AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
ICI, NOUS SOMMES POUR LA RELAXATION...
10 LIGNES EXIGÉES SEULEMENT ET OUI, C'EST CADEAU !
UN PETIT VOTE POUR NOUS ?
par ici obsession 27
I LOVE YOU ON VOUS AIME Very Happy
C’ÉTAIT LE BISOUNOURS TIMES
NOUS SOMMES EN ESPAGNE ET EUROPÉENS.
TENEZ EN COMPTE POUR VOS ORIGINES, MOINS D’AMÉRICAIN !

Partagez | .
 

 When you're ready come and get it - wearl (ahah xD)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 11283
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 30
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: When you're ready come and get it - wearl (ahah xD)   Ven 24 Jan - 9:55

Au début j'avais tout bien planifié, enfin disons que dans ma tête la soirée était bien claire en terme d'organisation. Pour le reste c'était encore et toujours flou, mais je commençais à avoir l'habitude puisque depuis quelques jours avant Noël c'était comme ça. Donc j'avais eu un plan en tête depuis que je m'étais levé le matin et puis les choses s'étaient enchaînées plutôt bien jusqu'à... Bah mon petit dérapage, mon envie subite de romantisme qui avait été un vrai fiasco.
A la suite de ça l'avenir de la soirée avait été très incertain, parce que j'étais vraiment vexé et dans l'incompréhension. Et pourtant là j'avais lancé le processus, pensant finalement d'avantage à la soirée d'anniversaire de Pearl qu'à mes petits desiderata. Ses arguments m'avaient convaincus que c'était peut-être ridicule de tout gâcher, mais un peu pris de cours par rapport à l'idée initiale j'avais dû improviser. Un faux strip-tease à l'aveugle, simple mais efficace et tant pis pour les menaces que me faisait ma meilleure amie que j'empêchais de commander une pizza.

Qu'elle y croit ou non, cette petite improvisation avait permis au traiteur d'amener tout le dîner sans que Pearl ne se rende compte de rien. C'était la condition essentielle pour qu'elle soit vraiment surprise. Je lui retirais le bandeau et à en croire son sourire elle semblait plutôt contente du revirement de situation « Une pizza le soir de ton anniversaire, on est à Paris ! Autant manger de la bonne bouffe française ! » disais-je en riant alors qu'elle m'enlaçait pour me remercier sans doute. Elle prit sa coupe et je buvais une gorgée de champagne avant de lui sourire « Bah non je suis pas compté dans la quantité... » plaisantais-je en posant le plateau.
Sur ce coup là c'est vrai que ça semblait un peu être de l'illusionnisme le dîner qui apparaît en un temps relativement court, j'espérais avoir eu un bon effet avec cette petite astuce. Étais-je un magicien ? Peut-être bien ! « Tu ne te souviens pas ? J'avais onze ans et à un Noël j'avais eu un kit de magie. Pendant un mois entier je m'étais balader avec ma cape. » lui disais-je, souriant en évoquant ce souvenir qui était plutôt heureux « Je crois que c'était le cadeau d'une tante... » je ne savais plus exactement, je crois que j'avais un peu cherché à oublier mon enfance alors ce genre de détail était plutôt flou. Je fis tinter ma coupe de champagne contre la sienne « A tes vingt sept ans. Toi aussi tu approche de la trentaine, doucement mais sûrement ! » je la taquinais gentiment, un bon retour de ce qu'elle m'avait dit à mon anniversaire. Son cadeau elle l'aurait plus tard, pour l'instant nous dégustions ces délicieux petits fours. « Deux années de suite tu fêtes ce jour ici à Paris. L'année dernière tu étais seule ou... ? » demandais-je, car finalement je ne savais pas grand chose de ce qu'elle avait vécu ici.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 12950
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: When you're ready come and get it - wearl (ahah xD)   Jeu 30 Jan - 22:32

Les gens ne comprennent pas toujours l’amitié fille et garçon enfin… parfois ils ne comprennent pas grand-chose mais y croyais-je ? Fut un temps, oui, énormément mais maintenant ? Je fais tout pour y croire depuis un an et presque jour pour jour. La vie n’apprend souvent que des leçons. Parfois, on les assimile mais d’autres fois, l’on refait nos erreurs. Tomber et se révéler, une grande phrase que l’on penserait chimique mais non, juste métaphorique. La vie m’avait apprise des leçons, elle m’en apprenait encore et toujours mais je n’étais pas prête à abandonner celles-ci. J’aimais bien tomber et me relever. Aussi idiot soit-il d’aimer ça. En apprenais-je ce soir ? Mais oui. Même à notre anniversaire, l’on prend encore des leçons. Je vous l’assure. Inquiète pourtant mais bien tandis que Oudini me laissait de marbre sous sa magie ensorcelante. Première réaction ? Chouiner en quelques sortes après mes pizzas mais en fait même si elles étaient délicieuses, je n’étais que taquine en parlant de ça. Après tout, il avait fait tout ça pour moi, cela battait toutes les pizzas à vrai dire. Je me contentais de lui sourire, acquiesçant d’un hochement de tête. Autant en profiter, il n’avait point tort. Mais n’était-il pas compté ? Je riais légèrement, amusée par son envie de me faire tourner en bourrique, lui souriant. « Je partage alors ! », disais-je d’un ton enjoué en haussant les épaules comme si c’était une chose peu réfléchie que j’allais regretter mais tout ceci n’était que plaisanterie dans le fond. J’étais de toute manière peu gourmande comparé à lui. Mon regard allant et venant, curieuse tandis que je l’avais laissé supposer magicien fut interrompu par la nostalgie passagère de son souvenir qui me fit glousser d’un léger rire, légèrement étouffer même au souvenir de son horrible cape. Il avait l’air tellement ridicule avec mais je n’avais jamais osée lui dire. « Oui, je me souviens… », je souriais, un peu malicieusement, m’apprêtant à lui envoyer mes sincères pensées de sa cape mais surtout expliquer mon rire un peu… étouffant mais il fit tinter la coupe de champagne, me décrochant un sourire et me laissant reprendre mon sérieux même si porter un toast pour le peu d’invité me donnait envie de rire mais non en fait, il y avait tous les invités qu’il fallait pour l’instant. J’étais ravie. Je savais que s’il y avait plus de monde… je ne pourrais pas autant le dévorer du regard. Bon, je le faisais un peu mais chut… Il me rappelait donc que je vieillissais, charmant mais bon, ça m’amusait plus que me donner l’impression d’être une vieille quiche. L’âge m’allait bien puis bon, je le méritais aussi de prendre des années, non ? C’est alors que cette fatidique question arrivais-je. Fatidique ? Pas vraiment mais disons qu’aborder ce sujet n’était pas facile pour moi, j’avais toujours peur de lui ramener de vieilles rancœurs et avais-je l’envie d’affronter ça ? Je n’en étais pas certaines mais pourtant parfois et surtout en cette ville, je me devais d’y répondre. Lui souriant, j’étais un peu perdue, tentant de tenir quelques secondes avec mon sourire. « Non, je n’étais pas seule ! », disais-je un peu nerveusement, comme s’il fallait que je dise un truc mais que la première niaiserie allait sortir. « Tu étais là mais tu l’ignorais ! », soufflais-je en souriant, penchant ma tête avec un air totalement forcé. « Dans mon cœur ! », plaisantais-je alors avec le sourire mais reprenant aussitôt le sérieux sur mon visage et haussant les épaules. « Parfois ça a du bon d’être seule pour notre anniversaire. J’étais tellement entourée avant qu’au final, j’en avais bien profitée… j’étais calme comme ce soir, une ambiance sans artifice ou peu, juste avec la personne dont j’ai besoin… c’est mieux que l’an dernier enfin c’est comme l’an dernier mais en vachement mieux. », soufflais-je en me rappelant que je devais presque me cacher et mentir pour avoir un bon moment avec mon meilleur ami à mon anniversaire à cette époque. Entre la fête avec la famille, ceci et cela, c’était difficile de caler un moment. Trop, peut-être. Je n’avais jamais vraiment été facilement domptable à cette époque. « Puis même si c’est totalement niais et je l’assume… je savais qu’une personne devait penser à moi… même si elle devait me haïr ! », soufflais-je en penchant pendant quelques secondes le regard pour ne pas affronter directement le sien mais le remontant presque aussi vite que bonjour pour boire une gorgée. Je riais alors en levant les yeux. « Trop de bulles, elles montent déjà à la tête ou alors trop de miel... dans un amuse-gueule ? », soufflais-je comme pour mettre ça sur le dos des bulles mais il ne fallait pas rêver. J’approchais doucement en le regardant, tout simplement, prenant encore un amuse-gueule et lui souriant avant de déposer un baiser sur ses lèvres et sourire contre. « Ça, c’est mon tour de magie de la soirée pour te remercier d’être le meilleur ami… le plus sexy dans cette tenue de la terre ! On dirait que c'est ma minute trêve de ma pause ? », soufflais-je contre celle-ci avant de me mordre les lèvres en reculant aussitôt et mettant l’amuse-gueule en bouche. Bon, ça c’était une séduction qui m’avait un peu échappée, comme une habitude que l’on a du mal à taire mais en fait… c’était surtout que oui, il était sexy mais ça, il le sait.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 11283
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 30
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: When you're ready come and get it - wearl (ahah xD)   Sam 1 Fév - 4:27

Ma période magie et cape n'était pas ma plus glorieuse, j'avais mis quelques semaines à me rendre compte que j'étais ridicule mais quand on est un gamin on ne pense pas franchement à ce genre de truc. Cependant je voyais bien la petite lueur moqueuse dans le regarde de Pearl, elle eu au moins la bonté de ne pas me ramener tant d'années en arrière et de me dire le fond de sa pensée, enfin je m'en doutais un petit peu. En revanche je n'étais pas si conciliant et n'hésitais pas à lui rappeler qu'elle vieillissait. Et ouais petite Pearly devient grande ! Ça fait déjà un moment mais on a grandi ensemble alors c'est toujours un peu particulier de fêter notre année de plus.
Nous n'avions jamais vraiment parlé de son séjour à Paris, j'avais sans doute eu un peu trop de rancœur vis à vis du départ précipité de ma meilleure amie pour poser des questions. C'était peut-être le bon moment pour savoir comment elle avait vécu ce voyage et son dépaysement. Je commençais en lui parlant de cet anniversaire passé ici l'an dernier, est-ce qu'elle l'avait fêté seule ? Non... En fait si... Elle me perdait un instant mais je comprenais qui était cette présence en question. Moi tout simplement même si il était certain que le dix janvier l'année dernière je pestais contre Pearl d'être partie sans rien dire. J'eus un petit rire à sa remarque là dessus et hochais la tête « Ouais, tu as pas tort. C'était le cas je te détestais en quelque sorte. ».

Dans un sens je comprenais ce qu'elle voulait dire en parlant d'avoir fêter son anniversaire avec du monde, des grandes fêtes au casino et puis l'année dernière où elle avait été seule mais néanmoins tranquille, un gros contraste. Et là nous étions en comité restreint mais ça n'était pas plus mal, pourtant j'avais pensé à lui proposer d'aller le fêter à Vegas avec nos amis de là bas mais finalement c'était peut-être mieux comme ça. Je mangeais des petits fours, cette goinfre serait capable de tout finir si je ne me sers pas à temps ! « Je sais pas mais ces trucs sont délicieux en tout cas. » je ne regrettais pas du tout mon choix et j'avais hâte de découvrir la suite.
Buvant une gorgée de champagne je ne remarquais pas vraiment que Pearl s'approchait et fus un peu surpris par ce baiser qu'elle déposait sur mes lèvres. Elle ne reculait pas franchement et souriait, en me complimentant sur ma tenue. On ne peut pas dire qu'elle tenait ses distances sur le moment mais ça ne me dérangeait pas franchement, au contraire à vrai dire. Peut-être que je pensais un peu trop à sa tentative de séduction un peu plus tôt, ou ce que j'avais pu ressentir plusieurs fois depuis quelques temps. Je ne bougeais pas et au lieu de reculer j'avais même l'intention de l'embrasser à mon tour mais ça s'était avant qu'elle s'éloigne « Tu as même pas pu attendre le dessert. T'as aucune volonté. » disais-je sur un ton amusé. « Mais merci pour le compliment. » c'est vrai elle me disait que j'étais sexy et même si elle n'était pas objective... Bon ok je le savais que je l'étais et je n'avais pas non plus choisis cette tenue par hasard.

Nous poursuivions le repas et je n'étais pas du tout déçu, c'était tout simplement parfait. J'espérais que Pearl soit du même avis mais surtout que cela lui faisait plaisir, je m'étais donné du mal pour trouver le traiteur qui me semblait le mieux et organiser cette soirée. « Bon et si tu me parlais de ton séjour à Paris l'année dernière. T'y es restée combien de temps déjà ? » je haussais les épaules « J'ai jamais demandé, alors puisqu'on est là c'est le le bon moment. Enfin je crois. » je terminais ma coupe de champagne et me levais pour aller chercher la bouteille dans la cuisine. Je revenais me resservant et faisant de même pour Pearl « Pour que ça te monte encore plus à la tête. » je lui faisais un clin d’œil et reprenais un amuse-bouche « Et tu t'étais offert quoi l'an dernier ? » je me mettais à rire « Un poste de moi ? » c'était drôle non ? J'avais bien le droit de rentrer un peu dans son jeu... Non ? Bah si je le prenais ce droit !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 12950
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: When you're ready come and get it - wearl (ahah xD)   Sam 1 Fév - 20:15

La haine. On dit souvent que la frontière entre celle-ci et l’amour est fine, c’était donc vrai ? Bien sûr quand je dis amour, c’est dans le sens général. L’amour, l’amitié. Je savais qu’au fond de lui devait toujours subsister une forme de rancœur après l’an dernier, c’était sûrement la raison pour laquelle je préférais ne pas en parler en général. Pourtant cela fut sur le tapis. Alors qu’il acquiesçait mes paroles en comprenant donc que je parlais de lui et pas d’un autre, je souriais faiblement pour me relever aussi tôt, me rapprochant pour ce baiser en quelques sortes mais ayant du mal à quitter cet espace, ces lèvres alors que je m’expliquais sur mon acte ou ma présence aussi proche de lui. Oui, bah voilà, je ne pouvais pas attendre le dessert comme il le disait une fois que j’avais retrouvée mon espace. Je ne pus m’empêcher de sourire en haussant les épaules alors qu’il me remerciait. « Ça dépend pour quoi mais je t’en prie ! », lui disais-je avec ce sourire toujours collé à mes lèvres. Je me laissais alors guider par la suite du repas, découvrant alors ses choix et mes surprises. Tout aussi délicieux à chaque bouchée, je me demandais quand même secrètement si la saveur de ses lèvres avait changées. Je ne me cachais plus vraiment dans ma tête et encore moins dans mon regard sur lui. Alors que ma coupe était vide depuis un moment, je ne savais pas encore si j’allais m’autoriser à en reprendre. Le voulais-je ? Oui mais pouvais-je me le permettre ? Je n’en étais pas sûre. J’étais rapidement incontrôlable avec un taux d’alcool. Pourtant quand il me demandait de parler de mon séjour, je rêvais d’avoir la bouteille rien qu’à moi et surtout après avoir eue une confirmation de plus… dont je n’avais pas besoin comme je n’en doutais pas mais il m’avait bien hait en quelques sortes. Je riais légèrement, cachant ma nervosité. Une petite voix en moi me disait : Il est sérieux ? Mais en fait, oui, il était sérieux. Je souriais, cachant mon malaise autant que ma nervosité. Si j’avais toujours mon bol à cookie pour les ranger dedans, je serais heureuse. « Je… », M’apprêtais-je à dire mais étant soudainement bien trop soulagée qu’il aille dans la cuisine. Dieu soit loué, merci. Je savais pourtant qu’il allait revenir mais j’avais peur de ce que je pourrais dire où l’impact. J’avais peur de réveiller cette rancœur. Je fermais les yeux quelques instants, réfléchissant, méditant en l’attendant et souriant en tournant mon regard vers lui quand il revenait pour nous servir. Je riais légèrement à ce qu’il me disait. Je ne disais rien tant qu’à monter les bulles à ma tête, sentant qu’il allait reprendre la parole enfin… priant aussi. Mais bim, mon séjour semblait encore être sur le tapis. Je souriais en secouant la tête à sa question mais arquant un sourcil quand il parlait du poster, le regardant en riant légèrement. « Un poster de toi ? Mon dieu, quelle modestie, monsieur Brighton ! », disais-je d’un ton taquin en haussant les épaules. « Tu veux que ça me donne moins de volonté ou que ça m’ouvre à toi ? », demandais-je en tentant de changer de sujet pendant un instant mais inspirant. « Bon d’accord… tu l’auras voulu ! », soufflais-je en laissant une moue de lion enfin le nez froncé et tout et tout. Gentille petite Pearl. « En fait, je pensais que m’offrir une nouvelle vie, une nouvelle chance était mon cadeau. C’était récent, c’était difficile mais les premières semaines, je me sentais en sécurité, je me sentais bien. Je me sentais plus comme une touriste aussi. C’était agréable mais pour moi… c’était ma nouvelle vie mon cadeau pourtant… », je riais légèrement. « Tu sais comment ça a fini… j’ai compris que je ne pourrais pas avoir une nouvelle vie sans toi et… je suis partie ! », je souriais doucement en buvant une gorgée de champagne. « Il n’y a aucuns posters au programme mais j’espère que cela ne te déçoit pas. Tu sais, c’était dur… je voulais voir tout ça pour la première fois avec toi, je me sentais libre, bien mais c’était… enfin je me sentais incomplète. Le corps était là… mais seulement lui ! J’avais bien pensée à un carton de toi, grandeur nature comme les fanatiques mais je me suis dit… que j’aurais l’air stupide à me balader en rue avec ce carton ! », disais-je en penchant la tête. « Pas autant que toi avec une cape horrible mais stupide ! », disais-je en lui offrant un sourire de peste. Oui, je voulais changer de sujet, peut-être pas pour parler de sa cape mais éviter les autres questions. « Parlons plus vite du dessert… le présent, c’est tout autant intéressant ! », lui disais-je en prenant un amuse-gueule.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 11283
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 30
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: When you're ready come and get it - wearl (ahah xD)   Mar 4 Fév - 2:38

J'avais bien le droit de ne pas être modeste, non ? Et puis c'était plus facile pour moi de plaisanter avec les sentiments de Pearl, d'en rire plutôt que de me prendre la tête à toujours penser que j'allais la faire souffrir. Je gérais les choses comme je le pouvais avec tout mes doutes et mes incertitudes. J'étais dans le flou depuis quelques temps et incapable de savoir ce qu'il était bon ou pas de penser, et de faire. Je jouais les curieux parce que je m'intéressais vraiment à ce moment où nous avions été loin l'un de l'autre. Ma meilleure amie avait fuit Las Vegas en me laissant sur la touche malgré les projets que nous avions, je crois que c'était légitime de ma part que de vouloir des réponses de sa part.
Ça n'était pas forcément facile de l'entendre dire qu'au début elle avait vu ça comme une chance de nouvelle vie. Certes par la suite elle s'était rendue compte que je lui manquais et qu'être éloignée de moi serait un problème, mais si elle avait ne serait-ce qu'un peu résisté qui sait si elle ne m'aurait pas oublié ? Je ne voulais pas vraiment penser à cela, parce que ce n'était pas le cas et que comme on dit « avec des si on mettrait Paris en bouteille ». Je ne me croyais pas indispensable à sa vie, si elle pouvait être heureuse sans moi alors j'aurais été content pour elle. Le problème était encore et toujours cette impression d'abandon de sa part quand elle était partie, car le simple fait de me dire qu'elle voulait partir seule aurait sans doute suffit à ce que je comprenne ce choix de sa part.

Je l'avais écouté avec attention, souriant à ses remarques faisant écho au poster dont j'avais parlé et me mettant carrément à rire quand Pearl revenait sur ma cape qu'elle jugeait horrible. Je fis mine d'être outré qu'elle puisse dire cela « Hey ! Critique pas ma cape tu veux... » c'est vrai qu'en y repensant ce truc était assez ridicule mais à dix ou onze ans je ne m'en rendais pas compte, j'adorais l'idée d'être un magicien avec tout les pouvoirs que je pensais que ça me donnerait. Changement de sujet, retour dans le présent et je sentais bien que ma meilleure amie tenait à ne pas parler plus longuement de son précédent séjour à Paris. Je respectais son choix profitant qu'elle évoque le dessert pour saisir la perche intentionnellement tendue « Je reconnais bien là ton côté gourmande ! » c'était donc le moment d'aller chercher le dessert. J'avais essayé de faire original et c'est donc avec une corbeille de fruit et une petite fontaine de chocolat que je rappliquais dans le salon « Tada ! » sur deux fraises j'avais mis une bougie annonçant 27 ans. « Fais un vœux avant de souffler. » dis-je en riant alors que je posais le tout sur la table. « Je trouvais qu'un gâteau c'était un peu trop classique... J'espère que la fondue au chocolat ça te plaît. » je lui adressais un beau sourire « Au pire j'ai quand même deux parts de brownie en stock... » j'avais prévu le coup, sachant sa passion pour tout ce qui est gâteaux au chocolat je voulais mettre toutes les chances de mon côté pour que cet anniversaire soit le meilleur possible. « Je vais chercher ton cadeau. » je partais fouiller dans mes affaires et revenait avec un petit paquet. Ça n'était pas grand chose, juste ce bracelet qu'elle adorait tant que j'avais fait réparer ici à Paris dans une boutique qui vendait encore cette marque et pour cause c'était français. Bon dans l'histoire le plus dur ça avait été de trouver d'où venait le bracelet. Bon ça n'était pas grand chose mais ça m'avait pris pas mal de temps.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 12950
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: When you're ready come and get it - wearl (ahah xD)   Mar 4 Fév - 14:09

Oh non, je ne critiquais pas enfin si, un peu mais j’avais aussi besoin d’une porte de sortie pour la conversation concernant Paris. Je souriais alors qu’il me disait de ne pas critiquer sa cape, faisant mine de fermer ma bouche avec un zip mais je n’avais pourtant pas idée de fermer ma bouche pour autant. Enfin oui, et non. J’étais surtout motivée à me moquer un peu plus d’un rire avant de continuer sur le fil de la conversation. Je proposais alors de parler du dessert mais à quel dessert pensais-je ? Cela pouvait être les deux. Je riais légèrement en l’entendant reconnaitre mon côté gourmande, haussant les épaules tout naturellement en lui souriant. « Si tu savais… », disais-je avec un sourire un peu coquin. Oui, je jouais la coquine volontairement là mais c’était pour le taquiner sur le coup, je me doutais qu’il avait compris que j’étais gourmande dans les deux sens mais étais-je cool de lui embrouiller l’esprit ? Je n’en savais rien mais la séduction n’est-elle pas plus agréable quand elle est lente et éparpillée. C’est comme si on devait annoncer une nouvelle, parfois c’est bien mieux d’y aller en douceur que de rester brute comme retirer un pansement. Prenais-je l’option lenteur ? Peut-être. Je n’y réfléchissais pas en fait, je laissais venir et sans me retenir. Peut-être que l’idée était mauvaise mais je m’en fichais car en fait, je n’y pensais même pas, je me laissais couler au fil de l’eau tout comme je le fais avec un homme comme un autre. En finesse. Je l’attendais sagement avant qu’il ne revienne avec la corbeille de fruits. Je souriais à son tada… c’était très magicien. Il ne lui manquait plus que la cape enfin surtout pour que j’en rigole mais chut. Je regardais les bougies en souriant, il était original, c’était sûr et ça me rappelait les framboises mais aussi une fondue de chocolat dont j’avais parlée plus tôt quand je tentais de le tenter. Pleine de tentation cette phrase. Je riais légèrement quand il me disait de faire un vœux mais pourquoi ? Sûrement par ce que je connaissais déjà mon vœux mais il ne faut pas dire un vœu… vous croyez vraiment que je vais vous l’écrire aussi ? Vous me prenez pour une quiche. Ahah, non, ce vœux était d’une évidence royale en fait, il était dans ma tête, il n’allait pas en sortir mais le regard que je posais sur lui suffisait à le dire à voix haute. Cela fonctionnait aussi si on le dit du regard sans le vouloir ? J’espérais sincèrement que oui mais tant qu’à faire. « C’est parfait ! », disais-je à propos de son joie, souriant, un peu comme une petite peste. « Cela me rappelle une proposition que je t’avais fait plus tôt… », Soufflais-je en toute subtilité. « Surtout avec ton sourire ! », rajoutais-je mais pourquoi ? Oui, par ce que son sourire avait comme un effet magique en fait. Je ne saurais expliquer mais par moment, il faisait autant effet qu’un touché. C’est ridicule ? Un peu mais j’assumais ma ridiculité, à fond même. « En fait, je veux bien les deux ! », disais-je en lui souriant à mon tour, un sourire qui voulait tout dire enfin il voulait dire : je suis gourmande quand on parle de chocolat donc j’assume un peu beaucoup. Le gâteau au chocolat était certes ce que je préférais mais j’adorais surtout le gâteau au chocolat en cas de coup de blues mais tout ce qui contenait du chocolat pouvait largement me tenter. Je me mis donc à souffler la bougie, laissant celle-ci s’éteindre sous mon souffle et souriant comme une gamine qui venait de faire un exploit. Dommage, ce n’était pas une de ses bougies toute nulle mais amusante car elles sont impossibles à éteindre et se rallument toute seule. Je ne compte pas le nombre de fois ou quand j’étais plus jeune, je chinais pour qu’on rallume les bougies plusieurs fois. Je pouvais y passer la soirée mais en fait, il en faut peu pour être heureux comme dirait Balou. Dans le fond, j’ai toujours été un grand ours. Je le voyais alors se lever pour aller chercher le cadeau, riant légèrement. « Ah ? Ce n’est pas toi mon cadeau ? », disais-je sur un ton plaisantin en le laissant fouiller, prenant un fruit et le trempant dans le chocolat avec le regard de la gourmande qui est prête à prendre 20 kilos pour un fruit et du chocolat. Je m’en fichais des grammes mais je voulais juste avaler cette bouchée ? Folle ? Du chocolat, oui. C’est alors qu’il arrivait que je sourie en penchant la tête. « Tu n’étais pas obligé ! », disais-je avec toute sincérité. Bien sûr, j’adorais les cadeaux et pas qu’un peu car je suis humaine. Toute personne qui dira ne pas aimer les cadeaux mentiront mais j’étais moins matérielle que l’on pourrait le croire avec les cadeaux, favorisant une soirée ainsi à un truc hors de prix. L’important était le moment, cette soirée. Rien ne pourrait rivaliser. Je lui souriais en prenant le paquet qu’il me tendait. Ce sourire s’agrandissant légèrement tandis que je levais le regard vers lui, décidant de faire durer le moment pour le taquiner. « Hummmm… en fait, je vais d’abord manger le dessert car j’ai peur de gâcher ce chocolat. », disais-je d’un ton taquin car c’était seulement pour dire de l’ennuyer un peu. « Puis je veux profiter de tous les cadeaux dont le menu aussi ! », disais-je en lui souriant, totalement sincère. Reportant brièvement mon attention sur les fruits et le chocolat. Je ne voulais rien gâcher, profiter de chacun des plaisirs de la soirée aussi bête soit-il, je voulais faire étape par étape. « Tu veux un secret ? », disais-je formellement en fait car j’allais dire la suite sans hésiter. « Tu me proposerais de te manger toi…. Ou de manger ces fruits avec le chocolat… je prendrais sans hésiter les fruits ! », soufflais-je tout simplement en souriant et étais-ce vrai ? Je n’en savais rien mais j’étais curieuse de voir sa réaction en fait. « Et même si tu étais Goerges Clooney, Brad Pitt, Némo, ou même Ian Somerhalder. Ils sont trop sexy… », disais-je en reprenant un fruit et le trempant à nouveau dans le chocolat. Jouir de plaisir au parfum du chocolat puis pour ouvrir un paquet mais c’était difficile car je regardais cette boite qui me disait : ouvres-moi, ouvres-moi et je le regardais même intensément. Il fallait que je tienne bon. Je finissais par reposer le fruit sur une sorte de petite assiette et lui souriant. « Bon, je n’ai vraiment aucunes volontés ! », disais-je en gardant le sourire et prenant le paquet pour l’ouvrir. Buguant quelques secondes dessus sans un mot. J’avais tentée de le faire réparer à Barcelone mais comment avait-il que je n’avais pas réussie à retrouver la bonne chaine car là-bas, cela leur aurait couté plus cher de faire venir le matériau qu’autres choses. Ils en vendaient en Amérique mais la marque était française et il avait quand même 27 ans ce bracelet, ce n’était pas rien. Je buguais, oui, c’était le cas de le dire, regardant le bijou, la tête penché, les larmes aux yeux. Shit. Ça m’énervait d’être aussi sensible par moment enfin surtout pour un bijou mais à mes yeux, ce n’était pas seulement un bijou. C’était le sien. Je restais ainsi moins d’une minute mais quand même 30 bonnes secondes. C’était pour moi comme si le temps s’était arrêté pendant un moment. « Tu sais… un jour, ma mère m’a racontée l’histoire de ce bracelet… », soufflais-je en relevant mon regard vers lui. « Je n’avais jamais vraiment compris qu’elle parlait de mon père, j’étais trop petite, elle avait tout mis en féerie, rendant cette histoire magique. », disais-je en souriant. « Elle me racontait cette histoire comme d’un prince promis à une autre qui avait laissé ce bracelet à une paysanne en lui jurant son amour inconditionnel ! », disais-je en riant nerveusement. « En fait… je me rends compte que si elle l’avait gardée malgré tout… malgré l’abandon de mon père… elle devait toujours croire que cette flamme brulait encore chez lui ou chez elle. Elle était naïve, non ? », lui demandais-je en souriant. « Enfin je ne sais pas si mon père l’aimait ou l’aime encore mais je n’arrive pas à me dire que ma mère fut ainsi… en fait, tout ce que je ne voulais jamais être. », disais-je en haussant les épaules. « Et pourtant même si ça me rappelle tellement de choses avec un si petit objet et des douleurs pour elle, je ne peux pas m’imaginer sans… C’est comme un rappelle à l’ordre. », je riais légèrement. En fait, ça me rappelait bêtement à l’ordre qu’on peut faire tout ce qu’on veut à un cœur, il ne cessera jamais de battre. Je n’avais jamais racontée ça, je parlais dans le fond assez rarement de ma mère car j’avais 5 ans, le peu de souvenirs que j’avais été ceux qui m’avaient marqués et me hantait dans mes rêves mais encore ce que j’avais pu lire dans ses journaux intimes. Elle écrivait énormément mais surtout ses pensées. Sur le coup, j’eue un doute que ce souvenir ne soit qu’un rêve qui… disons prends réalités dans mon esprit perturbé. Je l’ignorais en fait. Cela n’était peut-être jamais arrivé mais bon. Je riais légèrement en secouant la tête. « Désolée… je t’ennuie avec ça ! », disais-je en lui souriant et lui tendant mon poignet. « Merci ! », disais-je en toute sincérité, toujours ses petites larmes de bonheur aux yeux. « Tu me le mets ? », lui demandais-je alors.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 11283
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 30
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: When you're ready come and get it - wearl (ahah xD)   Jeu 6 Fév - 1:03

C'est vrai que la fondue au chocolat ça rappelait la proposition plutôt coquine que Pearl m'avait faite un peu plus tôt. Mais j'avais prévu cela avant et c'était donc un pur hasard... Je lui souriais simplement quand elle évoquait ça et haussais les épaules, là je n'y pouvais rien. J'annonçais que du gâteaux au chocolat était aussi disponible, une information qui ne tombait pas dans l'oreille d'une sourde puisque ma goinfre de meilleure amie en voulait aussi. « Sérieux ? » demandais-je en arquant un sourcil. Il n'y avait pas assez de chocolat avec les fruits pour  qu'elle en veuille encore plus ? Visiblement non.
J'allais lui chercher son cadeau une fois la bougie soufflée en croisant les doigts mentalement pour qu'elle apprécie mon initiative et le résultat. C'est difficile quand il s'agit d'un objet auquel la personne tient particulièrement, c'est très risqué et j'espérais vraiment qu'elle ne serait pas déçue par le résultat de la réparation et la légère modification qui en découlait. J'avais eu beau précisé qu'il fallait qu'il reste à l'identique, les pièces avaient été modernisé et ça ni moi ni le bijoutier n'y pouvions rien. Encore une fois Pearl fit une nouvelle allusion en feignant la surprise que je ne sois pas son cadeau j'eus un petit rire « T'as pas voulu de moi, j'ai changé mon fusil d'épaule. » je disais ça sur le ton de la plaisanterie mais c'était quand même un petit tacle, parce qu'en quelque sorte c'est ce que j'avais fait sous la Tour Eiffel et... Ça avait littéralement foiré. Cette douche froide était encore dans mon esprit, et même si elle avait tenté de me chauffer une fois rentré à l'appartement je n'étais plus vraiment sûr de ce dont j'avais envie.

Je mangeais des fruits trempés dans le chocolat, et elle choisissait de faire de même avant d'ouvrir son cadeau. Après tout c'est son anniversaire elle fait bien comme elle veut, mais je voyais comme elle luttait face à sa curiosité naturelle. Pearl est du genre bavarde à parfois parler pour ne rien dire, ainsi elle me révélait un pseudo secret sur sa préférence entre la fondue au chocolat et moi. Je la regardais avec un air amusé « Et alors ? » demandais-je comme j'aurais pu dire que je m'en foutais, parce qu'au fond c'était le cas. J'avais fini par comprendre que même si je décidais, par respect pour elle, de ne pas m'en servir j'avais une sorte de pouvoir sur elle parfois malgré moi.
Finalement elle changeait d'idée, c'est son truc ça de faire la girouette, et ouvrait le paquet découvrant son bracelet. Rien qu'à voir ses yeux briller je savais que je ne m'étais pas trompé. Émue elle me racontait alors l'histoire de ce bracelet et j'étais assez touché par ce récit. Ma meilleure amie me semblait si vulnérable à cette instant... J'avais juste envie de la prendre dans mes bras, elle est chiante à être si attendrissante parfois ! Et puis comme d'hab après un petit moment de faiblesse si je peux appeler ça comme ça, Pearl s'excusait « Non tu m'embêtes pas. J'en apprends encore sur toi même après vingt ans d'amitié, c'est plutôt bien. » lui disais-je en souriant. J'accrochais le bracelet à son poignet, là où je l'avais toujours connu en fait puisqu'il ne la quittait que rarement en cas de force majeure. « De rien. » je mangeais une rondelle de banane trempée dans le chocolat « Je sais combien il compte pour toi. » je la regardais attentivement « Tu vas pas pleurer hein ? » demandais-je en souriant. Je savais que ça serait des larmes dû à l'émotion, un mélange de joie et de mélancolie mais quoi que ce soit je n'aime pas franchement voir des larmes dans ses yeux.
Prenant un morceau de fruit je le trempais dans le chocolat et allait lui en mettre sur la joue, juste pour la sortir du passé et la ramener vers le présent, « Oups ! » je me mettais à rire. Je l'avais fait exprès bien sûr mais c'était plus drôle de feindre une erreur « J'ai raté ta bouche... Maladroit le type ! ». J'approchais d'elle pousser par une sorte de force invisible, déposant un baiser sur sa joue là où je venais de la tâcher de chocolat puis déviais lentement vers ses lèvres, les frôlant avant de l'embrasser. Je n'étais pas franchement sûr de ce que je faisais ni de pourquoi je le faisais. Enfin si, je suivais simplement mon envie. Je glissais une main le long de son bras remontant jusqu'à sa nuque. Quittant ensuite ses lèvres pour aller de l'autre côté de son cou y déposant quelques baisers avant de murmurer « Tais toi... Pose pas de questions. » elle risquait de tout casser, et je n'avais de toute façon pas envie de parler.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 12950
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: When you're ready come and get it - wearl (ahah xD)   Dim 9 Fév - 12:14

Etais-je sérieuse ? Comment pouvait-il même penser que je n’étais pas sérieuse quand il était question de chocolat ? Je me rappelais l’époque où j’en planquais partout dans la maison des Hartleys. J’en avais cachés sous les meubles. Un bon nombre, même. J’étais presque obsédée à l’adolescence, je me demandais même pourquoi je ne prenais pas de grammes, c’était presque anormal. Et pourtant. Il fallait avouer que je faisais énormément de sports, 3 fois plus que maintenant en fait. J’étais un peu trop hyperactive. Forte heureusement, cela s’était adoucit. Forte heureusement. Je me contentais d’hocher la tête avec vivacité pour répondre à cette évidence. Parler naturellement ensuite du dessert ou du Willy (oui, une sorte de dessert en fait) était au menu. Et oui, je riais nerveusement quand il ne semblait pas… comment dire intrigué ou… enfin je ne savais pas quel qualificatif utiliser mais shit, un zéro pointé. Il fallait s’y attendre, je n’étais pas spécialement surprise, me laissant couler à la suite du programme et me laissant même un peu submergée par l’émotion à l’ouverture de son cadeau. Parlant comme un moulin de tout ce que ce souvenir me rappelait de la personne qui fut la plus importante pour moi, je souriais en l’entendant me dire que je ne l’embêtais pas et le reste me laissait le sourire. « Je suis pleine de surprise ! », soufflais-je ou murmurais-je presque devrais-je dire pendant qu’il m’attachait le bracelet au poignet bien plus rapidement que je ne l’aurais fait. Je regardais le bracelet, chipotant un peu avec comme quand j’avais tendance à le faire par moment, juste laisser les chaines se balader entre mes doigts en les tournant. C’était relaxant. Je le faisais souvent quand j’étais seule auparavant ou même accompagnée et surtout quand mes sombres souvenirs revenaient à la surface. Je relevais le regard en souriant, il disait vrai, il comptait énormément. « Encore plus maintenant ! », disais-je en riant aussitôt et secouant la tête à sa question. Allais-je pleurer ? Non, pas du tout. Pourrais-je le faire ? Oui mais je ne le voulais point, je n’en avais pas besoin non plus. Pleurer était en général un besoin pour moi. Je ne pleurais que rarement de bonheur. Je lui souriais, silencieuse, un peu sous le coup de l’émotion tout de même. C’était comme si j’étais un peu sur off d’un coup, je le voyais prendre un fruit mais ne m’attendait pas du tout à ce qu’il le trempe sur moi, je détournais même légèrement le regard quelques secondes avant son attentat sur ma joue. Oui, un attentat, il s’en était pris à l’une des deux tours jumelles. Un rictus sur le coup mais un rire à son oups aussitôt. « Innocent ? », disais-je en sachant que c’était tellement une évidence que c’était loin d’être une maladresse. « Je vois ça, tu m’imites ? », demandais-je d’un ton taquin par ce qu’en général, je suis la maladroite, non ? Enfin j’étais aussi douée pour feindre mais parfois c’était vraiment maladroit. Souvent même. Je suis grave dans mon genre par moment, non ? Pire que… enfin je ne vois même pas un exemple. Je souriais à son baiser sur ma joue. « Penses pas que je ne vais pas me venger… », disais-je en pensant vraiment qu’il tentait de me corrompre ou un truc comme ça enfin, c’était surtout… avant qu’il ne dévie, là, j’avais la langue coupée. Elle était sûrement dans un autre univers car ce genre de déviation sauf sous les monuments, c’était moi qui les faisais. Dans un sens, j’étais joliment surprises, joliment bouche-bée. Moins de retenues, je souriais simplement alors qu’il les frôlait, répondant à ce baiser avec une sorte de frein enfin dans le sens… je me fais désirer surtout. Il voulait chasser, non ? Je ne l’avais pas oublié, je voulais bien être une petite souris et lui laisser la chance d’être le chat. Je sentais sa main glisser sur mon bras, me décollant un foutu frisson que je voulais cacher. Le chat ne doit pas trop vite ronronner mais c’était plus fort que moi. Rien que pour ça, je voulais le tuer mais gentiment parlant. Je voulais encore plus le tuer quand ses lèvres se destinaient à mon cou, s’en prenant à ma peau si sensible au contact. Je souriais simplement, retenant un rire nerveux à ce qu’il disait, hochant légèrement la tête, trop légèrement pour que cela soit perceptible, je pense.  Je laissais une main aller faire le chocolat et les fruits, prenant une framboise et me disant que sans regarder ou presque, j’allais m’en mettre partout sur la main mais osef ! Il parait que le chocolat c’est bon pour la peau. Je trempais alors aveuglement la framboise mais avec brio. Une fois la framboise bien trempée, je me penchais légèrement la tête, un peu plus. Oui, invitation. Laissant alors la framboise… qui coulait un peu non loin de sa bouche à mon cou. Je pouvais sentir le chocolat arriver sur ma peau et glisser lentement mais progressivement vers l’encolure de mon décolleté et je devais avouer que là, ce n’était même pas fait exprès, j’en riais même légèrement. « Oups ! », disais-je à mon tour. « Innocente ! », je ne devais pas poser de questions mais j’espérais que cela ne me porterais pas préjudice. Finissant par reculer pour retrouver ses lèvres, ramenant cette framboise par la même occasion à mes lèvres et la mettant rapidement en bouche avant de l’embrasser avec une certaine fougue, une fougue digne du nom mais rompant ce baiser, le laissant volontairement un peu sur sa fin en reculant, me laissant légèrement pencher sur le canapé, l’emportant un peu dans ma tombée en agrippant son bras. Sans un mot, juste ce regard qui ne cachait pas le désir que j’éprouvais mais là toutes les cartes étaient dans ses mains à nouveau. Comme une poupée de chiffon, je m’offrais à lui du regard. Oui, je me prostitue, mon dieu. Je suis gratuite en plus mais tout en sensualité, caressant son bras délicatement par-dessus le tissus et laissant ma main allant vers l’ouverture de sa chemise, le peu de peau disponible.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 11283
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 30
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: When you're ready come and get it - wearl (ahah xD)   Lun 17 Fév - 2:09

Paris, l'anniversaire de Pearl et cette ambiance particulière venaient s'ajouter à tous ces petits moments où finalement j'avais ressenti du désir pour elle. Un truc changeait bien que je m'étais efforcé que ça ne soit pas le cas, je freinais des quatre fers mais glissais quand même vers quelque chose qui m'effrayait un peu. La faire souffrir était ma plus grande crainte, ne pas être à la hauteur, ne pas être capable de m'engager autrement que dans une relation où finalement je ne ferais que laisser s'exprimer mon désir. Devenir sex friend avec ma meilleure amie serait sans doute la plus mauvaise idée qui soit, car ses sentiments à elle étant réels et forts c'était prendre un risque deux fois plus grand.
Et pourtant j'étais comme poussée par une force invisible, de la même manière que je l'avais spontanément embrasser sous la tour Eiffel parce que j'en avais tout simplement envie. Alors sans me retenir d'avantage, sans penser à ce qu'il adviendrait en franchissant ce pas là, j'embrassais Pearl en oubliant qui elle était. Non pas que je la prenais pour une inconnue, mais je mettais de côté qu'elle était ma meilleure amie pour ne garder en tête qu'à cet instant elle était une jeune femme séduisante pour qui je ressentais une réelle attirance. Je lui demandais de se taire, ne pas poser de questions car je ne voulais pas que ses doutes deviennent les miens. Je craignais encore une douche froide et lui dire cela était un moyen pour moi de lui faire comprendre que je savais ce que je faisais.

J'embrassais son cou avec application, profitant de son parfum que j'adorais et du goût légèrement sucré de sa peau. C'était drôle d'ailleurs et d'autant plus quand elle vint y déposer un peu de chocolat que je m'empressais d'aller récupérer, descendant lentement en suivant cette coulée apparemment involontaire. Pearl ne me laissait pas finir, je n'avais pas atteint son décolleté mais ça n'était que partie remise. Ce baiser qu'elle m'offrait compensait largement, je me laisser emporter par sa fougue y répondant avec autant d'intensité au point où j'étais légèrement frustré qu'elle mette fin à cet échange pour s'allonger sur le canapé. J'étais invité à suivre le mouvement, et son regard remplaçait aisément les mots. Pas besoin qu'elle dise quoi que ça soit, je savais qu'elle invitation Pearl me faisait mais pour l'instant je n'avais toujours pas décidé de si oui ou non j'étais prêt à aller jusque là.
En revanche ce que je savais très bien c'était que je voulais retrouver ses lèvres rapidement, peut-être que je m'en étais privé trop longtemps.
Me penchant d'avantage je lui redonnait un baiser intense mais pas brutal, sans doute même que j'étais bien plus tendre avec elle que je ne l'étais avec n'importe qu'elle autre femme. Mes mains passaient sous son haut avec la ferme intention de l'en débarrasser et quand ce fût fait je délaissais ses lèvres pour descendre finir ce que j'avais commencer avant qu'elle ne m'interrompt. J'allais même plus loin, découvrant sa poitrine, son ventre, c'était un peu comme faire connaissance avec elle mais sous un autre angle. Je sentais ses mains sur moi, j'appréciais ce contact sa douceur, de quoi se laisser embarquer loin... Trop ? Petit éclair de lucidité, je savais vers quoi nous allions mais était-ce vraiment bien de franchir cette barrière là ? L'envie était là, ça c'était une certitude mais mes intentions n'étaient elles pas trop décalées des attentes de Pearl ? Je n'avais aucune idée de ce que j'avais à lui offrir hormis un moment de plaisir, qu'elle attendait. Mais pour elle je savais qu'il y avait tellement plus que je me sentais partagé. Le désir vs notre amitié, mon respect pour elle et cette volonté de ne pas la faire souffrir.

Si je devais m'arrêter s'était maintenant, j'avais déjà bien allumé la mèche et ça allait être difficile mais il le fallait j'en étais convaincu. Je l'embrassais à nouveau puis chuchotait contre ses lèvres « Faut qu'on arrête là... » je la regardais avec une certaine tendresse en reculant « J'en ai vraiment envie mais j'aurais trop l'impression de juste faire ce que je fais trop souvent. Une nuit, un moment intense que l'on partage et ensuite on fait chacun son chemin. Je veux pas de ça avec toi, tu mérite mieux... Beaucoup mieux mais j'ai trop peur de pas en être capable. » j'étais sincère, je savais que je lui devais au moins ça « Je... On pourrait essayer. » mais en commençant par là je n'étais pas certain que ça fonctionne. Je fis une petit moue « Tu crois qu'on pourrait... Juste être comme des ados le temps d'une soirée ? Tu pense qu'on en est capable ? » demandais-je en riant légèrement avant de déposer un baiser sur ses lèvres « Parce que je pourrais passer la nuit à t'embrasser, jusqu'à t'user complètement les lèvres même. » mais est-ce que j'allais tenir à ne pas vouloir plus ? C'était peut-être le bon moment de se lancer ce défi. « En fait je me demande si je pourrais arriver à prendre le temps. Enfin tu sais, ce truc de pas le premier soir... » c'était la seule chose que je trouvais qui pourrait démarquer ce qui se passait avec Pearl de ce qui pouvait se passer avec d'autres femmes. Merde j'étais en train de tenter quoi au juste là ? Je caressais son bras du bout des doigts attendant sa réaction



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 12950
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: When you're ready come and get it - wearl (ahah xD)   Lun 17 Fév - 12:44

La situation s’agrandissait dans une souple idée de continuité qui nécessiterait sûrement une chambre mais en étais-je totalement certaine ? Je ne voulais pas vraiment partir trop vite gagnante car je savais qu’il avait des doutes et pour en avoir eue bien souvent, je connais donc cette faculté à décliner d’une envie à une autre mais pourtant je me laissais bercer par le moment bien que totalement partante mais lente aussi, laissant faire les choses sans me montrer trop impatiente ou abrupte. Je me laissais filer au moment, en passant par ces baisers tendres mais désireux à la fois. Je ne voulais pas me comparer aux autres pourtant je ne pouvais pas m’empêcher de me demander s’il était aussi doux avec elles car je la sentais cette douceur presque surprenante mais bien agréable. J’étais un adepte de la douceur surement par ce que la violence des hommes me dépassait par moment bien qu’à d’autres, c’était excitant mais là, c’était parfait pour une raison inexplicable. Sentant ses mains sous mon haut, je me laissais librement faire. Je levais les bras pour ainsi lui laisser retirer le tissu. Profitant aussitôt de ses lèvres baladeuses en laissant passer les frissons. Je souriais doucement en me laissant faire tout en profitant de mes mains pour aller sous sa chemise, les laissant alors allumer des ardeurs ou tenter. Mes mains naviguant vers le devant de sa chemise, maybe pour en détacher les boutons ? Je fus vaguement déconcentrée au retour de ses lèvres contre les miennes, ce baiser, ce début de chuchotement mais c’était comme une sorte de doutes qu’il chuchotait, disant qu’on devait s’arrêter là. Je souriais simplement, j’étais à son rythme dans le fond, pas au miens. Je lâchais mes mains de sous sa chemise en le sentant reculer. Je ne savais pas trop quoi dire, le laissant parler, attentive et à l’écoute. Un peu attendrie même enfin je ne saurais expliquer mais il cet effet sur moi du coup enfin jusqu’au moment où il disait que je méritais mieux. Je riais nerveusement sur le coup mais le laissant continuer en reprenant mon sourire et le regardant me demander si on était capable de juste se comporter comme des ados. Je ne réagissais pas encore, le laissant finir et riant à nouveau quand il voulait m’user les lèvres pour retrouver rapidement mon sérieux, baissant le regard vers sa main qui caressait mon bras. Je souriais doucement en penchant la tête, relevant mon regard vers lui.  « J’ai le beaucoup mieux que je mérite, rien qu’en étant toi enfin ça… en voulant ça, tu es bien mieux que quoiqu’onques. », disais-je en souriant. « Les hommes n’ont jamais voulus attendre quand je m’offrais à eux dans le passé. », rajoutais-je en riant légèrement. Oui, je le pensais, il était bien mieux qu’eux en quelques secondes qui furent passées. « J’en suis capable, totalement… je serais capable même de te regarder dans le blanc des yeux sans même que tu m’uses les lèvres et si tu veux qu’on prenne le temps, on peut le prendre. On a tout notre temps ! », soufflais-je en reprenant une fraise et la croquant en souriant avant de mâcher et avaler. « Il faut juste éloigner les tentations, peut-être me rhabiller même ou aller se mettre en pyjama… ou aller se balader… hummmm… tout ce qui te permettras d’en être capable. Je peux t’y aider si tu le veux réellement… », disais-je en approchant et hissant mes jambes en pont par-dessus les siennes. Je prenais alors une framboise en souriant et la portant à ses lèvres. « C’est toi qui voit… », soufflais-je en riant. « Je ne te ferais pas du rentre dedans… », rajoutais-je en fronçant le nez. « Sauf dans mes rêves mais chut… », disais-je en mettant un doigt devant mes lèvres pour celer une sorte de secret.



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 11283
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 30
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: When you're ready come and get it - wearl (ahah xD)   Ven 28 Fév - 10:18

J'avais fait le choix de reculer, de ne pas faire avec Pearl ce que je fais à avec bons nombres de femmes. Parce qu'elle compte plus, elle a toujours compté plus pour moi que n'importe qui et même si ce genre d'interaction entre nous étaient une nouveauté je ne devais pas et ne voulais pas perdre de vue qu'elle est ma meilleure amie. Pendant un moment j'avais failli laisser simplement s'exprimer mon désir, profiter qu'elle s'offre à moi comme elle l'avait fait. C'était inévitablement vers cela que nous nous engagions en laissant se baisser les barrières les unes après les autres, mais j'avais eu ce retour vers la lucidité nécessaire pour me rendre compte que l'envie était là certes et pourtant ça n'était pas ce que je voulais.
Est-ce que j'avais au moins une idée claire de ce que je voulais ? Pas vraiment... C'était plutôt flou et je savais d'avantage ce que je ne voulais surtout pas. C'est pour ça que j'avais reculé, remettant une légère distance entre nous alors que l'appel de ses lèvres était réellement fort. Ça me dépassait un peu d'ailleurs. Et puis je craignais que Pearl ne pense que je me défilais que je la tentais pour me rétracter, c'était pour éviter cela que je me montrais particulièrement sincère. Un peu maladroit j'essayais un peu d'humour pour me faciliter la tâche, je ne savais pas dans quoi je mettais les pieds et c'était plus difficile que ce que je ne le pensais de lui faire part de mes intentions.

Apparemment ma meilleure amie prenait plutôt bien cette marche arrière de ma part, pourtant c'était réellement ce qu'elle souhaitait et pas depuis hier, je le savais. Mais mes arguments étaient vrais et surtout ça comptait pour moi de ne pas agir avec elle comme si elle était n'importe qu'elle femme rencontré dans un bar. Tout était différent entre nous, la séduction, les regards, tout était plus intense et les coups de gueule plus douloureux aussi. « Ouais toi t'en ai capable, je le sais. » mais moi ? Dragueur au palmarès impressionnant, est-ce que j'allais résister longtemps ? N'était-ce pas déjà ce que je faisais après tout ? Pour m'aider à continuer sur cette voie, Pearl avait une bonne idée en évoquant qu'elle puisse se rhabiller et je hochais la tête pour valider cette proposition « Je pense que c'est plus sage effectivement. » du regard je parcourais rapidement son corps et soupirais avant de me mettre à rire « Définitivement, rhabille toi. » j'avais mis des lustres à m'autoriser de la voir comme une femme et la découverte n'était que plus intense. Comment j'avais fermé les yeux tout ce temps devant sa silhouette ? Sa poitrine... Ses jambes... Non il fallait que j'arrête d'y penser.
Ma meilleure amie adhérait à l'idée de prendre le temps, d'être en quelques sortes des ados qui s'arment de principe afin d'attendre pour être sûr de leur première fois. J'avais dépassé cette étape depuis bien longtemps et Pearl aussi, mais au fond c'était peut-être un moyen de s'assurer de ne pas rater les choses entre nous ? Un nous que j'hésitais encore à faire basculer vers plus que notre amitié sauf que j'étais plein de doutes, encore et toujours. Cependant la sentir sur la même longueur d'onde que moi avait quelque chose de rassurant, nous restions complices même dans ces circonstances. « Tu vas y arriver ? » demandais-je malicieusement alors qu'elle affirmait qu'il n'y aurait pas de rentre dedans sauf dans ses rêves. Je mangeais la framboise placée devant ma bouche et lui souriait « C'est ridicule non ? » je haussais les épaules « Enfin moi je le suis. » je n'aimais pas vraiment être si perdu, incertain, moi qui fonçait toujours avec assurance en tout cas lorsqu'il s'agissait de séduction là mes règles habituelles ne faisaient plus légion « La fatigue aide pas je crois. » disais-je en me massant un peu les paupières « Je crois que le choix va se porter sur le pyjama et une bonne nuit de sommeil. » mine de rien la journée avait été chargé et comme on dit la nuit porte conseil.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 12950
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: When you're ready come and get it - wearl (ahah xD)   Jeu 6 Mar - 6:37

Comment ne pas être compréhensible ? J’étais une femme qui l’était nettement et je ne voulais pas vraiment me dire que c’était facile pour lui car je me doutais que pas du tout puis précédemment, je ne l’avais clairement pas aidé. Le pauvre. Il fallait avouer que je ne voulais pas le presser, ni presser les choses. Nous sommes jeunes enfin pour dire ça à mon anniversaire, je suis forte. Je souriais doucement alors qu’il disait que j’en étais capable mais en avais-je moins envie pour autant ? Sûrement pas mais je savais une chose… quand on patiente, c’est souvent encore mieux que quand nous ne patientons pas. Enfin cela apporte un côté différent, plus de retenue. Je n’avais jamais été contre ne rien faire le premier soir même si j’avais parfois eue des rencontres de ce type dans le passé mais néanmoins, c’était assez rare. Mais m’en sentais-je capable ? Bien sûr ! J’évoquais alors le fait de me rhabiller ce qui semblait être de son avis alors qu’il finissait même par me regarder en confirmant ce qui simplement me fit rire. « Allez… à ce point ? Volonté… », disais-je en souriant, taquine sur le coup mais j’assumais clairement ma taquinerie. Je prenais alors mon haut pour le remettre et souriant alors qu’il me demandait si j’allais y arriver sauf dans mes rêves. « Cela ne sera pas volontaire en tout cas… », disais-je en lui laissant cette framboise et penchant la tête en secouant celle-ci. « Non ! », disais-je en le pensant vraiment. Il n’avait rien de ridicule. Pas du tout, même. « Aussi ridicule de moi étant tombée amoureuse de toi, ce n’est pas ridicule, c’est totalement normale à mes yeux enfin… aussi normal que cela peut être dans notre situation ! », disais-je en levant les yeux. La situation était-elle normale entre nous ? Etais-ce logique de tomber amoureuse de lui ? A mes yeux, totalement mais les changements que notre relation subissait n’était que douteuse tout de même. On était comme des meilleurs amis inséparables qui se rapprochaient comme plus que des amies après autant de temps. Le normal est bien loin mais dans le fond ou était le normal et l’anormal ? Le normal était-il réellement d’être seulement des meilleurs amis ? Je n’en savais rien et sincèrement ? Je m’en fichais. Je ne le trouvais pas ridicule, je ne trouvais pas ça ridicule. C’était ce qui m’importait dans le fond. Je souriais doucement quand il disait être fatigué. « Les adolescents arrivaient-ils à dormir ensemble sans se sauter dessus ? », demandais-je tout simplement en penchant la tête, le regarde attendrie et un petit sourire taquin qui se laissait apparaitre tandis que je me levais en allant vers la chambre. « Attends… faut que me trouve un pyjama en fait… », disais-je en riant nerveusement car je n’en avais pas vraiment. « Ça va être drôle, je crois… », soufflais-je un peu pour moi-même en allant vers la chambre, bon déjà… je me déshabillais en fouinant partout dans mes bagages mais aussi dans ce qui était resté dans l’appartement. Creuse dans les étagères pour finir par trouver un pull avec un mouton dessus, un peu en relief. Il était chaud mais pas trop n’en fait. Je grimaçais, c’était loin d’être tendance mais bon, c’était un vieux cadeau de mon père. Je l’enfilais alors en trouvant une sorte de short noir de sport, je n’avais rien de plus long mais tant pis. J’inspirais en attachant mes cheveux et allant le rejoindre. « C’est bon, au dodo ! », je riais doucement. « T’en fais pas pour ton pyjama avec ou sans, je ne te sauterais pas dessus ! », disais-je en plaisantant !



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
William A. Brighton
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
I've got the power !



✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 05/07/1985
✔ METIER : Responsable de la sécurité
✔ CUPIDON : Célibataire
✔ HUMEUR : Entre le bonheur et l'anxiété
✔ SURNOMS : Will ; Willy
✔ CITATION : U.C

© CRÉDITS : Lapin fou
★ AVATAR : Ian Somerhalder
✔ PSEUDO : PoM
€ EUROS : 11283
✔ MESSAGES : 633
✔ ANNIVERSAIRE : 11/05/1988
✔ AGE : 30
✔ INSCRIPTION : 19/04/2012
✔ PAYS : France
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: When you're ready come and get it - wearl (ahah xD)   Mer 19 Mar - 2:48

Un peu de volonté c'était tout ce qu'il me fallait, mais une fois lancé, tenté et pris par le désir c'était plus facile à dire qu'à faire. Surtout en ayant Pearl, à moitié nue, sous mes yeux. Jusque là je m'étais interdit de la voir comme une femme que je pouvais désirer mais à présent cette barrière était tombée et j'étais plus que sensible à son charme. Était-ce un problème ? J'allais faire en sorte que ça ne le devienne pas mais ma tendance à tout foirer à un moment ou un autre pendant au dessus de ma tête comme une épée de Damoclès. Attendre avant d'aller plus loin me paraissait être une première solution pour ne pas risquer de foutre tout ça en l'air. L'envie était là mais c'était trop habituel pour moi d'agir en séducteur qui une fois l'acte accompli se désintéresse de sa conquête, or Pearl ma meilleure amie était loin de mériter ce statut ci.
Le vrai problème si il fallait que j'en trouve un c'était justement cette valeur que je lui attribuais, l'importance que je plaçais dans le bonheur de cette jolie brune qui finalement avait toujours été la personne la plus importante dans ma vie. Et sur l'instant je craignais qu'elle trouve ça ridicule toute cette hésitation, ce choix de ne rien précipiter... Mais j'avais sans doute un peu oublié à quel point elle pouvait être compréhensive, définitivement je ne méritais pas ses sentiments et tout cette gentilles de sa part. Je crois qu'il fallait juste que je m'estime chanceux et que j'essaye de ne rien gâcher histoire de changer de mes habitudes pour une fois, sauf que j'avais peur.

Je la laissais aller trouver un pyjama, profitant de ce moment seul pour ranger un peu mais surtout faire redescendre la tension. J'étais partagé entre prendre la fuite pendant qu'il en était temps ou juste me laisser porter par cette vague qui me mènerait je ne sais pas où. Après tout nous allions juste dormir, même si le doute planait quant à notre capacité d'adolescents qui dormiraient ensemble sans que rien ne se passe. Mais au final la situation n'était pas si exceptionnelle puisque Pearl avait dormi des milliers de fois dans mes bras auparavant. J'étais en train de ranger la fontaine de chocolat et les fruits quand elle réapparu dans un pyjama improvisé et pour le moins étrange. « Qu'est-ce que c'est que ce truc ? » demandais-je en riant, sa tenue était garante que je ne la touche pas... Quoique je savais ce qui se trouvait dessous et c'était bien suffisant. Mais je ne devais pas y penser, c'était le choix que j'avais fait.
Ma meilleure amie avait bien plus de force et de volonté que moi, elle l'avait prouvé suffisamment longtemps malgré quelques dérapages de temps à autre. Aussi je pouvais bien mettre ce que je voulais ou ne rien mettre elle résisterait, je fis une moue « T'es sûre de ça ? » demandais-je avec un air taquin. Délaissant tout mon rangement je m'approchais d'elle et regardais plus attentivement le charmant mouton qui trônait sur son pull « C'est... Mignon. » disais-je plutôt amusé qu'elle puisse avoir un tel truc dans sa garde robe « Surprenant aussi. » je ne connaissais pas du tout ce pull, mais bon je comprenais pourquoi.

L'attrapant rapidement pour la jeter comme un sac de patate sur mon épaule, j'embarquais Pearl jusque dans sa chambre et la faisais tomber sur son lit « T'as raison cependant ça risque rien tant que tu porte ce truc. J'ai retrouvé toute ma volonté. » J'allais mettre mon pyjama, parce que moi en revanche j'avais ce qu'il fallait et me mettait au lit, un peu pensif quant à ce tournant que notre relation prenait progressivement. Fixant le plafond un instant je tournais ensuite la tête vers ma meilleure amie et lui souriait « La soirée t'as plu au moins ? » je ne lui avais même pas posé la question et pourtant c'était ça le plus important au final, qu'elle ai passé un bon moment et que la surprise lui ai plu.
Plus j'y pensais et plus je me sentais con d'avoir songé à tout annulé quand je m'étais vexée de sa réaction plus tôt dans la soirée. J'avais un peu les nerfs à vif, le stress de ces nouvelles sensations dont finalement j'ai un peu peur. Mais une chose reste inchangée, la voir sourire me rend toujours aussi heureux. C'est avec cette pensée que je fermais les yeux et me laissais gentiment guidé jusqu'à chez Morphée.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl B. Angeles-Hartley
avatar
fondatrice
◗ la grande gentille louve
Aides le forum, votes fondatrice◗ la grande gentille louve

LES INFOS

[b]When your secret heart
Cannot speak so easily
Come here baby, from a whisper start
To have a little faith in me
When the road gets dark
And you can no longer see
Let my love throw a spark
[/b]


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier 1987
✔ APPARTEMENT : 5E
✔ METIER : Proprio du Chocothé et patronne
✔ CUPIDON : En couple avec ses peurs... et ça la monopolise sentimentalement.
✔ HUMEUR : solitaire
✔ SURNOMS : Pearl, Pearly... perle et tout ce que vous voulez.
✔ CHOSES A FAIRE : s'occuper de chocothé
faire la compta du café
❑ prendre rendez-vous chez le dentiste
❑ aller faire du shopping
❑ passer à la salle de sport
❑ s'occuper d'engager un cuistot
✔ CITATION : Quels sont les bons pansements pour une peine de cœur ? Les fabricants de sparadraps n’y ont pas encore pensés et pourtant cela serait réellement une bonne idée. Cela rapporterait beaucoup. Les plus blessées sont souvent les cœurs brisés.

© CRÉDITS : Saraplapla et tumblr
★ AVATAR : NINA DOBREV alias Nikolina Constantinova Dobreva, je fais genre je peux l'écrire, je suis à la pointe de la mode.
✔ PSEUDO : Crazy B.
€ EUROS : 12950
✔ MESSAGES : 2873
✔ ANNIVERSAIRE : 10/01/1989
✔ AGE : 29
✔ INSCRIPTION : 20/12/2011
✔ PAYS : Belgique
AND MORE
My life
Mon carnet d'adresses:
MessageSujet: Re: When you're ready come and get it - wearl (ahah xD)   Mar 25 Mar - 5:32

Un anniversaire des plus étonnants et des plus riches en émotion. Battais-je le sien dont les émotions étaient riches aussi dans ma tête ? Je m’en fichais réellement car tout ce qui comptait à mes yeux était lui, William. Etais-je nœud-nœud ? Peut-être mais parfois cela ne fait pas de mal d’être une femme romantique. Dans le fond, j’étais un peu romantique mais à petite dose. J’étais plus une romantique des temps modernes. Bien loin du stade à prendre un poison par amour mais à penser que l’amour était un poison. Oui, bon morbide mais chut. Je ne suis pas Pearl pour rien après tout. J’ai un côté un peu étrange. Ce n’est rien de nouveau. Et là, je sortais de la chambre avec ce pull très étrange en riant à sa question et lui tirant la langue. « C’est un anti-sex ! », disais-je totalement sérieuse sur ce coup mais ayant réellement envie de rire à ce que je venais de dire. Il était vrai que ce pull était vraiment étrange et je ne comprenais pas du tout cette mode qui courrait de porter des animaux. Je vous jure qu’on vend ces choses. Je lui souriais alors qu’il approchait, tentée de l’embrasser même mais me retenant pour éviter les débordements mais punaise, c’était comme un bouton on car une fois qu’on l’enclenchait et je n’osais pas. J’avais peur de ne pas gérer et d’en vouloir plus donc de ne pas avoir autant de volonté que lui. Etais-je folle ? Un peu mais bon. J’inspirais doucement en le regardant attentivement. « Surprenant ? Un peu… fait comme si tu ne savais pas que j’avais ça mais… je suis persuadée que je vais faire comme si j’étais sûre de pouvoir résister ! », disais-je en laissant un sourire taquin s’afficher car bon, je le pouvais mais nu comme un vers ? Je ne pense pas que je pourrais y arriver à vrai dire mais l’idée était bonne, réellement bonne. Je m’amusais en y pensant. Je me voyais déjà, en haut de l’affiche –non, ça c’est une chanson…- mais à côté de lui, nu et devoir résister. Chaud boulette. Bon par contre… pas vraiment… silencieuse quand surprise, il m’embarquait, le AH que j’avais hurlée sur le coup aurait pu réveiller des camionneurs au volant. Je riais doucement en le regardant après être sur le lit. « Ca par contre, c’était plutôt sexy ! », disais-je en faisant donc une sorte de subtile… manœuvre pour dire que là, je pourrais ne pas être forte s’il agissait souvent ainsi. Je souriais doucement en fronçant le nez, satisfaite de mon choix. « Je devrais peut-être le ramener à Barcelone alors… », disais-je en souriant et restant dans le lit en l’attendant pendant qu’il se changeait. Bon s’il était dans la pièce… je regardais mais sinon, j’attendais. Chut… On ne dira rien à mes yeux voyeurs, non ? On peut regarder mais ne pas toucher dans ma situation, je me trompe ? Je le sentais un peu pensif alors qu’il regardait le plafond. Mauvais signe ? J’étais trop de bonne humeur pour chercher à le savoir ou me faire des idées. Je ne voulais pas y penser. Je lui souriais à sa question et me penchant simplement à lui pour déposer un baiser sur ses lèvres. « Demandes-moi ça demain matin… avec un petit déjeuner au lit… et peut-être que tu auras une réponse ! », disais-je en souriant contre ses lèvres et me disant qu’il était bête de répondre à une question qui de toute évidence serait suivie d’une répondre positive mais j’aimais bien le faire qu’il s’inquiète encore de ma soirée. Bon, on avait mal commencé mais on avait bien terminé, nan ? Enfin je trouvais qu’au final, tout le reste ça sauvait tout. Et tout le monde s’endormit. Gentil Morphée !



PEARL - Voler dans le bleu de tes yeux bleus • I think such a dream Will never return. I painted hands and face in the blue and then suddenly the wind kidnapped me and I began to fly in an infinite sky. To fly, to sing in the blue, painted in the blue, i am happy to be above. And I flew, flew happy, higher the sun and even higher while the world disappeared slowly. Far away down. A sweet music played only for me. But all my dreams disappeared at the daybreak because when the moon sets, it brings them with itself but I continue dreaming about your beautiful eyes. Which are blue as the sky embroidered with stars...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.los-vecinos.net/
Contenu sponsorisé

LES INFOS
AND MORE
MessageSujet: Re: When you're ready come and get it - wearl (ahah xD)   

Revenir en haut Aller en bas
 

When you're ready come and get it - wearl (ahah xD)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Aristide Says He Is Ready to Return to Haiti, Too
» Are you ready boots ? Start walkin' ! [D8]
» #0187 • are you ready to live with a boy?
» No Monsanto in Haiti
» Haiti getting ready for CSME. Ayiti ap pare pou Mache Karikòm lan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOS VECINOS  :: Allo BarceloneLes rues et ses mystères :: Autres quartiers à voir-