AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
ICI, NOUS SOMMES POUR LA RELAXATION...
10 LIGNES EXIGÉES SEULEMENT ET OUI, C'EST CADEAU !
UN PETIT VOTE POUR NOUS ?
par ici obsession 27
I LOVE YOU ON VOUS AIME Very Happy
C’ÉTAIT LE BISOUNOURS TIMES
NOUS SOMMES EN ESPAGNE ET EUROPÉENS.
TENEZ EN COMPTE POUR VOS ORIGINES, MOINS D’AMÉRICAIN !

Partagez | .
 

 WAGON N°5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
El Conserje, Timmy
avatar
administrice
◗ une petite louve gentil
Aides le forum, votes administrice◗ une petite louve gentil

LES INFOS
VOTRE CONCIERGE ♥


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : un jour... comme un autre.
✔ APPARTEMENT : Ahah, ... vous n'en saurez rien.
✔ METIER : Concierge
✔ CUPIDON : Je suis le séducteur des cœurs.
✔ HUMEUR : Dragueur
✔ SURNOMS : Mon pote
✔ CITATION : ...

© CRÉDITS : Strawberry Insane
★ AVATAR : Tu ne me connais pas, tu ne me vois pas.
✔ PSEUDO : DIEU !
€ EUROS : 7914
✔ MESSAGES : 78
✔ INSCRIPTION : 17/10/2012
AND MORE
MessageSujet: WAGON N°5    Jeu 13 Fév - 3:40


vos avatars remplaceront les images
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ella V. Marines
avatar
NOUVEAU
◗ je visite encore l'appart
Aides le forum, votes NOUVEAU◗ je visite encore l'appart

LES INFOS
MAMAMIA


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10 janvier
✔ METIER : Patronne d'une boutique de musique
✔ CUPIDON : Fiancée !
✔ HUMEUR : Hormonée !
✔ SURNOMS : Ella ! La !
✔ CHOSES A FAIRE : Accoucher ?
✔ CITATION : ...

© CRÉDITS : Strawberry Insane
★ AVATAR : Leighton Meester
✔ PSEUDO : Strawberry Insane
€ EUROS : 8209
✔ MESSAGES : 99
✔ INSCRIPTION : 04/09/2013
AND MORE
MessageSujet: Re: WAGON N°5    Jeu 13 Fév - 9:00

C’était étrange d’être enceinte, j’avais un caractère de cochon pendant un instant mais j’étais un amour à l’autre instant. Et un fait, je n’en pouvais plus du tout, j’attendais pour accoucher mais les bébés ne voulaient pas venir. Ce qui était certains, j’allais arriver à terme maybe. C’était une bonne chose en fait, cela me rassurait drôlement mais bon, passons. Pourquoi ? Bêtement par ce que voilà, j’avais un million de choses à faire. J’avais laissé les filles à Naite pour la soirée (baby sitter obligé, ouais) avec leur médicaments. J’étais donc allée m’apprêter avec mon énorme ventre. Super sexy, oui. Je me sentais tellement moche. Oublions déjà les talons, vive les ballerines. Oui, vive les trucs pas sexys. J’avais mis une robe amble mais avec un beau décolleté. On sort les copains, la seule chose encore un peu sexy. Oui, aussi sexy qu’un Yeti avec un torticolli. Enfin… même sans, il est pas sexy mais passons, je ne suis pas sexy. J’avais aussi eue droit à un mal de crâne plus tôt avec le parfum que j’avais mis. Adieu… mes idées de soirées mais c’était passé, heureusement car sinon j’en aurais cassée des couilles mais surtout celles d’Aidrian en fait. J’étais enfin prête, j’avais optée pour un maquillage mignon mais sans chichi, j’étais allée prendre le taxi car la voiture dans mon état ? Je n’atteignais même plus le volant ou les pédales si je voulais m’y assoir donc, voilà. Une fois le taxi arrivé, j’étais en route, allant donc à la gare. Pour moi, c’était mon groupe préfère de Jazz que j’allais voir mais en fait, non. Une fois sur les lieux, je me mettais dans mon coin en mettant mon châle correctement sur mes épaules et souriant à la chaleur qu’il me procurait, marchant alors quelques pas sur l’asphalte et souriant. J’étais bien là, j’avais une petite brise qui me caressait la joue. Les cheveux qui volaient. J’étais au paradis. C’est alors que le paradis fut interrompu quand un type mal fagoté me bouscula. Bien sûr, il ne dit pas pardon. Mon premier geste fut de le faire retourner et lui mettre mon point dans la « gueule ». Et Bim. On refait la façade ici mais il fallait avouer que j’étais ainsi tout le temps. La tigresse en moi était debout. Et j’attendais mon bébé tigre, mon mari.


❝ never let me go ❞
Looking up from underneath, fractured moonlight on the sea, reflections still look the same to me, As before I went under and it's peaceful in the deep, cathedral where you cannot breathe, No need to pray, no need to speak Now I am under, oh ! And it's breaking over me, A thousand miles onto the sea bed, I found the place to rest my head. Never let me go, never let me go. And the arms of the ocean are carrying me, And all this devotion was rushing out of me, And the crashes are heaven, for a sinner like me, But the arms of the ocean deliver me. Though the pressure's hard to take, It's the only way I can escape, It seems a heavy choice to make, Now I am under, oh ! And it's over, And I'm going under, But i'm not giving up! I'm just giving in. Oh, slipping underneath Oh, so cold but so sweet. Never let me go, never let me go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aidrian L. Milano
avatar
NOUVEAU
◗ je visite encore l'appart
Aides le forum, votes NOUVEAU◗ je visite encore l'appart

LES INFOS
MAMAMIA


✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10/01/1986
✔ METIER : Chef de police
✔ CUPIDON : Ella chérie ♥️
✔ HUMEUR : Joyeuse !
✔ SURNOMS : Aidri, Dridri.
✔ CITATION : « Il n'y a aucune recette pour devenir un père parfait, mais il y a mille et une façon d'être un bon père. »

© CRÉDITS : LilyBoo
★ AVATAR : Tyler Hoechlin
✔ PSEUDO : Cliko
€ EUROS : 11732
✔ MESSAGES : 62
✔ AUTRES COMPTES : Juan D. Pepperoni
✔ ANNIVERSAIRE : 11/01/1993
✔ AGE : 24
✔ INSCRIPTION : 05/09/2013
✔ PAYS : France
AND MORE
MessageSujet: Re: WAGON N°5    Lun 17 Fév - 4:13

La patrouille, j'avais jamais vraiment aimé ça, faut dire qu'on cherche rien en fait, on attend juste que quelque chose se passe, c'était plutôt ennuyant. Mais bon, il fallait bien que je fasse ça pour mes hommes, vu que j'avais prévu de partir plus tôt, autant laisser faire une tâche chiante pour laisser le travaille plus cool à ceux qui veillent toute la nuit. Je regardais ma montre qui me rappelait que je devais être à la gare dans moins d'une heure afin de rejoindre ma bien aimée que j'emmenais à une soirée entre amoureux, certes en avance pour la Saint-Valentin, mais je c'était l'occasion où jamais. Evidemment, en tant que grand farceur, je lui avait caché la vrai destination de notre soirée, la laissant croire que l'on allait à un concert de Jazz. Si elle savait...

Une main me tira de mes pensées, la sirène de la voiture s'allumant, mon coéquipier chauffeur pointant du doigt un homme qui courrait, un sac à main à bout de bras. Le pied au plancher, on doublait la victime au sol qui criait au voleur, il fallait que l'on fasse vite. Mes ordres fusèrent, je courserai le malotru et mon collègue s'occuperait de la femme. Mon voisin gara le véhicule sur le trottoir tandis que je sortait en trombe, piquant un sprint inconsidéré derrière le fuyard. Voyant qu'il faisait le tour d'un angle de rue délimité par des buissons, j'observais la scène tout en courant, analysant la situation. Si je sautais par dessus les arbustes, je serai à ses talons. Ni une ni deux, j'enjambais la première haie, traversant le petit jardin avant de m'élever une seconde fois au dessus des hautes herbes. J'avais gagné de précieuses secondes, il était à bout de bras. Ma main attrapa son col, mais contre toute attente,  il se retourna et je vu une lame fuser droit vers ma joue. Par réflexe, je fléchis mon genou opposé pour lever mon épaule où se planta l'arme, me faisant lâcher un cri de douleur. Je sentais l'adrénaline prendre possession de mon corps, me permettant de me propulser en avant, faisant se coucher l'homme sur le ventre. Les menottes en main, j'attachais le fuyard, lui énumérant ses droits. Bien qu'à la fin de mon pitch, j'eu une énorme douleur dans l'épaule, une plaie béante crachant du sang, je le maintenais au sol, attendant que le mon co-équipier débarque. Et je ne dus pas trop attendre avant de le voir débarquer avec un infirmier qui devait sortir de l'ambulance qu'il avait appeler pour la victime. Je soufflais de soulagement, tenant bon. Et dire que cela devait être une tournée toute simple et sans problème...

Une fois le voleur embarqué en voiture, l'infirmier me soigna en recousant la plaie sous sédatif, m'évitant de grimper au plafond. Il me conseilla d'aller à l'hôpital le plus proche pour faire des examens plus approfondis, mais j'allais bientôt être en retard pour Ella, et elle était plus importante que n'importe quelle blessure. Une fois avoir emmené le fugitif en cellule, j'enfilais délicatement ma tenue de soirée, tirant un peu la bouche de douleur en passant ma manche au dessus du pansement. Je ne pouvais plus conduire, du coup un de mes hommes de proposa de me déposer à la gare, ce que j'acceptais sans broncher.

C'était l'heure, je savais qu'Ella n'aimait pas que je sois en retard et même si j'avais une bonne raison, il était hors de question que cette foutue blessure ne gâche notre fabuleuse soirée. Nous arrivions à la gare, je saluais mon chauffeur en lui souhaitant une bonne soirée avant de débarquer à l'intérieur de la salle blindée, cherchant des yeux ma chère et tendre. Je ne mis pas trop longtemps avant de la repérée, et je m'avançais vers elle le sourire au lèvres, mes yeux éblouient de bonheur en la voyant. Bien que la grossesse l'avait fait prendre quelques kilos, elle n'en restait pas moins celle qui avait fait chavirer mon coeur dès notre première rencontre et qui restera toujours la seule présente dans mon coeur avec nos enfants. Je sortais de la foule alors que la voyais mettre un pain en pleine poire d'un mec. J'étais complètement abasourdi de la voir comme ça... Après un fugitif, ma femme... Quelle bordel... J'arrivais à son niveau, la prenant dans mes bras. " Woh, calme chérie, qu'est ce qu'il se passe mon coeur ? " lui disais-je en regardant l'homme s'énerver, serrant mes dents de douleur pendant le calin. Toute suite, je pensais à une montée d'hormone qui l'avait fait réagir de cette façon, ce n'était de la faute de personne et je préférais clore le problème. " Veuillez excuser ma femme monsieur, les hormones, tout ça tout ça... " m'excusais-je auprès de l'homme, montrant le ventre d'Ella. Sans crier gare, il disparu dans la foule et ce fut le moment où j'abandonnais mes pensées à Ella, mais pas que, mon regard, ma bouche, tout n'étais plus qu'à elle maintenant que toute menace avait disparue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

LES INFOS
AND MORE
MessageSujet: Re: WAGON N°5    

Revenir en haut Aller en bas
 

WAGON N°5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Sept.] Seule dans son wagon n°13 [ COMPLET ]
» Un chouette wagon scratchbuild
» Voiture de queue (7ème voiture): Wagon de marchandise
» 08. Un TP peut finalement se révéler intéressant PV Dakota
» L'ORIENT-EXPRESS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOS VECINOS  :: Allo BarceloneLes rues et ses mystères :: le train de l'amour-