AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
ICI, NOUS SOMMES POUR LA RELAXATION...
10 LIGNES EXIGÉES SEULEMENT ET OUI, C'EST CADEAU !
UN PETIT VOTE POUR NOUS ?
par ici obsession 27
I LOVE YOU ON VOUS AIME Very Happy
C’ÉTAIT LE BISOUNOURS TIMES
NOUS SOMMES EN ESPAGNE ET EUROPÉENS.
TENEZ EN COMPTE POUR VOS ORIGINES, MOINS D’AMÉRICAIN !

Partagez | .
 

 LIBRE ♣ Entre deux pays.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sarah Taylor
avatar
membre du mois
◗ je suis le roi de décembre
Aides le forum, votes membre du mois◗ je suis le roi de décembre

LES INFOS
MAMAMIA


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 23.05.1989
✔ METIER : Chef de Marque
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : A toi de voir
✔ SURNOMS : Aucun
✔ CHOSES A FAIRE : ♣️ Signaler au voisin qu'il me gonfle
♣️ Ne surtout pas tomber amoureuse de lui
♣️ Me faire de nouveaux amis
♣️ Ect
✔ CITATION : L'amour c'est comme une cigarette... c'est pas si bon et ça empeste. Mais on ne peut pas s'empêcher de courir après.

© CRÉDITS : /
★ AVATAR : Amber Heard
✔ PSEUDO : Elsy
€ EUROS : 9877
✔ MESSAGES : 164
✔ AUTRES COMPTES : Aucun
✔ ANNIVERSAIRE : 21/08/1992
✔ AGE : 26
✔ INSCRIPTION : 24/09/2013
✔ PAYS : France
AND MORE
MessageSujet: LIBRE ♣ Entre deux pays.   Lun 25 Nov - 7:34

Ce n’était vraiment pas de chances. C’était une catastrophe. Une catastrophe totale. Pendue à son téléphone, Sarah appelle la maison-mère d’Yves Saint-Laurent pour prévenir qu’elle ne viendra pas au défilé de la marque prévu à Paris dans deux jours, alors qu’elle y avait été conviée. Tout cela à cause d’un mauvais affichage à l’aéroport, qui l’avait tout droit conduite à bord d’un appareil en partance pour Hawaï. D’autres seraient ravis mais pas la demoiselle. D’abord ses bagages n’ont pas été prévus pour les îles, la plage, le soleil et les cocotiers. Ensuite elle a pas mal de boulot à faire et avait prévu de gérer quelques dossiers depuis Paris… sous le ciel bleu d’Hawaï se sera plus dur de bosser. Parce que clairement, cela a de quoi donner des envie de bronzette. Et surtout, surtout, elle n’aime pas se défiler, surtout si elle a promis. Et c’est exactement ce qu’elle a l’impression d’être en train de faire alors qu’elle explique à son interlocuteur comment elle se retrouve coincée en plein espace aérien, volant en direction d’une destination bien opposée à celle qui était la sienne à l’origine.

Une hôtesse de l’air approche et demande de couper le téléphone, ce que la jeune femme fait après avoir raccrochée, l’impression de laisser ceux qui comptaient sur elle en plan lui tiraillant l’esprit. Mais la princesse russe n’a guère d’autre choix et, en soupirant, elle jette un regard par le hublot en réalisant qu’ils ne se poseront pas avant longtemps. Et elle ne peut même pas consulter le site internet pour voir si elle pourrait attraper un vol Hawaï-Paris qui lui permettrait d’arriver dans la nuit ou le lendemain, histoire d’être finalement présente pour le défilé.

Les autres passagers semblent calmes, en comparaison de la demoiselle et avec toute son agitation, la jeune femme ne pense pas une seconde à ce que doit endurer son pauvre voisin, qui n’avait peut-être pas envie de passer le vol aux côtés d’une pile électrique cherchant par tout les moyens à rattraper son erreur, à corriger son programme. Ce n’est que lorsqu’elle tourne la tête vers cette personne à un moment donné que la demoiselle réalise réellement la présence de cette personne et ses joues se colorent alors d’un bel écarlate alors qu’elle bafouille pour s’excuser auprès de ce pauvre inconnu qu’elle ennuie depuis bien une demi-heure que l’appareil a quitté la terre.

«- Je suis… navrée, véritablement… navrée. J’espère ne pas vous avoir été… trop insupportable…»

Attrapant ensuite son bagage main, la jeune femme en sort son trieur afin de relire ses notes et projets en cours. Quitte à voyager et à ne rien faire, autant travailler et avance, ce sera toujours ça de fait. Et dieu sait que la belle stresse alors que la date butoir approche. Dieu sait aussi que pour regarder et réaliser ses croquis, Sarah a besoin de place. Et il se trouve que, rapidement, son compagnon de vol l’apprend lui aussi. A ses dépends, bien évidement. Car plongée dans son travail la jeune femme empiète sur l’espace de son voisin de siège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfredo L. Giovanni
avatar
DISCRET
◗ je connais mon appart
Aides le forum, votes DISCRET◗ je connais mon appart

LES INFOS
underco.



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 5 janvier 1990
✔ CHOSES A FAIRE :






✔ CITATION : ❝ underco. ❞

© CRÉDITS : Shiya <avatar> thumblr <gif>
★ AVATAR : Liam Hemsworth
✔ PSEUDO : monocle.
€ EUROS : 9684
✔ MESSAGES : 190
✔ AUTRES COMPTES : Naite <A.Levine> Alvin <Z.Levi>
✔ ANNIVERSAIRE : 30/07/1990
✔ AGE : 28
✔ INSCRIPTION : 30/09/2013
✔ PAYS : Perdu dans les forêts du Québec à cueillir des bleuets!
AND MORE
MessageSujet: Re: LIBRE ♣ Entre deux pays.   Ven 29 Nov - 11:22




MILLES PIEDS DANS LES AIRS

Pourquoi il n'arrive qu'à moi de tomber sur des femmes furieuses dans les airs. Mon karma semble fait pour ce genre de situation...



Assis dans la section d’embarquement de l’aéroport en direction d’Hawaï, je cherchais un moyen de ne pas somnoler trop longtemps. C’est bien la pire chose, attendre de pouvoir embarquer dans l’avion. J’ai cette manie d’arrivé toujours tôt, même trop tôt. Comme je déteste les retardataires, je me dis que si je ne fais pas ce que je n’aimerais pas qu’on me fasse tout le monde ferait comme moi. Mais c’est loin d’être le cas le plus souvent. Je suis donc arrivé il y a pas loin de quatre heures, le temps de passer enregistrer mes valises, de passer les douanes et me voilà assis à attendre que le temps passer pour pouvoir embarquer. Près de moi se trouve Carmen, elle dort à point fermé et je me demande bien comment elle fait. Je dors souvent n’importe où, mais là on dirait que je stresse. Je n’aime pas vraiment me trouver devant des gens, mais une fois de plus je dois faire une conférence. En fait je devrais dire deux conférences, une à Hawaï dans la soirée où j’arrive et une autre à Paris pas loin de vingt-quatre heures plus tard. Les prochaines heures de ma vie vont surtout se passer dans un aéroport quelconque ou dans un avion. Je risque d’être exténué, mais au bout de la ligne ça me fait un bon petit bonus à la fin de l’année. Donc pendant que ma patronne dort à point fermé, je m’assure de bien réviser ce que j’aurai à dire pendant ces deux conférences. Par chance celle de Paris est légèrement moins importante. Je dois seulement faire acte de présence et parler de la bipolarité. Griffonnant quelque commentaire sur mes feuilles, j’essai de trouver les mots justes pour ce semblant de discours. Arrivé les mains vide est souvent pire que n’importe quoi d’autre, mais comme toujours je suis pas mal doué en impro. Et je crois que c’est pour ça que Carmen fait tant affaire avec moi.

On fini par annoncer notre vole, poussant délicatement la femme qui m’accompagne, je la laisse se réveiller tout en prenant nos baguages à mains. Le sien est disons plus petit que le mien, mais j’ai prit l’habitude de toujours en amener plus, c’est surtout au cas où je perdrais mes valises. Se retrouver sans rien c’est la catastrophe. Je lui tends ses effets et je vais me mettre en file pour entrer dans l’avion. Je ne pensais pas qu’il y avait autant de monde pour aller à Hawaï, mais il est vrai que certain ne supporte pas l’hiver. Bien que l’hiver d’Espagne n’est pas si terrible. Je finis par embarquer dans l’appareil, ce monstre gigantesque fait de fer et d’acier. Je tends mon billet d’Embarquement à l’agente de bord en charge d’indiquer les sièges assignés au passager. Me faufilant dans l’allé, j’arrive finalement à mon siège et je m’empresse de mettre mon sac de voyage dans le compartiment juste au dessus de ces deux bancs collés l’un à l’autre. Une vieille dame tout près de moi, tente de mettre ses baguages à main dans un compartiment, mais elle ne semble pas y arrivé. Tel un gentleman je lui propose mon aide. Elle me regarde comme si j’étais le pire des voyous, comme si j’avais la gueule d’un badboy. Bon d’accord je n’ai pas fait ma barbe, mais à part ça... Finalement, elle me sourit et me tend son baguage. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi lourd comme sac. Elle traine quoi avec elle cette petite bonne femme ? Une fois libérer de ma galanterie, je prends place sur mon siège près du hublot. Déposant mon coude sur l’accoudoir, je regarde par la petite fenêtre. Une fois de plus je me retrouve dans la section économique pendant que ma patronne se prélasse en classe affaire. Et au bout de la ligne, j’ignore qui prendra place près de moi. La loterie est lancée ! Et c’est une jeune femme aux boucles d’or qui prend place sur le siège à coté du mien.  Elle ne semble pas très heureuse d’aller à Hawaï, chose qui me parait assez surprenant. Mais je n’en fais pas plus de cas que cela. Néanmoins, elle s’excuse envers ma petite personne et je fais comme si de rien était. J’ai vu toute sorte de personne dans un avion alors là les mécontents ils gagnent tout les prix. J’adosse ma tête contre l’appui du siège, pensant faire un petit somme. Mais ce n’est que quelques minutes plus tard que je me réveille ensevelit par une montagne de papier. Mal chance la caféine commence à ce dissipé et je me sens un peu grognon. ❝ Excusez-moi, mais vous ne pourriez pas ramasser un peu vos affaires. Vous n’êtes pas seule dans cet avion. ❞ Je sais je suis froid, mais j’y peux rien je commence à manquer de ma petite drogue qui me sers de sang pour vivre et être poli.


love.disaster


JUST ONE LIFE
underco.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Taylor
avatar
membre du mois
◗ je suis le roi de décembre
Aides le forum, votes membre du mois◗ je suis le roi de décembre

LES INFOS
MAMAMIA


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 23.05.1989
✔ METIER : Chef de Marque
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : A toi de voir
✔ SURNOMS : Aucun
✔ CHOSES A FAIRE : ♣️ Signaler au voisin qu'il me gonfle
♣️ Ne surtout pas tomber amoureuse de lui
♣️ Me faire de nouveaux amis
♣️ Ect
✔ CITATION : L'amour c'est comme une cigarette... c'est pas si bon et ça empeste. Mais on ne peut pas s'empêcher de courir après.

© CRÉDITS : /
★ AVATAR : Amber Heard
✔ PSEUDO : Elsy
€ EUROS : 9877
✔ MESSAGES : 164
✔ AUTRES COMPTES : Aucun
✔ ANNIVERSAIRE : 21/08/1992
✔ AGE : 26
✔ INSCRIPTION : 24/09/2013
✔ PAYS : France
AND MORE
MessageSujet: Re: LIBRE ♣ Entre deux pays.   Sam 30 Nov - 11:55

Ce n’était vraiment pas de chance, d’être coincé ainsi au dessus du vide à des kilomètres de sa véritable destination. Bon sang, Sarah allait criser pour de bon d’ici pas longtemps, si elle ne finissait pas par trouver une solution à son problème. Et le plus inouïe tout de même, c’est probablement la tête qu’elle fait, pour quelqu’un qui se rend à Hawaï, là où, d’ordinaire, tout le monde est pourtant heureux de partir. D’ailleurs dans cet avion, elle doit être la seule personne à ne pas avoir un sourire ravie scotché aux lèvres. Au lieu de se réjouir de ce voyage et surtout de cette destination de rêve, Sarah se contente de s’agiter, de chercher à travailler par tout les moyens, emmerdant au passage – quoique involontairement – l’infortuné jeune homme qui a obtenu la place juste à côté de la sienne. D’ailleurs, celui-ci ne semble guère ravie lorsqu’il se réveille, un peu après que la belle se soit excusé pour son agitation, inondé de papiers divers que sa voisine de siège étale un peu partout sur leurs deux tables. De nouveau, la jeune femme prend conscience du fait qu’elle enquiquine prodigieusement les vacanciers autours d’elle. Et de nouveau, elle essaye de s’excuser auprès du jeune homme, expliquant sa situation pour que ce dernier puisse comprendre ce qui la rend à ce point stressée, au point de vouloir travailler dans un avion et de l’envahir ainsi. Même s’il n’en a sûrement rien à faire, cela semble tout de même important aux yeux de la demoiselle. Au moins les choses seront claires et il n‘espérera pas, en vain, voir sa compagne de voyage se dérider quelque peu et devenir moins envahissante.

«- Je suis désolé. C'est-à-dire que j’ai un tas de travail à faire et, normalement, je devrais être en partance pour Paris, pas pour les îles. J’ai été mal renseignée à l’aéroport. Et comme je l’étais engagé à être présente pour un défilé… Disons que je suis pas mal agacé et… je cherche à avancer mon travail. Je suis navrée de vous avoir gênée de la sorte, je vais faire plus attention pour arrêter de vous envahir, je le promets.» lance la demoiselle avec un petit sourire désolé, sérieusement agacée de déranger ainsi le jeune homme. Comme si, parce que la vie lui joue un mauvais tour et l’emmerde, elle se sentait redevable envers la vie au point de pourrir l’existence des autres personnes autours d’elle.

S’il lui répond qu’il s’en fou de sa vie, la jeune femme ne pourra pas lui en vouloir. Elle se rend soudainement compte que là, elle est surtout en train de lui raconter sa vie alors qu’il n’en a peut-être, non sûrement à vrai dire, rien à faire. Tout ce qu’il veut, c’est que la blondinette arrête d’empiéter sur son espace. Et celle-ci va essayer de faire attention, sans rien promettre toutefois. Et heureusement, car une demi-heure plus tard, la voilà de nouveau qui entasse un peu de sa paperasse sur la table destinée pourtant au jeune homme à ses côtés. Mais, réalisant ce fait avant que ce dernier ne s’en rende compte, Sarah s’empresse de rapatrier toutes ses affaires, en essayant de gérer au mieux le peu d’espace dont elle dispose, avant de finalement se décider à tout ranger. Tant pis, elle ne peut pas faire du bon travail dans cet appareil, autant arrêter le massacre.

Alors qu’ils volent depuis un bon moment déjà, deux hôtesses de l’air commencent à passer dans l’appareil en proposant des rafraichissements ou du café aux voyageurs. Demandant un verre de boisson au cola, et un autre d’eau, la demoiselle jette ensuite un œil à celui qui est assis près d’elle, pour voir s’il ne serait pas en train de somnoler. Comme cela semble être le cas, et craignant que celui-ci ait soif par la suite, la demoiselle hésite une seconde entre le réveiller et le laisser dormir, avant de finalement demander un second verre d’eau à l’hôtesse, qu’elle pose sur sa propre tablette pour le donner plus tard au jeune homme, quand se dernier se réveillera ou, tout du moins, manifestera son état éveillé. Peut-être que comme cela, cet inconnu lui pardonnera le fait qu’elle ait été si enquiquinante avec lui au cours des premiers moments de vol. Bon, peut-être que Sarah espère la lune, parce qu’au fond elle sait bien qu’elle a ennuyé le jeune homme bien plus profondément qu’elle ne le voudrait et il est même possible qu’elle l’ai bien trop agacé pour qu’il puisse lui accorder un quelconque pardon. Mais au moins, en ce qui la concerne, aura-t-elle tenté de se rattrapé, de se montrer agréable avec lui après avoir été insupportable. Evidemment, ce n’est pas grand-chose de lui prendre un peu d’eau mais c’est une petite attention qui montrera qu’elle n’est pas si égoïste que ce qu’il a put le penser en la voyant grappiller du terrain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

LES INFOS
AND MORE
MessageSujet: Re: LIBRE ♣ Entre deux pays.   

Revenir en haut Aller en bas
 

LIBRE ♣ Entre deux pays.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]
» conflit entre deux [PV WildStorm] [Dé]
» Retrouvailles entre deux amis [ PV: Josh ]
» Pique nique entre deux chemins...
» [Combat GS]Shaun VS Tenma, Duel entre deux chevaux légendaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOS VECINOS  :: Allo BarceloneLes rues et ses mystères :: Autres quartiers à voir :: Les métros et transports-