est mal choisi. » je haussais les épaules « Bref t'as compris quoi. ». J'ouvrais le frigo et prenais une bière.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: Quand la page n'est pas tournée mais y parait feat wearl   Jeu 21 Nov - 12:32

Pearl ♥ William
hey pearl, t'as engagé un village ?
Bon parfois la communication est importante. On n’était pas trop doués pour faire ça depuis plusieurs mois surement parce que des tabous étaient installés entre nous mais pas seulement, c’était comme s’il y avait un éclair géant entre nous et quand nous l’approchions de trop, tout explosait enfin tout ce qui se ressent, les émotions. Nous le pouvions avant mais il parait que les sentiments sont chiants par moment. J’avais beau avoir tellement de raisons de les haïr. Elles étaient face à moi, elles me faisaient souffrir tout comme sourire mais j’aimais cette sensation de bonheur quand je le voyais, ces étoiles dans les yeux que je pouvais n’avoir rien que d’un sourire. Ce besoin de le voir pour aller bien, j’aimais tellement ça que même si je savais qu’il n’y aurait jamais de retour, je ne voulais pas battre le rythme des battements de mon cœur aussi romantique soit ma décision, c’était la mienne et je comptais bien respecter cette infime vérité. Et alors que je tentais juste de lui faire comprendre, j’avais voulue dire une chose… toute simple que nous n’étions pas vraiment pareil mais apparemment, j’avais un don pour choisir les mots comme il semblait me le dire, je riais légèrement. « Ouais ! Je t’aime aussi ! », disais-je simplement alors que le dernier truc était tout simplement pour le fait qu’il m’emmerde et non pas une déclaration d’amour, c’était sorti tout seul. J’arquais un sourcil en l’écoutant émettre l’idée de se faire payer. « Rohhhh… », disais-je dans un soupire.  Et après, il retournait contre moi le fait que je me sois jetée sur lui. « Pas vraiment mais simplement que c’était mon but… être aimée en retour… les sentiments et tout pas juste coucher avec toi. Ce n’est pas ton corps que je veux ! », disais-je au tac pour lui répondre avant de me concentrer sur le poulet tandis qu’il confirmait que je pouvais gérer ma vie sexuelle comme je l’entendais.  « Et je ne compte pas t’en empêcher… », soufflais-je pour sa vie sexuelle. « Ou j’ai abandonnée… », murmurais-je bien plus bas entre les deux, un peu sorti de ma pensée. J’étais tellement zen et pourtant ce n’était pas vraiment un sujet facile mais j’avais besoin d’être zen. Mes séances de Pilate m’aidaient surement ou même le yoga que j’avais repris depuis peu. J’haussais les épaules en l’écoutant et même en le voyant faire sa révérence ou des jeux de mots. « J’ai compris, William. Je ne me sentirais pas mal car je n’ai pas l’intention de tourner la page sur mes sentiments juste de tourner la page sur l’idée qu’un jour tu pourrais les partager… », j’haussais les épaules en souriant. « Et joli jeu de mot, oui, j’avoue, bien mal choisi mais non, ça ne se reproduira pas ! », soufflais-je en le regardant tandis que j’approchais pour lui prendre la biére des mains et lui souriant avant d’en boire une gorgée. « Tu peux toujours partager ta boisson, je m’en contenterais cependant on parle de ça car il faut que l’on soit sur la même longueur d’ondes et je pense qu’il était bon que tu le saches. », disais-je en lui rendant alors que je déposais un baiser sur sa joue. « Mais penses pas qu’une personne soit pressée d’arrêter de t’aimer. T'es pas détestable, jusqu'à preuve du contraire, je suis celle qui te connais le mieux. Je sais qui tu es et peut-être que tu ne fais pas les bons choix par moment, souvent même cependant je suis fière d'être cette personne qui t'as choix comme instrument de torture mais de bonheur pour son cœur. Je suis qui je suis grâce à mon cœur, grâce à ce que je ressens. L’amour que j’avais pour ma mère m’a permis beaucoup, l’amour que j’ai pour Morgana m’a permis de la supporter, l’amour que j’ai pour mon père… pareil. L’amour que j’ai pour toi me permet de continuer à me battre pour surmonter ! Tu n’es pas un gigolo ou qu’importe, ne te fais pas payer. Tu fonctionnes juste pas comme moi-même si je ne suis pas adepte aux relations longues durées, c’est pas par ce que je ne le veux pas c’est par ce que je n’en ai jamais été capable surement à cause de toi… enfin de ça, les sentiments… toi, t’en veux pas, c’est tout mais je comprends mieux pourquoi je n’ai jamais réussie pour ma part maintenant…», je retournais à la cuisson pour assaisonné. « Comment tu veux construire un truc solide sur un mur… le mur que j’avais construit autour de mes sentiments depuis que tu étais parti à l’armé… impossible surtout quand dans le fond, on ne le veut pas, pas avec la personne avec laquelle on tente de construire. J’aurais pu… mais maintenant, je n’en veux plus… je suis bien ainsi. », disais-je en lui souriant. « Et prends pas la grosse tête, surtout car c’est peut-être des sentiments pour toi qui font ça mais je ne le fais pas pour toi, je le fais pour moi. Mais je te rassure, je ne te sauterais plus, je ne me mettrais plus nue, je ne t’embrasserais plus… plus rien, Je te le promets et pour moi, pour nous, pas pour toi. »



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 9973
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: Quand la page n'est pas tournée mais y parait feat wearl   Jeu 21 Nov - 23:39

Pearl avait peut-être pensé que me traiter de pervers passerait inaperçu mais c'était raté ! Elle n'allait pas s'en tirer comme ça, aussi mignonne puisse-t-être sa pseudo déclaration. L'amour n'excuse pas tout, non non non... Et elle cumulait un peu les maladresses, même si je lui en tenais bien moins rigueur depuis quelques temps. Foutue faiblesse ! Elle pouvait être une vraie garce avec ses mots parfois, mais elle restait toujours ma meilleure amie que je voulais protéger, même de moi. Ça elle avait du mal à le comprendre, mais le jour où elle se rendrait compte qu'elle a beaucoup plus que ce que je peux donner à une autre femme, alors notre amitié roulera de nouveau comme sur des roulettes.
Foutaises ! Juste être aimée en retour ? Avec son attitude de tigresse dominatrice prête à me bouffer tout cru ? Mauvaise stratégie, ça puait l'envie de sexe son manège et qu'elle le nie ne faisait que renforcer cette impression. Elle croyait quoi ? Que j'allais la croire, encore une fois c'était un beau fail. D'ailleurs ça m'avait arracher un petit pouffement de rire cette réponse. Elle voulait mon cœur, c'était mignon mais elle voulait aussi bien d'avantage, il n'y a pas de honte à ça. Mais au moins nous tombions d'accord sur le fait que chacun pouvait faire ce qu'il voulait, notre vie intime nous appartient. Elle allait se désintéressé de la mienne, bien qu'à mon avis ça ne serait pas sans difficulté à en croire la mine contrariée que ça lui provoquait pendant un quart de seconde.

Elle piquait ma bière pour en boire une gorgée me disant que je pouvais au moins partager ça, mais elle ne voyait pas tout le reste que je partageais ? Cette discussion était donc une petite mise au point histoire qu'on s'accorde sur une même longueur d'onde et éviter les affrontements verbaux en mode dramatique. J'étais totalement pour, et c'était bien plus proche de notre mode de fonctionnement d'avant, même si les sujets étaient différents. Quoi que nous avions plus d'une fois parlé de sexe. Mais là elle quittait le bas de la ceinture pour une référence plus romantique. Pearl m'offrait une fois de plus un de ses longs discours qui, quand ils ne m'énervent pas, peuvent être tout à fait agréable à entendre même si parfois je décroche un peu à des moments.
Tant de certitudes, d'idées toutes faites qu'elle avait construite au fil des années. Mais encore une fois ça n'était que la preuve que ses sentiments l'aveuglaient sur le reste. « Prendre la grosse tête ? » j'arquais un sourcil ne comprenant pas franchement où elle venait en venir. « Pas pour moi... Ok... » c'était bien sympa d'être exclu ainsi de l'équation, donc ses efforts elle les faisait pour pas souffrir, que notre amitié n'en paye pas les pots cassés mais moi ce que ça pouvait avoir foutu comme bordel dans ma vie j'avais qu'à faire avec. C'était noté dans un coin de ma tête et son égoïsme affirmé de femme amoureuse me donnait presque la nausée. C'était débile ce qu'elle me disait, ça ne tenait pas debout. Je suis tout et rien à la fois, une espèce de bouillie qui me dépassait.

Je lâchais un soupir « T'es bornée c'est dingue. » je levais les yeux « Mais tu sais quand on y réfléchit bien, on est comme un couple. On vit ensemble, on dort ensemble, tu sais beaucoup de chose de moi plus que n'importe qui. T'es ma confidente, la personne la plus importante pour moi... je laisse traîner mes chaussettes et tu les ramasse, j'oublie de reboucher le dentifrice et tu le fais... » je bu une gorgée de bière « Le seul truc qu'on à pas c'est le sexe, mais comme tu peux t'en passer, bah voilà. On est un couple ami. Tout sauf les contacts physiques. » j'affichais un large sourire « Mais si y'a que ça, pour 20€ prix d'ami, on peut baiser sur le canapé ou sur la table du salon... Dans la douche. Pas dans une chambre parce que c'est nos espaces réservés. » je la défiais du regard en finissant ma bière « Parce que bon, tu fais une fixation sur ce truc que je partage pas tes sentiments, mais j'ai l'impression que t'en oublie la place quand même plus qu'importante que tu as pour moi. Et tu t'es jamais dis que si je voulais personne dans ma vie, pas d'histoire amoureuse c'est simplement parce que j'en avais pas besoin ? Parce que pour moi ça a pas de sens de risquer de se faire si mal alors que je peux partager pleins de choses avec toi, parler, être soutenu, te protéger. Et tout ça s'en s'emmerder à tout compliquer avec le sexe. » et oui les histoires de fesses compliquent toujours tout c'est bien connu. Bien pour ça que j'avais réglé le problème en ne m'engageant pas et en prenant toujours que le bon côté des choses.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: Quand la page n'est pas tournée mais y parait feat wearl   Ven 22 Nov - 0:15

Pearl ♥ William
hey pearl, t'as engagé un village ?
Que voulais-je dire ? Que disais-je ? Parfois j’avais tendance à parler avant de réfléchir enfin quand je réfléchissais c’était souvent plus censé. Mais là, je ne savais pas réellement ce que je disais tellement j’étais lancée. Je parlais avec le cœur et non avec la tête dans ce genre de moment. J’inspirais doucement alors qu’il répétait le fait de prendre la grosse tête. « Façon de parler ! », soufflais-je simplement alors que je comprenais à la suite qu’il digérait mal la pilule du fait que ça ne soit pas pour lui. J’haussais les épaules doucement. « Ce n’est pas pour toi que je respecte mes sentiments et que je ne veux pas m’en débarrasser… mais pour moi donc oui, pas pour toi ! », soufflais-je doucement. J’avais toujours peur, tellement peur de mal m’exprimer depuis quelques temps avec lui au vu de nos conversations houleuse du passé, je prenais souvent des gants sur ce que j’avais à dire car je voulais lui en dire tellement et là, je ne savais pas du tout comment réussir à bien m’expliquer. Pour moi, c’était tellement claire car j’y avais tellement pensée que l’idée était fixe. Et là, je suis bornée. Je riais nerveusement en le regardant. « Merci ! », disais-je tandis qu’il levait les yeux et que j’allais regarder le poulet attentivement en l’écoutant. Je le laissais parler tout comme il m’avait laissé faire. Je ne le coupais pas, simplement par ce que j’avais aussi horreur d’être coupée, ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse. L’écouter était simple mais l’entendre pas vraiment. Entendre et écouter sont à mes yeux deux choses différentes mais je vous expliquerais peut-être ça dans un prochain épisode. Il délirait ou je rêvais ? J’en avais l’impression et alors que je me retournais et qu’il me défiait même du regard. J’arquais un sourcil en le laissant continuer tandis que j’allais vers le buffet pour prendre un billet de 20 euro et lui tendre en souriant quand il eut fini. « Tiens, cadeaux… comme si t’allais le faire… même avec 20 euro, tu ne coucherais pas avec moi ! », soufflais-je en le regardant attentivement. « Non, on est pas en couple d’amis. La vie d’un couple est tellement différente et je sais que je suis importante pour toi, c’est ça le problème car au fond, t’as autant peur de me perdre que de me faire souffrir. Me caches pas ça… c’est l’une des raisons pour lesquels tu ne veux pas de moi. Mais non, je ne fais aucunes fixations sur les sentiments pas partagés car… je m’en fous… », soufflais-je en haussant les épaules. « Oui, je m’en fous. Je t’aime, c’est tout. Je n’attends rien en retour. Tu donnes ce que tu veux donner en attendant je reste la meilleure amie idiote et maladroite mais aussi bornée qui a toujours été là pour toi mais on est pas en couple même en couple d’ami car si on l’était… là, je t’embrasserais avec passion, sexe ou pas sexe car même si je n’en ai pas besoin, il n’en est pas moins que j’en ai envie et je me bats contre ça au quotidien pour toi. Je n’en oublie pas la place que j’ai pour toi car c’est pour ça que je te préserve. », je le regardais attentivement dans le blanc des yeux en approchant. « Cependant tu dis ne pas en avoir besoin mais tout le monde en a besoin… tu te vois tellement comme un connard… par ce que tu penses aussi ne pas mériter ou devoir être aimé à cause de tes parents. Je te connais, je ne suis pas stupide mais ce dont tu penses ne pas avoir besoin n’est pas toujours ce dont tu n’as pas besoin. », j’haussais les épaules. « Et si je passe toujours après toi cela ne veut pas dire qu’on est en couple, je ramasse les souris du chat, je ne suis pas en couple avec le chat pour autant mais ça veut simplement dire que je suis gentille car après tout, je ne connais pas tous les couples qui ramassent les chaussettes et refermes le bouchon pour l’autre ! », je souriais doucement. « Tu peux garder les 20 euros… un don pour racheter le prochain tube de dentifrice car je veux pas te payer pour que tu couches avec moi, je veux juste que tu me désires. Ça sera un prix bien suffisant ! », j’inspirais doucement. « Oh et… t’as raison le sexe c’est que des emmerdes, arrêtes aussi, c’est un bon conseil. », soufflais-je avec un sourire sarcastique alors que je mettais un peu de crème dans le poulet avant de prendre des pommes de terre pour les éplucher.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 9973
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: Quand la page n'est pas tournée mais y parait feat wearl   Ven 22 Nov - 1:48

Pour elle, pas pour moi, pourquoi ? Bref un jour j'arriverais peut-être à comprendre l'esprit tordu de ma meilleure amie. Ça ne date pas d'hier que j'ai parfois du mal à la suivre et ça peut faire parti de son charme quand ça ne devient pas terriblement agaçant. Le moment était un peu à la provocation, nous mettions les choses à plat et je prenais bien moins de pincettes. Je mettais moins les formes et agissais avec humour, ça semblait fonctionner plutôt bien. Et Pearl semblait réceptive, elle ne se braquait pas et rentrait même dans le jeu en allant chercher un billet de 20€. Bon elle ne me prenait pas au sérieux, elle me le disait clairement, mais alors elle espérait quoi en donnant quand même se billet ?
Elle balayait ma belle théorie sur le couple ami pourtant moi je la trouvais plutôt bien et assez vraie ! Elle n'avait pas besoin du sexe mais avec moi elle en avait envie, combattre ses pulsions ne devaient pas être facile devant un mec comme moi ! « Dur de vivre avec un tel Apollon, hein ? » disais-je en riant, restant sur ce même registre que j'avais depuis qu'elle était entrée dans ma chambre pour quémander mon aide. Au fond Pearl était tout simplement un peu maso, je lui avais proposé d'aller habiter ailleurs pour qu'elle souffre moins de la situation mais elle avait refusé. Ok notre amitié était un bon prétexte mais j'aurais pu emménager un étage plus bas et ça ne nous aurait pas empêché de nous voir. Il y avait quand même une certaine indécision dans son attitude...

La comparaison entre moi et le chat dont elle ramasse les souris était fumeuse, ça n'était pas là du tout que je voulais en venir. « Non je dis juste que en tant que femme tu as un homme qui loge sous le même toit que toi et qui laisse traîner des trucs que tu ramasse. Joue pas à te rendre plus bête que tu ne l'es. » je sais qu'elle aime bien faire ça, rester au premier degré pour essayer de me faire entendre son point de vue, mais là ça n'était pas très bien trouvé. Bref je fermais un peu plus mes oreilles quand elle abordait mes craintes, leurs traductions et j'en passe. « T'aurais dû faire des études de psycho... » disais-je en allant jeter ma bouteille de bière vide.
Sans un mot de plus j'allais dans ma chambre pour en revenir quelques minutes plus tard, avec une boite de préservatif à la main. Je la posais bien en évidence sur le haut du plan de travail « Bon on fait ça où ? Tu t'es décidée ? » demandais-je tout naturellement « Je ne suis pas une pute amateur. J'ai une conscience professionnelle donc... » ajoutais-je en retirant mon t-shirt. Elle voulait jouer ? Et bien nous allions jouer ! Je matais sans gêne sa tenue plutôt sexy, m'attardant volontiers sur ses jambes et remontant ensuite le regard sur ses fesses.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: Quand la page n'est pas tournée mais y parait feat wearl   Ven 22 Nov - 8:05

Pearl ♥ William
hey pearl, t'as engagé un village ?
Étais-ce dur de vivre avec lui ? Parfois, oui et non par moment. En fait les moments bons étaient ceux dont je me rappelais ce qui était rare pour moi qui n’en retenait que le mauvais depuis que j’étais enfant. Je prenais soin de juste soupirer à cette question alors que je continuais de parler encore et encore l’entendant me couper à chaque fois pour me corriger mais en fait, non, je n’étais pas d’accord pour l’homme, la femme, de simples foutaises à mes yeux. Et puis à quoi bon ça servait d’en parler ? Je ne savais pas là ou était le but. « Je ne suis pas bête, mais merci de le penser ! », disais-je sur un ton sarcastique car je commençais à ne plus vraiment bien prendre ce qu’il me disait, légèrement. Je ne pensais pas avoir méritée de passer pour bête. « Mais même avec un inconnu qui viendrait crécher ici, je passerais derrière. Je suis en couple avec la terre entière ? », disais-je alors, censée. Dans le fond, être maniaque n’était une bonne idée pour personne. C’est tellement compliqué pour moi. Je ne savais pas réellement comment dire : je ne suis pas ta femme juste maniaque mais bonne. Alors que je reprenais psychologie en lui parlant de ce qu’il a dans le cœur ou de ce dont il a besoin, je ne répondis pas à son petit commentaire. Je me contentais de soupirer alors qu’il parlait dans sa chambre. Je m’attendais à ce qu’il ne revienne pas, vraiment. Je retournais à la poêle quelques secondes avant de continuer à éplucher les pommes de terre mais c’est là qu’il arrivait en posant la boite de préservatif sous le nez. Je posais mon éplucheur et j’allais me rincer rapidement les mains pendant qu’il faisait son manège et finissait même par me mater. Je me tournais vers lui en soupirant. « Mais qu’est-ce que tu cherches ? Que je cède ? Que je foute encore le bordel dans ta tête ? Que t'ailles encore te cacher à l’hôtel ? », disais-je alors tout simplement en le regardant. Son attitude ne me plaisait pas mais surtout aussi par ce que j’avais l’impression qu’il jouait un peu trop mais ça me tuait en quelques sortes. « Je tente d’arrêter d’avoir mes envies de t’embrasser, te toucher ou même tout ça et toi, tu le fais exprès ? C’est pour toi que j’arrête çà et là, paf ? Ça t’amuse ? Mais moi ça m’amuse pas là, tu joues avec mes sentiments. Ce n’est pas par ce que j’ai décidée de les garder qu’ils sont des jouets. », j’haussais les épaules en allant prendre son t-shirt et la boite de capote. J’inspirais doucement. « Reprends ça ! », je lui tendais doucement en évitant de le regarder. Je ne voulais pas céder et je savais tout comme lui que je pourrais le faire mais il en était hors de questions car je ne voulais pas ça… il allait le regretter, je le savais. Je ne voulais pas que ça arrive même si j’en crevais d’envie matin, midi et soir. J’inspirais doucement. « Arrêtes avec le fait d’être une pute, je ne pense pas que tu sois un gigolo ou n’importe ou même un pervers, t’as juste une vie sexuelle plus active et alors ? T’es pas le seul, t’es pas non plus un nymphomane qui ne fait que ça. », j’haussais les épaules doucement. « Et je commence à plus aimer communiquer avec toi si ça finira toujours comme ça et que tu me défieras ou jouera encore avec moi ainsi. J’ai beau n’en garder que le meilleur, ce que tu m’apportes sans même t’en rendre compte. Les paillettes dans mes yeux quand je te vois ou ce sourire magique que je n’ai qu’avec toi, les battements de mon cœur quand tu me frôles, les frissons, le bien-être mais rends pas ça invivable. Si ça ne serait que moi, je céderais mais c’est toi qui le regretteras quand tu auras retrouvé tes esprits. », j e soupirais doucement en le regardant dans les yeux. « Arrêtes la bière ! », disais-je alors en souriant, un léger sourire, gêné et forcé celui-ci.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 9973
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: Quand la page n'est pas tournée mais y parait feat wearl   Ven 22 Nov - 12:03

« Mais je pense pas que tu es bête, je dis que tu fais semblant de tout garder au premier degré histoire de me contredire. » je rétablissais le fond de ma pensée parce que je ne voulais surtout pas qu'il y ai encore un mal entendu. Je voyais bien qu'elle prenait un peu la mouche ou je ne sais quoi, mais bon si nous étions condamnés à nous engueuler à chaque fois qu'on entamait une discussion ça serait très très compliqué à l'avenir. De toute façon Pearl était en mode réponse à tout et ma visions des choses seraient sans arrêt pas la bonne. « Roh t'es chiante ! J'ai pas dit ça ! » lâchais-je finalement, agacé qu'elle ne fasse pas un tout petit effort pour comprendre ce que je voulais dire.
Meilleure amie mais pas psy, quoi que à force de m'être confié à elle, Pearl en savait un rayon sur moi. Je préférais ne pas prêter trop attention à ce qu'elle disait de moi et de mes craintes, c'était déjà bien assez compliqué comme ça. Peu importe de quoi j'ai besoin puisque cette retenue qu'elle comptait mettre en place elle ne le faisait même pas pour moi.
Je continuais sur mon petit jeu du gigolo, la prenant au sérieux malgré qu'elle m'ait clairement dit de garder la monnaie. Il fallait qu'elle assume jusqu'au bout de rentrer dans le jeu, en tout cas moi j'étais déterminé à jouer ce rôle plus loin encore. Est-ce que j'irais jusqu'à coucher avec elle ? Ça c'est une donnée que je garderais secrète !

Bon le fait que j'insiste ne semblait pas totalement lui plaire, ou la contrarier quelque peu. J'arquais un sourcil à ses questions et haussais les épaules « Tu m'as donné les 20€ c'est sans doute pas totalement pour rien donc... Je compte honorer ma part de l'engagement. » bon je n'appréciais pas trop qu'elle me dise que je m'étais planqué à l'hôtel parce que ça n'était pas tout à fait ça « Je me planquais pas, je prenais du recul et je digérais tous ces mots qui me blessent parfois. » et non la souffrance à cause de la situation ne lui était pas exclusivement réservée.
« Ah bah non t'as dit que c'était pas pour moi. Et puis je te dis t'as tout le reste, hormis le sexe on partage beaucoup alors puisque ça te travaille tant que ça c'est peut-être un bon moyen de mettre les choses au point, tu vois ? » je levais les yeux en prenant mon t-shirt et la boite de préservatifs « Sûre ? » j'affichais un petit sourire en coin « N'ai pas honte de dire que tu mouille ton string. » c'était dit sur le ton de la plaisanterie, nouvelle provocation et je n'allais pas me gêner pour monter encore d'un niveau si besoin. En fait elle avait raison je m'amusais, je jouais avec cette situation parce que j'avais cette impression que de toute manière c'était tout ce qui restait. Et puis il faut avouer que j'ai quand même un rang de connard à tenir, en plus de celui de pute c'est du boulot ! Bon ok j'y allais fort mais... J'étais quand même encore piqué parce qu'elle m'avait traité de pervers. C'est bien la peine de me sortir des grands discours sur ses sentiments, ce qu'elle aime chez moi pour me balancer des saloperies à la tronche à la moindre occasion.

Peut-être que Pearl venait de comprendre finalement en tout cas son discours laisser penser cela. « Oh donc en fait tu le pense pas. » je hochais la tête « Bien. » je sortais son billet de 20€ de ma poche et le posais sur le plan de travail. Je remettais mon t-shirt et la boite de capote attendrait que je retourne dans ma chambre pour être rangée. Elle me fit un dernier spitch comme quoi elle n'aimait pas la tournure de la discussion « Tu commence à ne plus aimer parler avec moi ? Bah c'est de bonne augure pour quelqu'un qui voudrait soit disant qu'on tente un truc à deux. » je crois qu'elle ne percute pas qu'à chaque fois elle s'enfonce en me donnant des bonnes raisons de pas prendre de risque. Je peux bien sacrifier quelques semaines de sexe avec une jolie femme alors que je sais que ça tournera à l'échec total. La bière n'avait rien à voir avec mon attitude et plantant mon regard dans le sien je répliquais du tac o tac « T'étais plus drôle à Vegas ! » j'étais vraiment nostalgique de ces belles années passées ensemble à rire, parler, être complices. « Franchement ça donne pas envie l'amour... T'es plutôt triste, tu prends tout au premier degré... Tu blague plus avec moi... » je soupirais de lassitude « J'en ai marre Pearl. Tout simplement. J'essaye de faire des putains d'efforts et toi aussi je le vois mais ça marche plus. On ne tombe plus d'accord, y'a des moments où ça va et puis le jour d'après on se prend la tête pour rien et j'ai plus envie de ça, plus du tout. » j'avais fini de rire et ce que je disais était maintenant très sérieux « Ça me tue... Je repense à rien que l'année dernière et j'ai un poids sur l'estomac en sachant que ça sera plus jamais comme ça ! » je secouais la tête « Franchement je sais pas quoi faire avec toi. T'es comme lobotomisée, tu... Pfff laisse tomber. Je voulais juste qu'on blague. Je sais pas, essayer de rétablir le dialogue tant pis si c'est ambiguë mais non... Faut que tu remette tout dans les rails comme un robot. » boite de capotes sous le bras je repartais vers ma chambre « Bon app et bonne soirée. » je lui faisais un petit salut de la main un peu comme à l'armée. L'humour et l'amour ne sont sans doute pas compatibles... Dommage.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 11640
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: Quand la page n'est pas tournée mais y parait feat wearl   Ven 22 Nov - 13:07

Pearl ♥ William
hey pearl, t'as engagé un village ?
Tous mes mots parfois juste utilisé pour exprimer le fait qu’il était juste à l’hôtel et pas ici étaient analysés, je ne voulais pas dire qu’il se cachait de moi ou n’importe mais juste qu’il était à l’hôtel. Les mots sont tellement important, vraiment. Parfois je devrais juste arrêter de parler car ça aggrave toujours tout malgré moi, je ne répliquais pas, je ne voulais pas le faire pourtant ce fait que j’avais dit que ce n’était pas pour lui venait au sujet. « Mais pas ça, William. Le fait de ne pas vouloir tourner la page ou de ne pas tenter une page avec toi est totalement différente. Vouloir conserver mes sentiments c’est pour moi et ne pas vouloir les utiliser pour vouloir tenter un truc avec toi, c’est pour toi ! », je soupirais doucement, me sentant incomprise ou totalement nulle ou pas écouter, tout ça en même temps sur le coup car j’en avais réellement l’impression là. J’avais ce curieux sentiments que tout ce que je disais ou faisais était tellement mal. Peut-être qu’en plus d’arrêter de vouloir être avec lui, je devais arrêter de faire quoique ce soit par moment, tout abandonner. Pas lui, pas ma vie, on ne parle pas de partir à Paris ou me suicider mais juste ne plus rien faire, plus d’efforts. Ne plus me retenir aussi tant qu’à faire. Et là, sa plaisanterie me fit ressortir mon regard tueur alors que je le regardais attentivement. « Ok ! », disais-je alors sur un ton d’agacement. Et là, je parlais de ce sujet d’être un gigolo. « Mais j’ai jamais dit que je le pensais, j’ai juste utilisée ces mots pour te faire comprendre qu’on était différent. », soufflais-je en soupirant. « Je plaisantais en te donnant ce billet mais t'as dépassé les bornes en insistant. C'était comique au début. », rajoutais-je en le regardant le poser. Et là, le fait que je disais ne plus vouloir communiquer se retournait encore contre moi ! Je soupirais doucement en le regardant. « Si mais pas comme ça ! », soufflais-je doucement. Et là, paf, prends ça Pearl. Tu n’es pas drôle. Je soupirais doucement en le regardant et ne répliquant pas, je préférais me taire en l’écoutant, tout simplement. Je fermais doucement les yeux en l’écoutant. Je le regardais attentivement alors qu’il allait vers sa chambre. « Ok… tu sais quoi ? Je crois que je tente tout pour te respecter, je me met à l'écart de ta vie, tes femmes, je te laisse même aller chercher leur numéro... je ferme les yeux. Tu vois les efforts que je fais mais t'en fais pas en jouant à ce jeu. Et je crois pas que tu t'en rendes compte. Tu voulais quoi… que je couche avec toi pour rire ou que je tente même un truc pour rire ou alors  que je t’embrasse pour rire… ? Que je risque moi-même de me perdre dans le fait que je me sois promis de ne plus jamais être comme une tigresse avec toi, je te l’ai promis et pour moi ce jeu du chat et la souris, c’est pas drôle car t’es comme une drogue. J’ai décidée d’arrêter au moment où tu m’as évité… Je ne veux pas d’autres hommes mais ce n’est pas pour autant que je ne te veux pas toi. Jouer comme ça avec toi, c’est une pente glissante pour moi. Je sais qu’avec un seul baiser, je ne pourrais même plus m’arrêter. Alors désolée de pas être drôle sur ce coup mais je n’ai pas envie de me faire repousser quand tu auras assez joué. Quand j'ai tentée de te provoquer, c'était amusant pour moi mais j'ai vue que c'était invivable pour toi, j'ai arrêtée et j'ai promis de ne plus recommencer même si ce n'est pas facile. Tu fais pas pareil, là et tu ne te rends pas compte tout ce que je pourrais faire pour toi. Je t’en veux pas, tu veux t’amuser, ok mais sérieusement ça fait de moi quelqu’un de pas drôle de ne pas vouloir de ce jeu avec toi ? J’ai passée plusieurs jours avec toi depuis ton accident, on a jamais reparlé de ça, on s’emmerdait ? Tu te faisais chier ? T’avais besoin qu’on en parle pour vouloir t’amuser ? Il y a d’autres jeux, que l’on pourrait jouer. Le but de cette conversation était juste de mettre au point le fait que je n’allais pas te remplacer. Qu’est-ce que j’ai ratée pour que ça devienne un jeu ? On a jamais rigolé ainsi dans le passé alors ne m’accuse pas de ne pas vouloir jouer à tes nouvelles lubies, je préfère les anciennes, celles de l’an dernier par exemple comme tu le dis bien, celle ou on s’amusait sans sexe, j’en suis encore capable mais toi ? », je soupirais doucement en le regardant. J'étais calme, zen même si j'avais une petite dose de colère et le cœur qui s’accélérait mais je gardais mon calme pour parler et non crier.  « Et d’abord, là, je ne suis pas triste, je l’ai été ? J’ai fait quoique ce soit de triste depuis ton arrivé aux urgences ? Je m’en sors bien, ce n’est pas par ce que je refuse de coucher avoir toi que je suis triste. », j’haussais les épaules en le regardant. « Mais de toute, tout ce que je fais se retourne toujours contre moi pourtant le seul truc que je fais mal est d’avoir des sentiments et d’en être fière… mais là, tu détournes tout ce que je dis pour le prendre mal ce soir alors qu’il y a rien de mal, au contraire. Je t'ai pas dis que t'étais une pute ou n'importe, c'était du second degré si même je l'ai simplement supposé, et c'est qui qui prend tout au premier degré après ? Il n’y a pas que moi qui gâche tout ! Si j’ai fait un truc de mal faut me le dire… ça marche plus… par ce qu’on  ne jouait pas à se provoquer comme ça avant ou même à ce que tu me défies de coucher avec toi pour du fric mais ça rime à quoi ? Tu changes les règles des blagues. Avant on blaguait sans mettre sur le tapis toute cette histoire sans même en avoir besoin… Si je n’avais pas mes sentiments, j’aurais pu trouver ça drôle, bourrée, j’y aurais même participé mais j’ai bien plus en jeu. », j’haussais les épaules. « Penses ce que tu veux… de cette situation, je suis peut-être plus drôle du tout, peut-être ceci ou cela mais il y a mieux que ça pour s’amuser ensemble…  c’est comme si tu demandais à un drogué… préparer un joint alors qu’il sait pertinent que ce joint ne pourra pas être fumé. Je ne suis pas idiote… tu me provoques mais pour quoi au final ? Qu’est-ce que tu attendais à ce jeu ? Car je ne te comprends pas, là. Pourquoi me défier ainsi à me disant de coucher avec toi ? Il y a d’autres moyens de s’amuser, je crois et je suis pas lobotomisée pour autant. De toute, c’est moi, t’as raison… je suis lobotomisée, nulle à chier, pas drôle, pas amusante… j’accepte. Si ça te fait plaisir. », je soupirais doucement. « Et je pourrais dire ce que je veux dans le fond, ça changera rien, ou ça ne fera qu'empirer car en plus, tu ne me comprends pas, tu veux juste que je te comprenne mais je te comprend, je comprend même que tu ne me comprennes pas. Tu te fixes juste dans l'idée que je ne sois pas amusante... et la seule solution est un compromis, je crois mais bon, là, je devrais la boucler donc... donc bonne nuit… je te laisserais ton assiette dans le frigo ! C’est ce qu’une femme ferait. », soufflais-je en retournant aux fourneaux alors que je mettais les légumes dans la poêle.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 9973
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: Quand la page n'est pas tournée mais y parait feat wearl   Sam 23 Nov - 2:05

Vous avez déjà pissé dans un violon ? Non ? Et bien ce n'est pas grave car à part être crade et stupide ça ne sert à rien. Affrontement homme vs femme activé. Toute ce blabla me prenait joliment la tête. Je pense que Pearl à un soucis de communication... Elle veut faire passer des messages mais s'y prend vraiment mal. En revanche il y a un truc pour quoi elle est très très forte, c'est se placer en victime. Le pire c'est que j'arriverais presque à me sentir coupable si je ne connaissais pas ce vieux truc et que je n'en avais pas ma claque. Classique je reprenais chaque argument en sens inverse dans la gueule, j'étais plutôt habitué. « J'ai pas dit que tu me respectais pas ou quoi mais tu t'entends pas parler ! Tu te vois pas... » répliquais-je avec colère « Ça m'emmerde de savoir qu'au fond si ça cloche c'est quand même en grande partie parce que je peux pas te donner ce que tu voudrais. » et qu'elle s'accable de toute la faute comme une petite malheureuse me mettait un peu hors de moi.
« J'aurais pas couché avec toi ! Je voulais voir jusqu'où t'étais prête à me provoquer, me tester. C'est tout. Et oui c'est un jeu, parce que c'est comme ça que je suis Pearl. Avant c'était avant, mais je vois bien que c'est juste plus possible de faire mine de rien. ». Je haussais les épaules « Je te le répète, ouais y'a toujours une espèce de tristesse que tu trimbale comme un poids sur tes épaules. Tes petits sourires incomplets, ton regard... Je le sens, toi t'as peut-être l'impression de tromper ton monde mais moi je le vois, je sais pourquoi et... Voilà ! ».

J'avais l'impression qu'à force je n'allais même plus pouvoir la supporter, cette sensation était déjà apparue avant que je parte à l'hôtel et là ça recommençait un peu. « Ouais c'est de ta faute si ça se passe comme ça entre nous. Si bientôt tout ce qu'il restera c'est rien. », sa drogue allait être dealée ailleurs et elle pourrait entamer le sevrage. « Là où tu te trompe c'est que si, je comprends pleins de choses. Ce qui m'énerve c'est de ne pouvoir rien y faire. C'est une fatalité, y'aura toujours des trucs qui feront que ça pète. » je levais les mains « Sauf que moi j'en ai fini avec ça. Terminé. ».
je lui faisais signe de sortir « Non mais t'occupe pas de moi. Je me ferais mon assiette quand j'aurais faim. ».
J'étais dans un tel état d'énervement que je pensais même à rentrer aux États-Unis, si elle ne tournait pas la page je pouvais toujours le faire à sa place. Mais est-ce que j'allais en avoir le courage ? Ne pas me retourner en me disant une énième fois que malgré tout je devais veiller sur elle, la protéger et qu'elle allait me manquer. Sauf que pour moi à cet instant j'avais perdu ma meilleure amie, c'était un constat désagréable et la triste réalité. Braqué et renfermé sur moi je ne comptais plus faire aucuns efforts, j'en avais à mon sens bien assez fait pour être simplement moi-même et à chaque fois un truc n'allait pas.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

LES INFOS
AND MORE
MessageSujet: Re: Quand la page n'est pas tournée mais y parait feat wearl   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand la page n'est pas tournée mais y parait feat wearl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand on rêve d'ambition, on dévore l'ennui [feat Némésis][2]
» J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas.
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Page Jaune haitienne ? ( Yellow page)
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOS VECINOS  :: les registrescommencer par là :: 1, 2, 3... c'est ta vie, mon voisin :: Archive des rp's terminés-