AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
ICI, NOUS SOMMES POUR LA RELAXATION...
10 LIGNES EXIGÉES SEULEMENT ET OUI, C'EST CADEAU !
UN PETIT VOTE POUR NOUS ?
par ici obsession 27
I LOVE YOU ON VOUS AIME Very Happy
C’ÉTAIT LE BISOUNOURS TIMES
NOUS SOMMES EN ESPAGNE ET EUROPÉENS.
TENEZ EN COMPTE POUR VOS ORIGINES, MOINS D’AMÉRICAIN !

Partagez | .
 

 J'ai vu ma vie défiler devant mes yeux ~ Wearl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 11908
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 30
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: J'ai vu ma vie défiler devant mes yeux ~ Wearl    Mer 4 Déc - 0:05

Journal télévisé édition de 13h

Nous avons appris cette nuit qu'une prise d'otage avait eu lieu au Casino de Barcelone, notre envoyé spécial sur place depuis ce matin a pu avoir des informations supplémentaires. Le preneur d'otage Ramon Hernandez un homme de 54 ans licencié il y a quatre mois de son emploi a pris en otage des membres du personnel de l'établissement. Il semblerait que l'homme venu pour jouer aurait tenter de tricher provoquant l'intervention de l'équipe de sécurité du Casino, laquelle a ensuite été prise en otage dans ce qui serait un acte désespéré. La police est entrée en contact avec le forcené pour connaître ses attentes et revendications, pour le moment aucun accord n'a été passé. Deux employés auraient été blessé nous ignorons encore si leurs jours sont en danger.


Cela faisait déjà plusieurs heures que nous étions enfermés avec ce dingue. Un pauvre type n'ayant plus rien qui avait cru pouvoir gagner un peu d'argent facilement en trichant. Bien sûr nous étions intervenus mais jamais nous n'aurions imaginé ce qui se passerait ensuite. Il avait littéralement pété un plomb, volé l'arme d'un des agents de la sécurité qui tentait de le maîtriser et avait tiré dans le tas. Heureusement à ce moment là personne ne fût touché. Étant le chef de la sécurité j'avais essayé de parler avec lui, le raisonner mais il était comme fou et tout ce que je réussissais à obtenir c'était un coup de crosse de pistolet. Ça m'avait mis dans les vapes quelques temps et j'allais avoir un beau coquard, mais ça n'était rien en comparaison au nez cassé d'un de mes collègues.
L'homme était perdu, désespéré et tellement en colère contre la terre entière qu'il était on ne peut plus instable. Le temps était long, nous n'avions pas dormi et la police ne semblait pas vouloir intervenir autrement qu'en communiquant par téléphone avec notre preneur d'otage. A chaque tentative de le raisonner il pointait l'arme sur nous et quand je sentis le canon froid sur ma tempe je pensais que mon dernier instant était venu. Il hurlait n'avoir plus rien à perdre, que nous ne pouvions pas comprendre ce qu'il vivait et que ça ne nous aurait rien coûté de lui laissé prendre ce dont il avait besoin pour payer ses factures. Sauf que nous n'avions fait que notre boulot.

Le téléphone sonnait à nouveau, l'homme décrochait et nous attendions de savoir si enfin nous allions pouvoir sortir. Mais est-ce que ça allait arriver ? Est-ce qu'on pourrait vraiment repartir et retrouver nos vies ? A cet instant je regrettais de ne pas avoir été moins con avec Pearl ces derniers temps... Je n'aurais peut-être même pas l'occasion de lui dire à quel point j'étais désolé qu'à cause de moi elle ne puisse pas être heureuse. Le pire c'est que j'avais surtout atrocement peur de la perdre, tout comme j'étais triste de ne pas avoir pu faire d'avantage connaissance avec ma demi-sœur. C'est quand vous vous pensez sur le point de perdre quelque chose que vous prenez conscience de sa vraie valeur à vos yeux.
Épuisé par l'absence de sommeil et mon estomac vide, engourdi par la position statique assis sur le sol comme un mendiant, je voulais seulement que ça s'arrête d'une manière ou d'une autre. Je sentais a douleur sur ma pommette, ça me lançait et je me demandais pourquoi je n'avais pas tout simplement neutraliser ce type en me servant de ce que j'avais appris en étant dans les Marines. Je crois que tout simplement j'avais été pris par surprise, que je ne m'étais pas attendu à autant de violence. Il l'avait dit tout était perdu pour lui alors il n'était plus à une connerie de plus ou de moins, et c'était bien ça qui nous effrayait le plus.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 13575
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: J'ai vu ma vie défiler devant mes yeux ~ Wearl    Mer 4 Déc - 0:49

Pearl ♥ William
Tell me all that I should know
La vie n’est jamais rose, jamais noire, elle est de la couleur que nous avons choisie. Tu veux que ta vie soit bleue ? Ok, elle le sera mais il suffit que tu fasses tout ce qu’il faut pour lui donner la couleur de ton choix et pas celle que les autres veulent pour toi ! Quel était la couleur que j’avais choisie ? Pour être franche, je l’ignorais encore. Tout ce que je pouvais vouloir changeait progressivement à toutes les sauces. En ce moment, que voulais-je pour le futur ? Une chose à laquelle réellement m’attacher ? Il y en avait tellement. Des détails mais des bêtes trucs qui le destin m’offrait sur un plateau. Ma jumelle, mon pére à Barcelone, William… tellement mais chacune routes que je pourrais suivre étaient tellement sinueuse, avais-je la force de toutes les affronter en voulant n’en faire qu’une seule ? L’amitié, la haine, l’amour, la famille, les liens du sang, le cœur. Tellement impossible de concilier ses mondes et parfois pourtant tout ce que je voudrais serait de retourner en arrière, ce jour où je fus kidnappée pour tout empêcher et retrouver la personne qui calmait mes rêves. Cela faisait un mois qu’elle était dans chacune, qu’elle me guidait. C’est stupide à dire car je sais que ce n’était qu’un fruit de mon imagination, mon subconscient mais je voyais ma mère dans mes rêves, elle remplaçait mes cauchemars. C’était pratiquement chaque nuit, je rêvais juste d’elle. Etais-ce un signe ? Devais-je stopper mes démons et croire que tout pourrait devenir un semblant normal pour moi ? Il n’en était pas moins que j’étais soulagée. Je ne pourrais pas vraiment dire si c’était la réussite de ma thérapie ou un besoin dans ce temps de crise dont j’avais même eue besoin de vacances mais cette nuit était encore de celle où je la voyais danser en rond dans sa robe rose bonbon alors qu’elle écoutait une chanson de l’époque, elle souriait et s’amusait. Le bon vieux temps. Un souvenir, un peu car c’était toujours ainsi quand elle cuisinait. Je regrettais tellement de n’avoir jamais pue la présenter à William car elle était une partie de moi, l’autre partie qui est la sienne même s’il n’est que mon meilleur ami et aussi Plume. Je regrettais tellement de choses qu’elle aurait pu voir. Dans le fond, elle n’était pas pour rien dans le déclenchement de ces rêves ou même cauchemars car je savais que ce n’était pas réel. Je pense que Plume m’aide à penser à elle, ne pas l’oublier, c’est étrange. Cela me perturbe mais je n’en parle pas car même si c’est bizarre, je ne veux pas faire quoique ce soit pour arrêter ça. Alors que je me réveillais encore d’un de ses rêves, j’entendais les chants des oiseaux du petit matin. La musique de Juan qui frappait aussitôt que le réveil du coq, je passais ma main sur la table de nuit, mettant la musique de l’ipod en route pour augmenter le son aussi fort que possible. Contrer la musique agaçante de ce vieux gamin. Je levais les yeux en soufflant doucement alors que je me levais, attrapant mon kimono pour couvrir ma nuisette. Il commençait à faire froid. J’allais alors vers mon dressing, prenant mon pantalon de jogging et un débardeur ainsi qu’un gilet polaire et mes baskets avant d’aller m’apprêter pour un jogging matinal. J’y allais bien plus souvent depuis mon retour de Madrid pour me vider la tête, beaucoup même, j’évacuais ainsi tout ce que j’emmagasinais. Il n’en était pas moins que je n’avais pas entendu William rentrer, j’étais peut-être stupide d’y penser mais je savais pertinemment ou il pouvait bien avoir été après le boulot. Je ne voulais pas trop y penser en plus mais c’était plus fort que moi. Evacuant tout ça sur une petite course poursuite contre rien du tout, je filais plus rapidement que le vent, passant même devant le casino. Je ne réalisais pas vraiment ce qu’il se passait avant d’approcher en voyant les médias, la police, les camions mais tout étant étrange. Autant de monde ? Curieuse, j’approchais en retirant les écouteurs de mon ipod, voulant surtout écouter ce qu’on pourrait dire, ce qui pourrait m’alarmer. Il y avait un fil de sécurité pour séparer les civiles de la police. Il y avait un journaliste qui se tenait debout avec son micro. « Nous sommes en direct, à toi ! », disait son assistant avant que celui-ci ne fasse l’annonce ! Là, tout d’un coup, je n’étais plus vraiment certaine que William soit dans le lit de l’olivier. Je soupirais doucement, sentant progressivement l’inquiétude en moi mais pour une fois, je voulais qu’il soit avec elle, c’était con mais oui, je préférais ça. Je voulais en avoir la certitude. Je sortais mon portable de la poche de mon gilet et stupidement, les mains tremblantes, je ne pouvais pas m’empêcher de peut-être faire une erreur et l’appeler. Ce truc si j’étais à l’intérieur ou de la sécurité ou n’importe… j’aurais dit que la personne était stupide mais maintenant que je me retrouvais de l’autre côté, je comprenais bien mieux mais je ne voulais pas qu’il soit à l’intérieur, je voulais n’importe quoi, un signe juste pour savoir que tout allait bien et alors que j’avais l’appel en cours… je priais juste pour qu’il décroche.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 11908
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 30
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: J'ai vu ma vie défiler devant mes yeux ~ Wearl    Mer 4 Déc - 9:59

Pouvais-je rester encore autant de temps ici ? Non, il fallait vraiment que quelque chose se passe et que la situation évolue. Je regardais mes collègues de travail, nous étions tous dans le même état de fatigue et de crainte que le mec pète totalement les plombs. Le problème c'est que quelqu'un qui n'a plus rien à perdre est prêt à tout et surtout n'importe quoi. La plupart de mes collègues ont une famille, un mari ou une femme, des enfants... Et je me demande si ce gars là en a aussi. Alors je lui demande et il me répond que oui il a deux garçons et qu'il ne peut pas leur offrir même quelque chose de simple qu'ils voudraient avoir. Je comprenais sa détresse mais aller en prison n'était pas franchement le meilleur des plans pour espérer les voir heureux non ?
Il était inutile de dialoguer, ça risquait d'envenimer la situation et vu qu'elle était déjà pourrie ça n'était pas la peine de continuer. Le temps semblait comme ralentit, je perdais vraiment espoir de sortir de là un jour. Mais finalement moi je n'avais personne ou presque, alors c'était moins grave ? Je commençais gentiment à perdre la tête moi aussi ! Mon portable se mit à vibrer, je le sortais discrètement de ma poche et voyait que c'était Pearl qui cherchait à me joindre. Je refusais aussitôt l'appel et rangeait mon téléphone dans ma poche en espérant qu'elle n'insiste pas, j'avais réussi à ce que ça passe inaperçu une fois mais ça restait très délicat.

Soudain tout s'enchaîna très vite, gros contraste avec l'immobilisme qui régnait jusque là. La police avait finalement pris la décision d'intervenir. Même pas besoin d'un échange de tir, une fois encerclé par les forces de l'ordre, le preneur d'otages se rendait de lui même. Et alors que nous n'y croyions plus enfin nous avions la possibilité de sortir. Plus de dix heures passé dans cette pièce, le retour à la réalité allait sans doute être plus difficile que je ne le pensais. Le Casino était désert, hormis quelques policiers, et ça faisait vraiment bizarre. En revanche devant l'établissement il y avait beaucoup de monde, des ambulanciers nous accueillaient et je pouvais toujours leur dire que ça allait ils voulaient absolument examiner ma blessure.
Une fois à l'ambulance, je ressortais mon portable et envoyais un message à Pearl « Sorti de là. Je suis à l'ambulance, je rentre dès que je peux. » je ne savais pas vraiment si j'allais pouvoir partir comme ça où si la police allait vouloir nous poser des questions. Moi je n'avais qu'une envie rentrer prendre une douche, manger et me coucher pour dormir jusqu'à... Autant que je le pourrais.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 13575
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: J'ai vu ma vie défiler devant mes yeux ~ Wearl    Mer 4 Déc - 10:59

Pearl ♥ William
Tell me all that I should know
Le temps, une chose qu’on aimerait avoir à l’infini et pourtant alors que le temps me tuait tandis que j’attendais une seule réponse à cet appel, n’importe quoi mais je voulais simplement qu’il ne décroche mais rien. Je ne savais pas quoi faire car je sentais que s’il ne décrochait pas, il n’était pas dans le lit dans femme, d’une infirmière ou même de sa plantation sexuelle. Il était dedans. Une part en moi espérait même qu’il ne réponde pas car il était bien trop occupé entre deux draps mais non, le rêve serait bien trop beau pour que ça soit le cas. La panique grandissait. Tout ce que je voulais, surement comme beaucoup de proches était de traverser le barrage de sécurité et courir vers l’entrée pour je ne sais pas… faire un acte héroïque mais je n’étais pas stupide… ça tuerait plus vite tout le monde. Je soupirais, rester là sans rien faire était difficile pour moi, mes mains tremblaient et j’étais un peu trop angoissée à mon gout. J’avais juste besoin d’un signe, n’importe quoi pour savoir qu’il allait bien. Ca le tuerait de m’en donner un ? En fait, oui, sûrement et je le savais. Paumée, je ne savais pas quoi faire car je mourrais tellement d’envie de passer par la porte de derrière et aller voir mais non, il ne fallait pas, je ne devais pas. Le monde autour de moi, le bruit, cette angoisse qui trainait dans l’air mais pas seulement la mienne mais celle de tout le monde, ça me rendait folle au fil des demis heures qui passaient, j’avais l’impression que ma tête allait littéralement explosée. J’étais donc allée dans un coin, une ruelle séparant le casino d’une petite boulangerie pour m’adosser contre le mur. Il faisait beaucoup plus calme malgré deux ou trois policiers à quelques mètres mais plus les minutes passaient et plus ils disparaissaient, la foule aussi. Régnait seulement les plus paniqués, les proches ? Tout comme moi ? C’était tellement stressant d’être là. Je me laissais glisser le long du mur, posant la tête sur mes genoux, maugréant par moment mes inquiétudes, mes peurs d’un murmure presque inaudible, je restais ainsi un petit moment, basculant comme sur un cheval à bascule, tentant de ne pas trop paniquer, gardant mon calme mais sursautant au moindre bruit par peur d’entendre un coup de feu. Me retrouver là, assise dans une ruelle pas vraiment éclairée m’effrayait un peu, je le savais que le lieu était mal choisi mais en fait, non car il m’aidait à canaliser ma frayeur en quelques sortes aussi étrange soit-il. Je mettais mes peurs sur la situation que j’avais au lieu d’avoir peur sur lui afin d’être plus calme. Cela fonctionnait parfois simplement un quart de seconde, juste assez pour me retenir de faire des bêtises. Et c’est à ce moment-là que je sentis la vibration de mon portable, sursautant comme une paniquée de la vie mais me rendant compte que c’était juste son sms. Soulagée d’un coup, je laissais comme une imbécile quelques larmes couler, celles que je retenais depuis 2 heures ou plus ? Je n’en savais rien mais je les retenais. Je me levais alors en m’accrochant au mur afin de m’y aider, j’avais mal aux jambes tellement je m’étais repliée sur moi-même. Je devais avoir l’air d’une folle dans mon coin mais je m’en fichais. J’étais mieux seule qu’accompagnée d’une foule. Je sortais doucement de ma ruelle, restant encore un peu en retrait et répondant à son message. « Ton chauffeur attend pas loin… je suis là depuis deux heures à attendre… », écrivais-je alors en laissant un petit sourire avant d’envoyer le message et regardant le ciel comme une imbécile comme si je remerciais Dieu. Une folle, oui mais là, j’étais prête à croire en lui pour une fois, il en avait de la chance. J’inspirais doucement. Derrière le barrage, je ne pouvais pas passer, j’aurais pu insister, frapper même un policier là où ça fait mal mais c’était loin d’être une bonne idée. Je savais qu’il fallait aussi que je ne montre pas aux yeux de tous qu’il est bien plus qu’un meilleur ami pour moi, j’avais peur de déborder d’émotions, tellement. Je ne voulais pas trop en faire, l’effrayer encore une fois, le gêner. Je restais là, sans bouger comme une quiche qui attend d’être mangée. Allait-il voir cette quiche ? Je l’ignorais.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 11908
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 30
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: J'ai vu ma vie défiler devant mes yeux ~ Wearl    Jeu 5 Déc - 3:12

Je recevais le message de Pearl, elle était là depuis deux heures à attendre comme tout le monde ici, que les choses bougent. En sortant je n'avais pas vraiment prêté attention à la foule et à l'éventuelle présence de têtes connues. Le texto de ma meilleure amie ne fût pas le seul, j'en recevais tout à coup une vague de divers personnes dont Olivia à qui je me contentais de répondre que j'allais bien. Le médecin avait regardé ma blessure, un bel hématome avec une petite plaie qu'il avait désinfecté. La vraie bonne nouvelle et la seule qui m'intéressait à cet instant, c'était que je pouvais aller retrouver Pearl.
Je m'avançais vers la foule, des proches de mes collègues étaient là, tous soulagé que tout se soit finalement bien fini. J'observais l'endroit, encore un peu perdu après ce que je venais de traverser mais il ne me fallut pas très longtemps pour la trouver. Je me dirigeais directement vers elle, et sans un mot la prenait simplement dans mes bras pour la serrer contre moi. J'avais pu voir sa tenue qui m'indiquait qu'elle avait sûrement était faire son jogging. « Tu peux pas imaginer à quel point je suis heureux de te voir. » j'ajoutais en riant « Même si tu sens la transpiration. Et que j'en conclu que t'es un chauffeur en bois puisque tu es à pieds. ».

A vrai dire je n'étais pas dans un très bon état non plus, je devais avoir une tronche horrible de mec fatigué, du sang sur ma veste et besoin d'une douche également... Mais là franchement je me foutais pas mal de tout ça, ce qui comptait c'était que j'étais sorti de là et que je tenais la personne la plus importante de ma vie dans mes bras. « Je suis désolé d'avoir été un abruti ces derniers temps, vraiment. Et en y repensant pendant que j'étais là dedans tu peux pas savoir comme je m'en voulais. » je soupirais « J'ai cru que si on se revoyait plus, si je sortais pas de là... Bah nos derniers échanges auraient été vraiment pourris et c'est ridicule. » ça avait sans doute été les heures les plus longues de toutes ma vie « Tu m'as manqué. » c'était tout simple à dire, net et précis.
Je finissais tout de même par reculer et lui prendre la main pour l'attirer loin de tout ce monde, je lui souriais « On rentre ? J'en peux plus d'être ici... » lâchais-je sans cacher mon épuisement autant physique que nerveux.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 13575
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: J'ai vu ma vie défiler devant mes yeux ~ Wearl    Jeu 5 Déc - 5:14

Pearl ♥ William
Tell me all that I should know
L’on oublie parfois qui nous sommes, d’où nous venons mais je ne l’oubliais pas. Je savais qu’à Las Vegas, j’aurais pu franchir le barrage facilement, je connaissais des gens, je connaissais la ville. Je n’étais pas seulement une habitante parmi tant d’autres. Sur le coup, je regrettais un peu d’être ici car j’aurais pu être à l’intérieur pendant toute cette nuit, avec lui si je n’étais pas à Barcelone.  Je regardais de loin comme si nous étions sur deux planètes différents mais pourtant sur la même, c’était tellement frustrant pour moi, j’étais perdue. Je le regardais attentivement mais c’est là que je le vis se lever et regarder autour de lui avant de me trouver. Il s’approchait et mon cœur battait la chamade mais je voulais juste le faire taire. Surprise, oui, j’étais surprise pourtant je ne devrais pas l’être alors qu’il me prenait dans ses bras. Je connaissais ce sentiment d’être dans une situation dangereuse. Je souriais doucement, contenant le plus possible ce que je pourrais ressentir alors qu’il me disait être heureux, je l’étais aussi, tellement mais j’avais peur de trop le montrer car je pourrais. Je me contentais de ne rien dire mais riant légèrement en l’entendant parler de ma transpiration. « Toi aussi tu ne sens pas la rose ! », disais-je en le regardant attentivement et reculant légèrement malgré moi de son étreinte juste pour le voir, le regardant avec tendresse, l’écoutant alors d’autant plus surprise sans toujours vraiment l’être mais tellement incapable de savoir comment je devais réagir. Quelle était la meilleure réaction à avoir pour lui ? Je l’ignorais tellement mais j’avais réellement eue besoin d’entendre ces mots mais pourtant là, j’étais juste heureuse qu’il soit là pour les dire par ce que j’avais réellement tellement paniquée que je n’avais pas vraiment éloignée le pire. « Mais je suis là, je ne peux plus te manquer, maintenant ! », je riais nerveusement en le regardant. « On laisse le passé au passé… », disais-je en le suivant alors qu’il m’attirait plus loin, riant légèrement. « A pieds ? », demandais-je en le regardant. « Tu n’irais pas vraiment loin ! », rajoutais-je en penchant la tête et haussant les épaules. Je regardais alors autour de moi, un taxi passait et au vu de la lumière verte allumée, il était libre. Je lui souriais. « J’ai trouvé une voiture ! », disais-je en serrant sa main pour ne pas le quitter car je n’avais pas envie de le lâcher en ce moment. C’était un simple contact et même si j’étais tellement peu bavarde, je ne voulais pas rester insensible, serrer sa main pour lui montrer était pourtant un peu tout ce que j’arrivais à faire sans avoir peur la sensation de ne pas me contenir un minimum. Je fis alors arrêter le taxi, l’attirant vers celui-ci en ouvrant la portière. « Montes… », lui disais-je alors en faisant de même aussitôt et posant la tête sur son épaule en disant le chemin au taximan qui semblait un peu étrange, un jamaïcain qui abusait sûrement de son herbe. Je levais alors le regard vers William. « Je vais appeler le café pour prendre ma journée si tu veux, je peux m’occuper de toi. Tu as l’air crevé et… », je riais nerveusement. « Je comprends ça ! », disais-je en lui souriant. « Tu peux compter sur moi ! », rajoutais-je en haussant les épaules.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 11908
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 30
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: J'ai vu ma vie défiler devant mes yeux ~ Wearl    Jeu 5 Déc - 13:56

Aucun ne sentait la rose mais nous respirions tous les deux le soulagement. Ça se traduisait différemment pour l'un et l'autre mais pour une fois depuis quelques temps nous étions totalement d'accord. Nos disputes m'avaient paru si futiles quand j'y avais repensé alors que le canon froid du pistolet était posé sur ma tempe, pourquoi est-ce qu'on en était arrivé là ? L'essentiel était d'avoir quelqu'un sur qui compter et nous avions cette chance que malgré nos vies pas toujours simples j'étais là pour Pearl et elle était là pour moi. D'ailleurs aujourd'hui encore en était une belle preuve !
Et j'avais besoin de son soutien, de sa présence pour évacuer toute la tension et le stress accumulés durant ces heures horribles que j'avais passé avec mes collègues de travail. Ne pas savoir si ce type allait nous tuer ou non était l'une des choses les pires que j'avais eu à affronter et même si c'était fini je savais que les scènes se rejoueraient dans ma tête. Je voulais rentrer c'était mon premier objectif « Non t'es à pieds mais je veux rentrer en taxi. » je crois qu'avec l'émotion elle ne saisissait pas tout ce que j'avais dit mais ça n'avait pas d'importance puisque déjà ma meilleure amie nous arrêtait un taxi.
Je montais à bord, je n'avais pas lâché sa main qui je crois me servais de bouée de sauvetage. Une connexion concrète avec la réalité, avec le fait que j'étais sorti sain et sauf de cette épreuve. Pearl proposait de prendre sa journée et je n'allais pas refuser sa compagnie, en fait j'avais même espéré que l'idée vienne d'elle. Malgré tout je savais que depuis quelques semaines nous étions un peu en froid, c'était ridicule maintenant que j'y repensais mais une prise d'otage n'efface pas tout non plus. Mais elle avait raison, qui de mieux pouvait comprendre ce que je pouvais avoir traversé ? Personne. Et pas seulement parce que malheureusement elle avait vécu quelque chose de similaire, mais parce qu'elle est ma meilleure amie et que ça ça vaut de l'or.

« Je sais. Merci. » lui répondais-je en souriant alors qu'elle m'affirmait que je pouvais compter sur elle. Je crois que je n'avais pas vraiment envie de parler de ce qui s'était passé, de comment et pourquoi... Non je voulais seulement mettre ça loin derrière moi et me reposer, remettre en ordre les priorités pour avancer. C'est quand même dingue ce qu'un événement de quelques heures peut vous faire, comme une expérience difficile comme celle-ci peut vous faire réfléchir. Sauf que j'étais du coup un peu perdu, confus par tout ce qui me venait en tête. « J'ai juste envie d'une douche, de manger un peu et d'aller dormir. C'est con mais simplement être demain et que aujourd'hui devienne un souvenir. ».
Le trajet n'était pas bien long jusqu'à l'appartement, je ne pouvais même pas tendre un billet au chauffeur de taxi puisque je n'avais rien récupéré de mes affaires. En fait tout était encore à mon bureau et ma voiture sur le parking, je m'en rendais compte en sortant du taxi « Mais j'avais ma voiture au Casino en fait... » disais-je en soupirant « Tant pis elle attendra là bas. J'ai même pas mon portefeuille ou quoi que se soit... ». Oui vraiment il fallait que j'aille me coucher et si je ne m'étais pas senti si sale c'est sans doute ce que j'aurais fait directement en rentrant. « Je vais prendre une douche rapidement. », j'allais chercher des affaires dans ma chambre comme un automate et filais directement dans la salle de bain. J'en sortais dix minutes plus tard et me rendais dans la cuisine, la fenêtre du salon claquait et je sursautais comme si on venait de tirer un coup de feu, mon cœur battait bien trop vite. Je devais me calmer, me détendre même si ça n'était pas évident.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 13575
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: J'ai vu ma vie défiler devant mes yeux ~ Wearl    Jeu 5 Déc - 15:53

Pearl ♥ William
Tell me all that I should know
La main, une chose insignifiante mais je savais qu’elle était importante. Aussi glauque soit-il, j’avais tenue celle de ma mère aussi longtemps que je l’avais pue jusqu’à ce que légiste l’embarque dans un emballage de saucisse. Il m’avait dit ça pour ne pas me dire : sac poubelle. C’était bien plus correct. Je crois que je m’en souvenais encore mais je ne comptais pas partir dans un emballage. Je restais là, sachant qu’il en avait besoin. C’était logique. On y croit rarement à un moment, on a besoin de se rattacher à une sorte de réalité. Je lui caressais légèrement la main pendant le trajet, lui rappelant au possible que j’étais là d’un contact. Toutes ces petites choses que je savais de lui ou dont j’avais eue besoin, je pouvais lui donner. Je savais également que tenter de savoir ce qu’il s’était passé ou en parler était bien trop tôt, je ne pouvais pas le faire, pas maintenant. Et en quelques sortes, je ne lui demanderais pas, il était mieux qu’il en parle de lui-même cependant j’ignorais tellement comment il vivait ça, ce qu’il se passait ou ce qu’il pourrait se passer. Toute personne étant différente mais j’ignorais aussi ce qu’il s’était passé à l’intérieur. J’ignorais tellement de choses qui me perturbait dans ce qu’il pourrait advenir pour cette journée. Je lui disais être là pour lui, prendre congé même si j’avais la sensation qu’ils allaient déjà faire en sorte de me remplacer s’ils avaient entendu parler du drame. Je souriais doucement. « Je te prépare un diner en rentrant… », disais-je alors en lui souriant. C’est quelques minutes après, seulement, que nous arrivions devant la résidence, j’étais déjà prête à tendre un billet au chauffeur, je prenais toujours de l’argent dans mon gilet au cas où car j’avais souvent une petite faim sur la route. Je souriais doucement en l’entendant, il réalisait avoir tout laissé là-bas. « J’irais la chercher… ne t’en fais pas ! », disais-je d’un ton rassurant en le regardant. « Je m’arrangerais. », rajoutais-je aussitôt mais en fait, je ne savais pas comment j’allais faire pour y entrer sauf si je trouve son collègue ou sa collègue aussi. Je pourrais mais s’ils étaient aussi présents, seront-ils là ? Je l’ignorais tellement. Je montais à l’appartement, lui ouvrant la porte comme il n’avait pas ses clés et hochant la tête en le regardant y aller. Je m’inquiétais réellement, on aurait dit un robot, cela m’effrayait pour lui alors que je prenais mon portable, profitant d’être seule pour laisser un sms à l’une des serveuses, la prévenant alors que je prenais deux jours de congés et qu’elle était chargée de s’occuper de la maison. Elle était de confiance, elle prendrait bien ma place. Je ne voulais surtout pas être dérangée. Bien que j’aurais bien prise une douche aussi, je me contentais d’aller vers la cuisine, posant mon portable sur la table de travail et allant ouvrir la fenêtre pour aérer un peu. La condensation était un pu chiante dans cet appartement. Je sortais alors de quoi cuisiner, je m’occupais de prendre du pain, du jambon, du fromage. Des petits croque-monsieur au menu, sisi. Je préparais un peu de salade, coupant des tomates avec de la vinaigrette. Un truc rapide qui était prêt en quelques minutes. Il ne restait qu’à faire chauffer les croques monsieur. Alors que je prenais une poêle, je l’entendis surtout de la salle de bain, je le regardais et le vit alors sursauter au bruit de la fenêtre, fermant aussitôt celle-ci avant d’aller vers lui et posant la main sur sa joue, lui caressant légèrement avant de la retirer et déposer un baiser sur sa joue. « Calmes-toi, tu es en sécurité ! », disais-je alors en lui souriant et allant passer les bras autour de lui. Un petit câlin en cadeau, il en a de la chance. La, j’espérais vraiment l’aider ou suffire mais je n’en étais pas certaine. Je ne bougeais pas, l’oreille posée à l’emplacement de son cœur, j’attendais juste que ça se calme. « Tu as toujours faim ? », demandais-je alors pour m’en assurer. Je souriais doucement. « Des croque-pearly ça t’ira ? », demandais-je en relâchant légèrement l’étreinte pour le regarder attentivement. Je lui offris un beau sourire, tentant de me montrer rassurante même si je me sentais comme une simple fille, pas de super Pearly. Je savais que je n’étais pas un super héros, là. J’étais juste sa meilleure amie qui le comprenait et un peu trop au point d’avoir aussi peur que lui à ce moment-même. Mon cœur battait surement moins vite. Suffirais-je ? Telle était la question. « Tu m’accompagnes ? », lui proposais-je car je ne pouvais pas terminer la cuisson accrochée à lui.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 11908
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 30
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: J'ai vu ma vie défiler devant mes yeux ~ Wearl    Jeu 5 Déc - 23:55

Je me fichais que ma voiture reste au casino, de ne pas avoir mes papiers ni mes clés. C'était bien le dernier de mes soucis à ce moment là. J'agissais un peu comme un automate, la fatigue et sans doute un peu le contre coup du choc de ces heures insupportables. Je voulais arriver à me relâcher, être comme d'habitude mais je gardais ce niveau de tension si haut que ça me fatiguait encore d'avantage. Loin d'être serein je sursautais en entendant la fenêtre claquer, Pearl s'approchait alors de moi et cherchait à me rassurer. « Je sais oui. J'ai juste été surpris par le bruit c'est tout. » non c'était plus que ça, elle n'était pas dupe. La sentir contre moi m'apaisait, on avait toujours eu cet effet l'un envers l'autre, le pouvoir de nous calmer mutuellement même si ces derniers temps on s'était plutôt tapé sur le système. Je prenais une grande inspiration puis expirait lentement pour me calmer d'avantage. « Ouais j'ai toujours faim, je ne sais plus de quand date mon dernier repas... » probablement le soir avant que la prise d'otage n'ai lieu ou peut-être même le midi, impossible de m'en rappeler. « C'est parfait. Tant que je peux remplir mon estomac pour qu'il arrête de se tordre tout me va. » bon je n'aurais pas été jusqu'à manger le plat que je déteste le plus mais vraiment là je ne voulais pas faire le difficile « Et puis j'adore tes croque-pearly tu le sais. ».

Lui rendant son sourire je hochais la tête et m'avançais vers la cuisine pour qu'elle puisse terminer de préparer. Je sortais deux assiettes et deux verres puis m'asseyais sur un tabouret, je la regardais terminer de cuisiner l'esprit vide et c'était reposant « Tu as prévenu tes employés ? » demandais-je pour m'assurer qu'elle allait vraiment rester avec moi et pas devoir descendre au café. Je n'avais pas tellement envie d'être seul, pas forcément envie de parler non plus mais juste d'avoir sa présence qui me permettrait de me sentir un peu plus tranquille. « J'ai beaucoup pensé à toi quand j'étais... Là bas. » avouais-je en haussant les épaules « Et j'étais pas du tout en colère comme j'ai pu l'être ces dernières semaines. ». Les choses s'étaient quand même légèrement améliorées, surtout après son week-end à Madrid où elle était revenue détendue et que durant son absence j'avais pu un peu faire le point et évacuer ma rancœur. C'était con mais elle m'avait laissé un post-it sur le miroir de la salle de bain comme à son habitude, et il m'avait remis en mémoire des moments que nous avions passé il y a très longtemps. Cette phrase qu'elle avait écrite je crois même que j'avais été le premier à la dire quand j'étais parti à l'armée, que cette séparation s'était révélée très difficile pour Pearl mais que j'avais joué les aveugles même quand elle m'avait embrassé. Était-ce la preuve qu'effectivement ses sentiments ne datait pas juste de l'année dernière ? C'est simplement parce qu'elle les avait dissimulé et que j'avais sans doute surtout pas voulu voir, que je pensais que ça nous tombait dessus d'un coup. Preuve que si notre amitié avait tenu malgré tout c'est qu'on en était capable.
J'étais un peu perdu dans mes pensées, fixant l'assiette vide sans vraiment la voir.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 13575
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: J'ai vu ma vie défiler devant mes yeux ~ Wearl    Ven 6 Déc - 0:46

Pearl ♥ William
Tell me all that I should know
L’amitié, l’amour, on s’en fiche à ce moment-là. Surtout moi. Je me contentais juste d’être cette ancre dont il pourrait avoir besoin, ne réalisant pas vraiment que toutes les dernières choses qui s’étaient déroulées étaient comme envolée à mes yeux. Lui demandant s’il avait toujours faim, je souriais en hochant la tête. Je comptais bien à ce qu’il les adore alors que je lui proposais d’aller les terminer là-bas, déjà mieux que de les faire par la pensée mais j’avais cette crainte de le lâcher et ouvrir la porte à des probantes frayeurs alors que je reculais alors qu’il s’avançait pour le suivre. Je me mis alors au fourneau, préparer les croques un à un dans la poêle en téflon. C’est à sa question que je le regardais en souriant. « Oui, j’ai pris 2 jours ! », lui annonçais-je alors, lui consacrer n’était pas vraiment un problème pour moi puis cela ne me ferait pas de mal non plus. J’avais même peur que cela ne soit pas assez. C’est alors que je posais mon regard sur la poêle qu’il reprit la parole, parlant ainsi de moi, disant avoir pensé à moi. Je souriais doucement en tournant à nouveau mon regard vers lui. « J’aurais été vexée si tu n’avais pas pensé un peu à moi… déjà que tu ne répondais pas à mon appel ! », je souriais, un peu taquine mais cherchant à le détendre un peu ou je ne sais quoi en fait, je voulais éviter de lui ramener les mauvais souvenirs qu’il aurait pu reprendre avec lui. J’ignorais ce qu’il s’était passé en détail mais son état ne me laissait pas vraiment rassurée. Son œil n’était pas très joli, lui qui a normalement de si beaux yeux bleus, j’avais une légère inquiétude quand je le regardais. « J’espère que penser à moi t’auras quand même aidé ! », lui disais-je sur un ton rassurant, ne souhaitant pas vraiment lui en demander plus. J’avais peur qu’il ne soit pas prêt. Je savais qu’il en parlerait en temps et en heure s’il en avait besoin. J’arrivais presque à bout des croques-Pearly. Un tas de 5 tout bon était prés mais je ne me rendais même pas compte qu’il ne s’était pas encore servi sauf au sixième et dernier que je venais de poster. Anxieuse, je relevais mon regard vers lui, poussant l’assiette et le plat de salade un peu plus vers lui, j’allais au tabouret à côté en me tournant vers lui enfin vers son côté plus vite. Allant poser une main sur sa joue et allant chercher une des siennes avec l’autre, je cherchais légèrement à lui faire tourner son regard vers moi. « William ? », l’appelais-je en quelques sorte alors que ma main caressait la sienne. « Ça va ? », demandais-je en sachant très bien que non et j’étais sûre qu’à mon regard, il saurait que je le savais. Je souriais doucement. « T’en es sorti, tu vas bien, tu es en un morceau. Je suis là en plus… », je penchais doucement la tête, inspirant légèrement. « Ça fait combien de temps que tu n’as pas dormi ? », lui demandais-je alors en regardant son œil de plus près et grimaçant légèrement avant de me tourner pour attraper une gélule de médicament. Pas vraiment une aspirine mais de quoi apaiser, c’était chaotique l’aspirine sur un œil au beurre noir. « Prends en un, ça sera déjà ça pour tes jolies yeux ! », disais-je en souriant. « Tu as voulu jouer au super héros, je me trompe ? », lui demandais-je mais je n’avais pas vraiment envie des détails, juste ça. Je savais que je n’en aurais pas tant qu’il ne le voudrait pas pourtant je le connaissais, il était un peu comme moi. « J’ai moi-même pensée à le faire… genre venir sauver le prince en détresse mais… », je riais légèrement. «  Tu m’aurais sûrement chambrée ! », disais-je en souriant. Tentant de l’amuser ou même avoir la sensation qu’il était un peu mieux, un peu plus vivant.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 11908
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 30
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: J'ai vu ma vie défiler devant mes yeux ~ Wearl    Ven 6 Déc - 9:46

Je ne savais pas combien de temps j'allais être en congé forcé, moi qui venait juste de revenir au casino depuis une petite semaine après ma cheville en vrac et mon coup à la tête, voilà que j'étais de nouveau off. A croire que j'étais dans une période sans en ce moment, j'espérais que ça allait s'arrêter là. « Je me voyais mal demandé au type qui pointait une arme sur moi et les autres, si je pouvais prendre l'appel. » répondais-je sur un ton amusé, je savais qu'elle plaisantait que c'était pour essayer de m'aider à lâcher prise et ne plus être si tendu. Ce qui était étrange c'est que j'avais beau vouloir moi aussi être plus détendu je n'y arrivais pas...
Je hochais la tête à sa seconde remarque, elle avait été ma bouée de sauvetage, la principale en tout cas parmi d'autres quand même en retrait par rapport à l'importance qu'elle peut avoir pour moi. On dit souvent que c'est lorsqu'on est sur le point de perdre quelque chose qu'on mesure sa valeur, et bien pour moi la piqûre avait été on ne peut plus efficace. « Bien sûr que ça m'a aidé. Même si à un moment j'avais surtout pleins de regrets pour pleins de trucs que j'ai dit et que j'aurais voulu retirer, d'autres que je pense avoir pas assez dit. Tout ça se mélangeait dans ma tête mais je sais que ce que je souhaitais le plus c'était sortir de là et pouvoir te serrer dans mes bras. ».

Evoqué cela me faisait partir loin, dans mes pensées, dans mes souvenirs et j'étais comme coupé de l'instant présent à tel point que je sursautais à nouveau légèrement en sentant sa main sur la joue. Je la regardais avec un air un peu surpris qui laissait rapidement place à une expression plus neutre malgré que j'aurais voulu me montrer plus chaleureux. La fatigue n'arrangeait rien et Pearl le voyait bien « Oui je sais. C'est le manque de sommeil... Aucune idée... plus d'une journée en tout cas. ».
Je voyais bien que son regard s'attardait sur ma blessure, un vilain coquart qui noircirait et me donnerait une allure de boxeur, le blanc de mon œil était rougi par le sang c'était peut-être ça qui la perturbait.
Sans discuter pour une fois j'avalais la gélule qu'elle me donnait, pourtant pas convaincu que ça fasse grand chose hormis peut-être un peu soulagé la sensation douloureuse de mon cœur battant dans ma pommette. Posant mon verre d'eau je secouais doucement la tête « Non même pas. J'ai juste essayé de me défendre... Je crois. En fait je sais plus c'est confus dans ma tête. ». Son aveux sur ses intentions de jouer les héroïnes me fit sourire « Ça m'étonne même pas. » je haussais les épaules et caressais sa joue « Peut-être bien. C'est assez mon genre ça, te chambrer. » je fis une petite moue « Surtout qu'on fait mieux qu'un jogging, des baskets de running et une polaire comme costume de super héros. » je reniflais légèrement « Ta déjà l'odeur en signature remarque. » je me montrais taquin comme à mon habitude, j'essayais d'être juste moi en espérant que j'allais arriver à passer au dessus de cette sensation étrange qui ne me quittait pas. Je prenais deux croques monsieur d'un coup et commençait à manger avec appétit « Bon app et merci pour le dîner Pearly. » je pourrais la remercier pour le reste mais je n'en avais pas fini si je commençais maintenant.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 13575
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: J'ai vu ma vie défiler devant mes yeux ~ Wearl    Ven 6 Déc - 10:17

Pearl ♥ William
Tell me all that I should know
J’avais sourie quand il parlait de ne pas avoir pris l’appel surtout par ce qu’il en restait à la taquinerie mais surtout pour masquer le fait que j’étais tout de même inquiète ce qui était normal, je pense. Là, je continuais à préparer les croques alors qu’il parlait du fait que je l’avais aidé, des regrets… je ne suivais pas trop peut-être volontairement afin de me pas remuer les couteaux dans les plaies car c’était derrière moi pour le moment et j’espérais qu’ils soient longs. J’avais aussi eue la sensation de le perdre, cette peur. J’avais sûrement aussi eue des regrets alors que j’étais dans cette ruelle à me retenir du pire. Je souriais doucement, continuant à préparer les croques. « Tu l’as fait, tu m’as serrée dans tes bras ! », disais-je en restant attentive à mon boulot et même si je voudrais lui donner toute mon attention, je ne voulais pas faire cramer l’appartement ou le diner. Je le vis alors dans le vide de son assiette, comme s’il allait trouver une réponse dedans. Impossible car il n’y avait rien et qu’un repas ne donne aucune réponses. J’allais alors sur le tabouret à côté, sentant pertinemment qu’il n’allait pas si bien à l’air sur son visage, la fatigue sans nul doute mais mon instinct me disait que ce n’était pas seulement ça. Pas entièrement. Je le connaissais assez bien. « Je vois ! », disais-je sur le temps durant lequel il n’avait plus dormi, laissant mon regard s’attacher à son œil, lui proposant une gélule en lui souriant. Je laissais alors sous-entendre penser qu’il avait joué au super héros, lui demandant s’il l’avait fait. Je fis des gros yeux à sa réponse, surprise. « Tu y verras plus clair après t’être reposé ! », disais-je en laissant alors sous-entendre que j’aurais pu être le super héros mais que je m’étais retenue, souriant en l’entendant même dire qu’il m’aurait chambrée mais je ne m’attendais pas à la suite, riant légèrement. « Il est classe mon costume, voyons ! », disais-je en souriant. « Mon odeur reste mon arme ! », rajoutais-je en lui tirant la langue. « Tu as l’air d’aller beaucoup mieux soudainement. », disais-je en plaisantant alors qu’il venait de me taquiner. Le vilain, pas bien de se moquer. Je me mis aussi à manger, prenant un croque et aussi un peu de salade, lui laissant se servir avec appétit, riant légèrement alors qu’il me disait merci. « Bon app à toi aussi et merci de quoi ? C’est normal ! », je souriais légèrement, me rendant compte que pourtant j’avais été bien ingrate avec lui dernièrement ce qui était surement affreux mais disons que je m’en voulais actuellement. Alors que je me levais de mon tabouret, rangeant un peu tout ce qui trainait en le regardant. « Je vais aller me doucher, l’odeur transpi, c’est loin d’être agréable ! », disais-je en faisant le tour de la table et posant un baiser sur sa joue. « Appelles-moi si besoin ! » soufflais-je un peu anxieuse de le laisser seul mais il le fallait dans un sens, le couver trop n’était pas si bon que cela, je le savais. J’avais aimée être seule quand j’étais passée par des occasions similaires même si elles ne l’étaient pas totalement. J’allais alors dans ma chambre, prenant un slim et un pull pour aller vers la salle de bain, détachant mes cheveux sur la route, j’étais prête à aller prendre ma douche, en profitant pendant quelques minutes, me décrottant avant de sentir bon l’abricot. C’était bien mieux pour une super héros. Je sortie 15 minutes plus tard, les cheveux mouillés mais qu’importe, je les nattais sur le chemin du retour. « Alors ces croques… ils sont tous avalés ? », demandais-je alors sur un ton d’amusement. Un peu taquine. « Monsieur le morfale… »



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 11908
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 30
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: J'ai vu ma vie défiler devant mes yeux ~ Wearl    Sam 7 Déc - 3:09

Le sommeil, je comptais beaucoup sur lui pour m'aider à retrouver mes esprits et reprendre pied. Peu importe que je me souvienne des détails de ce qui s'était passé, l'essentiel était que je puisse tourner convenablement la page. Mais je ne voulais pas trop me laisser aller à me montrer réellement marqué par cette épreuve, simplement pour ne pas inquiéter Pearl encore d'avantage. Elle se faisait déjà bien assez de soucis pour moi, rien que le fait qu'elle ai voulu jouer les supers héroïnes en était une preuve. Je la taquinais histoire d'être le Willy habituel malgré ma tronche de mec fatigué et mon œil au beurre noir « Ouais ça va t'en fais pas. » tentais-je de la rassurer même si je savais que ça ne serait pas franchement efficace.
Je mangeais avec bon appétit, combler le vide dans mon estomac me faisait beaucoup de bien et sans doute que je me sentirais déjà moins à côté de la plaque après ça. Mais ce qui fût dommage c'est que ma meilleure amie décidait d'aller prendre sa douche en plein milieu du repas, je ne m'opposais pas à cette décision. Après tout si elle trouve qu'elle pue je ne vais pas l'empêcher d'aller se laver. Malgré tout je pouvais l'appeler en cas de besoin, c'était mignon mais je doutais vraiment qu'il m'arrive quelque chose. Sauf peut-être une attaque de croque-monsieur ou de la salade mais les risques étaient très faibles.

Je continuais de manger en ne voyant même pas le temps passer et fus même surpris quand Pearl revint dans la même pièce que moi. Je lui adressais un sourire avant de boire un peu d'eau « Non t'es mauvaise langue, je t'en ai laissé. » j'en avais quand même mangé quatre et j'étais rassasié. Je lui montrais son assiette avec le croque-monsieur restant « Interdit de refuser. » elle avait assez peu d'appétit surtout depuis que nous nous disputions régulièrement, déjà qu'en temps normal elle ne mangeait pas beaucoup... « Tu voudras un dessert après ? » demandais-je en me levant et débarrassant mon assiette avant d'aller voir dans le frigo. Je le trouvais étonnement plein peut-être parce que dans mon souvenir il l'était mois que ça la dernière fois que je l'avais ouvert. Je regardais le choix qui s'offrait à moi et optait pour une mousse au chocolat « On pourrait faire des muffins demain. » proposais-je ayant à cœur de passer du temps avec Pearl mais aussi de me régaler avec des bonnes choses. Une manière comme une autre de se changer les idées.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 13575
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: J'ai vu ma vie défiler devant mes yeux ~ Wearl    Sam 7 Déc - 7:33

Pearl ♥ William
Tell me all that I should know
L’avantage d’une bonne douche est que cela permet de se vider l’esprit, j’en avais besoin. Sûrement pas autant que lui mais j’avais paniquée pour lui, une vraie folle. Cela faisait du bien. On dit souvent qu’une mère ne peut pas soulager son enfant si elle n’est pas soulagée. Ce n’était pas pareil, je n’étais pas sa mère mais je m’évertuais à penser que c’était pareil pour tous les êtres humains. Comment aider une personne paumée quand on est paumée aussi ? C’est impossible. Je me devais de me détendre au possible mais si le fait d’être avec lui suffisait. Je rechargeais les batteries donc dans mon jeans et dans mon pull, je sortais alors une petite taquinerie. Lui souriant alors qu’il me souriait. Cela faisait du bien même s’il m’avait déjà souri depuis qu’il était sorti de là mais c’était plus agréable que de le voir perdu dans son assiette et de m’inquiéter. Cela me rassurait. Je riais en l’entendant. « Moi, mauvaise langue ? », disais-je en souriant. Ravie qu’il m’en a laissé même si je n’avais plus faim mais cependant, je sentais qu’il n’allait pas me laisser lui dire simplement que je n’avais plus faim et surtout qu’il me disait que je ne pouvais pas refuser. Je faisais une petite moue avant de sourire, approchant et allant sur mon tabouret comme un enfant que l’on punissait par ce qu’il n’avait pas fini son assiette, je le regardais faire, fouiller dans le frigo et choisir son dessert. « Non, ça ira, merci ! », disais-je en déclinant l’offre car je mangeais le dernier croque et je ne savais pas vraiment ou j’allais le mettre, il allait me faire exploser et le pire était quand il voulait faire des muffins demain. Je riais en le regardant. « Rappelles-moi de te donner la facture du diététicien après mon régime ! », lui disais-je en plaisantant bien entendu. Je buvais alors une gorgée d’eau en le regardant attentivement. Une petite idée en tête comme toujours. « Mais techniquement c’est loin d’être correct car on ne les ferait pas, je les ferais et tu me regarderais faire… t’es tellement doué en pâtisseries ! », disais-je en souriant, me rappelant ainsi aussi de mon rêve ou il était dans mon corps pour faire des cupcakes ou bien faire manger la farine au sol. Il l’ignorait mais ce rêve, il était juste trop génial dans ma tête loufoque. « T’es pas doué, je ne veux pas mourir empoissonnée ! », lui disais-je aussitôt, taquines. « Mais on en fera, oui, pour toute la résidence même si tu veux ! Enfin si tu es sage. », lui proposais-je pas vraiment certaine qu’il le voudrait mais j’étais prête à le faire. Je souriais doucement, prenant la dernière bouchée du croque, levant les bras la bouche pleine encore. « Tadammmm… », disais-je victorieuse en me levant du tabouret et allant près de lui, lui prenant la main libre et lui laissant sa mousse en prenant un air légèrement autoritaire et pas spécialement crédible. « Maintenant… au lit ! », disais-je avec un ton tout aussi autoritaire en ne le quittant pas du regard alors que je l’attirais vers sa chambre. « Je vais même te border si tu veux ou faire office de nounours enfin tout ce que tu veux ! », je souriais doucement, ce petit air attendrissant sur mon visage alors que je me disais qu’il aurait sûrement besoin d’un doudou pour l’occasion. J’étais prête à l’être s’il en avait besoin ce qui n’aurait sûrement pas été le cas si je n’avais pas eue peur de le perdre dans la journée comme j’avais pris mes distances. « Mais tu as besoin de dormir, je le vois, t’as les yeux qui crient dodo… même un aveugle le verrait ! », disais-je en souriant, ouvrant la porte de sa chambre.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 11908
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 30
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: J'ai vu ma vie défiler devant mes yeux ~ Wearl    Dim 8 Déc - 8:55

Pearl au régime, il valait mieux entendre ça que des conneries ! Néanmoins la plaisanterie me fit sourire « Genre ! T'as pas besoin de ça t'es très j... bien comme t'es. » disais-je avec sincérité. Puis elle mettait en doute le fait que je participe vraiment à la confection des muffins alors que j'étais réellement motivé même si effectivement je n'étais pas aussi doué en cuisine qu'elle. Je fis une petite moue de contrariété « C'est pas gentil ça. Je peux être un bon élève, j'en suis sûr. » il fallait que je fasse ce genre de truc avec ma meilleure amie pour me changer les idées au mieux. ». Je levais les yeux « Suffit que tu me surveille pour que je n'empoisonne personne. », bon je savais bien qu'elle disait tout ça pour me taquiner et elle était d'accord, le contraire m'aurait vraiment étonné « Non pas pour toute la résidence, juste pour toi et moi. » affirmais-je alors sérieusement en lui souriant, je ne voulais pas partager avec d'autre juste profiter avec quelqu'un qui compte beaucoup pour moi.
Docilement, Pearl avait mangé tout le croque-monsieur que je lui avais laissé et visiblement elle était contente d'en être venue à bout. Il ne manquait plus qu'une petite danse de la victoire pour accompagner son petit air satisfait. Je terminais ma mousse au chocolat et j'étais en train de racler soigneusement le pot avec ma cuillère que elle me prit la main. J'arquais un sourcil alors qu'elle m'invitait à me lever en m'affirmant que c'était l'heure de dormir « Euh ouais j'ai sommeil mais je vais t'aider à ranger d'abord. ». Non même pas le temps de jeter mon pot vide, juste celui de lâcher ma cuillère et ma meilleure amie m'entraînait vers ma chambre « Ok ok chef. Je peux au moins me brosser les dents ? ».

Je passais donc par la salle de bain avant de regagner ma chambre quelques minutes plus tard. « T'as sans doute des trucs à faire, t'inquiète pas pour moi je vais me coucher et puis ça va aller. » non pas que je ne voulais pas de sa présence mais il était environs dix-huit heures ce qui était tôt pour aller se coucher et je ne voulais pas qu'elle s'y sente contrainte. « Sinon on peut mettre un film et puis moi je m'endormirais sans doute au bout de cinq minutes et toi tu pourras soit regarder, soit faire ce que tu as envie de faire. ». A ces mots j'allais me mettre au lit après lui avoir donné les deux télécommande dont elle aurait besoin pour mettre un film « Tu choisis, je vais pas en voir grand chose. » je m'installais et soupirais d'aise, quelle sensation plaisante que de pouvoir enfin s'allonger confortablement et de se sentir en sécurité. Je fermais les yeux, prêt à accueillir le sommeil « Il est tôt mais bonne nuit. » disais-je alors que Morphée ne m'y pas très longtemps à m'emporter au royaume des songes.
Malheureusement j'en ressortais bien trop vite à mon goût après même pas une heure. Le pire c'était sans doute ce qui venait de me réveiller, le fait que se soit si brutal. Un cauchemar dans lequel j'avais rejoué une scène de la prise d'otage mais cette fois ça finissait beaucoup moins bien. Le cœur battant, complètement affolé je m'étais redressé vivement dans mon lit. Essoufflé je regardais autour de moi, prenant un petit instant avant d'être soulagé de me trouver dans ma chambre. La nuit risquait d'être compliquée...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 13575
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: J'ai vu ma vie défiler devant mes yeux ~ Wearl    Dim 8 Déc - 9:56

Pearl ♥ William
Tell me all that I should know
Le fait qu’il veuille cuisiner avec moi me montrait qu’il souhaitait réellement passer la journée de demain avoir moi, c’était agréable en fait. J’aimais bien cette sensation et même si je savais qu’il n’était pas doué, je ne pouvais pas vraiment dire non à la proposition tellement agréable. C’était attendrissant. Il était attendrissant. Je riais légèrement en hochant la tête, acquiesçant alors qu’il disait que je pourrais le surveiller afin qu’il n’empoissonne personne. « Promis ! », lui disais-je tandis que je finissant mon croquemonsieur, laissant même ma joie s’exprimer aussitôt surtout par ce que je ne pensais pas possible de rajouter un truc ne plus dans mon estomac en ce moment. Et c’est alors que la nounou en moi fit en mode : on va dormir. Alors que je me levais sans vraiment lui laisser le temps de jeter sa mousse. Je souriais doucement quand il disait vouloir ranger. « T’en fais pas pour ça ! », oui en fait, j’étais sûre qu’une fois qu’il dormirait, je pourrais m’en occuper sans soucis. Genre incognito. Je souriais tout de même alors que j’ouvrais la porte et qu’il demandait à se brosser les dents. Je le lâchais en hochant la tête. « Ok, soldat ! », disais-je en capitulant. « Je n’aime pas quand t’as la mauvaise haleine au réveil ! », disais-je d’un ton taquin. Je restais un peu sur le ton de la taquinerie, tout ça surement pour lui chasser les mauvais souvenirs de la journée même s’il devait m’en vouloir de taquiner son haleine du matin mais je préférais ça en fait que le laisser regarder tous ce qui est vide. En attendant, j’allais dans la cuisine, prenant une bouteille d’eau. Sait-on jamais ou je voudrais l’arroser. Enfin non, si j’avais soif en fait. Je posais la bouteille sur sa table de lui en souriant et le regardant revenir tandis qu’il prenait la parole. Je l’écoutais attentivement, s’inquiéter pour ma soirée mais il était vrai que je n’allais pas dormir cependant j’étais prête à être là. « Va pour le film mais je ne reste que si tu le désires. T’inquiètes pas, ces deux jours sont à toi ! », disais-je d’un ton rassurant sur le fait que je ne voulais faire rien d’autres surtout par ce que je m’attendais à la chute. Je ne savais pas vraiment si tout allait bien aller car j’avais un mauvais pressentiment, son sursaut à la fenêtre, son regard perdu. Cela m’inquiétait réellement. Je prenais alors la télécommande en hochant la tête. « D’accord ! », lui disais-je en cherchant après un film alors que je le laissais s’installer avant de faire de même. Ne sachant pas vraiment au départ comment me mettre ou si je devais lui laisser de l’espace pour ne pas le réveiller en bougeant. « Bonne nuit ! », disais-je en allant déposer un baiser sur son front comme lui l’aurait fait enfin je crois mais j’en avais l’habitude. Il fallait dire que là, les rôles étaient inversés. Je mettais alors un film, au pif. Je ne savais pas réellement à quoi m’attendre. J’en regardais une grosse demi-heure ou peut-être plus avant de changer pour un bon vieux thriller mais attendant avant de lancer le film, allant dans la cuisine pour finir par tout ranger ce qui me prit pas vraiment longtemps pourtant quand je revenais, il se réveillait dans tous ses états. J’attendais un peu qu’il se réveille mieux avant d’approcher et me poser au bord du lit. Je prenais alors sa main tout naturellement, la serrant simplement et le regardant. « Hey… », disais-je alors, intriguée. « Un cauchemar ? », demandais-je aussitôt en me glissant dans le lit, retournant à la place ou j’étais et ne lâchant pas sa main pour autant. « Tu veux en parler ? », rajoutais-je à ma question en penchant la tête, cherchant son regard. « J’aime t’en parler quand ça m’arrive… », disais-je alors pour l’encourager légèrement même si nous étions tout de même différent et il sait tout de mes démons, il connait en général tout ce que j’y vois mais lui ? Que voyait-il ? J’étais dans le flou total. Je me penchais un peu pour prendre la bouteille d’eau et lui tendre. « Tiens ! », disais-je en me disant qu’il aurait peut-être bien soif.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 11908
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 30
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: J'ai vu ma vie défiler devant mes yeux ~ Wearl    Mar 10 Déc - 11:00

J'avais besoin de sa présence il fallait bien que je me rende à cette évidence. Je ne me sentais pas aussi bien que je pouvais le prétendre et savoir que Pearl serait là pendant que je m'endormais était rassurant. Mais malgré cela et le fait que j'étais exténué mon sommeil fût perturbé par des images stressantes. Je venais de revivre un moment de cette prise d'otage en y voyant cette fois quelqu'un se faire abattre sous mes yeux. Angoissé et perdu je m'étais alors réveillé en sursaut, seul dans ma chambre. Je reprenais un peu mes esprits quand ma meilleure amie s'avançait vers mon lit pour s'asseoir au bord et me prendre la main. Elle tentait de m'apaiser et je posais sur elle un regard qui reflétait mes angoisses, je serrais doucement sa main dans la mienne et hochait la tête à sa question « Ouais... ».
Pearl se glissait à nouveau dans mon lit et je me décidais à m'allonger à nouveau ne la quittant pas des yeux « Je sais pas. » est-ce qu'en parler allait m'aider ou bien faire revenir les images ? Niveau cauchemar c'est vrai qu'elle était plus experte que moi et c'était d'ailleurs étrange que nous échangions ainsi les rôles. Pour elle c'était bénéfique de m'en parler et il n'y aurait qu'en essayant que je saurais si j'allais être soulagé. Je prenais la bouteille d'eau, la remerciait et buvais quelques gorgées avant de la reposer « Je nous ai revu moi et les autres dans cette pièce. Le preneur d'otage gueulait après un collègue parce qu'il venait de lui dire que sa femme est enceinte... Après il pète un plomb, hurle encore et puis paf le coup est parti. Et j'ai même sentit les gouttes de sang sur moi... » bien sûr ça n'était qu'un cauchemar mais je l'avais trouvé tellement réel que j'avais pendant un instant eu du mal à reconnecter avec la réalité. « On s'en est tous sortit, il n'y a que moi et un autre qui avons été blessé. Mais c'est le fait d'avoir pensé plusieurs fois qu'il allait peut-être tirer quand le canon était sur notre tempe... ». Je lâchais un soupir me sentant quand même un peu soulagé de pouvoir évacuer cela. « J'ai eu peur Pearl. Vraiment. » et c'était normal, mais je m'en voulais presque d'avoir eu cette faiblesse. Allait-elle me laisser la protéger ? Être la pour elle même en sachant cela ? Bien sûr que oui, j'étais stupide de penser le contraire.

« Tu reste ? » demandais-je un peu comme un gamin, c'était peut-être ça le vrai problème... je me sentais comme lorsque enfant j'étais seul pour lutter contre mes peurs, j'avais appris à les combattre et les maîtriser au fil du temps. Mais j'avais aussi pendant longtemps eu des angoisses nocturnes, sauf que ma mère n'était plus là pour me rassurer. Délaissant finalement toutes ses barrières qui de toutes façon ne se dressaient plus vraiment entre nous j'allais me blottir contre Pearl, passant mes bras autour d'elle. « Je suis l'attrapeur de rêves d'habitude, mais je crois que là c'est moi qui en ai besoin. » les yeux fermés, apaisé de la sentir contre moi alors qu'il y a quelques heures je craignais de ne plus jamais pouvoir la serrer dans mes bras. J'étais sain et sauf je devais me mettre ça dans la tête, il fallait aussi que j'accepte que j'avais sans doute ce truc que l'on appelle un choc post-traumatique. Je crois que le patron du casino allait nous envoyer faire un tour chez le psy, peut-être bien que ça aiderait même si je n'étais pas franchement du style à faire cette démarche.
Pearl c'était proposée pour me servir de doudou si jamais j'en avais besoin et je crois que là j'en avais vraiment besoin. Machinalement je caressais son bras un geste que je faisais souvent et qui me permettait d'être étonnement calme. Je retrouvais petit à petit le sommeil et glissais inconsciemment ma main sous son haut pour caresser son dos, finalement c'était une présence féminine qu'il me fallait...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 13575
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: J'ai vu ma vie défiler devant mes yeux ~ Wearl    Mar 10 Déc - 12:16

Pearl ♥ William
Tell me all that I should know
Tant d’angoisse dans son regard, cela me faisait froid dans le dos. Etais-je ainsi quand je me réveillais d’un cauchemar ? Je l’ignorais car je ne voyais que la douleur le peu de fois où je m’étais regardée dans un miroir après l’un deux. Alors que j’allais m’allonger naturellement à côté de lui, lui proposant de s’ouvrir à moi, j’étais prête à tout entendre. Je n’étais pas vraiment angoissée à mon tour, c’était comme un rire communicatif mais je m’efforçais à ne pas lui laisser sentir. Je lui laissais la bouteille d’eau en posant la tête sur son épaule et l’écoutant attentivement. Je le laissais alors évacuer, dire tout ce qu’il avait à dire. Il fallait avouer que je me contenais pour ne pas lui montrer de réaction positive ou négative mais j’écoutais tout simplement, inspirant alors en l’écoutant mot pour mot, ayant un léger sursaut en sachant pour le canon sur la tempe. Oui, j’étais tellement concentrée, je ne m’attendais simplement pas à ça. Je reprenais mes esprits alors qu’il disait avoir eu peur et souriant doucement. « Je… C’est fini ! », disais-je alors en le regardant. En fait, je ne savais pas quoi dire pour l’aider ou quoi dire d’autres. Je ne pensais même pas que lui en parler plus serait une bonne chose pour lui, il venait d’évacuer, c’était déjà bien. Je ne voulais pas remuer le couteau dans la plaie. « C’est normal mais c’est fini ! », disais-je en hochant la tête alors qu’il me demandait si j’allais rester mais quelle idée, voyons. Comme si j’allais partir. Je le laissais alors se blottir contre moi, un peu surprise sur le coup, je ne savais pas réellement ou mettre mes mains. Je l’écoutais alors, me détendant un peu et passant une main dans ses cheveux, lui caressant légèrement, amusée intérieurement par ce geste. C’était typique du geste que l’on fait à un enfant mais je m’en fichais bien. « Et je ne te laisserais pas tomber ! », je souriais légèrement à ses caresses sur mon bras, le laissant faire sans broncher même s’il était difficile de broncher. Dans une autre situation, j’aurais pu avoir des frissons mais là, je n’étais pas vraiment dans cet état, l’inquiétude, la peur de le perdre pour de bon avait été présente au point où je voulais juste être son attrape-rêve, ignorant si j’allais être efficace. Et alors que je sentais sa respiration s’apaiser et que je commençais à me demander comment j’allais faire pour éteindre la télévision qui était sur pause, je souriais doucement, tentant de chercher cette télécommande du regard mais… là, comme le crabe dans la petite sirène, des gros yeux et un rictus. Elle faisait quoi sa main sous mon pull ? C’était nouveau, ça. Je riais nerveusement en ne sachant pas quoi faire. Il attrapait un peu trop les plumes de l’attrape-rêve, là. Mais autant de bêtes caresses sur un bras n’étaient pas efficaces, à, j’aurais du mal à dire le contraire. Soucis, je ne voulais pas le réveiller, cogitant pendant plusieurs minutes à l’idée de retirer sa main mais au risque de le réveiller alors qu’il était réellement fatigué, je ne savais pas quoi faire. Je le regardais attentivement en penchant la tête. Il semblait paisible enfin semblait et je n’avais pas envie de lui retirer ça même si sa main me gênait réellement. J’inspirais doucement tellement hésitante alors que je tâtais rapidement pour trouver la télécommande de la télévision, l’éteignant alors, sentant sa main encore là. J’ignorais si j’allais pouvoir dormir mais il le fallait pourtant. Je fermais les yeux, la calant correctement sur l’oreiller. Je les rouvris aussitôt en inspirant. Je regardais alors le plafond, les yeux encore fermés, je soufflais doucement. « Te voilà dans de beaux draps ! », disais-je alors à voix basse. Je refermais alors les yeux en tournant à nouveau la tête vers lui. Je crois que je restais là un petit moment à moitié éveillée, finissant tout de même par m’endormir au fil des pensées. Un sommeil assez léger. Je ne voulais surtout pas manquer une seule agitation ou un seul cauchemar qu’il aurait. Je restais un peu sur le qui-vive, me plongeant dans une sorte de demi-sommeil. La nuit fut courte ou longue, je ne le savais pas trop, je ne pouvais pas tourner la tête vers un réveil ou l’heure alors que je me sentais sortir du sommeil. Ouvrant les yeux doucement, plongée dans le noir encore présent dans la pièce grâce aux tentures. Je penchais à nouveau ma tête vers lui, le regardant dormir.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
Contenu sponsorisé

LES INFOS
AND MORE
MessageSujet: Re: J'ai vu ma vie défiler devant mes yeux ~ Wearl    

Revenir en haut Aller en bas
 

J'ai vu ma vie défiler devant mes yeux ~ Wearl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Doucement, tu grandis et moi, je te regarde grandir |Lunny ♥
» René Civil devant le tribunal criminel
» Devant la Cathédrale
» j''me suis fait tout p''tit devant une poupée qui disait non
» L'un des fils de Sarkozy devant un tribunal.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOS VECINOS  :: Allo BarceloneLes rues et ses mystères :: Sant Marti, le quartier :: Casino de Barcelone-